Célestopol, Emmanuel Chastellière.


Synopsis:

Célestopol, cité lunaire de l’empire de Russie, est la ville de toutes les magnificences et de toutes les démesures. Dominée par un duc lui-même extravagant, mégalomane et ambitieux, elle représente, face à une Terre en pleine décadence, le renouveau des arts et la pointe du progrès technologique. On y suit des habitants en quête d’émancipation, rebelles, insoumis – à l’image de la métropole –, qui portent en eux des colères intimes et des fêlures profondes.
Dans ce volume de fantasy d’influence steampunk, l’auteur nous livre un hommage décalé et ambitieux au romantisme slave.


Ce que j’ai ressenti:

▪️Et partir vers la Lune…

J’ai pris tout le mois d’août pour lire ce recueil de nouvelles, pour apprécier ce voyage hors du commun. Regarder la Terre de loin, voir des océans d’étoiles, marcher sur un sol de poussières de sélénium lunaire et se perdre dans une autre atmosphère…Et c’est génial de prendre le temps, pour découvrir une destination fabuleuse, dans une ambiance totalement dépaysante, naissant dans la poussière de lune…J’ai adoré ce voyage vers Célestopol, parce que dès les premières lignes, tu sais que tu es déjà Ailleurs, dans un lieu imaginaire entre rétro et futur avec une petite touche de folie Steampunk, mais en plus, Emmanuel Chastellière a une très belle plume. Une plume qui t’embarque vers la Lune, et te laissera des heures durant, un brin rêveur. Ce qui rend bien sûr, la découverte encore plus plaisante. Cette cité sous dôme a le potentiel de nous émerveiller, et on se laisse bercer par ses aventures extraordinaires…En avant toute vers Célestopol, vous ne le regretterez pas!

Il aimait les mots, leur patine, leur écrin.

▪️En 15 étapes…

15 nouvelles lunaires, lumineuses, brumeuses, hantées, merveilleuses pour faire le tour d’une ville qui use et abuse de démesures…Et lire ces histoires, c’est connaître les petits secrets de ses habitants, son duc extravagant, ses jeux politiques, ses enjeux économiques, les bruits de froufrous, les pleurs des fantômes…C’est aussi entrer dans les cœurs des hommes ambitieux, rencontrer les fous rêveurs égarés, danser avec les intelligences exacerbées, ramasser des trésors fauves brillants, se confronter aux automates, succomber aux charmes de volupté, écouter les légendes contées…Quand je vous dis que c’est un voyage fabuleux! Mais je ne vous dévoilerai pas tous les mystères de cette ville, il vous faudra prendre la prochaine fusée et vous laisser envoûter… Et peut être, aller vous décrocher la Lune…

Alors, une brume luminescente s’infiltrait entre les tombes, reliant des fantômes aux histoires diverses.

▪️Et rentrer les bras chargés de merveilles…

Pour ma part, c’est fait, je me suis envolée et je reviens avec des étoiles pleins les yeux, des panoramas de paysages lunaires plein la tête, et des émotions stellaires dans mon cœur. J’ai eu mes préférences de nouvelles, car c’est le jeu avec les recueils, mais toutes ont été joliment lumineuses et poétiques, pour que j’en revienne agréablement surprise et partante pour un nouveau tour dans les rues de Célestopol…Du pur plaisir que cette destination!

Promets-moi que tu ne renonceras pas à tes rêves.

 

  • Face cachée 🌙🌙. La chambre d’ambre 🌙🌙🌙. Dans la brume🌙🌙. Les lumières de la ville 🌙🌙🌙. Les jardins de la Lune. Oderint dum metuant🌙🌙. Une note d’espoir🌙🌙🌙. Le boudoir des âmes 🌙🌙🌙. La douceur du foyer 🌙🌙. La danse des libellules 🌙🌙🌙. Convoi 🌙🌙. Le chant de la Lune 🌙🌙. Fly me to the moon 🌙🌙. Tempus fugit 🌙🌙🌙. Le roi des mendiants🌙🌙🌙.

 

-Tu veux que l’on enquête sur ces fous qui ne trouvent plus le sommeil et qui prétendent que la Lune leur parle?

 

Ma note Plaisir de Lecture 9/10

Remerciements:

Je tiens à remercier très chaleureusement l’auteur de ce recueil, Emmanuel Chastellière, pour ce concours et l’envoi de ce livre. Merci pour la dédicace et j’espère voir d’autres mini-histoires enchantées qui me ramèneront vers Célestopol . C’était une belle destination littéraire.

Angry, Renouveau. Darren Bryte


Synopsis:

Dans une petite ville de l’État de New York, les animaux sont subitement devenus fous, au point d’attaquer les habitants. Jayden, un jeune homme a recueilli Angry, un grand singe échappé d’un laboratoire d’expérimentation et qui communique avec lui par télépathie. Les pensées transmises par Angry ne sont que dévastation et souffrance. Les hommes ont ignoré qu’on ne peut pas ravager impunément la nature et mépriser la souffrance animale… à moins d’en payer le prix, un jour. Jayden comprend qu’il est un « élu » choisi pour mettre fin à ce massacre. Mais par qui et pourquoi ? Dans l’ombre, une mystérieuse confrérie orchestre ce qui ressemble bien à une apocalypse… ou à un renouveau qui reste à construire.

Angoissant, terrifiant, addictif : un thriller d’anticipation dans la lignée de Stephen King.

Ce que j’ai ressenti:

 

▪️La sérénité pour le Recommencement.

Si dans le premier tome d’Angry, on sentait bouillir une colère, dans Renouveau, c’est tout l’inverse qui m’a tenue durant le temps de cette lecture. Une grande sérénité. Mais également un temps précieux de réfléchir au futur de l’humanité. Heureusement, que je ne suis pas dans la peau de Jayden…Tout le poids d’une grande décision sur les épaules d’un seul homme, pour tous les hommes: Choisir de les sauver ou pas…Et vous, qu’auriez-vous fait à sa place? Vaste question et heures de lectures saisissantes, c’est tout le programme de Angry, Renouveau.

Ce deuxième tome nous ouvre sur une aventure palpitante, et pour nous, lecteurs, un temps pour se poser et méditer sur les risques présents et à venir de la surconsommation, le réchauffement climatique, les conséquences désastreuses d’une biodiversité saccagée et vers une attitude plus tolérante en général. Autant de thèmes très intéressants, à ressentir sous un jour nouveau, au cœur de ses pages. Darren Bryte soulève dans ce thriller d’anticipation, des dynamiques sensibles et actuelles, et c’est toujours exaltant d’aller voir au devant de l’Apocalypse…Juste pour le frisson…

C’est toujours plus facile d’insinuer le doute que d’établir la confiance.

▪️Communiquer autrement, pour la Transition.

Jayden doit faire un Choix, un choix dont il ne saisit pas encore toutes les tenants et aboutissants, et ce n’est pas Angry et son Émanation, qui vont lui faciliter la tâche. Il doute énormément, cherche sa place, ne se laisse pas mener par l’évidence, défie les influences, mais quand sera-t-il quand c’est les sentiments qui vont venir s’en mêler?

Une quête plus profonde, plus intense, plus intérieure, avec toujours ce singe inquiétant qui l’accompagne: Angry et son influence négative, mais impitoyablement lucide. Et une nouvelle communauté avec des capacités extrasensorielles sur développées, mais je ne voudrais pas trop en dévoiler, alors faites confiance aux 13, et bonne chance à tous… Autant d’épreuves et de rencontres qui aideront Jayden (ou pas) à faire ce fameux Choix.

Dans le premier tome d’Angry, ce que j’avais adoré, c’était cette interaction entre les hommes et la Nature, et surtout Dame Nature qui reprend ses droits avec fureur, mais dans ce tome, c’est plus diffus, il tend plus vers une conscience plus générale de l’Homme face à son environnement. Le centre de l’intrigue porte sur l’importance des valeurs humaines, dans ce qu’elle a de plus beau et de plus idéal, -encore faut-il que les humains veuillent bien le voir-, et j’ai beaucoup apprécié la tournure que prend cette histoire aux multiples rebondissements. D’abord pour le voyage. qui se révèle magnifique et instructif, des États-Unis au Canada, puis de la France à cette virée en Inde, c’est une belle invitation à voir d’autres façons de vivre et d’autres comportements plus responsables. Et Jayden est un élu qu’on a plaisir à suivre, jusqu’au final surprenant, qui m’a agréablement surprise…

Une folie en vaut une autre.

▪️Gardienne du diptyque.

Je me proposai déjà d’être une Gardienne des pages de Angry, et je réitère encore cette envie pour ce poste avec, le Renouveau. J’ai beaucoup aimé ces deux tomes et ils se complètent, sans pour autant, se ressembler. C’est agréable parce qu’en plus de cela, Darren Bryte a la capacité de se renouveler dans sa propre histoire, en changeant de genre -roman d’aventures/ horreur/ thriller/ science-fiction- et du coup, cela apporte un dynamisme permanent qui font aller le lecteur de surprise en surprise.

J’ai adoré plonger mes yeux dans Angry et me frotter à une Apocalypse anticipée. Une aventure passionnante que je vous recommande de toute urgence…Parce qu’Après, il sera sans doute trop tard…

Le monde est moins moche quand on croit aux belles histoires.

Ma note Plaisir de Lecture 9/10

Remerciements:

Je tiens à remercier très chaleureusement l’auteur, Darren Bryte, pour sa confiance et l’envoi de ce livre.

 

Le Cri, Nicolas Beuglet

Couverture Le Cri

Pourquoi je l’ai choisi:

Ca ne s’est joué à pas grand chose, mais quand j’ai vu Thriller, Hôpital Psychiatrique, et que les avis qui commençaient à tomber étaient plutôt bons, j’avais une irrésistible envie de me précipiter dessus!!!!

Synopsis:

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. À l’aube d’une nuit glaciale, le corps d’un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre…
Et les énigmes se succèdent : pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front ? Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule ? Pourquoi le personnel de l’hôpital semble si peu à l’aise avec l’identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans ?
Pour Sarah, c’est le début d’une enquête terrifiante qui la mène de Londres à l’île de l’Ascension, des mines du Minnesota aux hauteurs du vieux Nice.
Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va lier son destin à celui d’un journaliste d’investigation français, Christopher, et découvrir, en exhumant des dossiers de la CIA, une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…
Et la réponse, enfouie dans des laboratoires ultrasecrets, pourrait bien affoler plus encore que la question !

Les personnages:

J’ai trouvé que Sarah et Christopher forment un duo efficace pour cette enquête. Pour autant, j’aurai aimé que leur relation soit moins… prévisible. C’est le seul bémol, qui fait que ce ne peut être un coup de cœur…Il m’aurait fallu ressentir plus d’empathie pour eux, rentrer un peu plus dans leurs psychologies…

Ce que j’ai ressenti:…Un livre fascinant!…

-Je pense qu’il est dangereux de préférer croire plutôt que d’avoir envie d’être libre.

AAAAAAAHHHHHHH, oui, j’essaye de vous retransmettre un peu de ce Cri, un peu de cette angoisse qui vous saisit dans ces pages. Le Cri a eu lieu dans un hôpital psychiatrique, bien à l’abri de vos petites vies tranquilles, et pourtant ce Cri, il va tout chambouler, toutes vos perceptions sensorielles et intellectuelles. Plus puissant que tout ce que vous pouviez imaginer, il vous faudra donc vous jeter sur ce thriller efficace. Mais oseriez-vous l’entendre ce fameux Cri? Il m’en a fait une forte impression, à moi, ce Cri, et je ne suis pas sûre d’oublier de sitôt, l’effet dérangeant d’une telle conscience, de cette terreur réveillée…Je ne m’attendais pas à cela, en ouvrant ce livre, et je dois dire que je suis étonnement surprise par l’impact de cette sonorité originelle.

« -Je crois que de ma vie je n’avais jamais lu la peur aussi nettement dans les yeux d’un homme. »

C’est une histoire menée tambour battant, avec des personnages forts et dynamiques, qui se lance à la poursuite de secrets enfouis estampillés CIA. Pour ce qui est de la maîtrise de l’enquête et des rebondissements spectaculaires, on est plutôt bien servis par cet auteur, qui dans la vie, est scénariste. On sent jusque dans les moindres recoins cette patte du métier. C’est chronométré à la virgule près, les moments d’émotions juste ce qu’il faut, et la priorité est à l’action! Pas le temps de s’endormir avec une dame des forces spéciales, des tueurs surentraînés, et surtout, la course contre la Mort.

« -Tu n’as pas peur de mourir, mais tu es comme tout le monde, tu as peur de souffrir. « 

Mais là, où j’ai trouvé ce livre fascinant, c’est les portes qu’il ouvre cet auteur. Il va loin, très loin, dans le temps et l’espace… Il effleure à peine du doigt, les sujets les plus sensibles, ouvrant par delà même, des sujets de réflexions intenses. Dans ce roman, aller carrément chercher les réponses aux questions existentielles, nous donner les pistes de recherches pour éveiller nos plus grandes peurs, il fallait oser! J’ai trouvé qu’il l’a fait brillamment! On sent un travail de recherches intenses, avec de solides preuves à l’appui, et ouvrir comme cela, des dossiers « top secrets » de notre Histoire, reste toujours un grand moment de lecture.

-Chaque époque a ses certitudes et le présent est parfois prétentieux lorsqu’il juge le passé.

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 9/10

Remerciements:

Je tiens à remercier chaleureusement le site que j’adore Livraddict pour m’avoir sélectionnée pour ce partenariat, ainsi que les Editions XO pour l’envoi de ce livre. Merci de leur confiance, ce fut une lecture fascinante!

L’Elfe des Terres noires, Jean-Louis Fetjaine

Couverture Les Chroniques des Elfes, tome 2 : L'Elfe des Terres Noires

Pourquoi je l’ai choisi:

Il me paraissait évident de poursuivre avec la suite des aventures de LLiane et des peuples qui l’entourent…

Synopsis:

Trente ans avant Le Crépuscule des elfes, le monde s’enfonce inexorablement dans la guerre. Lliane, princesse héritière des elfes d’Eliande, est retenue prisonnière dans les Terres Noires. Horrifiée par la sauvagerie et la cruauté de ses habitants, elle doit lutter pour sa survie… et pourtant elle découvre peu à peu que les orcs, gobelins et autres monstres au service de Celui-qui-ne-peut-être-nommé sont plus proches d’elle qu’elle ne l’aurait cru. Pour Lliane, le seul espoir d’évasion est au prix d’une improbable alliance, alors même que les royaumes des hommes et des elfes, désunis et minés par la trahison, doivent se préparer à la plus effroyable des menaces.

 

Ce que j’ai ressenti: …de l’action!!!!!!

« Le temps est venu, maintenant, d’embraser le monde. »

C’est une trilogie, mais finalement si ces tomes étaient regroupés, on aurait le plaisir de lire une grande saga de 600 et quelques pages, et ça aurait été plus agréable. On ne « sent » pas le découpage, les actions s’enchaînent d’un tome à l’autre sans réelle coupure, et je pense que si j’aurais dû attendre entre deux tomes, il y aurait eu une grande frustration!!! J’ai du mal à comprendre cette volonté de toujours vouloir faire des trilogies alors qu’ici, il n’y a pas lieu…Bref….Et tant que je suis dans les nuances à apporter à cette trilogie, j’ai du mal à comprendre les titres….

On enchaîne donc direct dans l’action, et les petits bémols que j’avais relevé dans le premier tome se sont envolés (à moins que je ne me sois habituée au style ^^). Lliane et son peuple sont tout aussi agréable à suivre, que la nature bourrue des nains, ou celles avides des hommes. Ce tome prend plus de poids au niveau des intrigues et alliances, la spiritualité du Christ embrase, le sang coule d’autant plus, et l’affrontement est imminent. Reste à savoir quelle stratégie adopter…..

« La peur est un poison qui ronge l’âme et le corps, ralentit les mouvements, affaiblit les membres, retient les coups, obscurcit le raisonnement. « 

J’ai beaucoup plus accroché à ce tome. Même si l’auteur garde toujours cette hauteur pour le développement de son intrigue, il met un peu plus l’accent sur les personnages. On ressent plus leurs interactions, leurs sentiments, leurs angoisses pour le futur. Il est plus vibrant, même s’il a encore cette distance qui me dérange encore un peu. Dès fois, les actions vont presque trop vite, on perd un personnage comme ça , à la vitesse d’une flèche ou d’un coup de couteau et dès fois, on est plongé dans les profondeurs de l’obscurité pour mieux mettre en lumière, des personnages qui en valent la peine. En fait, je me rends compte en écrivant ces lignes que j’aurai aimé un roman plus ambitieux, plus approfondi dans les relations. Cette histoire est très agréable à lire, elle a un fort potentiel, j’accroche tellement à l’univers mais il me manque encore le petit « plus » qui fait la différence.

« Se battre au nom de Dieu, c’est gagner une vie éternelle. Mourir pour Dieu, c’est quitter une vie misérable pour accéder au Paradis. « 

Tout comme dans le premier tome, j’ai été charmée par le mélange des religions , l’une sur le déclin et l’autre pas encore établie, Fetjaine a su remanier, très joliment, les symboles des plus Grandes Légendes pour le mettre au service de ce Christianisme en émergence. Il a un regard avisé sur le chant hypnotiseur des belles paroles, mais nous montre avec élégance, qu’elles cachent bien souvent des êtres sombres qui ne désirent en fait, qu’une chose: le Pouvoir. Ce tome c’est donc, une approche politique , stratégique, et spirituelle du Pouvoir sous toutes ses formes, et ce qui fait de loin sa qualité!!!!

« Croire nécessite un effort. Ce n’est jamais facile… »

A l’heure où j’écris ses lignes, je suis déjà plongée dans le tome 3, et j’espère qu’il sera à la hauteur de mes attentes, mais déjà, je suis contente car l’effet va crescendo (et c’est souvent l’inverse qui m’arrive normalement, c’est pour cela que j’avais un peu arrêté les trilogies…).

En bref, un bon moment de lecture et une saga qui se lit super bien!!!!(Sans oublier une superbe couverture!!!!).

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 7.5/10

https://fairystelphique.files.wordpress.com/2016/01/image1.jpg?w=150&h=150

L’Alchimiste, Paulo Coelho (LC avec Cannibal Lecteur)

Couverture L'Alchimiste

Pourquoi je l’ai choisi:

Je relis souvent pour le pur plaisir ce livre régulièrement, mais cette fois ci, je partage cette lecture avec ma binôme complètement délurée: Cannibal Lecteur et ça me touche qu’elle m’ai suivi sur cette lecture. Merci encore à elle…

Synopsis:

Un jeune berger andalou, Santiago, part à la recherche d’un trésor enfoui au pied des pyramides. Il découvrira pendant son périple la clef d’une quête spirituelle. ‘L’ Alchimiste’ est le récit d’une quête, celle de Santiago, un jeune berger andalou parti à la recherche d’un trésor enfoui au pied des Pyramides. Dans le désert, initié par l’alchimiste, il apprendra à écouter son coeur, à lire les signes du destin et, par-dessus tout, à aller au bout de son rêve. Destiné à l’enfant que chaque être cache en soi, ‘L’ Alchimiste’ est un merveilleux conte philosophique, que l’on compare souvent au ‘Petit Prince’, de Saint Exupéry, et à ‘Jonathan Livingston le Goéland’, de Richard Bach.

Ce que j’ai ressenti….Un doux apaisement…..

 » C’est justement la possibilité de réaliser un rêve qui rend la vie intéressante. « 

Pourquoi Est-ce Mon Livre Préféré?

Tout d’abord parce que c’est un conte. Un conte merveilleux, d’une douceur apaisante. Je suis fan de Andersen, Perrault, Grimm, je relis sans cesse leurs histoires, car j’admire leur façon d’écrire sous couvert de féérie, les drames de l’Histoire. Et ce conte là de Paulo Coelho me touche particulièrement, car il nous montre un berger à la recherche de son trésor, un homme qui observe le monde qui nous entoure, en suivant sa destinée. Je crois que si ce livre m’a autant plu, c’est que je l’ai lu avant que mon innocence se soit envolée, et je le relis sans cesse pour ne pas oublier cette vision de la vie simple et ouverte sur notre monde, juste pour essayer de ne jamais perdre cet esprit d’enfant ébloui, par la beauté de notre planète.

J’ai appris que le monde possède une âme, et celui qui pourra comprendre cette âme comprendra le langage des choses.

Il n’a qu’une façon d’apprendre, répondit l’Alchimiste. C’est par l’action. Tout ce que tu avais besoin de savoir, c’est le voyage qui te l’a enseigné.

Le monde arabe nous est raconté avec magie et spiritualité. Le désert n’aura jamais autant été si beau et aussi enivrant, les pyramides, un rêve à portée de main, l’Islam aussi généreux. Santiago a un œil neuf, observateur attentif aux signes, à la vie tout simplement….Il va devenir au cours de sa route un homme transformé, un être courageux et confiant, un esprit éclairé. Suivre sa destinée lui a permis de mieux se connaitre, mieux comprendre le monde qui nous entoure, mieux appréhender l’avenir. Oui, un conte merveilleux qui aurait pu commencer par la formule autrement célèbre « Il était une fois »  » Once upon a time »: la formule magique qui englobe ô combien d’idées merveilleuses.

Peut-être Dieu a-t-il créé le désert pour que l’homme puisse se réjouir à la vue des palmiers »

Ensuite c’est un conte philosophique. Il y a à l’intérieur une certaine forme de spiritualité, un courant de pensée apaisant. Une histoire riche en rebondissements et en enseignement porteur de lumière. Si on se laisse guider par ce flot, on en ressort profondément touché en plein cœur, grandi d’une vision d’amour et de partage, élevé d’ Espoir. C’est certes une philosophie simple, (d’autres diront naïve), mais il n’y a pas de mal à se faire du bien? La simplicité ne serait -elle pas la clé du bonheur? Moi , j’aime y voir dans ces pages un simple berger, instruit et attentif aux signes, qui s’ouvre spirituellement pour toucher la Magie de ce monde, de le voir se transformer en vent, de le voir s’ouvrir aux secrets de l’Alchimie, de le voir succomber à l’Amour dans un regard. Je suis une incroyable romantique, une inconditionnellement rêveuse, et une fée émerveillée encore de Merveilleux, pour moi ce texte est puissant car rempli de simplicité et d’altruisme, il se lit en deux vitesses et comporte ce qu’il faut de féérie pour nous faire rêver plus fort.

« Avant de réaliser un rêve, l’Âme du Monde veut toujours évaluer tout ce qui a été appris durant le parcours. Si elle agit ainsi, ce n’est pas par méchanceté à notre égard, c’est pour que nous puissions, en même temps que notre rêve, conquérir également les leçons que nous apprenons en allant vers lui. Et c’est le moment où la plupart des gens renoncent. C’est ce que nous appelons, dans le langage du désert : mourir de soif quand les palmiers de l’oasis sont déjà en vue à l’horizon. »

En bref, lorsque je relis ce livre, il m’apporte l’apaisement, il me permet de me recentrer, de revenir à l’essentiel et surtout de garder mon âme d’enfant. A chaque lecture, j’ai l’impression de découvrir une nouvelle chose qui trouve sa voie dans mon quotidien. En ces jours si sombres qui frappent la France, cette lecture m’a permis  de trouver la force de croire encore à un avenir meilleur.

« Quand on veut une chose, tout l’Univers conspire à nous permettre de réaliser notre rêve. »

« C’est dans le présent que réside le secret ; si tu fais attention au présent tu peux le rendre meilleur. Et si tu améliores le présent, ce qui viendra ensuite sera également meilleur. Oublie le futur et vis chaque jour de ta vie selon les enseignements de la Loi, et en te fiant à la sollicitude de Dieu à l’égard de ses enfants. Chaque jour porte en lui l’Eternité. »

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 10/10

 

 

Titre : L’Alchimiste                                                                         big_3

Auteur : Paulo Coelho
Édition : Anne Carrière (1994) pour la première édition / J’ai Lu / Livre de Poche

Résumé :
L’alchimiste Santiago, un jeune berger andalou, part à la recherche d’un trésor enfoui au pied des Pyramides. Lorsqu’il rencontre l’Alchimiste dans le désert, celui-ci lui apprend à écouter son cœur, à lire les signes du destin et, par-dessus tout, à aller au bout de son rêve.

Merveilleux conte philosophique destiné à l’enfant qui sommeille en chaque être, ce livre a déjà marqué une génération de lecteurs.

Critique par Cannibal Lecteur :
Voilà un roman que je n’avais jamais voulu lire… Tout le monde me bassinait avec ce livre en 1995 et puisque tout le monde ne jurait que par lui, j’avais pris la décision ferme et définitive de ne jamais le lire. Na !

Pourquoi ce revirement ? À cause de ma binômette de Lecture Commune, Stelphique, qui l’adore et qui a insisté (pas trop) pour qu’enfin je le découvre et puisse ensuite le critique ou le porter aux nues.

C’est donc avec circonspection que j’ai commencé ma lecture, vu les critiques peu élogieuses que j’avais lues sur ce best-seller.

Je conseillerais à ceux qui veulent le commencer de le faire avec l’esprit d’un enfant, avec le côté fantastique enclenché et de le voir en tant que conte philosophique. Sans ça, j’aurais trouvé le style à chier, neuneu, cliché, trop mielleux, naïf, simpliste, bourré de philosophie à deux balles (ou de comptoir) et râlé que tout tombe tip-top.

C’est justement la possibilité de réaliser un rêve qui rend la vie intéressante.

Je t’aime parce que tout l’Univers a conspiré à me faire arriver jusqu’à toi.
Il n’y a qu’une chose qui puisse rendre un rêve impossible : c’est la peur d’échouer.

Personne ne peut fuir son cœur, c’est pourquoi il vaut mieux écouter ce qu’il dit.

Mais voilà, j’ai ouvert mon âme enfantine plus fort que madame Cash juste avant une triple… *vous savez quoi* et j’ai suivi avec le sourire les pérégrinations de Santiago qui voulait accomplir son rêve, sa Légende Personnelle.

Quand on veut une chose, tout l’Univers conspire à nous permettre de réaliser notre rêve.

Certes, niveau écriture, c’est du “easy reader”, de l’écriture fast-food, low-cost, ça cassera pas 5 pattes à un dromadaire, mais je vous avoue qu’une fois ouvert ce roman, je ne l’ai pas reposé avant de l’avoir terminé.

Pourquoi ?? Un Djinn m’aurait-il enchanté ?

Non, mais de temps en temps, j’aime lire des histoires assez simple, bourrée de clichés, de philosophie bas-de-gamme que tout le monde connait, me donnant souvent l’impression de lire un article rempli de citations ou d’être dans “Les citations des Minions”, mais que voulez-vous, ma raison a ses raisons que ma propre raison ignore : j’ai aimé ce bouquin !

J’aurais dû hurler devant ses clichés plan-plan, devant ces deus ex machina utilisé pour sortir Santiago de l’impasse, j’aurais dû balancer le livre devant certains faits impossibles, mais puisque c’était un conte, je l’ai pris comme tel et j’ai passé deux bonnes heures de lecture sans me prendre la tête.

La peur de la souffrance est bien pire que la souffrance elle-même…

Quand nous avons de grands trésors sous les yeux, nous ne nous en apercevons jamais. Et sais-tu pourquoi ? Parce que les hommes ne croient pas aux trésors.

Tout ce que nous craignons, c’est de perdre ce que nous possédons, qu’il s’agisse de notre vie ou de nos cultures. Mais cette crainte cesse lorsque nous comprenons que notre histoire et l’histoire du monde ont été écrites par la même Main.

Comme quoi, les miracles peuvent arriver : j’ai lu ce roman, je l’ai apprécié, même s’il ne fera jamais partie de mon Top 20 littéraire.

BILAN - LC réussie - OK

L’alchimiste, Paulo Coelho :LC:Impressions de lecture 2/2

Impressions de lecture du Cannibal Lecteur (page 1 à 100) : Prise en main avec circonspection…
Entrée dans le livre très vite car j’avais allumé mon cœur d’enfant, ouvert mon esprit aussi grand que si j’allais entamer la lecture d’un conte. La magie a opéré. Oui, Magie, c’est le mot.

Impressions de Stelphique (page 1 à 100) : Nostalgie….
C’est avec nostalgie que je relis ce livre, près de 10 ans après, mais pour la treizième fois. Quel apaisement dans ses lignes… Un homme a la recherche de son chemin personnel dans un monde compliqué. Aller au bout de ses rêves, se donner la peine de les accomplir, et garder foi en l’avenir… Que de jolies philosophies abordées…. Allez je vais me confronter au désert….

Impressions du Cannibal Lecteur (pages 101 à fin) : La quête !! (un mot que j’aime bien, phonétiquement parlant… je sors !)
Ah, le désert, les chevauchées fantastiques, les cheveux au vent, le chèche dans le cou, les Touaregs… Plus quelques enseignements que je connaissais déjà. Dévoré le roman en une fois, d’un coup, avec mon âme d’enfant, et digestion ensuite…

Impressions de Stelphique (pages 100/à fin) : Apaisement.
En plus de lire une belle histoire, c’est un flot d’apaisement qui nous envahit à la lecture de ses lignes. Une certaine magie nous envahit, une féérie du désert qui opère, une forme de spiritualité qui nous éveille sur le monde. Un merveilleux moment de lecture.

L’âme du monde, Frédéric Lenoir

Couverture L'âme du monde

Pourquoi je l’ai choisi:

Un auteur aussi que j’avais très envie de découvrir….Et une offre numérique…

Synopsis:

Pressentant l’imminence d’un cataclysme planétaire, sept sages venus des quatre coins du monde se réunissent à Toulanka, monastère perdu des montagnes tibétaines, pour transmettre à Tenzin et Natina, deux jeunes adolescents, les clés de la sagesse universelle. Au-delà des divergences culturelles et historiques de leurs traditions respectives, ils s’appuient sur leur expérience personnelle et se savent inspirés par ce que les philosophes de l’Antiquité appellent l’Âme du monde : la force bienveillante qui maintient l’harmonie de l’univers.
Leur message répond aux questions essentielles : quel est le sens de mon existence ? Comment réussir ma vie et être heureux ? Comment harmoniser les exigences de mon corps et celles de mon esprit ? Comment apprendre à me connaître et à réaliser mon potentiel créatif ? Comment passer de la peur à l’amour et contribuer à la transformation du monde ?
Loin des croyances dogmatiques, ils ouvrent le chemin simple et concret d’un humanisme spirituel qui aide à vivre.
À la suite de son Petit traité de vie intérieure, Frédéric Lenoir transmet ses connaissances philosophiques et spirituelles à travers un conte initiatique lumineux qui touche le coeur autant que l’intelligence.

Les personnages:

C’était une merveilleuse idée de confronter tous ses courants religieux…On ressent la touche de chacun à travers les minis histoires initiatiques, ils illustrent parfaitement la philosophie de l’ensemble…

Ce que j’ai ressenti:

J’étais en train d’écrire qu’une bien pale copie du synopsis, et donc ça ne me semblait pas terrible comme rendu….

Donc voilà on va faire court: Lisez-le!!!!Mais cela tient plus du conseil que d’un ordre…;)

Non mais vraiment!!!!Pour tous ceux en manque de réponses, ceux qui s’ennuient, ceux qui veulent approcher une Vérité, ceux qui veulent passer un bon moment…Pour les érudits ou les autres, les croyants ou les athées, pour les gens biens et d’autres moins, pour les femmes ou les hommes; grosso modo pour Tous!!!…En fait, peu importe pour quelques raisons que ce soient, lisez-le car si chacun s’approchait (de près) de l’enseignement et de la valeur inestimable, lumineuse de ce conte, le monde souffrirait sans doute de moins de guerres, conflits et ravages qui le défigure…(Oui, j’assume mon coté idéaliste, et totalement candide…)

Prenez un bol de sérénité pour mieux approcher la PAIX en lisant ce livre…Méditez-en chaque passage…Ouvrez votre cœur et votre âme et laissez vous transporter vers l’Essentiel….C’est simple, logique, presque trop évident parfois, mais le message y est limpide et d’autant plus fort…

Le seul bémol que je noterai cette fois ci, c’est de pas l’avoir lu avant, et de ne pas (encore) posséder la version papier, pour pouvoir, lire, commenter et méditer les passages qui m’ont le plus touchée….

Un coup de cœur évidemment que je n’ai pas vu venir, mais qui va me marquer longtemps….

 

Ma note fee clochette 10/10

Le livre secret, Gregory Samak

Couverture Le livre secret

Pourquoi je l’ai choisi:

J’étais trop intriguée par le résumé, et ce fameux Livre de la Vie…

Synopsis:

Au soir de sa vie, Elias Ein se retire dans un village perdu en Autriche. À peine installé, il fait une découverte prodigieuse : celle du Livre de la Vie, l’ouvrage sacré dans lequel Dieu lui-même inscrit le destin de chaque être humain… Elias est fasciné : les facultés extraordinaires de ce livre secret lui donnent le pouvoir d’agir sur le cours de l’Histoire. Il va essayer de sauver les siens. Mais c’est surtout le destin de tout un peuple qui est en jeu.

Les personnages:

Elias Ein, un vieux Monsieur plein de Sagesse mais c’est son innocence qui m’a le plus touchée.

Thomas, j’ai trouvé que c’était le même que Elias en miroir; il a perdu son innocence mais sa perspicacité en fait un modèle de Sagesse….

Ce que j’ai ressenti:

Je ne sais pas à quoi je m’attendais, mais déjà pas à cela!!!Je suis très réticente à lire des livres sur le nazisme car je suis trop sensible…La cruauté de notre Histoire me soulève encore trop le cœur, alors que je n’en ai rien connu, mais faut croire que les cours du collège auront fait leurs effets sur au moins une personne….

J’ai bien vu que ça prenait une tournure plutôt dramatique mais l’écriture de cet auteur m’a quand même embarquée vers le passé, et je l’en remercie car il est vrai que ce devoir de mémoire est terriblement important!!!Sans rien reveler du livre, je peux vous dire que j’ai presque sauté de joie en voyant disparaître,même si ce n’était que l’espace d’un instant, un certain monstre (bien que ce ne soit en rien une véritable réponse) …J’ai vraiment apprécié sa façon de toucher l’Histoire, ou même nos croyances, mais sans en ébranler pourtant le cheminement…Tout est écrit peut être, mais nous, pauvres humains, n’avons pas le cœur assez pur pour modifier nos destinées même avec le Livre de la Vie en nos mains…Dieu merci!

J’ai bien aimé le contexte, cette rencontre avec ce Livre de la Vie et je visualisais tellement bien cette bibliothèque circulaire, qu’on aurait pu croire que j’y étais allé moi même!!!!L’auteur a une écriture douce qui relate les peines et espoirs d’un homme qui a trop vécu, ou du moins trop dans la peine…C’est émouvant de voir sa simplicité et sa foi en son Dieu…En tous cas, je me suis laissé attendrir et j’ai voyagé dans le temps comme Elias, pour ne pas oublier une époque bien trop triste et meurtrière…

Le petit plus: Un petit livre simple mais qui fait son effet!!

Le petit bémol: R.A.S

Ma note fee clochette 7/10

Adultère, Paulo Coelho

« Une vie sans amour vaut-elle la peine d’être vécue?”

Pourquoi je l’ai choisi:

Je suis fan de l’écriture de Paulo Coelho depuis l’Alchimiste….

Synopsis:

Linda a 31 ans et, aux yeux de tous, une vie parfaite : elle a un mari aimant, des enfants bien élevés, un métier gratifiant de journaliste et vit dans une magnifique propriété à Genève. Cependant, elle ne supporte plus de faire semblant d’être heureuse quand, en vérité, elle ne ressent rien d’autre qu’un sentiment grandissant d’apathie et d’indifférence.
Jusqu’au jour où Linda retrouve un ancien petit ami. Jacob est un homme politique de premier plan et, lors d’une interview, il éveille en elle un sentiment oublié depuis longtemps : la passion. Elle fera tout pour conquérir cet amour impossible et devra aller au plus profond d’elle-même pour enfin trouver le bonheur.

Les personnages:

Linda, j’ai vraiment eu beaucoup de mal à m’attacher à ce personnage et surtout à comprendre certaines de ses réactions…

Ce que j’ai ressenti:

Dans ce livre, Paulo Coelho sait décrire les états d’âme avec une justesse impeccable. Il sait mettre des mots sur des sentiments qui nous bouleversent forcement à un moment de notre vie…La dépression, le sentiment de vide est tellement bien écrit qu’on a presque l’impression de les ressentir…Je suis sans cesse étonnée de son talent! Il me fait vraiment penser à un Chamane éclairé, doué de psychologie intense et un véritable Sage distribuant ses histoires pour le bien de tous…Un régal de se plonger dans ses univers toujours riche et intense!!!

En refermant ce livre, j’ai été très heureuse d’avoir eu la Révélation que j’attendais, la merveilleuse Vérité qui m’a convaincue de lire ce livre!!!La fin est juste magnifique, je me suis envolée aussi vers d’autres horizons et j’ai ressenti la vague d’émotion du personnage…Pourtant, le chemin qu’emprunte Paulo m’a quelque peu déçue…Je suis partie avec lui parce que j’étais certaine d’aller vers quelque chose de plus Grand (comme c’est le cas à chaque fois dans ses livres), mais cette voie m’a laissée perplexe…Cette histoire d’adultère est loin d’être romantique, et même si Linda a l’impression d’être submergée par la Passion, je n’ai rien ressenti de tel…Mais au final, qu’importe puisque j’en arrive à la même conclusion, même si ce n’est pas le chemin que j’emprunterai pour découvrir cette Vérité….

En bref, Paulo Coelho est un merveilleux conteur et je reste convaincue par ses qualités d’auteur, mais j’ai trouvé dommage qu’il faille attendre les dernières pages de ce livre pour en voir toute la dimension….

Le petit plus: J’ai beaucoup aimé l’histoire des porcs épics!

Ma note fee clochette 6/10

Remerciements:

Je tiens à remercier chaleureusement les éditions Flammarion pour l’envoi de ce livre!

lu-en-part-avec-la-me

Quelque part en nous, Kajsa Ingemarsson

Quelque part en nous

Alors en ce moment ce n’est pas la grande motivation (je suis victime je crois de la dépression hivernale…)et ce n’est pas avec ce livre que ça va s’arranger!!!

Malgré tout je voulais laisser un petit commentaire dessus…

Ce livre était une belle surprise! Je le pensais plus mystique alors qu’en fait il est terriblement réaliste, limite implacable…Forcement avec un thème aussi sensible, la frontière entre la vie et la mort est criante! Et cette jeune femme qui a tout pour être heureuse décide d’en finir…C’est assez brutal, et tout le long du livre , on essaye de comprendre son geste, tour à tour on l’aime et on la déteste on ressent de l’empathie et dès fois on lui en veut d’avoir accompli un tel geste, quand d’autres rêveraient de rester sur Terre….

Toute la partie avec Arayan est incroyable par sa pudeur, et la beauté de leurs échanges avec Rebecka a su me toucher…J’espère avoir un ange gardien aussi lumineux au moment de l’après vie…..

Je trouve que l’auteure a su nous plonger dans son univers avec beaucoup de sensibilité, sans tomber dans des messages moralisateurs/religieux, tout en nous créant des personnages touchants et auxquels on s’attache énormément…Je pense que ce livre va me marquer encore un certain temps !!!Je commence donc 2014 avec une très jolie découverte, et j’espère que toutes mes futures lectures seront à la hauteur de celui-ci!!!

J’ajouterais juste que j’adore la couverture et que France Loisirs regorge de jolies pépites!!!

Ma note fee clochette7/10

Previous Older Entries

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 223 autres abonnés