La divine comédie; L’enfer Dante Alighieri

Couverture La divine comédie, tome 1 : L'enfer

Pourquoi je l’ai choisi:

J’ai vu une Lecture Commune lancée sur le site Livraddict et ça faisait bien longtemps que je voulais enfin lire cette trilogie dont beaucoup d’auteurs (et lecteurs),  en font une référence.

Voir ici l’avis de Tautiton.

Synopsis:

Peut-on encore aujourd’hui aimer Francesca, être troublé par Ugolino, trembler aux tourments des damnés de la Comédie ? L’Enfer de Dante, poétique et médiéval, n’a-t-il pas pâli irréparablement auprès des Enfers tout proches, et actifs, que notre époque n’a pas encore fini, semble-t-il, de susciter ? L’imagination créatrice de Dante est si puissante, et si précise, qu’elle semble décrire par avance, parfois, l’inimaginable horreur moderne.
Le gigantesque entonnoir de l’Enfer, qui se creuse jusqu’au centre de la terre, est dépeint comme le réceptacle de tout le mal de l’univers, comme une sorte de sac où viennent s’engouffrer tous les noyaux, tous les atomes de mal épars sur la planète. Mais nous lisons aussi autre chose dans L’Enfer plus que le catalogue effrayant des péchés et des châtiments possibles, il correspond pour nous au départ de l’exploration, à la première étape du grand roman initiatique d’une civilisation qui est la racine de la nôtre.

Ce que j’ai ressenti:…Une envie de poésie…

« Vous qui entrez, laissez toute espérance. » Chant III

De Florence à la forêt obscure

De décadence à la terre impure

L’Enfer est un lieu sans lumière,

Où la souffrance et les âmes errent…

« Et je viens en un lieu où la lumière n’est plus » Chant IV

De cette tourmente douloureuse,

Naît les vents impétueux,

Des tremblements de terre autant que

Des tempêtes de limbes fangeuses.

« Laissez nous aller, car on veut dans les cieux que je montre à quelqu’un ce chemin sauvage. » Chant XXI

Les blessures et autres bêtes immondes,

Font ressurgir dans ces cercles, les ondes,

Les pires fureurs de ces pauvres pêcheurs,

et les condamnent à leurs plus infectes horreurs.

Ce fut en vain: les ailes ne peuvent aller plus vite que la peur. Chant XXII

Les hérétiques, les coupables lâchent leurs cris,

Joignent leurs voix aux harpies,

Pleurent aux pieds des démons,

Tombent sous le coup de leurs lamentations.

« Que votre souvenir ne s’envole jamais dans le premier monde des esprits humains mais qu’il y vive sous de nombreux soleils. » Chant XXIX

Une lecture toute en poésie

Qui a su à travers le temps,

Laisser sa marque, son feu.

Aller toujours plus bas avec les impies

N’est pas anodin, et le sang bouillant,

Vous connaîtrez les vices dangereux,

Grâce à ce poète de Génie:

Dante Alighieri.

 

Stelphique.

 

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, Harper Lee

Couverture Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Pourquoi je l’ai choisi:

Je me suis inscrite à une LC sur Livraddict, quand j’ai vu que ce titre était proposé. Il est des classiques que l’on n’a pas encore lus, ou qui nous effraie d’avance…Je suis contente d’avoir enfin franchi le pas de lire celui ci!

Voir ici l’avis de mes deux copinautes de lecture: Tautiton, Kyradieuse.

Synopsis:

Dans une petite ville d’Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Celui-ci risque la peine de mort.

Ce que j’ai ressenti:…Une douce lecture qui tire au cœur…

  • Il était une foisune petite fille. Les petites filles, c’est souvent naïf mais perspicace. Scoot, est de cette trempe là: une mini sauvageonne, pleine d’effronterie touchante, à la langue bien pendue pour son age, et d’une intelligence fine. Une parfaite héroïne de conte en somme, une de celles qui nous inspire et qui ferait bien d’éblouir le Monde…
  • Il était une foisune petite ville. Les petites villes, c’est souvent bien, tout le monde se connaît. L’air de la campagne fait son grand effet. L’entraide et les mariages rapprochent tout son monde…
  • Il était une fois…un Homme: un Père aimant, un Brave avocat, un Gentleman, un Modèle à suivre, un Combattant…Tant de mots peuvent définir ce personnage, et c’est juste un des plus beaux qu’il m’ait été de rencontrer au cours de mes lectures, Atticus Finch.

Ah mais vous aviez cru que je vous racontais une jolie histoire où tout va bien qui finit bien? Ben non!!! On est dans les années 30, aux Etats Unis durant la Grande Dépression, où les Noirs n’ont aucune espèce d’identité, où les gens sont rangés dans des cases prédestinées, ou les Mensonges sont pléthores…

Une voix d’enfant dans un monde sombre, une vision impertinente d’une gamine dans une société régie par des couleurs, une perception voilée par l’enfance des cruautés commises dans ses rues, une sonorité de valeurs candides dans une salle où l’air y est irrespirable.

Ce texte, c’est une invitation à penser mieux , à garder cette petite flamme de Justice, à revoir avec des yeux d’enfants les absurdités de notre société. Il prend son temps, ce texte, vous fait resurgir des souvenirs d’enfance, vous fait ressentir l’avancée d’un siècle d’intolérance, vous touche au cœur par ces jolies valeurs qui le définissent…

Classé comme chef d’œuvre par certains, j’ai mis un peu de temps à l’apprivoiser, tout comme un oiseau qui ne se laisserait pas approcher si facilement…Et puis j’ai vu sa beauté, et je me suis émue de son chant…Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, ce serait péché…Il est un grand livre, qui marquera mon parcours de lectrice et n’a pas fini d’émouvoir le plus grand nombre, je l’espère…Un beau Classique!

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 9/10

Le petit prince, Antoine de Saint-Exupery

Couverture Le Petit Prince

Pourquoi je l’ai choisi:

Je souhaitais transmettre la magie de ce conte à ma fille, d’ailleurs il nous permet d’ouvrir beaucoup de débats intéressants. A chaque âge, sa compréhension et sa sensibilité.

En attendant je me suis fait plaisir dans une énième relecture.

Synopsis:

J’ai ainsi vécu seul, sans personne avec qui parler véritablement, jusqu’à une panne dans le désert du Sahara, il y a six ans. Quelque chose s’était cassé dans mon moteur. Et comme je n’avais avec moi ni mécanicien, ni passagers, je me préparai à essayer de réussir, tout seul, une réparation difficile. C’était pour moi une question de vie ou de mort. J’avais à peine de l’eau à boire pour huit jours. Le premier soir je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toute terre habitée. J’étais bien plus isolé qu’un naufragé sur un radeau au milieu de l’océan. Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m’a réveillé. Elle disait : …  » S’il vous plaît… dessine-moi un mouton ! « 
– Hein!
– Dessine-moi un mouton…
J’ai sauté sur mes pieds comme si j’avais été frappé par la foudre. J’ai bien frotté mes yeux. J’ai bien regardé. Et j’ai vu un petit bonhomme tout à fait extraordinaire qui me considérait gravement.

Ce que j’ai ressenti:

 

Si j’étais une fleur, je serai ….Une rose, de préférence unique…..(ou j’aimerais le croire).

Si j’étais une couleur, je serai… couleur de Miel, tel le sable du désert….

Si j’étais un arbre, je serai… un baobab, pour sa grandeur et sa force, et donner un peu d’ombre bienvenue pour les auteurs de talent qui chauffe au soleil.

Si j’étais un moyen de transport, je serai… un avion. (Simplement pour voir le monde d’en haut, voler au dessus de tout).

Si j’étais un animal, je ne serai pas… un mouton (je laisse ça à d’autres, qui l’imite fort bien) , mais pourquoi pas… un renard apprivoisé pour connaître la douceur de l’amitié.

Si j’étais un personnage, je serai… Le Petit Prince !!!!!Je me sens si proche de sa candeur, de sa perplexité face aux adultes et leur comportements bizarres. Chacun a sa perception dans cette société,  chacun a sa sensibilité, et donc, je m’efforce de garder le même œil d’enfant émerveillé sur le monde qui nous entoure, mais plus que tout,  sa soif de Savoir. Le Petit Prince est un modèle, car il vient avec un cœur pur, des yeux tout neufs, et un altruisme sans faille.

Ce livre est une petite merveille. Une petite douceur à apprécier sans modération. Un conte pour nous rappeler les grandes Valeurs qui font le bonheur d’une vie. Un formidable voyage qui nous emmène plus loin à chaque lecture. Une histoire pour nous émouvoir jusqu’au bords des larmes. Un titre qui parle à notre âme, et nous incite à voir autre chose, par delà les étoiles. Un trésor de la littérature française.

 

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 10/10

Cantique de Noel, Charles Dickens

Couverture de Cantique de noël

Plus connu sous le titre Un chant de Noel / Le drôle Noel de Scrooge

Pourquoi je l’ai choisi:

Il me semblait indispensable de lire enfin ce très grand Classique en cette période!!!!!

Synopsis:

Un soir de Noël, Scrooge, vieil homme d’affaires avare et cupide, a une hallucination en rentrant chez lui : il voit le fantôme de Jacob Marley, son associé décédé des années auparavant, dans le marteau de la porte. Sans s’inquiéter outre mesure de cette « sottise », Scrooge s’apprête à se mettre au lit lorsque la sonnette qui servait autrefois à appeler les domestiques se met à tinter. Or, cette sonnette aboutit à une pièce condamnée depuis bien longtemps, et personne n’a donc pu en tirer la ficelle…

Voici le conte de Noël le plus connu de l’auteur, une belle histoire à lire au coin du feu, chaque année, juste avant Noël…

Ce que j’ai ressenti:

Un livre fantastique qui réchauffe le cœur et ouvre notre esprit aux simples plaisirs de Noel!!!!Un livre merveilleux à lire et relire pour ne jamais oublier le message d’amour et de partage qui ressort de ses pages…Un livre magique qui fait du bien à l’âme, et nous apporte un fol espoir d’avenir meilleur si seulement on y mettait du nôtre…

Je n’ai pas encore compris pourquoi je ne découvre ce livre que maintenant….Avec toutes les adaptations ciné ou revisites, il est vraiment étrange que je sois passée à coté, alors même que je sais que j’adore l’écriture de ce Monsieur Dickens…Je suis bien heureuse de l’avoir découvrir aujourd’hui!!!!Ce fut un total bonheur de lecture!!!

J’ai tout adoré dans ce livre: l’écriture d’une incroyable richesse, les personnages même ce bourru de Scrooge, l’intrigue avec l’intervention de ses esprits de Noel, la jolie morale qui nous fait réfléchir sur les travers de notre monde capitaliste, et l’ambiance avec le doux rayonnement de cette fête si lumineuse !!!

En bref, comme j’en ai délecté chaque mot, ma note ne sera une surprise pour personne, et je souhaite, comme un joli clin d’œil à ce livre, un « gai noËl «  à tous!!!!!!

Ma note Plaisir de Lecture ad80033f 10/10

Poison, Sarah Pinborough

 

Couverture Contes des Royaumes, tome 1 : Poison

Pourquoi je l’ai choisi:

Je trouvais qu’un beau conte (même revisité) collait bien à la dynamique de Noel….

Synopsis:

Blanche-Neige, le conte de fées revisité : cruel, savoureux et tout en séduction.
Rappelez-vous l’innocente et belle princesse, la méchante reine impardonnable, le valeureux prince, la pomme empoisonnée et le baiser d’amour sincère…
… et à présent ouvrez ce livre et plongez dans la véritable histoire de Blanche-Neige, telle qu’elle n’a jamais été révélée …

Les personnages:

Lilith, la méchante reine a certaines circonstances atténuantes….

Blanche Neige, elle m’a beaucoup plu toute en sensualité et effrontément sauvage..

Le chasseur, homme de peu de foi face à la beauté des femmes….c’est un personnage qui m’a touchée dans sa philosophie de vie….

Le prince….. Ils ne sont plus ce qu’ils étaient…Mais si les princes ne sont plus charmants, qu’est-ce qu’il va nous rester pour rêver?????!!!!!!

Ce que j’ai ressenti:

Tout d’abord, une petite parenthèse pour vous dire dans quelle ambiance j’ai lu ce livre…..La version de Disney de Blanche Neige tournait en dvd sur l’écran, une bonne odeur de pain d’épice flottait dans l’air, et on venait de finir le sapin, je vous dis pas les yeux de ma petite princesse!!!!*-*…Bref, tout ça pour dire: Ambiance parfaite pour lire ce livre…

Je dirais que j’ai été convaincue 80 %du livre, ça collait parfaitement à la version originale, tout en étant beaucoup plus étayée avec de vraies touches d’originalité, notamment en y intégrant subtilement des autres contes….J’étais vraiment sous le charme de tous ses personnages, c’était mignon tout plein….

Oui mais voilà alors que tout le monde dit « oui, la fin est géniale, bla bla bla…. », et bien moi je dis « pas du tout, mais pourquoi????!!!!! »…..Donc ce n’est pas la réinterprétation du conte qui me dérange, je trouve en ce qui concerne le Prince, la fin est clôturée, par contre il reste pleins de zones d’ombres, tout n’y est pas fini, chaque détail ne trouve pas sa conclusion, d’habitude j’adore les fins ouvertes, mais ici on est dans un conte, donc je trouve que ça ne fonctionne pas, en mon sens…..

Donc évidemment je râle beaucoup sur ce coup là, alors que j’étais prête à me prendre la trilogie, vu comme j’étais à fond au cours de ma lecture, je me dis que je vais passer mon tour…

Le petit plus: La version papier est magnifique!

Le petit bémol: Le miroir magique n’a qu’une minuscule place dans cette intrigue…..

Ma note Plaisir de lecture ad80033f 6/10

Une rose au paradis, Barjavel

Couverture Une Rose au paradis

Pourquoi je l’ai choisi:

Je souhaitais vraiment retenter de lire cet auteur car La nuit des temps avait été un coup de cœur, mais L’enchanteur, une déception…..

Synopsis:

Une gigantesque manifestation réunit, place de la Concorde, des millions de femmes enceintes venues dénoncer les effets de la bombe U. Mais il est déjà trop tard… Le cataclysme se déclenche. La planète Terre est réduite à néant. Cependant, Lucie, l’une des manifestantes, échappe mystérieusement à la déflagration. Seize ans plus tard… Lucie vit avec son mari et ses enfants dans un univers étrange où le temps n’existe plus, où il suffit d’appuyer sur un bouton pour obtenir vêtements et nourriture. Que s’est-il passé ? Pourquoi ont-ils échappé au cataclysme ? Qui est l’énigmatique Monsieur Gé que les enfants assimilent confusément à un Dieu ?

Les personnages:

Lucie et son mari, leur amour est juste magnifique à voir….Par contre, on ne sait à aucun moment pourquoi c’est le « couple gagnant »…..

Monsieur Gé, halala que de questionnement sur cet homme….C’est bien il garde son mystère jusqu’à la fin….

Jim et Jif, je suis restée un peu sceptique face à cet amour, mais bon comme il est expliqué dans le livre ce n’est pas la première fois que des freres et sœurs passent la frontière mince de l’inceste…

Ce que j’ai ressenti:

J’ai encore une fois bien accroché à l’univers de l’auteur…On peut lui accorder aisément qu’il sait tout a fait créer un monde fantastique dans lequel on visualise très bien « son monde »… Il a une certaine poésie dans ses mots, on ne se lasse pas de lire ses descriptions…On plonge tête baissée dans ses idées farfelues avec un grand plaisir…

J’ai bien aimé comme il revisite l’histoire biblique de l’Arche de Noé dans un monde futuriste…Comme quoi, cette histoire vieille comme le monde est, encore et toujours d’actualité…. Le message y est toujours aussi fort, empreint d’espoir, malgré la violence et le chaos dans lesquels les hommes se sont encore fourvoyé….

Je suis par contre un peu déçue par la fin même si elle colle parfaitement à l’histoire originelle….Un tout petit peu plus de pages pour voir leur quotidien en dehors de l’Arche n’aurait pas été de trop à mon avis….Juste pour voir…

En bref, ce livre n’est pas le coup de coeur espéré mais il est quand même très intéressant et j’ai beaucoup apprécié cette lecture pour son originalité fantastique et rétro à la fois…

 

Ma note fee clochette7/10

 

L’étranger, Albert Camus

Couverture L'étranger

Pourquoi je l’ai choisi:

J’ai décidé de lire plus de Classiques…

Synopsis:

« Quand la sonnerie a encore retenti, que la porte du box s’est ouverte, c’est le silence de la salle qui est monté vers moi, le silence, et cette singulière sensation que j’ai eue lorsque j’ai constaté que le jeune journaliste avait détourné les yeux. Je n’ai pas regardé du côté de Marie. Je n’en ai pas eu le temps parce que le président m’a dit dans une forme bizarre que j’aurais la tête tranchée sur une place publique au nom du peuple français… »

Les personnages:

J’ai vraiment eu du mal avec ce personnage principal…Dès le début, je me suis dit « Mais c’est quoi ce mec????!!!! », il perd sa mère et va toucher les seins d’une amie (?????!!!!!)……Et puis sa façon d’énoncer les faits: je fais ci, je fais ça….Sans émotions….Très dérangeant…

Ce que j’ai ressenti:

Avec cette manière de raconter, sans vraiment le vivre, je peux dire que comme Mr Meursault, je suis restée à coté du livre, spectatrice passive…On est totalement dénué de ressenti, c’est assez frustrant…Pourtant, un procès, la peine capitale, sont des sujets qui mérite des soulèvements, un minimum d’émotions dont l’auteur nous prive avec ce personnage à la limite du sociopathe…

Le soleil de l’Algérie est ravageur et puissant…Quand on voit que c’est sa seule excuse, pour son acte odieux,  on se dit qu’il serait mieux de vivre en Alaska…..

Peut être qu’en étudiant cette œuvre, je l’aurai mieux comprise… Ce n’est pas que je critique les classiques, et sans doute que la période de l’Histoire était bouillante, mais j’ai du mal à saisir pourquoi il a eu ce prix…

Ma note fee clochette fachee

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 176 autres abonnés