La guitare magique de Frankie Presto, Mitch Albom

Couverture La guitare magique de Frankie Presto

Pourquoi je l’ai choisi:

J’adore cet auteur, il arrive à me toucher à chaque fois grâce à son écriture, et quand je l’ai vu dans la Masse Critique, je ne pouvais pas, ne pas cocher cette proposition…Le destin a bien fait les choses, et je remercie sincèrement Babélio de m’avoir sélectionnée, ainsi que les éditions Kero pour l’envoi de ce livre.

Synopsis:

Frankie Presto, né dans une église en feu et vite devenu orphelin, est élevé dans une petite ville d’Espagne par son professeur de musique aveugle. Puis la guerre bouleverse sa jeune vie… À neuf ans, il embarque sur un bateau pour l’Amérique, accompagné de ses seuls biens: un chien sans poils, une vieille guitare et six cordes dont il ignore encore la mystérieuse puissance.
Pendant son irrésistible ascension comme le plus grand musicien de son temps, il découvre petit à petit l’immense pouvoir que lui confèrent ses six cordes de guitare magiques. Mais ce don sera aussi son fardeau…
Frankie réussira-t-il à trouver sa propre voie, et à retrouver Aurora, l’unique femme qui avait su toucher son cœur ?

Un roman foisonnant et plein de charme qui donne envie de fredonner sa chanson préférée !

Les personnages:

Frankie Presto, c’est un guitariste de talent, de corps et d’esprit. J’ai cherché sur Internet ses chansons, j’ai voulu lui donner vie, croire qu’il pouvait naître de notre seule volonté…Je voulais plonger dans son regard, y voir l’étincelle du Don…Il est une force ce personnage, il incarne tous ses génies disparus trop tôt, ses enfants qui ont serrés de leurs points, la lumière musicale.

« Tout le monde fait partie d’un orchestre dans la vie. »

C’était une pure performance de guitare et les mélodies qui s’enchaînaient étaient d’autant plus remarquables. Frankie était un homme qui se débattait littéralement dans un océan démonté.

Ce que j’ai ressenti:…Un coup de cœur musical et littéraire…

« La vérité est lumière. Le mensonge est ombre. La musique est les deux à la fois. »

Mitch Albom nous revient avec un roman qui fleure bon la Musique. Elle nous parle, nous interpelle, nous enchante. La Guitare Magique de Frankie Presto a 6 cordes, tout comme elle, j’essaierai de vous donner 6 raisons de vous laisser charmer par son incroyable envoûtement…

  1.  La corde sensible: C’est avec beaucoup de larmes retenues qu’on lit cette histoire. Et les larmes justement, c’est l’exquise musique « Làgrima » qui tourne en boucle…Comprendre cette chanson dans ses lignes, et ensuite la savourer en écoute, je vous parie, que les larmes seront bien au rendez-vous…
  2. La corde vibrato: Des dizaines d’émotions vous submergent dans cette histoire, parce que c’est avant tout, celle d’une vie, d’un artiste, d’un génie…Et forcement, ça donne toutes sortes de tragédies et contrariétés, mais aussi de grands moments où la chance lui sourie, où la Destinée prend tout son sens…
  3. La corde artistique: Cet enfant a un don, certes, mais c’est bel et bien le travail et la persévérance de la Musique, qui fera sa voie. L’orchestre de sa vie a eu de beaux accompagnateurs, mais c’est avant tout cet enseignement entre respect et tolérance que lui donne El Maestro, qui fait la beauté de son talent.
  4. La corde auditive: Chaque référence musicale est un bonheur d’écoute. Je me suis d’autant plus imprégnée de cette lecture en allant découvrir ou redécouvrir, ses chansons. On sent la passion de l’auteur pour la musique.
  5. La corde magique: Une fée s’est glissée dans ses pages pour mon plus grand bonheur! Forcement, que je me dis qu’il était fait pour moi, ce roman! La magie de l’Amour et l’apparition féerique sont autant de saupoudrage scintillant qui illumine nos yeux et nos cœurs…
  6. La corde poétique: Le Bleu lyrique qui vient étinceler cette histoire nous donne un petit coté Fantastique très agréable à découvrir. J’ai adoré le bouquet de fleurs de cordes, leur poésie, la force de l’intention de l’auteur, de rendre hommage à la musique, à la vie, à l’amour…

« Tous les hommes sont des musiciens en puissance. Sinon pourquoi le Bon Dieu nous aurait-il donné un cœur qui bat? »

Je suis une amoureuse de la Musique et de l’Emotion. Ce livre rassemble les deux. Il pulse et il touche au cœur. J’ai aimé la douceur des mots et la douleur d’une passion, la pureté des émotions et la fulgurance d’un talent. C’est un coup de cœur, évidemment, car il nous fait vibrer le corps, le cœur et l’âme. Il a une énergie positive, magique et passionnée.

« -Ne pleure pas si tu saignes pour quelque chose que tu aimes. »

 

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 10/10

 

image1

 

 

Mirage, Douglas Kennedy

Couverture Mirage

Pourquoi je l’ai choisi:

J’adore cet auteur, ça faisait longtemps que je ne m’étais pas lancée dans une de ses histoires. Son nouveau roman a été un rendez vous envoûtant!

Synopsis:

A Buffalo et au Maroc, de nos jours.Après un premier mariage désastreux, Robin pense avoir enfin trouvé le bonheur en épousant Paul, un artiste fantasque et passionné de dix-huit ans son aîné. Certes, le couple s’accroche parfois, notamment sur les dépenses inconsidérées de Paul, jouisseur impénitent. Et puis, il y a la question des enfants. Robin en veut un, plus que tout, Paul est tout prêt à lui donner. Mais rien ne se passe…
Aussi, quand Paul la surprend avec deux billets pour le Maroc, Robin décide-t-elle d’oublier pour une fois ses sempiternelles inquiétudes financières et de profiter de ce voyage pour enfin prendre le temps de faire un bébé. Après une arrivée mouvementée, le couple s’installe dans un petit hôtel d’Essaouira. Paul, qui avait vécu un temps au Maroc, retrouve l’inspiration et entame une spectaculaire série de dessins ; Robin, elle, peut-être pour la première fois de sa vie, prend le temps de vivre. Tous deux redeviennent des amants passionnés.Et puis, un jour, Robin reçoit un mot de son assistant resté à Buffalo. Ce dernier a découvert une étrange facture médicale : dans le plus grand secret, Paul a subi une vasectomie. Folle de rage et de douleur, Robin laisse un mot de rupture à Paul et quitte l’hôtel précipitamment. De retour, elle est accueillie par la police. La chambre a été saccagé, il y a du sang partout, Paul a disparu.Terrifiée à l’idée que l’homme qu’elle ne peut s’empêcher d’aimer ait pu attenter à sa vie, Robin va se lancer à sa recherche. Une course-poursuite qui l’entraînera de Casablanca à Ouarzazate, en passant par les dunes du Sahara, d’obstacles en drames, mais aussi en rencontres poignantes qui lui feront découvrir qui elle est réellement…

Les personnages:

Robyn, est un personnage qui a su me toucher, son parcours chaotique et douloureux, nous la rende sensible et plus ouverte vers l’inconnu et l’avenir. De blessée à brisée, elle se relève avec force et courage. Elle m’a beaucoup émue.

Là, où ça m’a un peu choquée, c’est dans sa relation avec l’argent. Elle achète tout, comme si les dollars résolvaient tout. Cette distribution à outrance fait ,dès fois, défaut aux valeurs humaines de cette culture de partage et d’entraide. On voit donc combien la civilisation des pays du Nord avec celle du Sud sont en totale inadéquation. Les gens du désert ont peu, mais s’en contente, et n’hésite pas à la sortir du désert sans compensation, alors que, les occidentaux ont tout et ne partagent plus rien, pas même un sourire.

Paul, quel homme détestable!

Aatif, quel homme admirable!

Ce que j’ai ressenti:

Il sillonnait l’Afrique du Nord en essayant de purger son esprit.

Plus qu’une belle histoire, c’est un voyage qui s’offre à nous dans ces pages. Installez vous confortablement, et laissez vous séduire par la valeur de ce pays autant dans ses enivrantes effluves épicées, que dans la chaleur de ses habitants. Le Maroc, terre d’accueil mais aussi de risques, saura en convaincre plus d’un. Pour autant, on est loin d’un guide touristique, le désert ,s’il est aussi envoûtant, il n’en reste pas moins un endroit dangereux. Robyn l’apprendra à ses dépens.

Au cœur de la vie, nous sommes déjà dans la mort.

J’ai adoré ce lever de voile vers ce pays du Maghreb. Il y a une certaine magie à double tranchant à mettre le pied dans le Sahara, terre hostile mais qui continue de nous fasciner. L’auteur sait en retranscrire la beauté et le charme tout en y mêlant la cacophonie et l’écrasante chaleur. Je m’y voyais grâce a la  justesse de ses mots: les troubles existentiels qui peuvent ressortir face à cette immensité de sable, la saveur d’un thé à la menthe, l’amabilité berbère….La culture orientale est merveilleusement mise en valeur. Le souk raconté page 87/88 est si criant de réalité qu’on a l’impression d’y être. C’est hallucinant!

En ce qui concerne l’histoire d’amour, j’aurai bien envie de laisser passer un soupir de connivence féminine en disant « Ah, les hommes…. ». Bien sur, que j’aurai en face, le même de la part de la gent masculine qui s’empresserai de me rétorquer « Ah les femmes…. ». Certes…Mais bon, ce Paul dépasse les bornes, et on a du mal à comprendre la plupart de son comportement autodestructeur et égoïste. Ce qui nous emmène à apprécier d’autant plus, l’altruisme et le courage de Robyn, tout au long de ses pages. On est loin de l’histoire fleur bleue, mais plus dans l’immense gâchis où peuvent se vautrer les couples de nos jours.

Dès fois, la vie n’est qu’une série de déceptions. Surtout en ce qui concerne les hommes. p253

En bref, une histoire contemporaine qui a beaucoup de résonance dans notre présent, mais plus que cela, une immersion captivante dans un pays enivrant! Un beau livre à emmener cet été sur nos transats, pour ressentir le souffle chaud du vent! Laisser vous surprendre par le mirage qu’il risque de vous faire entrevoir!

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 8/10

Remerciements:

Je tiens à remercier chaleureusement le site Babélio et sa Masse critique! Merci de l’interet qu’ils portent à mes chroniques, j’ai fait un magnifique voyage en lisant ce livre!

Nymphéas noirs, Michel Bussi

Couverture Nymphéas noirs

Pourquoi je l’ai choisi:

J’avais hâte de découvrir celui la, qui est décrit comme le « meilleur de l’auteur »…..

Synopsis:

Tout n’est qu’illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au coeur de l’intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit tout et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs. Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps.

Les personnages:

C’est assez bizarre de voir écrit son prénom….Surtout quand la belle est aussi charmante et mystérieuse……

Fanette est fraîche et extraordinairement candide, je l’ai adoré.

La vieille dame m’a régalée avec ses petites remarques toutes plus cinglantes les unes que les autres….

Ce que j’ai ressenti:

Ce livre aurait pu être mon préféré pour plusieurs raisons, j’ai souri à tous les petits clins d’œil quand je voyais apparaitre Stéphanie dans l’intrigue……Oui mais voilà, ça ne le sera pas.

Je tiens à dire que j’adore la plume de cet auteur, son envie de toujours nous surprendre (et d’y arriver!!!!!) et de nous faire partager un moment d’intimité avec l’Histoire….Je reste convaincue malgré les gros bémols que je vais y mettre, et je me dis que heureusement pour moi, je n’ai pas commencé par celui ci!!!!Je l’aurai abandonné pour ne plus jamais m’intéresser à cet auteur pour autant génial!!!!!

Je me suis ennuyée, mais ennuyée ferme au cours de ma lecture. J’ai failli abandonner à plusieurs reprises, mais j’avais tellement vu de bonnes critiques qui vantait la fin généralissime que je me suis accrochée, même si j’ai mis un temps infini sur cette lecture…Alors oui, à la fin on s’aperçoit du talent indéniable de cet auteur, je l’avais déjà remarqué avec d’autres de ses œuvres, mais je ne sais pas ce qui c’est passé, je n’accrochais pas du tout aux flics, mais alors pas du tout, ils étaient lourds et pas vraiment efficaces, je pense, et puis, ça ne bougeait pas trop coté action….Bien sur, il posait ses bases pour la fin, on voit bien que Mr Bussi a travaillé son intrigue pour que chaque détail trouve sa réponse dans la conclusion, mais bon quand ça ne décolle pas et qu’on n’accroche pas aux acteurs principaux, le temps parait plus long, mais looooooooooong…….

Il n’empêche que la conclusion est surprenante et vraiment géniale, donc, comme tous, je salue son ingéniosité. J’ai passé un bon moment dans le village de Giverny, et là aussi je remercie l’auteur de nous faire partager la culture et le patrimoine Français qu’il sait mettre particulièrement bien en avant. Merci , j’ai appris beaucoup sur la peinture et sur Monet en général, je voudrais bien aussi un de ses fameux Nymphéas! Une petit visite culturelle me parait absolument nécessaire du coup…..

Nymphéas. Effet du soir - Claude Monet

Ma note Plaisir de lecture fee clochette 5/10

Le Journal intime d’un arbre, Didier Van Cauwelaert

Couverture Le Journal intime d'un arbre

Pourquoi je l’ai choisi:

Je sors ce livre des profondeurs de ma PAL grâce au challenge du Baccalauréat Littéraire auquel je m’éclate!!!

Synopsis:

« On m’appelle Tristan, j’ai trois cents ans et j’ai connu toute la gamme des émotions humaines.
Je suis tombé au lever du jour. Une nouvelle vie commence pour moi – mais sous quelle forme ? Ma conscience et ma mémoire habiteront-elles chacune de mes bûches, ou la statuette qu’une jeune fille a sculptée dans mon bois ? Ballotté entre les secrets de mon passé et les rebondissements du présent, lié malgré moi au devenir des deux amants dont je fus la passion commune, j’essaie de comprendre pourquoi je survis.
Ai-je une utilité, une mission, un moyen d’agir sur le destin de ceux qui m’ont aimé ? »

Les personnages:

Tristan, quel bel arbre, quel fantastique personnage !!!!Ce poirier est devenu un être magique a part entière ….J’aurais apprécié que sa relation avec Isolde soit plus exploitée, je les trouvais trop mignons…..

Ce que j’ai ressenti:

Je pense que ce livre est une lecture plaisante avec une idée de départ très originale. Cependant, j’ai trouvé que les meilleures idées n’étaient pas assez exploitées …Quel dommage! L’écriture est tout de même assez fluide, donc ça reste une lecture été divertissante…

Je parlerai du point le plus positif du livre: la personnification de cet arbre, ses moyens de communication, ses pensées…Donner la parole à un arbre, une voix à la nature et un réel pouvoir qui agissent sur les humains étaient de loin l’aspect le plus intéressant de ce livre…J’ai aimé entendre cet arbre, ses ressentis, son besoin d’être un compagnon de vie , son envie de partager avec les humains…Lui aussi veut échapper au néant de l’après vie, il se sent concerné par le destin des êtres qui l’ont entouré, mais surtout aimerai faire passer  le message que la Nature et les humains doivent agir main dans la main.

Malgré cela , j’ai été déçue de ce journal, car a mon avis, on est loin du journal intime, ce n’est pas tout a fait les impressions d’un arbre mais plutôt un fil de l’imagination De Yannis qui extrapole beaucoup sur des événements marquants de l’histoire mais c’est trop survole, pas assez approfondi…Peut être aurait-il fallu mettre moins de faits mais les rendre plus vivants?….J’ai vraiment eu du mal avec les personnages qui gravitent autour de Tristan avec leur morale un peu déviante: je ne m’étendrai pas sur le sujet car je préfère les êtres de valeurs….

 

Ma note fee clochette 5/10

 

Marie Madeleine, le livre du poète, Kathleen McGowan

Maureen Pascal et ses visions, tome3

Encore un tome passionnant, plein d’Amour et de rebondissements…

On peut saluer le travail d’historienne de cette auteure qui est vraiment minutieux et juste. Elle nous fait revivre Florence et l’explosion de l’art de le renaissance en incarnant des personnages comme  Laurent le Magnifique ,Sandro Boticelli, Léonard de Vinci etc…Les peintures sont décrites comme des oeuvres, mais en plus s’inscrivent dans l’histoire personnelle de ses talentueux artistes, ce qui nous permet de mieux les comprendre….

Maureen Pascal a de nouveau des visions qui l’emmènent cette fois ci sur les traces de Laurent le Magnifique et la célèbre famille des Medicis….Elle va comprendre grâce à ses recherches, que le temps revient, que les prophéties sont puissantes, que dans l’Histoire on privilégie le devoir, mais que c’est l’Amour qui devrait triompher de tout, selon le Libro Rosso……

Dévoré en quelques heures, j’adore le message de cette auteure qui fait triompher l’Amour, se bat pour remettre la place de Marie Madeleine comme l’égale des apôtres et nous fait revivre des moments clefs de l’Histoire…..

Pour notre plus grand bonheur, il y aurait meme une suite à cette trilogie, plus que passionnnante, avec cette fois ci Anne Boleyn, premiere femme de Henry8…..Il me tarde………

Duma Key, Stephen King

Edgar Freemantle, artiste peintre, va etre hanté par de mysterieuses forces qui pourrait avoir sa peau…

AHHHHHHHHH Stephen King dans toute sa splendeur, un chef d’oeuvre comme il sait bien le faire sur le pouvoir destructeur de l’art et de la création…..Pour moi, grand dieu du fantastique et de l’ambiance électrique surnaturelle……..

Duma Key vous emmènera sur l’île aux peintres, vous fera découvrir des personnes éclopées et pour le moins étranges, vous fera frémir avec ses fantômes….Ce petit coin est un joyau de beauté effrayante qui pourrait même vous noyer, si vous ne prenez pas garde………

600 pages de tension et quelques nuits blanches vous attendent…..

Tes secrets m’appartiennent, Denis Richard

Envolée vers Florence et ses peintres (Botticelli, Vasari, Signorelli…) et Paris de nos jours……..

Il est des fois des secrets qui sont difficiles à mettre à jour : entre meurtres, possessions, vol au Louvre, accidents déguisés et oeuvres enfin sorties de l’ombre…Nos personnages ont du pain sur la planche!!!! Et si l’au-dela s’en mêle, cela nous donne un livre captivant ou l’auteur sait mettre en scène des héros attachants et cultivés, de véritables faits historiques, un brin de surnaturel et emmêle et démêle habilement l’espace temporel…..

Encore une fois, un vrai plaisir….Par contre quelle déception de ne pas voir cette année un troisieme livre de notre nouvel auteur préféré….Alors Denis tu, dors???? 

 

Le paradoxe de Vasalis, Rafael Cardetti

Une enquete dans le monde très fermé de l’art….Valentine, jeune femme en dépression, malgré un talent indéniable se voit attribuer un mysterieux codex à déchiffrer au peril de sa vie…..

 a aimé cette enquete palpitante, aux rebondissements inattendus, et mises en situation impeccables.Elle notera aussi le choix du titre extremement judicieux……Il nous tarde la suite….

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 178 autres abonnés