Le Purgatoire, Dante Alighieri.

Couverture La divine comédie, tome 2 : Le purgatoire

Pourquoi je l’ai choisi:

Je poursuis ma lecture de La Divine Comédie…En lecture commune avec Tautiton, son avis: Ici! Je vous invite à passer voir son ressenti , qui se trouve être un coup de cœur!

Synopsis:

Quand Virgile et Dante, à l’aube du dimanche de Pâques de l’année 1300, débarquent sur la plage de l’Anti-purgatoire, après avoir traversé les cercles infernaux et reparcouru, à travers un boyau obscur, tout l’espace du centre de la terre à sa surface, l’impression de bonheur est intense, quasi paradisiaque… Au contraire, les récits de voyages imaginaires de la même époque décrivent des purgatoires qui sont des sortes d’enfers : mêmes feux, mêmes tortures – seulement écourtées, seulement  » à terme  » Dante rompt brutalement avec cette tradition ; son Purgatoire semble plutôt tendre vers le Paradis. Malgré les tourments racontés, la mémoire du lecteur garde l’image d’une montagne au milieu de la mer, dans la lumière du soleil, habitée par les anges, rythmée par les manifestations de l’art – sculptures, chants, rencontres de poètes, image d’un lieu où devenir bon signifie devenir léger…

Ce que j’ai ressenti:…Comme une envie de poésie…

« Courez vers la montagne et lavez cette croûte
qui cache à vos regards le visage de Dieu. »

« Il ralentit enfin sa marche, car la hâte,
ternit la dignité de tous nos mouvements;
et l’esprit, jusqu’alors content de peu de choses,

ressentit l’aiguillon de la soif de connaître
et me fit diriger le regard vers la cime
qui s’élance des eaux vers le ciel le plus haut. « 

Grimpez sur la montagne du Purgatoire,
Délaissez votre charge de péchés,
En chantant les louanges obligatoires,
Les inscriptions seront bien effacées.

L’ange Saint lavera vos fronts, des Capitaux,
A chaque terrasse franchie, marche accomplie,
Pleurant sur vos fautes repenties,
Vous brillerez sûrement aux yeux du Très Haut.

Troquer la colère contre la douceur,
Changer le vice en humilité,
Disparaître l’envie aux joies du cœur…
Ressentez la Sagesse et la Paix.

Dante nous offre une ascension libératrice,
Toute en poésie et joies bienfaitrices,
Nous sensibilisant aux chants et à la piété,
Et délivrer ainsi notre âme de nos vils péchés.

D’où vient que ton orgueil lève si haut la crête,
oubliant que tu n’es qu’un avorton d’insecte,
un vers dont la nature a raté la façon?

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 8/10

 

La nuit derrière moi, Giampaolo Simi

Couverture La nuit derrière moi

Pourquoi je l’ai choisi:

A force de voir, les bons avis traînant sur les blogs que j’adore suivre, je me suis dit que ce livre était fait pour moi!

Synopsis:

« J’ai une deuxième vie : celle de Furio Guerri, le monstre. » C’est ainsi que commence la confession du héros de ce livre, commercial dans une société d’imprimerie, bien sous tous rapports. Soigner son sourire et ses chaussures, tel est le secret, selon lui, du bon vendeur. Il a une belle maison dans la province de Pise, une femme qu’il aime, une fille pour qui il s’efforce d’être un père présent et compréhensif. Un modèle.

Mais, derrière les apparences, il y a la face obscure de Furio, qui passe certaines de ses journées sous une identité d’emprunt, rôde pour une raison obscure près d’un lycée, et épie les jeunes filles.

Quand il commence à connaître quelques soucis professionnels et qu’il découvre que sa femme, Elisa, lui cache des choses, le vernis de respectabilité commence peu à peu à se craqueler. La tension monte, jusqu’à devenir insupportable. Va-t-il parvenir à se contrôler encore longtemps ?

Avec ce roman à la construction magistrale, Giampaolo Simi entraîne le lecteur dans un engrenage diabolique où abondent les secrets inavouables, jusqu’à un final inoubliable. La subtilité de l’analyse psychologique dont il fait preuve, alliée au suspense oppressant, place d’emblée La Nuit derrière moi parmi les incontournables du genre.

Les personnages:

Furio…..Déjà, rien qu’avec un prénom comme ça, tu m’étonnes qu’il ne soit pas tranquille! Furio….Ca ressemble tellement à Fureur… Oui, une fureur profonde qui est ressortie dès que les petits soucis de la vie quotidienne, se sont dressés sur son chemin. Je ne crois pas qu’il sera un jour Guerri, heu, qu’il s’en sorte avec sa noirceur, malgré les gouttes…

Et là, Furio Guerri, ce soir tu es un homme surpris par le bonheur de pouvoir espionner ta propre chance. p16

Ce que j’ai ressenti:…Une bonne pioche sur la blogosphère!

Un roman Noir, donc, où le jour et la Nuit finissent par s’entremêler jusqu’au bain de sang, où les personnalités se confrontent dans un clair obscur, où les caractères se révèlent dans les ténèbres. Je trouve cette couverture très à propos, on n’a pas idée de ce qui peut se passer derrière les rideaux d’une maison, de ce que cet homme seul, dehors et dans cette obscurité, est en train de penser….En poussant votre curiosité vers ce livre vous découvrirez, un homme au sourire et chaussures impeccables, mais qui pourrait, derrière les failles se révéler plus monstrueux que ce que vous pouviez imaginer!

A bord de la Duetto année 1970, ce VRP italien vous mènera par le bout du nez dans tous les travers du Sud, la fierté jusqu’au bout des ongles: la belle femme, la belle voiture, les belles chaussures, le père gaga, la carrière au tacle…Cette atmosphère est suffocante, mais elle ne manque pas de charme ni  de richesse!

alfa-romeo-duetto-graphic

 

Plus qu’un roman noir, quand le psychologique prend le pas, ça nous donne une lecture des plus réjouissante! La première personne du singulier rencontre la deuxième, rendant plus déstabilisante encore notre aversion envers un monstre caché. Quel régal ce montage de narration, et quelle tenue sur toute la ligne! On adore voir comment la lente dégringolade du quotidien parfait de cet homme, va le faire devenir un tout un autre homme…

On dit que beaucoup d’hommes ont une deuxième vie.

Je suis l’un d’eux.

Il est certain que très peu d’entre eux peuvent la raconter.

Je suis l’un d’eux.

Mon nom est Furio Guerri.

Petit plus: D’habitude, je lis des romans noirs américains, mais souvent je perds un peu de plaisir à ne pas me reconnaître dans leurs références. Ici, j’ai vraiment apprécié à sa juste valeur, et pour une fois, enfin dans mon temps, les multiples clins d’œil. Je me sentais en phase, souriant enfin de connivence avec l’humour de l’auteur!

En bref, une lecture à découvrir!!! A découvrir de nuit, de préférence, histoire de voir de vrais monstres cachés derrière la porte de votre chambre!

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 8.5/10

Remerciements:

Je tiens à remercier chaleureusement Madame Varlet des éditions Sonatine pour cette lecture intéressante! Merci de leur confiance!

lu-en-part-avec-la-me

c26ac-sonatine_logo

 

Inferno, Dan Brown

Dans Brown et la couverture du livre « Inferno » ©danbrown.com

Pourquoi je l’ai choisi:

J’attendais avec impatience le nouveau Dan Brown!!!!!Je suis fan de ses enquêtes depuis le Da Vinci Code…

L’ambiance:

Robert Langdon va devoir plonger dans une enquête à haut risque malgré l’amnésie qui le frappe. Heureusement qu’une jolie médécin veille sur lui…A moins qu’elle ne le mène aux portes de l’Enfer………

Les personnages:

Robert Langdon, il est toujours  aussi parfait , intelligent , gentleman et il connaît tout sur tout!!Bon c’est vrai que je l’adore, surtout ses références en matière d’Art, mais j’ai trouvé un peu abusé qu’il connaisse aussi par cœur tous les passages secrets du monde!!!Il n’a plus de surprise ou quoi ce type dans notre petit monde?????

Sienna Brooks, je ne voudrais pas trop en dire, mais je l’ai trouvé super et en meme temps très énervante….Elle est parfaite ou quoi???C’est quoi le délire de Dan Brown ???Nous faire souffrir d’un complexe d’infériorité??? hein??!!!!lol

Ce que j’ai ressenti:

Depuis les Ames brulées d’Andrew Davidson qui rend largement hommage à La Divine Comédie de Dante, j’avais très envie de lire cette œuvre, mais je recule sans cesse cette lecture alors que je me le suis acheté 2 fois!!!!!!!!!!!!!Du coup, j’ai deux fois plus envie de lire cette œuvre monumentale, aujourd’hui, pour me faire mon opinion dessus (je l’ai d’ailleurs un peu lu en parallèle sans pour autant aller au delà de quelques pages…).

Donc quand j’ai su que le nouveau Dan Brown sortait (ouais!!!!!!!) avait pour trame l’Inferno et que ce serait une nouvelle enquête de Robert Langdon, je n’avais qu’une envie, sauter dessus!!!Je me suis littéralement éclater avec ce fond d’enfer, des multiples références poétiques et la plongée dans les visions de Boticelli! L’Italie (oui je sais c’est le sang qui parle) a quelque chose de fascinant et a vu naître dans ses terres des hommes exceptionnels, il y a un vrai concentré de merveille là bas!!!

J’adore le style de l’auteur , cette façon de nous raconter les œuvres artistiques du monde, de nous plonger dans nos réflexions profondes, il est vraiment trop fort et on a beau le critiquer, moi j’adhère!!!!!!!!!!Je me suis régalée de me promener dans Florence avec ses yeux car je trouve qu’il a une façon particulière de décrire les monuments, les peintures qui font qu’on est qu’une envie c’est soit d’y aller en direct live, soit de taper frénétiquement sur les touches pour aller voir de quoi il retourne sur le Net. Rien que pour cela, je pense que l’auteur gagne son pari, puisque derrière ses recherches à mon avis,  titanesques, il sensibilise son public à l’Art en tout genre!!!!Je n’y connais rien en peinture ni en architecture mais du coup, cette ville italienne rentre dans mes futures « villes à ne pas manquer de visiter » grâce à lui, bon juste après le Vatican et Rome (là encore grâce à ses livres…)

Florence

Par contre si je conseille ce livre pour passer un bon moment, je ne le conseille pas aux personnes souffrants de dépression ou ayant des tendances suicidaires…Franchement, ça fait froid dans le dos, cette théorie de démographie exponentielle!!!!J’ai vraiment eu peur pour l’avenir du monde, et déjà que je voulais m’arrêter à un seul enfant, je vais rester sur mes positions!!!!Rien que d’imaginer que la sauvagerie humaine va s’empirer, alors je pense bien que l’enfer est bien ici sur Terre!!!!

Evolution démographique depuis le néolythique

 

En bref, encore un thriller efficace et instructif que j’ai dévoré en peu de temps car il est allé partout avec moi, tellement je ne  pouvais pas lâcher cette descente aux enfers!!!!

Le petit plus: Un livre génial de plus!!!

Le petit bémol: R.A.S

Ma note fee clochette 8/10

Accabadora, Michela Murgia

Pourquoi je l’ai choisi:

La quatrième de couverture parlait de mystères à découvrir, et j’adore savoir les secrets….

L’ambiance:

La nuit, une ombre se déplace… Dans un petit village Sarde, L’Accabadora oeuvre, mais toujours à couvert, emmenant le plus souvent la paix puis les pleurs dans les chaumières…

Les personnages:

Tzia, mère adoptive d’une enfant délaissée par sa famille, se révélera une mère sage et bienfaitrice , lui apprenant de fil en aiguille , les subtilités de la vie…

Maria, fillus de anima, (je ne connaissais pas ce terme), et même si cet échange de mère a de quoi choquer, au moins la vie de Maria, aura été plus douce, moins insignifiante…

Anna Teresa Listru, que dire de cette mère qui troque sa progéniture contre des pommes de terres???? Vaut mieux pas me poser la question!!!!!!!!!!

Ce que j’ai ressenti:

Un livre troublant sur un sujet sensible, mais qui mérite que l’on s’y penche dessus…

J’ai été charmée par le cadre italien, avec toutes ses valeurs, ses traditions… Il y a dans ce livre une vraie magie qui conte les légendes de la Sardaigne, une jolie manière de rentrer dans le quotidien de ses gens simples aux coutumes parfois oubliées…Je pense surtout aux pleureuses qui étaient à l’époque très recherchées et qui, aujourd’hui n’ont plus leurs places dans les maisons en deuil…

Ce livre est court, il n’y a que quelques portes ouvertes sur quelques scènes importantes, mais du coup, il est difficile de se lier vraiment avec les personnages… Trop peu d’explications , de raisons justifiant les pourquoi??? Comment devient-on Accabadora (celle qui finit, la dernière mère)???Il m’a manqué un peu de sentiments, et d’anecdotes pour vraiment ressentir tout le coté sensible de ces deux femmes confrontés à la détresse humaine…

Il n’empêche que j’ai apprecié de découvrir le secret de ce livre: c’est un sujet encore bouillant, mais les Anges de la Mort sont-ils encore nécessaires dans notre société???L’euthanasie doit-elle etre condamnée??? Cette femme est -elle une tueuse, ou une femme douée de trop de compassion??? En tout cas , l’auteur nous laisse répondre à ses questions, toute en finesse et poésie, abordant le sujet mais presque sans rien en dire, honorant ainsi la pudeur farouche des italiens…

Le petit plus: Un roman facile à lire: court mais efficace!!!

Le petit bémol:R.A.S

Ma note 6/10

Remerciements:

Je tiens à remercier chaleureusement les Editions Points, ainsi que Livraddict, pour m’avoir permis de découvrir un livre très interressant avec ce partenariat.

Marie Madeleine, le livre du poète, Kathleen McGowan

Maureen Pascal et ses visions, tome3

Encore un tome passionnant, plein d’Amour et de rebondissements…

On peut saluer le travail d’historienne de cette auteure qui est vraiment minutieux et juste. Elle nous fait revivre Florence et l’explosion de l’art de le renaissance en incarnant des personnages comme  Laurent le Magnifique ,Sandro Boticelli, Léonard de Vinci etc…Les peintures sont décrites comme des oeuvres, mais en plus s’inscrivent dans l’histoire personnelle de ses talentueux artistes, ce qui nous permet de mieux les comprendre….

Maureen Pascal a de nouveau des visions qui l’emmènent cette fois ci sur les traces de Laurent le Magnifique et la célèbre famille des Medicis….Elle va comprendre grâce à ses recherches, que le temps revient, que les prophéties sont puissantes, que dans l’Histoire on privilégie le devoir, mais que c’est l’Amour qui devrait triompher de tout, selon le Libro Rosso……

Dévoré en quelques heures, j’adore le message de cette auteure qui fait triompher l’Amour, se bat pour remettre la place de Marie Madeleine comme l’égale des apôtres et nous fait revivre des moments clefs de l’Histoire…..

Pour notre plus grand bonheur, il y aurait meme une suite à cette trilogie, plus que passionnnante, avec cette fois ci Anne Boleyn, premiere femme de Henry8…..Il me tarde………

Marie Madeleine, Le Livre de l’Amour, Kathleen McGowan

Maureen Pascal et ses visions, tome2

Suite à une lettre reçue, Maureen  se retrouve plongée au 11ème siecle , après la sulfureuse guerrière Matilda De Canossa qui réclame le « livre le plus précieux de l’humanité ».

Cette intrigue restitue l’Amour, et la place des femmes avec une dévotion exceptionnelle, Marie Madeleine est a l’honneur tout comme cette femme courageuse Matilda de Toscane…Le Libro Rosso serait le véritable enseignement de Jésus, écrit de sa main, codée et lisible uniquement par les Elues, (Maureen se révélera être une de celle ci), il prône depuis des siècles le pouvoir de l’Amour et du couple comme union sacrée et divine…Une société secrète protégerait ce secret ou les femmes tiennent place de déesse autant que celle de l’homme, et que Marie Madeleine serait l’âme soeur de Jésus, unis devant Dieu, grâce a l’union sacrée…Pas du tout au goût de l’Église…………

Un chef d’oeuvre……..

Inspiré par les muses

Rome ne s’est pas faite en un jour.

Manzoli

Perle de Fée

Un homme qui n’aime pas l’Italie, est toujours plus ou moins barbare.

Félicien Marceau

Roméo et Juliette, Shakespeare

Peu de choses à rajouter devant ce monument classique: une formidable histoire d’amour trop tragique et pourtant si belle…..

Deux adolescents qui apprennent le véritable Amour, aux dépens de ceux que les autres en pensent, mais qui ne connaîtront  la paix que dans la mort…..

Pour ma part, j’ai trouvé Roméo un peu volage, d’abord débordant de désir pour Rosaline, puis amoureux de Juliette……Ensuite, pour le coté romantique: pas un mot sur le déroulement de leur mariage secret…..C’est forcément un homme qui écrit cela, et oublie de faire rêver les jeunes filles qui veulent un homme qui n’a eu qu’un seul amour et une cérémonie digne des contes de fées…..Mais ce n’est que des bémols, puisque ce livre traverse le temps sans prendre une ride malgré le style à « l’ancienne »…..

Trop vrai!!!!!!!!! Lol

Le langage des signes est utile pour les sourds, mais vital pour les italiens.

Paul Carvel

Previous Older Entries

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 171 autres abonnés