Bienvenue dans mon univers!

Egérie de mon blog littéraire, elle sera la pour laisser une trace de poussière de fée au milieu de ma sélection de livres….Ne vous fiez pas à l’aspect enfantin, car mes préférences vont, le plus souvent, vers les thrillers…..

clochette-1.jpg

« Chaque fois que quelqu’un dit: Je ne crois pas aux contes de fées, il y a une petite fée quelque part qui tombe raide morte. « 

J.M.Barrie, Peter Pan

Metro 2033: Dmitry Glukhovsky. (LC avec Cannibal Lecteur-Intro.)

— Allez ma Belette Cannibal, on se fait un petit roman post-apocalyptique pour changer ?
— Heu… pas très chaude, on va encore crever de trouille et remplir nos placards de denrées non périssables… Sans compter que je vais encore aller voler des cierges à l’église pour ne pas manquer de lumière en cas de black-out !
— *Insistante* Une petite guerre nucléaire, ça ne te tente pas ?? Tu avais adoré Résilience pourtant !!
— *Freine des quatre fers* Oui, mais je me méfie comme de la peste des centrales nucléaires, maintenant, et lors de ma lecture, j’ai failli en chier sous moi de trouille !
— N’exagère pas ! Au fait, il me semble que tu aimes la Russie autant que l’Angleterre, non ??
— *Yeux qui brillent* Oui, j’adore ce grand pays mystérieux qui me fascine autant qu’il me fait peur. On va se lire un classique russe ??
— Pas tout à fait… Mais on va aller à Moscou visiter le métro de l’an de grâce 2033.
— Pourquoi pas… on prend nos passeports ? Et la DeLorean aussi ?
— Pas vraiment non… Oublie ton passeport, on est dans du post-apocalypse, oublie la bagnole de Doc et ouvre ton roman. Par contre, prends de la mort-aux-rats et des lampes de poche. Ou plutôt : prends ta collection de cierges ! Allez, go ! J’y suis déjà moi.
— Stelphique, tu me fais peur, là !! Stelphique ??? Stelphiiiiiiique !! Reviens… *Silence* Bon, elle s’est engagée seule dans ces tunnels sombres et si je la laisse seule, je ne vais jamais retrouver ma binômette de lecture. Alors, je vais être obligée de voler à son secours, là…

  • Charbon sur le visage : ok
  • Fusils mitrailleurs chargés : ok
  • Chargeurs de réserve : ok
  • Bandana kaki dans les cheveux : ok
  • Lampes de poche chargées : ok
  • Cierges pascaux : ok
  • Crucifix pour enfoncer dans un cul : ok
  • Nourriture : ok
  • Eau : ok
  • Thermos de café : ok
  • Thermos de mojito : ok

Belette Cannibal parée à descendre dans le métro moscovite à la recherche de sa binômette qui fait si bien les mojitos framboises et les cornes de gazelles (d’après ses dires, mais je voudrais tout de même avoir encore la chance de tester la chose).

— Stelphique, j’arrive ! *voix de Sylvester Stallone dans Rocky)

Couverture Métro 2033

Défi CannibElfique: Résultats des votes.

Bonjour les z’amis ! On a bien voté. Quelques abstentionnistes (j’ai noté les noms), mais dans l’ensemble, on a enfin un ordre qui se dégage. C’était pas gagné au début, tout les coursiers en liste se suivaient à la queue-leu-leu sans que l’un ne dépasse l’autre.

Après un appel aux votes sur Fesse Bouc (pour le second tour), on est arrivé à dégager trois gagnants. Un qui a 5 voix et deux autres qui en ont reçu 4.

Ils passeront les premiers à la casserole.

Sauf si quelqu’un a encore quelque chose à dire, à vendre. Tout peut encore changer !!

Attention, pas possible de voter deux fois, sauf si vous changez d’identité… [Appel du pied pour celui ou celle qui voudrait pousser son candidat préféré en avant].

  • Imagine le reste  de Hervé Commère (Amnezik – Nathalie M – Louise Canal – Yvan – Vincent Garcia – Ju lit les mots) = 6
  • Glacé de Bernard Minier (lespagesquitournent – Syl – Louise Canal – Françoise Sinard – Marjorie) = 5
  • Dreamcatcher de Stephen King (lespagesquitournent – Nathalie M – Françoise Sinard – Céline Le Blanc – Ju lit les mots) = 5
  • Un avion sans elle de Michel Bussi (lecturesdudimanche – LydiaB – Françoise Sinard – Céline Le Blanc) = 4
  • Les harmoniques de Marcus Malte (Collectif Polar -Françoise Sinard – Yvan) = 3
  • Anno Dracula de Kim Newman (Collectif Polar – Lutin82 – Smadj) = 3
  • Hannibal de Thomas Harris (Ida – lecturesdudimanche – Vincent Garcia) = 3
  • Zodiac station de Tom Harper (Lutin82 – Fred Ldx) = 2
  • De mort naturelle de James Oswald (Black Kat – Elhyandra) = 2
  • Les voies d’Anubis de Tim Powers (Black Kat – Rachel) = 2
  • Et que le vaste monde poursuive sa course folle de Colum McCann (Samantha Le Turcq – Fred Ldx) = 2
  • Le cercle de Bernard Minier (Pierre Faverolle – Marjorie) = 2
  • 1q84 de Haruki Murakami (Adlyn – Jean Luc Groner) = 2
  • Ne lâche pas ma main de Michel Bussi (LydiaB) = 1
  • Le prix de la peur de Chris Carter (Black Kat) = 1
  • Le sang du suaire de Sam Christer (Brunal Chanson) = 1
  • Morceaux de choix de Alan Carter
  • Morsure de Nick Louth

Journal d’un vampire en pyjama, Mathias Malzieu.

Couverture Journal d'un vampire en pyjama

Pourquoi je l’ai choisi:

J’adore la plume et l’univers de cet auteur, quand je l’ai vu à la bibliothèque, je me suis jetée dessus, impatiente de lire son nouveau livre et totalement ignorante de ce qu’il pouvait renfermer…

Synopsis:

« Me faire sauver la vie est l’aventure la plus extraordinaire que j’aie jamais vécue. »

Ce que j’ai ressenti:…Au vent mauvais, un Coup au Cœur…

 » Je viens de traverser l’enfer en stop. Le véritable enfer. Pas celui avec du feu et des types à cornes qui écoutent du heavy métal, non, celui où tu ne sais plus si ta vie va continuer. »

Etre une Fée Lectrice, c’est voleter dans les mondes imaginaires de tous ses auteurs…Aujourd’hui, j’ai traversé l’enfer avec un Vampire en Pyjama, embarquer sur un vaisseau de poésie, et admirer des nymphes guérisseuses…Journal d’un Vampire en Pyjama, c’est un journal de bord tenu par un bout-en-train roux, qui ne connaît pas le repos : un « Dragon qui fait le con en skateboard »…Un témoignage vibrant, émouvant, hypnotisant.

« Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts. Nous abîme aussi parfois. »

Je ne sais pas résister à la poésie de cet auteur, à l’enchantement de ses histoires. Même, ici, alors qu’il se bat contre la maladie, il nous délivre encore du rêve et de la féérie. Rien que pour cela, je me suis promis de ne pas pleurer en lisant ses lignes, parce qu’il combat l’implacable, avec panache! Il continue de créer , voir le monde en couleurs, distribuer de l’espoir…Alors, en tant que ElfeLectrice, on admire cet homme qui a gardé son âme d’enfant, on voudrait lui offrir de la poudre de fée pour qu’il s’envole encore plus haut avec son Œuf, on souhaite juste ne pas perdre cet illusionniste de l’amour!

« Moi qui ai tant rêvé de chimères, géants, monstres amoureux et autres sirènes, me voici au combat pour un retour à la normalité. Le plus intense des contes de fées. « 

« Faire le con poétiquement est un métier formidable. »

Je me rappelle l’euphorie de découvrir Jack et la mécanique du cœur au cinéma, et avoir voulu absolument lire La mécanique du cœur, avant ce visionnage, c’est drôle la vie, quand on y pense, pendant que ce doux rêveur nous donnait un de ses plus jolis cadeaux d’artiste, lui vivait le carcan, presque en revivant comme une prémonition, ses plus intenses histoires…

« Ils ont raison au fond. C’est d’ailleurs exactement parce qu’ils ont raison qu’ils ne prennent pas en compte la passion. »

Quand le corps ne suit plus cet esprit hyperactif, La mécanique de mon petit cœur connaît un petit raté, les larmes coulent dans l’autre sens, mais j’ai encore le sourire aux lèvres car ce Journal, c’est une bouffée d’optimisme, une transfusion de magie, une greffe d’amour…C’est certainement le plus personnel de ces écrits, le plus touchant parce qu’il sonne plus urgent, plus pressant, que l’on sent avec plus d’ardeur que la vie a un compte à rebours fatal…Donner un peu de sang à ce vampire là, et il le transforme en pétillante joie de vivre, nous offre une arme de rage constructive face à cette Dame, nous montre un chemin de paix électrisée au quotidien extraordinaire…

« Je croise mon reflet dans le miroir des toilettes, je suis plus pâle que Dracula. »

Ma note Plaisir de Lecture  10/10

Le loup et le chevalier, Tullio Corda.

Pourquoi nous l’avons choisi:

Nous avons de suite bien accroché à cette couverture un peu loufoque et pleine de douceur!

Synopsis:

Petit ours demande à son papa : « Tu me racontes une histoire ? ». Papa ours alors commence d’inventer son histoire, mais ne veut pas mettre de loup dedans. Attirés par le conte, les animaux de la forêt s attroupent peu à peu autour et l histoire prend forme. Mais papa ours est constamment interrompu par tout le monde qui tente de deviner la suite de l’histoire et surtout, qui demandent si vraiment, il n’y aurait pas un loup dans ce récit… C’est alors qu’un véritable loup arrive près d’eux. Papa ours va alors continuer l’histoire en transformant le lapin en chevalier pour aller affronter l’animal. Et il participera aussi pour l’aider et en allant assommer le loup. Et petit ours n’aura qu une envie : « Tu me racontes une autre histoire ? »

Ce que nous avons ressenti:…En avant pour les aventures!!!!

Cet album, c’est une histoire vivante! Partant comme un conte, avec la très célèbre formule magique « Il était une fois…. », elle se vit quand même avec l’échange de dialogue dynamique et aventureux! Le moment complice Mère/Fille a vu se dérouler une histoire où il est de bon ton de trouver un loup et une fée , tout en ayant des personnages qui jouent plus que leurs rôles d’acteurs sur cette scène improvisée…Plaisir de l’intonation et situations cocasses, les fous rires ne sont pas loin de ce rendez vous impromptu!

Avoir un Papa Ours qui sait inventer une histoire pareille, ça ne s’invente pas!!!Surtout que le petit a un brin d’espièglerie, et saura lui donner quelques matières pour pimenter ce moment d’échange! Nous avons donc une charmante petite histoire qui se construit sous nos yeux ébahis, où Le Loup et le Chevalier vont vivre une aventure bien malgré eux!

Jazzelfique a beaucoup aimé les illustrations. Cette forêt verte et bleue, où les animaux se réunissent autour du conteur avec cet écureuil, qui réclame à tout va, le silence pour entendre la fin de l’histoire…Tout est en simplicité, et c’est ce qui parle aux enfants avant tout…Maman Stelphique a apprécié l’humour et le côté protecteur de ce Papa Ours…

Un très chouette moment de lecture où le plaisir du théâtre plaira, aux petits curieux et aux impatients, d’entendre et vivre enfin leur histoire du soir rêvée…

Notre Note Plaisir de Lecture  9/10

Remerciements:

Je tiens à remercier chaleureusement les Editions Balivernes pour l’envoi de cet album! Nous avons adoré !!!

Les enfants de Venise, Luca Di Fulvio

Couverture Les enfants de Venise

Pourquoi je l’ai choisi:

J’avais enfin hâte de me faire mon avis sur cet auteur qui a bouleversé tant de cœurs…Hâte d’embarquer vers Venise en ce début d’été, pour mieux voyager dans le temps et les émotions….

Synopsis:

« Quand Mercurio s’était jeté dans le canal, Giuditta avait eu la tentation de le retenir. Ou de s’y jeter avec lui. Elle ne voulait pas renoncer à la sensation de sa main dans la sienne. Elle ne voulait pas renoncer à lui. Déjà, les nuits précédentes, dans le chariot, elle avait senti une forte attraction pour les yeux de cet étrange garçon. Qui était-il ? Il n’était pas prêtre, il le lui avait avoué. Quels mots avait-il dits en sautant du bateau ? Elle se souvenait à peine. Sa tête se faisait légère. “Je te retrouverai”, voilà ce qu’il avait dit. »

Ce que j’ai ressenti: ♫Je te promets une histoire différente des autres, J’ai tant besoin d’y croire encore…♫

« Il n’y a pas de rêves trop grands… »

Drôle d’impression que de vouloir toujours rester dans un livre, avoir envie de le terminer et en même temps ne jamais vouloir qu’il se finisse…J’aurai voulu rester à voguer indéfiniment à Venise, ramasser mon cœur en miettes que j’ai dû sans doute perdre sur un pavé, prendre la main d’un enfant des rues et lui offrir la douceur d’un regard…Peut-être oserais-je même vous chuchoter que ce livre est un chef d’œuvre, qu’il m’a tellement émue que je peux affirmer que c’est un de mes plus grands coups de cœurs littéraires, que la plume de cet auteur est si emplie de passion, que j’ai cru défaillir lors de ce moment de lecture, mourir un peu plus pour mieux revivre l’instant d’après, et qu’en plus, elle monte en crescendo…Toute l’Italie est là: vivante, vibrante…

« La vie est simple. Quand elle devient compliquée, ça veut dire qu’on se trompe quelque part. Ne l’oublie jamais. Si la vie devient compliquée, c’est parce que c’est nous qui la compliquons. Le bonheur et la souffrance, le désespoir et l’amour sont simples. Il n’y a rien de difficile. »

Il a ce goût du premier amour, celui de deux adolescents qui passent de l’enfance à l’âge adulte, et qui aime démesurément, presque avec cet élan si intense qu’il en devient dangereux, mais aussi qui va au delà de toute forme d’obstacle, qui combat dans un battement palpitant commun…L’amour tragique ou la tragédie de l’amour, en fait, peu importe c’est ce qui soulève les cœurs…En voici deux, de cœurs purs, qui d’un regard ouvre l’infiniment beau, l’infiniment romantique et qui même, cent fois contrarié se retrouvent toujours…Il y a comme une urgence à s’aimer ainsi, comme si cette intensité qui les submerge pouvait aussi bouleverser les mentalités…

« L’amour nourrit et engraisse. La haine consume et creuse. L’amour enrichit, la haine soustrait. »

Les enfants de Venise, et particulièrement ce quatuor de personnages apporte un souffle de candeur et de vie, pour mieux apprivoiser cette lumière d’innocence au milieu de cette misère écrasante. Mercurio est un magnifique personnage, ce petit arnaqueur vous volera aussi votre cœur, tant son intention de grandeur, est sincère. Il trompe avec panache, il se trompe avec naïveté , mais il a toujours cette flamme d’honneur qui l’anime envers et contre tout, et curieusement, il contamine dans le Bien, son entourage…Cette petite graine, est sûrement né, dans la boue fangeuse, mais il fleurit dans notre esprit, comme un petit trésor d’idéalisme…Avec ses quatre orphelins, on explore toutes les couches sociales de cette ville en expansion, et avec leur regard neuf, les failles sont encore plus perceptibles, plus malignes encore, peut être plus féroces pour notre esprit…Toute cette violence, cet éclat de chaos, cette misère, leur destin et les chemins qu’ils empruntent n’en sont que plus passionnant à suivre…

« Devenir riche, ça ne veut rien dire. Tu dois vouloir quelque chose qui nourrit le cœur. Ou tu mourras à l’intérieur. »

Luca Di Fulvio a su insuffler la passion dans cette Histoire, nous faire revivre avec émotion le Venise du XVIeme siècle, avec tout le cadre politique, religieux et social. Antisémitisme, jeux de pouvoirs, corruption, inégalités et injustices sont le quotidien de cette Italie en proie au fanatisme, et cette faille entre l’Etat et l’Eglise voit ses pires détracteurs…Arpenter ses pages, c’est revivre le poids de l’Inquisition, se confronter à la pauvreté, respirer de cette misère infâme et porter un regard sans doute plus profond dans ces eaux salies par le sang de l’intolérance. Autant vous le dire de suite avant que vous ouvriez ces pages: une lecture qui ne laisse pas indemne, tellement belle qu’elle vous renversera, tellement intense que vous voguerez au souffle de la Liberté…

Ma note Plaisir de Lecture  10/10

Remerciements:

Je tiens à remercier chaleureusement les éditions Slatkine et Compagnie pour l’envoi de ce livre! J’ai rarement lu, livre plus beau que celui ci! Merci de votre confiance, ce fut une révélation cet auteur…

Le défi Lecture Cannibelfique.

 

 

 

Vous vous demandez sûrement ce qui se cache derrière cette composition de mot ? Cet espèce de néologisme barbare… Je signale en passant que ce néologisme est elfique ! Na.
Oh et bien, c’est juste un grand marathon littéraire en duo, entre une Belette Cannibal et une Elfe, une sorte d’association contre nature de lectrices dévoreuses de pages et dénicheuses de bons moments…
Vous raffolez de notre LC du mois entre une Belette et une Fée, chacune plus délurée que l’autre ?
Alors cette fois ci, nous avons décidé , à force de nous lancer le défi, à plusieurs reprises, sans vraiment prendre le temps de le faire concrètement, de lire et de partager pendant tout un mois, dans le but de faire descendre notre PAL gigantesque….
Tout un mois !!!!! Du 15 Juillet au 15 aout, vous aurez l’impression de voir double sur WordPress, mais ça ne sera que deux passionnées qui partagent autour de la lecture !
On s’est déjà choisi quelques titres comme ça au pied levé, en fonction de nos envies du moment…Regardez un peu ce programme, que du varié pour multiplier les plaisirs…
Liste de livres qu’il nous faut lire impérativement (10) !!
  • Métro 2033 de Dmitry Glukhovsky
  • Métro 2034 de Dmitry Glukhovsky
  • 20.000 lieues sous les mers de Jules Verne.
  • La nuit éternelle de David Khara
  • Je suis Pilgrim de Terry Hayes
  • Le Seigneur des anneaux – Intégrale de Tolkien
  • De cauchemar et de feu de Nicolas Lebel
  • La compassion du diable de Fabio Mitchelli
  • Alexis Vassilkov ou la vie tumultueuse du fils de Maupassant de Bernard Prou.
  • Aliss de Patrick Senecal
MAIS, en faisant la fameuse liste des livres en commun , on a eu envie de vous faire participer !
Et oui, nos blogs ne serait rien sans vous, donc on aimerait que vous nous choisissiez, parmi la liste suivante, ceux qui vous feraient plaisir que nous lisions…
Pourquoi parmi cette liste ? L’idée est de faire tomber un peu nos PAL communes… ( vous savez cette montagne qui grandit à vue d’œil ???!!!!).
Donc voilà, on attend avec impatience vos suggestions et choix pour que ce mois de lecture soit un mois de partage extraordinaire !
Ceux qui remporterons le plus de suffrage seront bien sûr au programme !
Ou ceux qui nous seront le mieux vendu…
Et si nous n’arrivons pas à lire tout, et bien, ils seront reportés pour les mois suivants car nous n’avions encore rien décidé de nos lectures communes.
Bonne pioche :
  1. Morceaux de choix de Alan Carter
  2. Morsure de Nick Louth
  3. Zodiac station de Tom Harper
  4. De mort naturelle de James Oswald
  5. Les harmoniques de Marcus Malte
  6. Le prix de la peur de Chris Carter
  7. Les voies d’Anubis de Tim Powers
  8. Et que le vaste monde poursuive sa course folle de Colum McCann
  9. Le cercle de Bernard Minier.
  10. Glacé de Bernard Minier
  11. 1Q84 de Haruki Murakami
  12. Un avion sans elle de Michel Bussi.
  13. Ne lâche pas ma main de Michel Bussi
  14. Le sang du suaire de Sam Christer
  15. Imagine le reste de Hervé Commère
  16. Dreamcatcher de Stephen King
  17. Hannibal de Thomas Harris
  18. Anno Dracula de Kim Newman

♫ Ce soir il lui vient des idées, ce soir, il lui vient des idées ♫

Je ne vous dirai rien de plus, à vous de supputer, de chercher, de proposer ce qui se trame… Drôle de trame, en tout cas (PTDR).
Que signifie tout ceci, une fois de plus ?? Certaines déductions sont assez facile à réaliser, même pour ceux ou celles qui voient mais n’observent pas.
En passant, je fais mes excuses auprès de Michel Sardou pour l’emploi de ces paroles que j’ai un peu changé (paroles extraites de la chanson « Les vieux mariés » que ma frangine déteste).
Allez, faites chauffer vos petites cellules grises et sans demander à Watson !

Port d’âmes, Lionel Davoust.

Couverture Port d'âmes

Pourquoi je l’ai choisi:

J’ai trouvé la couverture magnifique, et quand on lit ce roman, on s’aperçoit qu’elle colle parfaitement à l’histoire. Bravo aux éditions Folio, pour cette très jolie représentation!  Chaque fois que je la regardais, je partais dans un voyage brumeux…

Synopsis:

Rhuys ap Kaledán a été condamné, adolescent, à huit ans de servitude dans la Marine. À vingt-deux ans il est toujours en vie mais a tout perdu : sa demeure, sa famille, ses titres de noblesse… Lorsqu’il débarque à Aniagrad, la Cité franche, il a la tête pleine d’idéaux et est bien décidé à se faire un nom et, qui sait, à retrouver la place qui aurait dû être la sienne. Mais la cité du mensonge va vite le faire déchanter. S’il veut survivre, Rhuys devra faire bien des concessions et, même, prendre les prédateurs qui le chassent à leurs propres pièges.

Ce que j’ai ressenti:… un souffle enchanteur…

Aniagrad , ville marchande par excellence. Tout se négocie des plus infâmes talents aux plus retorses pouvoirs, de la plus grande douceur à la plus pure des intentions,  cette ville portuaire a une vie propre et un fonctionnement qui étourdissent les curieux. Doté d’une philosophie et d’une Administration qui régissent son fonctionnement, elle exerce une forte attraction sur les voyageurs qui arpentent ses ruelles sombres. Sans compter que la ville cache des Anges. Une attraction de plus…En somme, une ville aux mille dangers pour qui, ne respecte ses règles…

« L’existence aurait probablement été plus simple avec des ailes. »

Du plus petit mensonge au plus audacieux stratagème, notre héros a de quoi trembler pour sa vie. Manipulations, jeux de pouvoirs, investissements et politique, ce jeune homme en quête d’identité et de justice, va devoir jouer très serré avec tous ses Prédateurs qui rôdent et tiennent la main mise sur sa bourse. J’ai beaucoup apprécié l’évolution de Ruys, de sa naïveté il en ressort grandit, grâce à son idéalisme. C’est un héros, plaisant à suivre, car au centre de toutes sortes d’attentions, mais aussi en proie à ces plus intimes épreuves personnelles. Entre ombres et lumière, désir et réalité, ce héros tient toute notre attention grâce à cette imbrication de faits et d’émotions.

« La liberté livrée à elle-même finit toujours par se dévorer toute seule. »

Port d’âmes, rien que le titre emmène de la poésie, une ouverture vers la beauté et une énigmatique quête de l’esprit…Et c’est bien là, ce que je retiens essentiellement de cette lecture: une enivrante plongée nébuleuse et vaporeuse que j’ai adoré emprunter avec la Vendeuse et Rhuys, dans cet échange très particulier. Tout le charme et le mystère du Transfert, m’ont laissé une forte impression, j’étais friande de tous ses fragments déposés dans ses lignes, voulant aussi les adopter, les faire miens, pour mieux vous convaincre de vous laisser guider par cette bien trop généreuse offre…Valeur inestimable et instant suspendu, on est presque du domaine de la méditation, comme une parenthèse de rêverie au milieu du chaos et de la corruption, c’est juste saisissant, ces petites touches de magie, cette douceur du souvenir, cette poétique vibration…

Peut-être était-ce là la première leçon du Transfert: chaque histoire était unique.

Entre l’effet dynamique de ses jeux de pouvoirs, et cette ouverture mystique sur une nouvelle méthode d’échanges, Port d’âmes possède beaucoup d’atouts pour porter durant ses 600 pages, toute notre âme d’enfant en soif d’aventures et de nouveaux horizons, grâce à la plume très inspirée de cet auteur…

« J’ai parlé à la nuit et la nuit m’a répondu. »

Ma note Plaisir de Lecture  8/10

Remerciements:

Je tiens à remercier chaleureusement les éditions Folio SF, pour l’envoi de ce livre! Ce fut une lecture envoûtante!

Cœurs Artificiels, Laura Lam.

Couverture Coeurs artificiels

Pourquoi je l’ai choisi:

Je dirais que tout s’est joué au premier coup d’œil: je trouve la couverture superbe, et à la fin de cette lecture on voit bien qu’elle illustre à merveille, ce roman!

Synopsis:

Élevées dans une secte refusant toute technologie, les soeurs siamoises Taema et Tila rêvent d’une vie libre. À seize ans, elles fuient à San Francisco, où elles sont séparées et dotées chacune d’un coeur artificiel.
Dix ans plus tard, Tila rentre un soir chez sa jumelle, terrifiée et couverte de sang. Elle est arrêtée pour meurtre – le premier commis par un civil depuis des années. Tila est soupçonnée de frayer avec le Ratel, organisation criminelle impliquée dans le trafic d’une drogue interdite. Une substance permettant d’assouvir les pulsions les plus violentes… dans les rêves. Taema a la possibilité de se faire passer pour sa soeur afin de l’innocenter mais, autrefois incapables de se mentir, les jumelles vont découvrir le véritable prix des secrets…

Ce que j’ai ressenti:

  • Cœurs Artificiels mais grand Amour Fraternel.

Faire deux personnages aussi atypiques et aussi liés, presque en symbiose, c’était intense comme découverte. Semblables et si différentes. Siamoises et si contraires. Présentes et effacées dans l’ombre de l’autre. J’ai trouvé que cette découpe de chapitres, avec la personnalité de chacune des T, rend superbement, cet amour qui les unit, sans compter que cet effet cranté d’émotions rajoute à notre attachement à ces jeunes filles, qui n’ont pas eu une vie paisible…

« J’ai souvent rêvé de ressembler davantage à ma sœur, d’être plus forte, plus courageuse, plus sûre de moi, au lieu de toujours douter. »

  • Cœurs Artificiels mais  Rêve Futuriste.

J’ai été agréablement surprise de trouver dans cette histoire autant de science-fiction. C’est un San Francisco revisité, une vision futuriste et chimérique des potentialités de la drogue et de l’asservissement par les pouvoirs de l’esprit. C’était immersif et étrangement inquiétant. On intègre un nouveau monde, de nouveaux modes de communications. Le cerveau comme nouvelle exploitation de possibilités, les rêves comme vecteurs de soupapes à la violence: ces thèmes ouvrent la voie sur de bien jolies réflexions intérieures…Cette lecture se fait le cœur palpitant et l’esprit bien ouvert, pour en saisir toutes les voies de la Méditation…

« Que ressent-on, quand on est inconscient dans un monde irréel? »

  • Cœurs Artificiels mais Dynamique Thriller.

En intégrant presque malgré elles, un réseau criminel, on se retrouve spectateur d’une mission à haut risque d’infiltration dans la pire des sphères du pouvoir, et c’est juste un page-turner incroyable! Peu de temps mort dans cette mafia stratégique, une course poursuite vers la vérité au prix de dangers réels et irééls, tout cela en tempo des battements de cœurs, on ressent un sacré flot d’adrénaline!

« Le monde est tout autour de toi. Tu peux le changer. Deviens ce changement. »

En bref, Cœurs Artificiels, c’est une Lecture Sensationnelle, avant-gardiste mélange de corps et d’esprits…

Ma note Plaisir de Lecture  9/10

Remerciements:

Je tiens à remercier chaleureusement Les éditions Livre de Poche Imaginaire pour l’envoi de ce livre! Ce fût une lecture palpitante!

Accueil

 

Clôture du Challenge Printemps Elfique 2017!

Et voilà, toutes les bonnes choses ont une fin…Une nouvelle saison vient de prendre le pas sur notre cher Printemps…C’est le temps du bilan!

thumbnail_IMG_7020_PNG

Je tiens à remercier les fidèles, les inconditionnelles, les nouvelles recrues, les amies solidaires, les surprises, en bref, tous ceux qui ont fait que ce Challenge devient le petit rendez vous qu’on attend tous pour ce partage de féerie!

Nous vous confirmons, ma Soeurette et Moi, que la prochaine session aura bien lieu en 2018, et vu l’effet « boule de pissenlit », on est déjà impatientes de vous retrouver tous et toutes dans cette recherche livresque elfique!!!!

Merci encore à tous, du fond du cœur de féérie, et que d’ici nos retrouvailles printanières,  les Fées vous protègent!!!!

Previous Older Entries

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 178 autres abonnés