La ballade du serpent et de l’oiseau chanteur, Suzanne Collins.

Synopsis:

Dévoré d’ambition
Poussé par la compétition
Il va découvrir que la soif de pouvoir a un prix
C’est le matin de la Moisson qui doit ouvrir la dixième édition annuelle des Hunger Games. Au Capitole, Coriolanus Snow, dix-huit ans, se prépare à devenir pour la première fois mentor aux Jeux. L’avenir de la maison Snow, qui a connu des jours meilleurs, est désormais suspendu aux maigres chances de Coriolanus. Il devra faire preuve de charme, d’astuce et d’inventivité pour faire gagner sa candidate.
Mais le sort s’acharne. Honte suprême, on lui a confié le plus misérable des tributs : une fille du district Douze. Leurs destins sont désormais liés. Chaque décision peut les conduire à la réussite ou à l’échec, au triomphe ou à la ruine.
Dans l’arène, ce sera un combat à mort
.
Pour assouvir son ambition, Coriolanus parviendra-t-il à réprimer l’affection grandissante qu’il ressent pour sa candidate, condamnée d’avance?

Ce que j’ai ressenti:

Et accompagné d’un air empreint de drame et de mélancolie, avec l’aide complice des geais moqueurs, je vous chanterai avec le souvenir déchirant, une ballade pour ne pas oublier mon excursion dans les Hunger Games, et j’aurai en mes mains, le Cœur de Panem et l’espoir de faire battre le vôtre…

🎼En route pour l’Arène

Collins a pris de l’avance sur la peine

À chercher le vainqueur des Jeux

On pourrait se demander

Où s’en va l’humanité…

Je les rejoindrai dans l’heure condamnée

Mais avant de m’en aller

J’ai des choses à te confier

Ici, près de la neige immaculée

Je partirai avec la Moisson de cette année

Bien avant le dernier couplet

Quand j’aurai fermé le livre, tant aimé,

Posé mes mots dessus, exprimé,

Quand j’aurai tout dit, tout soldé

De mes émotions et des regrets

En 23 raisons et confiance échappée

Ici, près de la neige immaculée

Où Coriolanus et Lucy s’épancheraient…

Je les rattraperai, promis!

Après un couplet chanté

En compagnie des Coveys

Avant que ne se jette le serpent

Avant que ne parte l’oiseau chanteur

Avant que ne finisse la ballade

Ici, près de la neige immaculée

Où Coriolanus et Lucy se retiendraient…

Je les retrouverai

Et on ira danser

Et quand nos corps fatigués

Décideront de se reposer

Après les Hunger Games terminés

J’attendrai la gagnante du district

Je resterai suspendue à ses lèvres

Lucy…la rebelle Lucy Gray…

Et Vous ne pourriez rien m’enlever

Ici, près de la neige immaculée

Je serai certaine et apaisée

Je ne possède rien de rien mais

J’aurai enfin aimé cette vérité

Que la neige se pose toujours au sommet…🎼

.

Repartir pour cet univers des années après, c’était un risque…Et si je ne retrouvais pas la sensation, le frisson de la première fois? Et si, et si…Mais tout cela, bien évidemment s’en est allé, une fois, que j’ai compris qu’on allait revenir en arrière avant la fameuse trilogie, sur les traces d’un personnage pour le moins énigmatique, Coriolanus Snow. Et le chant m’a encore envoûté, les geais moqueurs ont encore ce pouvoir sur moi…Cette puissance rebelle qui veille en nous et qui se réveille quand l’injustice des Hunger Games frappe…Ce n’est plus avec Katniss Everdeen que l’on va s’échauffer, mais avec le feu intérieur de Lucy Gray…Elle aussi, vient du District 12…Elle aussi, a un fort potentiel…Et son Mentor compte bien faire de sa protégée, une gagnante et prendre sa revanche sur le Capitole. À n’importe quel prix. À n’importe quel sacrifice…

Avec moins de faste mais toujours autant de violence, on se retrouve dans une Arène décrépite, alambiquée, branlante…A peine, un terrain vague, où se démènent quelques gamins trop faibles…Les intentions de grandioses et d’intérêts médiatiques sont alors soumises à des jeunes étudiants pleins d’ambitions qui ne reculeront devant rien pour arriver au sommet…Ils veulent crever l’écran…Les idées fusent, la violence prend l’espace…C’est le prequel à la trilogie, les coulisses d’un succès prochain, les débuts balbutiants d’un jeu dangereux…

600 pages de feux et d’actions, de musiques et de morsures de serpents, de bruits sourds et de nouveaux geais, de rébellion et de d’amour, de trahisons et d’amitiés…C’est tout le programme de cette lecture, et c’est encore aussi addictif qu’il y a 10 ans! Cette saga est fascinante. Vive les Hunger Games!

Ma note Plaisir de Lecture 9/10

Le Livre du Trésor, Brunetto Latini/ Rebecca Dautremer.

Le Livre du trésor


Synopsis: 

La Baleine, le serpent à deux têtes, le dragon, le phénix, le caméléon, la licorne, le loup, la lucrote… Dans ces extraits du Livre du Trésor de Brunetto Latini, on savoure la façon dont les bestiaires médiévaux mettaient sur le même plan animaux fabuleux et animaux réels, fantastique et scientifique. Ces représentations parfois étranges et qui peuvent nous paraître farfelues révèlent un imaginaire riche et dense. Par ricochet, elles interrogent les nôtres : comment notre imaginaire et notre savoir actuel sera-t-il perçu dans 700 ans ?


Pourquoi nous l’avons choisi:

Parce qu’il est toujours merveilleux d’inviter dans notre monde, des animaux fabuleux…Alors quand nous avons vu ce bestiaire spécial avec ma fille, nous étions hyper enthousiastes. Notre moment complice de « l’Histoire du Soir » s’est fait Trésor.

Ce que nous avons ressenti:

Je pense qu’en tant que maman, voir son enfant prendre (kidnapper devrais-je dire!) ce livre dès la réception pour le lire, est une sensation formidable. Alors quand je l’ai vu admirer ses animaux plus ou moins connus, et s’étonner de ses légendes plus ou moins vraies, il y a un peu de magie qui emporte mon cœur de maman en la regardant…

Nous avons donc fait cette lecture séparément, au début, mais on se rejoint tellement sur nos pages préférées! 11 animaux à découvrir ou à redécouvrir, avec des illustrations superbes et des descriptions pleines de malices! Comme c’était drôle de voir la surprise dans les yeux de Jazzelfique et me demander « Maman, les licornes, elles ont des pieds d’éléphants?! » Fous rires, bien sûr! On a carrément craqué sur la beauté du phœnix, rigolé en découvrant La lucrote et on a parlé aussi de magie…Bref, toutes les pages ont leurs lots de belles surprises!

La licorne est une bête redoutable, dont le corps ressemble un peu à celui d’un cheval; mais elle a le pied de l’éléphant et une queue de cerf, et sa voix est tout à fait épouvantable.

Nous avons là un bestiaire médiéval illustré de toute beauté. J’aimerai beaucoup voir l’original écrit par Brunetto Latini. L’illustratrice, Rebecca Dautremer, a une interprétation particulière de ses représentations imaginaires et réelles, et tourner les pages est un plaisir immense. La Collection parle de « contraintes » imposées, je pense que le défi est relevé haut la main et le rendu est fantastique!

On ne se lasse pas de cette imagination originale et du voyage fabuleux que ce livre nous invite à faire à travers le temps et les légendes! Nous conseillons cette lecture à tous ceux qui n’auraient pas perdu leurs âmes d’enfants et qui cherchent encore des trésors…Éveillez-vous au merveilleux avec cet album en grand format!

Notre note Plaisir de Lecture fee clochette 8/10

Remerciements:

Je tiens à remercier très chaleureusement Valéria et les éditions Grasset Jeunesse de leur confiance et l’envoi de ce livre.

Rouge Venom, Morgane Caussarieu.

Couverture Rouge Venom


Synopsis:

Irrésistible. Venimeuse. Cannibale. 
Son sang ensorcelant est un poison. 
Elle nous appâte comme la plante carnivore les mouches. 
Elle n’existe que pour nous dévorer jusqu’au dernier.
Tant mieux. Nous sommes des monstres.
Elle, c’est Barbie.
Barbie, contre les vampires.
Et moi, Faruk, je l’aime à en mourir.


Ce que j’ai ressenti:

💉Sang-Control

Quelle joie de retrouver Barbie et Faruk, le couple maudit! Le sang toujours au centre de leur relation, et le désir plus fort que tout…Nous les avions laissé avec Rouge Toxic, dans une passion débordante avec moult secrets et hémoglobines éparpillés aux quatre vents, sans compter les cadavres exsangues dans les recoins de rues sombres. Mais l’attirance et toujours là, et il semblerait que Emma, la surdouée de la seringue, est trouvé une solution pour les amants, afin qu’ils puissent vivre leur amour dévorant. Mais qui peut véritablement arrêter l’amour ou la soif du sang? Qui peut sincèrement déjouer les plans des vampires centenaires, malins et sans conscience, méchants et retors? Peut-on contrôler l’appel du sang? Avec Rouge Venom, nous allons voir que la mission est quasi impossible pour notre plus grand plaisir!

Je t’abandonne le monde, dévore-le comme bon te semble.

💯 % Venineux

Morgane Caussarieu inverse la tendance avec son héroïne Barbie. C’est maintenant les vampires qui n’ont qu’à bien se tenir! Mais on le sait très bien, ça, ils ne savent pas le faire! Plus dynamique, plus rougeoyant, plus trash, ce deuxième tome m’a vraiment conquise! Du fait, d’avoir plusieurs voix aux chapitres, cela donne plus de perspectives et de rebondissements. J’étais complètement accro de leurs émotions contrariées, de leurs humeurs venimeuses, de leurs folies sanglantes. J’ai dévoré ce livre et j’attends une suite avec une certaine impatience, car il semblerait que j’ai attrapé le virus Caussarieu. Le virus Morgane Caussarieu! Talentueuse, sensible, irrésistible, elle réinvente le mythe vampirique avec une originalité indécente, et met à mal nos pauvres cœurs. Je ne suis pas sûre qu’il va s’en remettre, mais c’était le risque à prendre: à la fin, on est mordus! Comme ça, vous êtes prévenus!

Normal, je suis irrésistible, et je dis cela sans fanfaronner. La plupart des gens tombent amoureux de moi, c’en est même lassant. Je ne fais pas grand-chose pour, juste, ça arrive.

❤️Passion Rouge

J’ai adoré retrouver et rencontrer de nouveaux vampires. Morgane Caussarieu fait des clins d’œil à ses romans précédents et c’est toujours agréable de revoir nos monstrueux vampires chouchous, notamment Gabriel…J’ai été aussi complètement sous le charme de Ai-apaec , il m’a fasciné avec tout cet esprit autour de la grotte et de l’art. C’était extraordinaire de mélanger la puissance intemporelle d’un lieu avec la beauté transcendante de la sculpture. C’est le plus beau passage de ce deuxième tome, parce que sinon, c’est juste poisseux de sang et complètement déjanté. Mais c’est pour cela que je peux vous confier un petit secret: je suis complètement « à crocs » de cette saga fantastique, addictive et passionnante. C’est tout l’effet Rouge Venom: je suis infectée!

Sous son influence de Fée Clochette des Enfers, on devenait une partie d’elle, une simple extension de sa volonté toute puissante.

Ma note Plaisir de Lecture 9/10

Remerciements:

Je tiens à remercier très chaleureusement Charlotte ainsi que les éditions ActuSF de leur confiance et l’envoi de ce livre.

Fracassés, Kate Tempest.

Fracassés par Tempest


Synopsis:

Sismographe d’une génération à la dérive, Fracassés oscille avec rage entre lutte et renoncement. Esclaves de jobs insatisfaisants et de vies étriquées, Danny, Charlotte et Ted se battent pour donner un sens à leur existence. Emprisonnés dans un purgatoire où nul ne peut s’évader sans perdre la raison, ils se consument dans une fuite infinie. Le jour de l’anniversaire de la mort de leur ami Tony, survenue dix ans plus tôt, ils décident de se donner un nouvel élan. Voix intérieures, scènes dialoguées, partitions chorales et slams au réalisme brut s’entremêlent et confèrent à ce texte une puissance incantatoire.


Ce que j’ai ressenti:

  • A Choeur multiple…

Kate Tempest se prend au jeu du théâtre et fait résonner UN. les choeurs. DEUX. les coeurs. TROIS. les rêves effondrés.  En une valse de slam et de scènes de vies embrumées, elle fait vibrer en trois voix, les aspirations de Charlotte, Dany, et Ted. Trois jeunes trentenaires égarés dans la vie, fracassés par le décès de leur ami Tony parti dix ans plus tôt, encore vaseux des substances illicites de la veille, et frileux sur leurs avenirs incertains. J’aime cette artiste qui se réinvente à chaque écrit. Toujours, la même fureur passionnée et sa poésie vibrante, Kate Tempest réussit encore à me surprendre et à me cueillir, quelques soient les genres où elle m’emmène.

TROIS. Nos yeux ont
UN. Rétréci
TROIS. Et nos rêves ont 
UN. Failli. 
DEUX. On a vieilli, quoi.

  • A cœurs fracassés…

Kate Tempest a, à cœur de se soucier des rêves des jeunes. De tous les jeunes, qu’importe leurs horizons. Elle voudrait leur donner l’impulsion nécessaire pour que les passions et les vocations jaillissent. C’est un thème récurrent dans ses écrits, et à chaque fois cela me touche. Elle trouve toujours des personnages avec du potentiel mais rompus à des désillusions. Fracassés sur un quotidien morne. Elle se fait voix pour une génération, qui n’a pas encore saisi sa chance, et nous chante Londres et ses sirènes d’alarmes…Et j’aime comme ça sonne, comme ça vibre, comme ça dérange…

UN. Nos yeux fermés
DEUX. Mais nos consciences éveillées –
UN. Et ce vieux mantra obsédant et envahissant – 
TROIS. L’espoir fait vivre, mais pas longtemps.

  • A pleurs perdus…

90 pages. Des rêves à faire jaillir derrière les paupières. Des larmes naissantes au fond des yeux. Et un sursaut d’envie furieuse, d’y croire encore, un peu, avant le néant, avant la fin de la nuit…Elle me fracasse. A tous les coups. A chaque vers. Dans sa rage et son intention. Kate, quand je te lis, j’ai des tempêtes au bord des cils.

Mes yeux et mon cœur, fracassés. Reste que les émotions.

UN. J’aime. Deux J’adore. TROIS. Coup de Coeur.

TROIS. Et qu’importent ce que nos cerveaux exigent de nous,
UN. Nos cœurs sont prêts à tout risquer. 

 

Ma note Plaisir de Lecture 10/10

La tresse ou le voyage de Lalita, Laeticia Colombani/ Clémence Pollet.

Couverture La tresse ou le voyage de Lalita


Synopsis: 

Comme chaque matin, Smita démêle les cheveux de sa fille Lalita.
Elle ne les a jamais coupés, ici les femmes gardent longtemps leurs cheveux de naissance, parfois toute leur vie.
Elle divise la chevelure en trois mèches, qu’elle entrelace délicatement pour en faire une tresse. Mais aujourd’hui n’est pas un jour comme les autres.
Aujourd’hui, Lalita va entrer à l’école.


Ce que nous avons ressenti:

 

  • Surprise!

J’ai été très intriguée de voir adapté en album jeunesse, le roman La tresse de Laetitia Colombani. J’étais passé à côté, jusqu’à maintenant, de ce succès littéraire, et c’est finalement cette parution chez Grasset Jeunesse, qui m’aura amené vers cette lecture Coup de Coeur! En voyant cette illustration de Mère/Fille, je voulais absolument faire cette lecture avec la mienne, Jazzelfique, car j’ai senti qu’il y aurait un certain impact pour nous deux…Et quelle intuition! J’ai donc découvert en premier lieu, La Tresse ou Le voyage de Lalita et de Smita, deux indiennes Dalit, et j’ai eu un choc en découvrant le sort des Intouchables. Et, c’est comme cela que j’ai été courir me prendre le roman dont est tirée cette fameuse tresse…C’est important d’avoir aussi en jeunesse des histoires engagées telle que celle-ci, pour éveiller la jeune génération, au monde et ses différences, à de nouveaux horizons et de nouvelles croyances, à des problèmes majeurs et à l’espérance…

Dans peu de temps, elle pourra à nouveau les tresser. 

  • Bouleversant…

J’ai eu une peine immense en lisant certains passages, et pourtant, c’est un voyage nécessaire à faire découvrir, pour que les enfants comprennent la chance de pouvoir aller à l’école, en toute quiétude. Apprendre et savoir est un privilège qui reste encore un combat à gagner dans certains pays…On ne se rend pas compte à quel point, le chemin vers l’école peut être semé d’embûches…Mais Smita et Lalita se révèlent être un duo courageux, qui donneront, je l’espère, un élan d’espoir à d’autres. Elles vont fuir leurs conditions de vies atroces et grâce à leur foi et leur amour réciproque, effectuer un cheminement intérieur et un voyage risqué à travers l’Inde pour se donner les moyens d’avoir un avenir plus radieux. C’est un album très touchant, et j’ai beaucoup aimé la fin que nous propose l’auteure beaucoup plus douce et d’une certaine légèreté. Admirable, ce duo de mère/fille!

Alors elle désigne l’école et dit simplement: Va.

  • Merveille…

Cet album est une petite merveille! On découvre donc, l’Inde et ses castes, une autre culture et tout un folklore fait de couleurs vives et de formes pétillantes. Grâce à la sensibilité et au travail fabuleux d’illustratrice de Clémence Pollet : Que de vie et de beauté dans ses pages! Déjà, Laetitia Colombani m’avait touchée avec son roman tressé de destins féminins, mais avec cette collaboration pour le public Jeunesse, il a été, sublimé. Il est vecteur de tant de jolies valeurs et en même temps, si lumineux, que c’est un coup de cœur Mère/Fille…

Magnifique! Indispensable!

Lalita ne sait pas que sa tresse va faire un long voyage. 

 

Notre note Plaisir de Lecture  10/10

 

Remerciements:

Je tiens à remercier très chaleureusement les éditions Grasset Jeunesse pour l’envoi de cet album magnifique!

lu-en-part-avec-la-me

thumbnail_GJ_LOGO_2016_COMPLET_BASELINE

Ecoute la ville tomber, Kate Tempest.

Couverture Ecoute la ville tomber


Synopsis: 

Becky, Harry, Leon. Ils quittent Londres en pleine nuit, une valise d’argent pour seule ressource, avec la furieuse envie d’échapper à tout et de se réinventer. Comment en sont-ils arrivés là ? Que cherchent-ils à fuir ? Kate Tempest attrape le lecteur à chaque phrase en évoquant ces enfants du désordre, abîmés par la solitude et les déceptions avant même d’avoir trente ans, mais qui s’obstinent à poursuivre leurs rêves. Vendre de la drogue, danser, s’étourdir, ne sont que des manières d’essayer de vivre, intensément, éperdument.


Ce que j’ai ressenti:

  • Entends l’effondrement des rêves…

C’est Becky, Pete, Harry, Léon et Londres…Mais ça pourrait être toi, moi, tes amis, ta ville…Tellement ce roman, il s’inscrit dans la réalité de nos jours. Vibrant, étonnant, puissant…Une réalité de jeunes trentenaires qui se débattent dans un quotidien absurde de superficialité, nimbée d’ombres d’addictions, avec une perspective d’avenir nébuleux…Une génération désenchantée. Ils n’ont pas encore renoncé à leurs rêves, mais ils ne l’ont pas encore touché du doigt non plus, alors ils se fracassent entre drogue et alcool, se drapent de fierté et donnent un dernier élan pour essayer d’atteindre leurs objectifs…Mais regarde les murs se craquellent…Et Ecoute la ville tomber

« La ville bâille, fait craquer ses phalanges. Regarde quelques pauvres âmes sombrer, par sa faute, dans la spirale de la folie. »

  • Entends la voix de Kate…

J’avais déjà eu un coup de foudre pour la plume de Kate Tempest avec Les nouveau anciens, et d’ailleurs elle y fait un très joli clin d’œil à la fin de son premier roman.  Dans Ecoute la ville tomber, on sent encore sa volonté de nous parler de la jeunesse soumise à des désordres affectifs et sociaux, mais avec une rage de vivre étourdissante. Addictif, violent, percutant. Kate Tempest arrive à capturer les états d’âmes écorchés, les ambitions folles, les corps meurtris, les rêves idéalistes, les cœurs brisés et les idées fulgurantes qui animent ses citadins et nous renvoie tout cela, dans une poésie fracassante…Entre le béton, les gris de l’âme, les bleus au corps, l’asphalte sans fin, le sang versé, les illusions perdues, Londres ne reluit pas vraiment, mais que veux-tu? …Ecoute la ville tomber

« Regarde la ville s’écrouler pour se relever à travers la brume et les mains rouges de sang. »

  • Entends le coup de coeur.

C’est le genre de lecture qui ne laisse pas indemne. Tu reçois en pleine figure, un coup de poing de solitude mortifiante et un uppercut de désespoir englué par les conséquences d’une ville vorace, et tu le ressens puissance Poésie, parce que l’écrivaine a un talent fou pour transmettre les mots et les émotions. Elle te rend accro aussi bien que groggy, d’intentions et d’instants suspendus. Je suis touchée par l’énergie qu’elle a d’être aussi à vif, et de le rendre en choc littéraire…Pour moi, même si je ressors un peu KO et bien vacillante à l’issue de cette lecture, je n’ai rien eu de moins, qu’un énorme coup de cœur…

 

« Chacun cherche cette étincelle qui donnera du sens à sa vie. Cette miette de perfection fuyante qui fera peut-être battre leur cœur plus fort. »

 

Ma note Plaisir de Lecture  10/10

 

20000 lieux sous les mers/ Autour de la lune D’après l’oeuvre de Jules Verne et Illustrées par Marjorie Béal.

 

20 000 lieues sous les mers Autour de la Lune

Même les plus jeunes peuvent maintenant découvrir Jules Verne!


Ce que nous avons ressenti:

Les éditions Balivernes crée une nouvelle série pour les tout-petits, et adaptent deux livres de Jules Verne joliment illustrés par Marjorie Béal. Quelle joie de découvrir des albums colorés et ses histoires qui nous emmène vers d’autres ailleurs…Que l’on soit parties sous les mers ou autour de la Lune, nous avons adoré ces deux destinations! En quelques pages, nous avons empruntés des chemins fantastiques entre imaginaire et espace, mais aussi grâce aux illustrations plein de rondeurs et de couleurs vives, on a voyagé dans les univers grandioses de Jules Verne. Et ce fut magique!

Quoi qu’il arrive, le pari de cette maison d’éditions a été réussi puisque, que ce soit avec 20000 lieux sous les mers ou Autour de la Lune, Jazzelfique a voulu en savoir plus sur ces histoires, savoir où le Nautilus a pu aller ensuite et si d’autres voyages sur la Lune ont été fait depuis…Sa curiosité a été éveillée et nous avons pu parler ensemble des sujets sensibles tels que la protection de l’environnement ou les secrets de l’univers…

Le doux moment de l’Histoire du soir, a eu un goût de classique et d’aventure fabuleuse. Mère et fille ont été comblées avec ses deux petits albums…Stelphique trouve que c’est une merveilleuse idée pour sensibiliser la nouvelle génération à la science-fiction, tandis que Jazzelphique a aimé les voyages à bord de ses vaisseaux.

Deux bien jolies aventures à mettre entre toutes les petites mains!

 

Notre Note Plaisir de Lecture  9/10

Remerciements:

Je tiens à remercier très chaleureusement Marie-Christine des éditions Balivernes pour l’envoi de ces livres! Merci pour votre confiance!

L’histoire sans fin, Michael Ende.

Couverture L'histoire sans fin


Synopsis: 

Bastien, un garçon de dix ans, déroba un jour un livre ancien qui le fascinait et se réfugia au grenier pour le lire. Un livre pas comme les autres…Il y était question d’un pays fantastique où vivaient une toute petite impératrice, des elfes, des monstres, un garçon à la peau verte…Un pays menacé de mort et rongé par un mal étrange. Et voilà que Bastien, irrésistiblement entrait dans l’histoire, une histoire fantastique qui recommençait avec lui, L’Histoire sans fin… Le roman de Michael Ende est un plaidoyer passionné pour le droit de fantaisie, à l’imagination, un rêve, dans un monde où ils n’existent presque plus.


Ce que j’ai ressenti:

 

Il était une fois…
…L’histoire sans fin…
Bientôt quarante ans, qu’elle illumine nos cœurs,
Autant d’Inspiration, et plaisir d’Autrefois,
A voir et à revoir le destin de Bastien,
Se perdre et se retrouver, au-delà des pleurs.

Le Néant avance mais le Pays Fantastique demeure
Les mensonges progressent mais les souvenirs se meurent…
Il faut sauver la Magie: la magie d’une bonne histoire!
Sois le nouvel empereur, et réécris dans le noir,
Ta propre destinée, aux côtés de Atréju
Grimpe sur le dos de Furchur, et zou!

Quelle imagination et belles rencontres,
Tant de lieux et d’animaux fabuleux,
Tant de courage qui va à l’encontre
Des pires lâchetés, c’est juste merveilleux!
Message de Poésie et d’Amour dans un Désir
On en voudrait tant des histoires à n’en plus finir…
Mon Vœu Véritable: Que se répande l’Eau de Vie
Que tous, lisent, cette histoire ci!

Et ils vécurent bien plus heureux,
Et ils eurent beaucoup d’histoires…
Mais cela, est une autre histoire
Qui sera contée, une autre fois…

 

Ma note Plaisir de Lecture  10/10

Arckos- tome 2- La Traque. Paolo Postman.

Arckos - Tome 2 - La Traque par Postman


 

Synopsis: 

Comment apporter la Lumière quand nous rêvons d’Obscurité? 

L’élu de Labiana est bien là! Arckos a réussi à reforger les alliances des cinq races paisibles. Oria reprend enfin espoir. Mais Talek n’a pas l’intention de le laisser faire. Il déchaîne ses plus puissantes et cruelles créatures. Tandis que notre jeune héros poursuit sa Deuxième mission. Il va devenir la cible d’une traque sans merci.

L’aventure continue et nous amène dans une spirale de troubles et de doutes! 


Ce que j’ai ressenti:

  • Et l’aventure continue…

Rappelez-vous, je vous avais déjà parlé de ce jeune héros, Arckos, et il nous revient, plus hardi que jamais, pour nous faire voir toutes les batailles de l’Entre-Faune, que se livrent, Labiana, Déesse de Lumière et Talek, Maître des Ténèbres. Fort de son expérience, et des combats qu’il a réussi à mener, ce jeune marseillais, s’active à réussir sa deuxième Mission. Il forge à coup de chance et d’audace, une alliance d’amitié et d’objets magiques pour faire reculer les Fléaux, les Monstres et le Mal sous quelque forme que ce soit…Et c’est plutôt éblouissant : L’épée de Labiana n’a de cesse de croiser le fer avec des adversaires redoutables, et de briller de lumière dorée…

« La vérité et le mensonge sont des instruments qui, une fois contrôlés, peuvent servir d’armes diaboliques. »

  • Un second tome qui détonne…

Plus pêchu, Ackos , La Traque, est au centre d’une trilogie, et l’on sent, dans ce petit pavé de 700 pages, plus d’actions qui s’enchaînent, plus de dynamisme dans les scènes de batailles, plus de stratégies, entrevues déjà dans le premier volume, qui se densifient. Les contrées brûlent, des feux nouveaux de doute et de confiance s’embrasent, les personnages se dévoilent sous des cieux violets…Il y a des souffles de dragons, des combats de créatures monstrueuses, des formules magiques murmurées et des secrets arrachés aux dieux…Arckos est traqué par delà, toutes les frontières visibles et invisibles, mais son assurance croissante, fait plaisir à voir. Moins naïf, plus audacieux, il prend les rennes de son destin avec fermeté, quitte à, en envoyer certains, valser dans des éclairs de jaune lumière…Si les démons se déchaînent et les Fléaux s’énervent, les amitiés prennent en contrepartie plus de poids: la force de ce petit groupe devient lentement, mais sûrement, une épine gênante, dans les projets de chaos de Talek.

*Mention spéciale à Mallate, mon petit héros préféré, qui continue de m’étonner avec ses interventions magiques et malicieuses.*

  • Vivement le prochain…

J’ai passé un bon moment encore, dans ce monde fantastique, et j’ai bien hâte de voir ce que l’auteur va nous réserver comme surprise pour clôturer cette trilogie pleine de magie! J’ai été très intriguée par les pouvoirs de ses Instruments, leurs potentiels d’enchantements, et je suis curieuse de voir qui de la Lumière ou de l’Obscurité va l’emporter dans ce monde imaginaire….

Ma note Plaisir de Lecture  8/10

Remerciements:

Je tiens à remercier chaleureusement l’auteur, Paolo Postman ,de m’avoir confié son héros lumineux!

 

Le chat Teaud’sable, Stéphanie Dunand-Pallaz/ Sophie Turrel

CouvRVB ChatTeaudsable 10cm

Pourquoi nous l’avons choisi:

Ça y est, c’est l’été!!!! Alors l’envie de chat Teaud’sable, c’est l’évidence! Surtout qu’on l’adore, ce petit chat malicieux!

Synopsis:

Il était une fois un chaton bâtisseur,
avec de grandes idées ; formidable rêveur, 
il était plein d’envies, de projets enchanteurs.
On appelait chat Teaud’sable ce joyeux créateur.

Ce que nous avons ressenti:

Nous avons été ravie de retrouver notre cher matou, cette fois ci, en couleur sable, pour une aventure sur la plage de Beau Soleil. Édifiant des châteaux de sables, tous plus beaux les uns que les autres, notre cher petit héros aux grands yeux, s’étonne de les voir en pâtée, chaque matin…Mais qui donc écrabouille ces monuments montés avec tant d’enthousiasme?  C’est que va découvrir Chat Teaud’sable…Cela, et bien plus encore…

Afin que Jazzelfique prenne encore plus de plaisir à cette lecture, j’ai emmené ce petit album au bord de la plage, histoire de combiner lecture et mise en situation…Quelques coup de râteaux plus tard et les pieds dans le sable mouillé, nous avons lu ces pages fleurant bon l’été, parsemées de coquillages et crustacés…Qu’il est doux de se sentir aussi proche de ce petit chat, dans la chaleur du soleil estival, et faire comme lui, des sculptures de queues de sirènes à sa maman, tout en essayant de faire un château de sable digne de ce nom! On dirait bien que Chat Teaud’sable a un coup de pelle plus efficace, et on aimerait bien apprendre à ses côtés, à en monter de si jolis! Quelle dextérité, ce Chat Teaud’sable!

L’auteure et la dessinatrice nous ont encore émerveillées de rimes et de couleurs vitaminées, avec toujours des petites leçons de vies utiles et pleines de bienveillance. Ce petit livre apporte, en plus du plaisir des activités de la plage, des valeurs essentielles, comme le dépassement de soi, l’entraide et l’envie de rêver en grand… Nous adorons vraiment cette collection! On adopte, Mère et Fille, ce matou persévérant et la morale de cette histoire!

 

… les rêves sont exactement comme les châteaux : 
s’ils se font piétiner ou casser en morceaux, 
il suffit d’en bâtir de plus grands, de plus beaux !

Notre note Plaisir de Lecture  9/10

Remerciements:

Je tiens à remercier très chaleureusement Les éditions Balivernes pour l’envoi de ce livre!

Previous Older Entries

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 235 autres abonnés