Les innocents, Robert Pobi

Pourquoi je l’ai choisi:

Avec le pitch, j’étais déjà intéressée, le personnage principal a fait le reste!

Synopsis:

D’un tempérament impétueux, souvent borderline, Alexandra Hemingway, inspectrice à la section des homicides violents à New York, a l’habitude des enquêtes difficiles. Totalement impliquée dans son métier, elle n’hésite pas à prendre tous les risques. Son visage, refait, marqué par de multiples cicatrices, est là pour le prouver. Le jour où l’on retrouve dans l’East river le corps d’un enfant dont les pieds ont été sectionnés, l’affaire s’annonce particulièrement délicate. D’autant plus que la presse n’hésite pas à consacrer ses gros titres à ce genre de meurtre et à venir perturber les investigations. Lorsqu’un autre enfant est enlevé, la panique gagne Manhattan. Panique d’autant plus justifiée que le prédateur à l’œuvre est l’une des figures du mal les pires qui soient. Habituée aux noirceurs les plus effroyables de l’âme humaine, Alexandra pensait avoir tout vu. Elle n’avait pas connu le pire.

Les personnages:

Alexandra, quel personnage! Une femme qui ne s’en laisse pas compter et qui a tous les atouts pour se défendre: une grande gueule, et une intelligence fine! Pour moi, un vrai coup de foudre pour cette nana, remontée aux hormones!

Son coéquipier Phelps est juste génial. Ils forment un beau duo, en se complétant à merveille!

Ce que j’ai ressenti…Une très dérangeante angoisse…

Il est impossible de souffrir sans vouloir le faire payer à quelqu’un. FRIEDRICH NIETZSCHE.

Voilà sur quoi ouvre ce thriller. Autant vous dire que cette citation illustre très à propos tout le livre. On sent comme une malveillance sourde dans ses pages, l’angoisse vous asphyxie tellement qu’elle vous transperce la gorge, et vous n’aurez jamais autant voulu conserver chaque partie de votre anatomie. J’y ai perdu tous mes ongles dans cette lecture, car le rythme est effréné, chaque coup porté, une nouvelle attaque dans votre chair, la souffrance beaucoup trop insupportable pour rester insensible. J’en ai tremblé comme une feuille, presque aussi intensément que les pages qui défilaient à vive allure!

Maternité, eugénisme, enfants, et meurtres atroces autant dire que c’est un cocktail détonnant. Tous ses thèmes qui transitent sont d’autant plus percutant quand on est parent, et ça en devient vite beaucoup plus angoissant quand l’esprit est au repos. Le sang versé dans le livre, revient comme un boomerang dans vos rêves… et vos pires cauchemars. Prendre la décision d’enfanter n’aura jamais été plus difficile après la lecture de ce livre.

« Et je ne sais pas si ce monde a besoin d’un autre enfant. L’humanité est gangrené par le mal et quand je vois toutes les horreurs qui se passent jour après jour, je me demande s’il est juste de léguer tout ça à un autre être humain. L’idée qu’il puisse y avoir un dieu est risible, il suffit ce qui arrive à des gens bien tous les jours. Le libre arbitre, tu parles. Un dieu qui veillerait sur nous ne laisserait pas arriver toute cette merde. » p51

On peut vraiment dire que l’auteur sait tenir son suspense, jusqu’à la fin. Je n’ai rien vu venir, mais quand on arrive, on est estomaqué par la chute! Et juste pour ça, je dis un grand Bravo. J’ai adoré me débattre aux côtés  d’Alexandra, pour lever le voile sur ce fameux fantôme, l’ambiance lourde, la menace évidente qui plane. L’écriture est vive, tranchante, efficace. Quel plaisir de lecture d’être ainsi malmené par un auteur au talent affirmé.

S’il est vrai que j’ai dans l’ensemble, beaucoup apprécié cette lecture, je noterais juste quelques touts (minuscules) bémols, bon, en fait c’est plus des attentes de lectrice:

  • Déjà, j’espère revoir l’équipe de flics dans une autre enquête, mais surtout, une trilogie consacrée à Alexandra. Si l’auteur a parfaitement en tête le passé de son personnage, nous, ça nous échappe un tout petit peu, donc j’aurai bien vu, un « Avant » ,avec l’histoire de son compagnon Mank, et surtout un « Après » car j’aurai aimé savoir SA décision ,son futur. Ce n’est pas possible de nous laisser comme cela dans le flou!!!!!!
  • Et ensuite si la fin est géniale comme je l’ai dit plus haut, j’ai été déçue qu’elle ne tienne que sur 2 pages (ou alors, je l’aurai plus vu dans le ressenti de ce fantôme), voilà, la même, mais d’un autre point de vue. Là ça aurait été l’apothéose , je pense…

En bref, je ne suis pas passée loin du coup du cœur, mais je note immédiatement cet auteur comme, à suivre de très près, car j’adore sa plume franche et je compte bien découvrir son précédent roman dont on ne tarit pas d’éloges!

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 9/10

 

Remerciements:

Je tiens à remercier Sonatine Editions, et surtout Monsieur Bernard pour cette très bonne lecture! Merci de leur confiance.

lu-en-part-avec-la-me

c26ac-sonatine_logo

Room, Emma Donoghue

Couverture Room

Pourquoi je l’ai choisi:

J’ai encore suivi les bons conseils de la communauté blogueuse…..Merci à Gruz et à Nathalie pour leurs pistes de lectures….

Synopsis:

Sur le point de fêter ses cinq ans, Jack a les préoccupations des petits garçons de son âge. Ou presque. Il ne pense qu’à jouer et à essayer de comprendre le monde qui l’entoure, comptant sur sa mère pour répondre à toutes ses questions.
Cette mère occupe dans sa vie une place immense, d’autant plus qu’il habite seul avec elle dans une pièce unique, depuis sa naissance. Il y a bien les visites du Grand Méchant Nick, mais Ma fait tout pour éviter à Jack le moindre contact avec ce personnage. Jusqu’au jour où elle réalise que l’enfant grandit, et qu’elle ne va pouvoir continuer longtemps à entretenir l’illusion d’une vie ordinaire. Elle va alors tout risquer pour permettre à Jack de s’enfuir. Mais l’enfant va-t-il réussir à trouver des repères loin de leur univers ? Quel accueil lui réservera le monde extérieur, lui l’enfant né de la captivité d’une femme ?

Les personnages:

Jack est le Héros de ce livre. Il est chou, attachant, parfait.

Maman, elle est si courageuse, si instruite aussi, faut voir la jolie façon d’enjoliver leur espace et leur imaginaire. Une femme forte qui ne se laisse pas faire, et une Mère incroyable d’amour et de don de soi.

Ce que j’ai ressenti:

Une lecture bouleversante et lumineuse à la fois. Un mélange doux-amer qui se lit d’une traite. Un instant suspendu entre originalité du récit et l’horreur d’un fait divers.

Jack a cinq ans, il personnifie tout, donne vie à son entourage d’objets comme Monsieur-Tapis ou Madame-Lucarne, et bien, moi j’ai décidé de donner vie et corps à ce petit bout’chou attendrissant, dans mon cœur. De lui  créer une jolie bulle protectrice pour l’aider dans sa nouvelle vie quotidienne. Je le remercie pour son joli regard plein d’innocence sur le monde d’aujourd’hui, de sa vision particulière des comportements humains, de son humour et ses créations de nouveaux mots. Il y a un vrai souffle magique dans ce livre, un émerveillement refoulé, remis en beauté dans la bouche d’un enfant, une note de fraîcheur qui ravit notre esprit.

Il y a aussi énormément d’Amour, une relation fusionnelle admirable Mère-enfant, une belle leçon d’humanité. Inutile de dire que j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps sur les derniers mots. Cette mère est fantastique, donne une éducation saine et équilibrée à son enfant, malgré les circonstances dramatiques. En tant qu’adulte, on imagine le calvaire subi mais on ne peut qu’admirer les sacrifices de cette jeune fille pour donner un environnement sécurisant pour ce petit être, son courage et sa force pour être une Maman Peurageuse, une vraie battante. Son enfant, c’est son sauveur dans tous les sens du terme, mais c’est ce qui a sauvé son âme et sa raison, avant tout. On a ici toute la beauté de la maternité.

Passer la porte de la Chambre, Room, c’est rencontrer un petit bonhomme qui vous chavirera le cœur et l’esprit, vous fera revivre avec des yeux d’enfants le monde qui nous entoure. Il est incroyable ce livre, tout en sensibilité, en chassé croisé entre drame et imaginaire exacerbé. Une lecture inoubliable!

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 10/10

Reflex, Maud Mayeras

Couverture Reflex

Pourquoi je l’ai choisi:

J’ai suivi les bons conseils de certains blogueurs !

Synopsis:

Iris Baudry est photographe de l’identité judiciaire. Disponible nuit et jour, elle est appelée sur des scènes de crime pour immortaliser les corps martyrisés des victimes. Iris est discrète, obsessionnelle, déterminée. Elle shoote en rafales des cadavres pour oublier celui de son fils, sauvagement assassiné onze ans auparavant. Mais une nouvelle affaire va la ramener au coeur de son cauchemar : dans cette ville maudite où son fils a disparu, là où son croque-mitaine de mère garde quelques hideux secrets enfouis dans sa démence, là ou sévit un tueur en série dont la façon d’écorcher ses victimes en rappelle une autre. La canicule assèche la ville, détrempe les corps et échauffe les esprits, les monstres se révèlent et le brasier qu’Iris croyait éteint va s’enflammer à nouveau dans l’objectif de son reflex.

Les personnages:

Iris, est une jeune maman en deuil. Son combat pour la vérité va l’emmener au delà de ses espérances : au comble de l’horreur!

Ce que j’ai ressenti:

Plus qu’un bon thriller, c’est un incroyable uppercut de lecture! Impressionnant, effroyable, il vous glaçera le sang!!!!Tout y est bien maîtrisé on ne voit rien venir, j’adore être surprise, mais là j’ai été retournée!!!!Tout commence lentement, pour y finir en apothéose!!!Une jolie réussite pour le thriller en lui même, mais ce livre est tellement plus que cela, faisant remuer nos méninges et nos tripes…

Je ne pense pas que ce livre soit à mettre entre toutes les mains, il a été pour moi un véritable cataclysme psychologique. Ses femmes qui ont du mal avec la maternité, et deviennent de vrais dragons, je l’ai trop vécu de près, donc la répercussion a été rude. C’est en tremblant que j’ai fini les dernières pages. Le choc a été très sévère! Attention tous vos cauchemars peuvent revenir, en lisant ce petit pavé noir!!!

Cette auteure a su marcher sur le fil acéré de l’âme humaine. Une funambule émérite!!! Elle ne tombe ni d’un coté ni de l’autre, jamais trop gore, juste ce qu’il faut de justesse pour faire vibrer nos monstres enfouis. L’horreur, les peurs, la déchéance sont si bien racontées qu’on ne peut rester insensible à cette histoire….

Je reste persuadée que l’Enfer est sur Terre, et bien avec cette lecture, j’en suis d’autant plus persuadée, cette porte est trop souvent entrouverte, toutes sortes de démons peuvent donc passer…Suivre sur plusieurs générations ses personnages nous fait entrevoir le coté sombre que chacun porte en soi. C’est effrayant!!!On regarde droit dans les yeux le Noir, le Mal, tout ce que peut avoir de pire les humains en eux, et c’est d’autant plus stupéfiant, quand ce sont des femmes…Horrifiant et très dérangeant!!!!J’espère juste que le paradis nous attend au bout de la route….

En bref, un livre choc mais totalement réussi et qui fait plus mal qu’il n’y parait!!!!

Le petit plus: Le frisson a été au rendez vous!!!!!!

Le petit bémol: R.A.S

Ma note fee clochette9/10

Bird Box, Josh Malerman

Couverture Bird Box

Pourquoi je l’ai choisi:

C’est en voyant plusieurs avis, que j’ai eu envie de « crever de trouille »…..

Synopsis:

Malorie élève ses enfants de la seule façon possible : barricadés chez eux. Dehors, il y a un danger terrible, sans nom. S’ils s’aventurent à l’extérieur, ce sera les yeux bandés pour rester en vie. S’ils ôtent leurs bandeaux, ils se donneront la mort avec une violence inouïe. Malorie a deux solutions : rester cachée avec ses enfants, isolée, ou bien entamer un terrifiant périple jusqu’au fleuve dans une tentative désespérée, presque vaine, pour rejoindre une hypothétique colonie de survivants. La maison est calme. Les portes sont verrouillées, les rideaux sont tirés, les matelas cloués aux fenêtres. Les enfants dorment dans la chambre de l’autre côté du couloir. Mais bientôt, elle devra les réveiller et leur bander les yeux. Aujourd’hui, ils doivent quitter la maison et jouer le tout pour le tout.

Les personnages:

Malorie, j’ai trouvé cette jeune femme courageuse et forte! Elle m’a parue dès fois, manquer un peu d’humanité, trop concentrée à survivre, surtout avec les enfants, même si bien sur, c’était hautement nécessaire…..

Ce que j’ai ressenti:

J’adore me faire peur au ciné, quasiment plus rien ne m’atteint, à part peut être les enfants qui crapahutent bizarrement….Donc, quand j’ai vu que ce livre faisait le buzz pour son coté horreur/angoisse, j’ai su que ce livre était fait pour moi….Il va au delà de mes attentes, car finalement on s’aperçoit que sans la vue d’ images choc, on peut mourir de peur également!!!!!!Il va être adapté sur grand écran, je n’en doutais pas un instant vu le potentiel, et devinez qui sera la première à courir le voir????!!!!!!!!

C’est hallucinant l’ambiance de ce roman, une vraie plongée en eaux noires. J’ai été scotchée par la réussite de ce huis clos, littéralement dépendante des sens de Mallorie…Etre privée de ses yeux est une sensation ultra stressante, cet enfermement accablant, ne pas savoir d’où vient le danger : voilà le cocktail explosif qui nous coupe le souffle et augmente considérablement notre tachycardie!!!!

L’écriture est impeccable, stressante à souhait! Avec finalement, pas grand chose, mais une plume brillante et acérée, il nous fout une trouille comme jamais ! Pour un premier roman, cet auteur se démarque déjà..Je ne regrette pas cette découverte, j’ai eu le frisson que j’attendais! Je le recommande haut et fort!!!

Le petit plus: Frissons garantis !!!!!!!!

Le petit bémol: Ce qui m’a un peu génée dans ma lecture et ma sensibilité de maman; c’est le Garçon/Fille….

Ma note fee clochette9/10

Chambre 2, Julie Bonnie

Couverture Chambre 2

Pourquoi je l’ai choisi:

Il m’intriguait beaucoup avec ce cadre de la maternité…

Synopsis:

Une maternité. Chaque porte ouvre sur l’expérience singulière d’une femme tout juste accouchée. Sensible, vulnérable, Béatrice, qui travaille là, reçoit de plein fouet ces moments extrêmes.

Les chambres 2 et 4 ou encore 7 et 12 ravivent son passé de danseuse nue sillonnant les routes à la lumière des projecteurs et au son des violons. Ainsi réapparaissent Gabor, Paolo et d’autres encore, compagnons d’une vie à laquelle Béatrice a renoncé pour devenir normale. Jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus supporter la violence du quotidien de l’hôpital.

Un hommage poignant au corps des femmes, et un regard impitoyable sur ce qu’on lui impose.

Les personnages:

Beatrice, j’ai été touchée par ce personnage. Tout en elle n’est qu’amour et grâce…

Ce que j’ai ressenti:

Encore un livre que j’ai lu d’une traite, impossible de le lâcher!!!!!

Chaque chambre ouvre sur une version différente d’être mère, alors que l’on pourrait croire que ses femmes là, sont lumineuses et épanouies, on entrevoie le revers de la médaille. La souffrance de ses femmes est palpable, le coté sombre nous est dévoilé sans détour, tout n’est pas si simple dans la maternité et grâce à ce petit bout d’entrebâillement de porte, on se rend compte des difficultés que peuvent ressentir les femmes.

Devant ses vies mises à nues, j’ai été touchée en plein cœur. Peut être, parce que je suis déjà par là, mais chacune des naissances, est et sera différente en tous points. Il y  avait dans ses mots, une énergie, un instant délicat, une éclosion de vérités. Porter la vie est une des choses les plus difficiles qui soient mais aussi un miracle. C’est ce double effet entre souffrance et bonheur, qui rend la maternité si belle…On espère toutes être dans la chambre 7, mais dès fois la vie en décide autrement…

La vie anticonformiste de Béatrice et sa façon d’être mère, m’a beaucoup plu…Elle mêle son expérience, son amour inconditionnel pour cet homme, une vie de bohème et de liberté qui fait plaisir à voir. Je me suis envolée avec elle lors de ces danses, elle a  l’élégance d’un ange…Son écriture est poétique et aérienne quand elle se raconte lors de ces transes…Magnifique…

Le petit plus: Un instant magique, une parenthèse féminine à découvrir….

Le petit bémol: R.A.S

Ma note fee clochette 9/10

Narcogenese, Anne Fakhouri

Couverture Narcogenèse

Pourquoi je l’ai choisi:

J’ai profité d’une promo cet été, et la couverture me plaisait trop!!!!!

Synopsis:

Louise Gaucher travaille dans un service de réanimation. Dès qu’elle le peut, elle s’assoupit auprès de ses malades plongés dans le coma. Elle a le don de voyager dans le « monde des rêves » où les patients choisissent entre la vie et la mort.
Simon Larcher est flic. Il ne boit plus, ne baise plus et ne joue à rien. Il voudrait juste nettoyer le monde de son horreur et de sa tristesse.
Une nuit de janvier, un enfant de la DDASS disparu est retrouvé dans le parc du Chais, propriété de la puissante et riche famille de Louise…

Les personnages:

La famille Gaucher est pleine de mystères….

Zette, un don précieux qu’elle possède!!!!C’est un personnage qui m’a bien plu, mais que j’aurais encore plus mis en avant, car finalement il n’y a pas véritablement de héros qui se distingue, mais d’un autre coté cela fait plus réel, chaque personnage apporte sa pierre à l’édifice et je trouve que ça fonctionne encore mieux….

Ce que j’ai ressenti:

Une excellente découverte!!!Je dois dire que je ne m’attendais pas du tout à une écriture et une histoire aussi soutenue…Je suis ravie de cette petite pépite ….

C’est vraiment l’univers qui m’a agréablement surprise: il est d’une grande richesse…On aurait dit un conte horrifique…. C’était génial, le Marchand de sable est flippant !!!! En plus, je réservais cette lecture juste avant de m’endormir, donc je ne vous dis pas comme cet univers autour des rêves, prend une plus grande ampleur…. On y réfléchi à deux fois avant de dormir!!! Enfin un conte pour adulte terriblement efficace!!!

Mais ce livre est bien plus que cela : c’est un thriller parsemé de fantastique mais aussi une grandiose saga familiale!

Enfin grandiose, permettez moi de dire que cette famille a de quoi faire froid dans le dos, c’est hallucinant, voire ahurissant ce qu’on peut transmettre par le sang… Pas seulement des éléments physiques comme on pourrait le croire, mais plutôt « dons » et « tares » qui détermine le destin d’une filiation sur plusieurs générations…A longuement méditer, donc sur l’éternel recommencement…

L’auteure a su nous tenir en haleine tout le long de son histoire, pour nous livrer une conclusion effarante que je n’ai pas vu venir….Tout est impeccablement mené grâce aux multiples points de vue des personnages , il y a le cote enquête avec les flics, le côté peurs nocturnes avec les enfants, un autre un peu surnaturel avec le don de Zette…Bref, chaque détail prend son importance et devient plus vivant grâce aux ressentis de chacun des protagonistes….La fin est tout simplement bouleversante et laisse un grand sentiment de malaise…Elle joue avec nos peurs les plus profondes, entre conscience et rêve, pour mieux nous effrayer même en ayant refermé ce livre!

 

Le petit plus: L’originalité de ce Marchand de Sable ….

Le petit bémol: R.A.S

Ma note fee clochette9/10

Je ne t’oublierai pas, Sophie McKenzie

Couverture Je ne t'oublierai pas

Pourquoi je l’ai choisi:

C’est ma petite sœur qui a pioché dans les avant-premiere France Loisirs pour essayer de me faire plaisir…C’est réussi!!!!

L’ambiance:

Avec ce livre on entre dans la souffrance d’une femme qui perd son enfant , pas encore né, et qui pour une raison obscure, va décider de partir à la recherche de Beth, huit ans après,  au péril de sa vie…

Les personnages:

Geniver, on est forcement émue devant cette mère démunie…J’ai décidé de prendre son parti en cours de route, même si ce n’est pas évident!! Son chagrin est tellement fort … son obstination très  touchante!

Art, j’avoue que jusqu’ à la fin je me suis posée des questions sur son compte!!!Le mari trop parfait, trop gentil, c’est louche non???

Ce que j’ai ressenti:

J’ai halluciné qu’avec si peu de choses, on arrive à un super livre!!!Une mère à la recherche de son enfant huit ans plus tard a de quoi vous retourner les tripes….

Un soupçon, une mère meurtrie, et un acharnement limite névrotique, nous entraîne dans une histoire surprenante! On se prend vraiment au jeu dans cette enquête, à la fois on se dit est-ce une chimère ou il y a t-il anguille sous roche? Est-ce une mère rongée par le chagrin qui agit sous la folie ???

Si on regarde objectivement Geniver, on est pris de pitié devant son chagrin, mais quand on se met à sa place, dans sa tête, avec ses impressions, le doute s’installe on est happée par ses sentiments et on se dit que l’on agirait pas autrement même avec si peu d’infos…

J’ai vraiment adoré, les pages se tournaient presque seules, on veut savoir si Beth est là quelque part ou si elle est vraiment morte et entérrée….La fin m’a scotchée à deux reprises (bon je ne veux pas gâcher le suspens donc j’en dis pas plus…)

Le seul truc qui m’a un peu génée c’est que l’on a très peu d’explications en conclusion, sur les véritables intentions de Lorcan ou Charlotte…C’est dommage, car moi ils m’ont bien intriguée au cours de l’histoire, je me demandais bien c’était quoi leurs véritables intentions envers Gen….

Le petit plus: La toute fin fait froid dans le dos!

Le petit bémol: Une intrigue pas tout à fait finie pour les personnages secondaires….

Ma note fee clochette 7/10

Envies de fraises, Jennifer Weiner

Pourquoi je l’ai choisi:

Un livre chick_lit sur les futures mamans, car c’est mon nouveau quotidien, et je le vis aussi entre amies….

L’ambiance:

La maternité sous toutes ses formes, de l’accouchement aux premieres difficultés d’être maman, ce livre nous immerge dans les couches culottes, les nuits blanches et autres situations diverses qu’un bébé peut engendrer…Heureusement, que les amies sont sur nos routes pour nous aider à affronter tous ses bouleversements….

Les personnages:

Lia, on ne peut imaginer vivre son malheur et j’avoue en avoir pleurer…

Becky, chef de restaurant c’est peut etre la maman qui s’en sort le mieux grace à un mari hors du commun!!!!Qu’est ce que j’ai pu rire de sa relation avec sa belle mere Mimi et les situations caucasses qui s’accumulent en aussi peu de temps….

Kelly, une mere qui se demmene corps et ame à sa nouvelle vie, et qui n’hésite pas à mentir pour ne ressentir aucun honte…Chapeau bas à cette maman bosseuse, même si son coté superficiel va en prendre un coup….

Ayinde, c’est la bonté incarnée…Mais je dois dire que jamais je ne lui aurais pardonné à son homme…

Ce que j’ai ressenti:

Vraiment un coup de coeur pour ce livre, peut etre parce que je le vis en ce moment, mais j’ai ri , pleurer, souris, enfin toutes sortes d’émotions qui m’ont ravie…Etre maman, c’est dur et on s’en apercoit vite, surtout que l’on a toujours le désir très démesuré de vouloir tout faire parfaitement alors que nous sommes que de simples humaines donc imparfaites….. Et ses quatres mamans sont en tout points différentes, et beaucoup pourraient facilement se reconnaitre en chacune d’elle….

Le(s) meilleur(s) moment(s): sans spolier

Le jeu de la Kippa, le muffin aux myrtlles, la vidéo hot….

Le petit plus: et bien je veux le relire, donc ca vaut bien le coup!!!!

Le petit bémol: j’aurai peut etre vu une fin plus heureuse pour Lia….

Ma note 7.5/10

La dernière prophétie, James Patterson

Un bon petit livre….Angoisse, tension, mystique, voilà le petit cocktail de ce livre…

Kathleen et Colleen sont deux vierges enceintes….Tandis que le Vatican cherche à en savoir plus sur ce mystère, le monde souffre d’épidémies mortelles…La prophétie du Sauveur et de l’Antéchrist est au coeur de l’enquête faite par deux prêtres et une ancienne nonne…Lequel des deux enfants sera le Divin????

On est vraiment tenu en haleine de par le style de l’écriture, un thriller efficace, et le suspens des conceptions est tenu jusqu’à la fin: donc impossible de le lâcher……….

Secrets de sage-femme, Violaine Kerbrat

Violaine est une sage -femmedepuis près de quarante ans….Elle raconte dans ce livre, l’évolution de ce métier, des progrès de l’accouchement « sans douleur » avec l’arrivée de la péridurale, les difficultés des parents à concevoir un enfant, les avancées de la science avec le premier bébé concu in vitro…..

Expérience riche et intéressante…..Ce métier a vraiment l’air fascinant!!!

Une légère deception quand meme, ce livre est trop court, il énonce un peu trop vite et sans trop de détails les difficultés rencontrées et j’attendais plus d’explications sur la préparation aux accouchements, « plus de vie » dans ce métier ou elles sont les témoins priviliégiés de ce changement radical……..

Previous Older Entries

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 180 autres abonnés