L’alchimie de la pierre, Ekaterina Sedia.

L'Alchimie de la pierre


Synopsis:

Une immense et sombre ville-État, dirigée par un duc auprès duquel les sociétés rivales des Mécaniciens et des Alchimistes se livrent une lutte d’influence acharnée, a été construite par les gargouilles, des êtres minéraux menacés d’extinction par un étrange mal. Dans la cité où la révolte gronde, leur unique chance de salut semble venir de Mattie, une automate douée de conscience établie comme Alchimiste, émancipée, mais contrôlée par son ancien maître qui détient la clé lui permettant d’être remontée.
« Roman subtil et d’une belle inventivité, steampunk féministe qui traite tout autant des fondements de la société que de l’avenir de celle-ci. Un très beau livre. » Bifrost


Ce que j’ai ressenti:

▪️L’alchimie comme passion.

En ce Mois de l’Imaginaire, pourquoi ne pas se laisser tenter par une histoire fabuleuse, mélange de Steampunk et de magie? L’univers de ce monde, qui prend vie sous nos yeux grâce à l’imagination débordante de Ekaterina Sedia, est soumis à la dualité des Alchimistes et des Mécaniciens, dans une ville où les gargouilles veillent à travers la pierre et nous parlent en confidences italiques, où le pouvoir fait rage et complots, où la robotique est quotidienne et prend une place prépondérante… C’est une ville peuplée d’ombres et de lumières, de machines et de fantômes, et il y règne un climat électrique de tensions diverses. Mattie est une automate suréquipée et sur le point, d’être émancipée. Elle se passionne pour l’alchimie, et par ce biais, elle sera l’espoir de tant d’âmes. Mais ce ne sera pas du goût de tout le monde…Autant vous le dire maintenant, c’est fantastique et carrément dément de lire une histoire aussi dense dans une ambiance gothique mystérieuse! Quelle imagination et que de beautés dans la plume de Ekaterina Sedia! Elle nous envoûte avec de très jolies descriptions et une poésie voluptueuse. J’ai aimé l’atmosphère prégnante qui se dégage de ce roman, avec toutes les petites touches de fabuleux qui viennent égayer la noirceur de la vie politique de cette cité.

Du coup, je m’interroge: faut-il un désastre pour nous rassembler? Sommes-nous si égoïstes, si recroquevillés sur nos petites vies personnelles? Cette société a-t-elle encore une raison d’exister?

▪️La féminité comme envol.

Mattie, c’est mon atout Cœur. Ni humaine, ni robot écervelé, elle est un personnage qui incarne la différence, l’avant-garde, le féminisme et le renouveau. Tant de qualités dans ce bout de femme, et pourtant, elle n’est à sa place dans aucune dynamique sociale ou politique, elle est une étrangeté qui dérange. Elle est unique. Avec cette sensibilité et cette capacité à ressentir la douleur, que son inventeur, Loharri, lui a programmé, son cœur qui tictacte et sa volonté de fer, Elle comprend le monde mieux qu’une machine, peut être plus intensément qu’une humaine, et de ce fait, elle se révèle être une femme plus forte. Ses atouts sont sa force et sa faiblesse. Et à trop laisser entendre son cœur, certains pourraient avoir envie de le faire taire…A jamais…C’est une jolie rencontre, avant tout. Cette Mattie, c’est le cœur de ce roman, et elle est aussi, mon « crush » du moment.

Je vous jure que ma féminité est aussi enracinée que la vôtre.

▪️Et chercher encore, la clef…

La clef du bonheur se trouve peut être là: dans une histoire hors du commun, avec une héroïne hors-norme, et le plaisir exquis d’avoir une si belle plume au service de cet imaginaire. Mattie court après sa clef, la clef de son indépendance et c’est une quête noble. J’étais de tout cœur avec cette fille mécanique pour qu’elle atteigne ses objectifs et quelle arrive enfin à détenir ce trésor. Un rêve de liberté, c’est toujours beau à lire, surtout s’il est emballé dans une poésie virevoltante. J’ai adoré toute ces étapes de transformations, les chuchotements des gargouilles, le cheminement du personnage principal. J’ai été sous le charme de la première à la dernière ligne.

Faute d’ustensile, elle écrasa tant bien que mal les figues avec ses doigts en murmurant les mots secrets appris d’Ogdéla-des mots qui, selon sa tutrice, guérirait le cœur du monde à condition de les prononcer avec une conviction suffisante.

Ma note Plaisir de Lecture 9/10

Remerciements:

Je tiens à remercier très chaleureusement Charlotte ainsi que les éditions Pocket de leur confiance et l’envoi de ce livre.

Le temps de la haine, Rosa Montero


Synopsis:

Madrid 2110. Lorsque le commissaire Lizard disparaît, la réplicante Bruna Husky, détective privée, se lance éperdument à sa recherche. Elle découvre à la télévision qu’il est l’un des treize otages qui seront exécutés, un par un, par des terroristes très jeunes et dont les revendications sont bien accueillies pas ceux qui souffrent dans un monde où l’air et l’eau doivent s’acheter. Bruna, qui compte de façon obsessionnelle le nombre de jours qui la séparent de son obsolescence programmée de réplicante, se met à compter aussi le nombre de jours avant que Lizard soit décapité.

Dans son enquête elle découvre une colonie qui refuse la technologie ainsi qu’une structure du pouvoir qui remonte au xive siècle et pourrait dominer les technologies dont elle est elle-même issue. Dans ce monde secoué de convulsions multiples, les crispations populistes s’exaspèrent et une guerre civile devient inévitable. Tous se méfient de tous et ne restent que les liens anciens de l’amitié avec Yannis, le vieil archiviste dépressif, la farouche Gaby, les extraterrestres tendres et le boubi Bartolo, vorace et affectueux.

Dans ce troisième volet des aventures de Bruna Husky, son personnage le plus proche et le plus intime, Rosa Montero construit avec virtuosité un univers bigarré, insolite et familier, elle provoque les émotions du lecteur, le secoue tout en l’amenant à réfléchir sur notre présent comme prémices du monde qu’elle nous décrit.

Un roman intense à l’action trépidante sur les excès du pouvoir, l’horreur des dogmes, la mélancolie du passage inévitable du temps, la passion amoureuse.

La lauréate du Grand Prix national des Lettres construit une brillante métaphore des temps que nous vivons.


Ce que j’ai ressenti:

▪️Et plus tard, l’amour et la haine…

Quelle belle surprise que ce polar teinté de SF! Je ne pensais pas plonger dans une histoire aussi captivante et futuriste, et je ressors donc complètement soufflée par Le temps de la haine. L’avenir est compromis par la corruption, la violence et le terrorisme. Le monde va de mal en pis: la moindre ressource élémentaire est tarie et surtaxée. Il ne fait plus bon vivre sur la Terre, et pas tellement mieux sur les autres planètes… Et pourtant…On s’accroche à l’amour comme à l’oxygène, on s’éprend d’amitiés pour ne pas succomber, on s’écorche à l’humanité pour ne pas tomber face à la barbarie, grâce à ces personnages qui ne se résignent pas. C’est d’une beauté exceptionnelle. Étrange et fascinante. C’est actuel et avant-gardiste, et en même temps, intemporel, parce que la violence des hommes a toujours fait des ravages. Alors ce n’est plus si important de savoir à quelle époque nous sommes, juste, il nous faut savoir que le temps de la haine a tout emporté, même l’innocence des enfants… La course à la technologie fait rage et emmène chaque fois plus loin, les limites de l’étique, pour toujours plus de profits… C’est un monde plus noir, plus haineux, plus opportuniste mais avec la plume de Rosa Montero, c’est étonnamment magnifique. Il subsiste un infime rayon d’amour, minuscule, mais elle a le talent de le faire briller au milieu de ce chaos…Grandiose!

Gardons espoir, même si en ce moment les étoiles sont noires et que nous traversons le temps de la haine.

▪️Un compte à rebours obsession.

Rosa Montero a su créer un personnage atypique et attachant. Bruna Husky. Belle, combative, amoureuse, androïde. Il y a dans ses pages, une tension permanente entre la haine et l’amour, la vie et la mort, l’espoir et l’anéantissement et en comptant, comme ça, désespérément, les derniers jours de la vie de cette réplicante, l’émotion est démultipliée. Mais en plus, avec cette prise d’otages avec les exécutions en direct, cela rajoute encore un effet d’urgence. Une urgence à se battre pour vivre. Pour mieux vivre. Plus intensément, plus consciemment, plus passionnément. Même en étant condamné, machine, ou miséreux, la force de vie des personnages est bouleversante. Bruna se démène pour sauver son amour, pour sauver sa famille, pour sauver quelques miettes d’humanité, en comptant obsessionnellement le temps, et ce qu’elle peut arracher à la haine. C’est très intense comme sensation de lecture.

—Sans amour la vie ne vaut pas la peine d’être vécue.

▪️Le temps d’une histoire…

Avec ce roman, j’ai voyagé dans un futur ravagé, dans la magnificence des étoiles, dans un Madrid apocalyptique, sur une autre planète…Et c’était une belle virée, enrichissante et émotionnelle. J’ai découvert une héroïne fascinante et j’aimerai beaucoup lire les précédents tomes, surtout que je suis tombée sous le charme de l’écriture de Rosa Montero. Elle a une plume sensationnelle, et j’ai adoré sa façon de mélanger les genres. Par le biais de la fiction et de la science-fiction, elle nous emmène à réfléchir sur nos problèmes de société actuels et futurs. C’est une réussite autant qu’un énorme coup de cœur, le temps précieux d’une belle lecture.

Un cœur métallique vous faisait-il moins humain qu’une jambe en titane?

 

Ma note Plaisir de Lecture 10/10

Remerciements:

Je tiens à remercier très chaleureusement les éditions Metailie pour leur confiance et l’envoi de ce livre. Ce fut une très belle lecture, un coup de coeur intense!

Résultat de recherche d'images pour "metailié"

Complot, Nicolas Beuglet.


Synopsis:

Un archipel isolé au nord de la Norvège, battu par les vents. Et, au bord de la falaise, le corps d’une femme. Les blessures qui déchirent sa chair semblent être autant de symboles mystérieux.
Quand l’inspectrice Sarah Geringën, escortée par les Forces spéciales, apprend l’identité de la victime, c’est le choc. Le cadavre est celui de la Première ministre. Qui en voulait à la chef de gouvernement ? Sarah, très vite, le pressent : la scène du crime signe le début d’une terrifiante série meurtrière. Dans son enquête, curieusement, quelqu’un semble toujours la devancer. Comme si cette ombre pouvait lire dans ses pensées. Le soupçon d’un complot implacable qui accompagne chacun de ses pas…
« Envoûtant. » Michel Primault – Femme actuelle
« Un thriller féministe et haletant. » Adeline Fleury – Le Parisien


Ce que j’ai ressenti:

 

Chère lectrice et cher lecteur,

Je vous prie de bien vouloir suivre sur-le-champ le talentueux Nicolas Beuglet jusqu’à la destination où il vous conduira.

Votre émotion y est requise avec la plus grande urgence.

Pour des raisons de transparence et de sécurité, la raison de votre collaboration vous sera demandée une fois sur place.

Mes plus respectueuses salutations.

Stelphique, Commandante des Forces Elfiques.

Qu’un Complot se dessine au sein des affaires d’Etats, ce n’est guère étonnant…Alors quand le cadavre de la Première Ministre de la Norvège est retrouvé sur le bord de la falaise de Vardo, la scène internationale va trembler d’effroi, et les suspicions de complots vont pleuvoir…Et ce n’est que le début d’une série de mystères, tous plus étranges les uns que les autres, plongeant dans les profondeurs du temps…

Nicolas Beuglet voit les choses en grand, en très grand. Le Complot de plus de 500 pages aura des allures de sacré. De féminin sacré…Cette histoire plus que toutes les autres va vibrer en moi, pendant très longtemps je pense et, c’est presque magique de voir un thriller avec cet engagement à l’heure actuelle…Une lecture avec autant de tolérance, de bienveillance, tout en gardant l’étincelle de suspense haletante qui te fait tourner les pages avec ardeur, je ne pouvais qu’adhérer…Il y a l’histoire et l’Histoire, et c’est ce qui fait le charme de cette lecture, parce qu’elle te pousse à des réflexions et des recherches intéressantes. Nicolas Beuglet nous a comploté un roman époustouflant, brillant.

Déjà avec Le Cri, il avait poussé loin les limites de son intrigue mais avec ce roman fraîchement sorti en Pocket et planté dans le décor norvégien, le choc glacial va se faire sentir dans toutes les strates de cette intrigue, bousculant jusqu’à nos convictions les plus profondes, déstabilisant toutes les manigances de ceux qui détiennent le Pouvoir. Totalement addictif et grisant.

Et, bien sûr, j’ai adoré ça. D’une enquête retorse à ce final grandiose, j’ai encore une fois, été bluffée par cet auteur. C’est intense, argumenté, rythmé, passionnant. Au cœur de l’action, en suivant Sara Geringën, j’ai été balayée par des vents violents, soulevée par des vagues déferlantes, fracassée des révélations bouleversantes. Et c’est bien pour ça, que je peux vous confier sur le promontoire de mon blog féerique, que ce livre est un coup de cœur. Un énorme coup de cœur.

« Et pourtant c’était l’exploit que les femmes accomplissaient chaque jour depuis des milliers d’années: se battre, mais sans effusion de sang. »

Ma note Plaisir de Lecture 10/10

Remerciements:

Je tiens à remercier très chaleureusement les éditions Pocket pour leur confiance et l’envoi de ce livre.

Réveille-toi! François-Xavier Dillard.


Synopsis:

L’Inconscient. Depuis qu’on lui a greffé ce nouveau coeur, Basile ne veut plus dormir. Chacune de ses nuits est un cauchemar aux allures de réalité.

La Science. Prodige de l’informatique, Paul a développé pour la Crim’ un programme hors du commun. Il suffit d’y rentrer les données d’une affaire pour voir apparaître, sur l’écran, le portrait-robot du coupable.

La Psychiatrie. Mentaliste, Nicolas peut lire en vous comme dans un livre ouvert. A eux trois, ils peuvent stopper l’horreur – cette hécatombe de jeunes femmes, toujours plus jolies, qui ensanglante Paris. A eux trois, et pas un de moins…


Ce que j’ai ressenti:

  • Je m’appelle…

Je ne m’appelle pas Axelle, et je n’ai pas 21 ans. Je ne m’appelle pas Basile, et je ne souffre pas d’insomnies chroniques. Je ne m’appelle pas Paul, et je ne suis pas un adolescent surdoué. Je ne m’appelle pas Nicolas, et je ne suis pas mentaliste. Je ne m’appelle pas Clara, Ali, Nostradamus ou encore, le diable. Non. Je m’appelle Stelphique, et j’ai vécu une lecture à l’heure de leurs cauchemars à tous. C’était troublant. Un peu de leurs peurs, un peu de leurs hantises, un peu de leurs souffrances distillées au fil de leurs nuits et des miennes…Mais sacrebleu, mais Réveille-toi! Il est temps de démêler les rêves, des réalités. J’ai eu deux/trois nuits de bousillées grâce à cette lecture. Des nuits mangées par des monstres et des apparitions étranges…Et j’en redemanderai presque pour avoir plein de « Réveille-toi » qui s’accrochent à mes paupières …

« Elle ne sait donc pas que la nuit est peuplée de monstres? Que l’obscurité appartient aux esprits qui souffrent tant qu’ils veulent partager cette souffrance? »

  • Un thriller au mal dormant…

Entre magie et psychologie, Nostradamus, c’est la révolution. La révolution 2.0 menée par une petite équipe de professionnels hétéroclites. On touche de près la science-fiction avec ce nouveau programme, or la science n’explique pas tout encore, et la fiction est si proche de nos réalités…Alors François-Xavier Dillard s’amuse et laisse l’inexplicable s’infiltrer entre ses pages. Il réveille le Mal, le laisse rentrer dans l’intrigue, l’invite dans nos nuits. Et forcément, que ce soit les personnages ou les lecteurs, ça laisse des traces…Sur des carnets, sur des vidéos, sur nos émotions. Quelle lecture! Un page-Turner cauchemardesque! Réveille-toi! Des jeunes filles en détresse voient leurs pires cauchemars devenir réalité!

Oublie ta rationalité et essaie d’imaginer l’impossible. Et tu l’as sous les yeux, l’impossible!

  • À l’heure du réveil…

J’adore brûler mes nuits quand c’est pour lire d’aussi bon thriller…J’aime que l’originalité me surprenne et que les personnages me touchent. Pari réussi et réveil heureux. François-Xavier Dillard a poignardé quelques heures de mon sommeil, mais comment lui en vouloir après, ce moment d’adrénaline? Sans rancune, je me lève ce matin, pour vous délivrer des lambeaux de rêves rouges sang et un nouveau regard…Un peu flou, un peu fou…

« Contrairement aux gens normaux, moi, je ne crains pas la mort. Je la connais et je l’attends. »

Réveille-toi! Maintenant! C’est à toi de le lire…Je te souhaite les meilleurs cauchemars et une bonne lecture!

 

 

 

Ma note Plaisir de Lecture 9/10

Remerciements:

Je tiens à remercier très chaleureusement les éditions Pocket de leur confiance et l’envoi de ce livre! Vive le Gang Pocket!💙

Émergence, Eric Tourville.


Synopsis:

France, 2020. Rien ne semblait destiner Michel Delpraz, chercheur en informatique, à rejoindre la start-up créée par Aurélien et Gérard, deux personnages que tout oppose. Pourtant, ensemble, ces trois pionniers vont développer la première entreprise mondiale dans le secteur de l’intelligence artificielle. Leur réussite ne passe pas inaperçue, et le gouvernement ne tarde pas à les approcher. Leur but : développer le premier ordinateur quantique, pour démultiplier le potentiel de calcul de leur système d’intelligence artificielle et ainsi créer la première intelligence artificielle générale. C’est-à-dire, un système capable d’apprentissage, de créativité, de raisonnements abstraits, bref, de résoudre n’importe quel problème. Émergence est l’histoire de ces hommes, de cette entreprise pionnière et de l’extraordinaire épopée scientifique et économique qui les conduit à cette révolution, au coeur de l’avenir de l’humanité et des relations internationales.


Ce que j’ai ressenti:

Je me rappelle encore l’énorme coup de cœur pour le précédent roman de Éric Tourville: Chimaeris . C’est donc avec une certaine impatience que j’attendais son nouveau roman, tellement il m’avait fait bonne impression et qu’il est dans mes petits papiers, avec l’appréciation « Auteur à suivre de très près »! Avec Émergence, on est plongé au cœur des sciences et des intelligences artificielles. Et tout comme son premier roman, il est juste époustouflant!

Le monde se transforme rarement de manière linéaire. Il procède par ruptures, par révolutions qui tracent des lignes de fractures entre les époques. Le plus souvent, ce n’est qu’a posteriori que l’Humanité est consciente de ces ruptures. 

▪️Une nouvelle ère se prépare…

Dans un futur pas si éloigné que cela, un nouveau phénomène va bouleverser le quotidien des français, et rien de moins, que le monde entier. En effet, une société, la Turing Technologie, a mis au point une forme d’intelligence multi-performante qui révolutionne toutes les sphères économiques, artistiques, politiques et sociales! Et c’est autant une avancée phénoménale que le début d’un chaos sans nom: une nouvelle donne 2.0 à prendre en compte pour tous les êtres humains de cette planète… Éric Tourville crée un thriller futuriste alarmant et intelligent, pour une virée sensationnelle au cœur des chiffres et dans les ondes d’un avenir troublant.

Pour accéder à la célébrité, mieux valait poster une vidéo amusante de chat sur YouTube qu’écrire une somme sur l’existentialisme. L’époque était au facile, au jetable.


▪️Une nouvelle rencontre: InGA.

InGA c’est le prénom-sigle de cette AI, mais c’est surtout, la création de Michel Depraz, un bébé-invention qui va repousser les frontières de la conscience en s’épanouissant dans le terreau vicié du Net…Une création qui est à même de bouleverser quelques milliards de vies, et ce n’est pas pour plaire à tout le monde… Dans ce roman, on touche de près les perspectives d’une telle évolution sur le plan émotionnel, économique, philosophique et stratégique. Et c’est en cela, que ce thriller d’anticipation est génial, c’est parce que l’on se rend compte en quelques pages, des conséquences positives ou négatives que cette Intelligence Artificielle peut engendrer dans plusieurs secteurs.

Il faut à l’Homme des certitudes…Quitte à se réveiller un matin en découvrant que le cauchemar a déjà commencé.

▪️Un nouveau thriller à couper le souffle!

Un peu moins de 500 pages et une foule d’informations à appréhender, c’est le grand défi de cette lecture! C’est carrément passionnant! Pourtant, on ne peut pas dire que ce soient mes thèmes de prédilections, les mathématiques, la science, l’informatique et les intelligences artificielles…Mais l’auteur arrive, avec brio, à rendre ses notions accessibles, même si, il faut rester très attentif pendant cette lecture. Pour ma part, elle m’a pris beaucoup de temps et de concentration, ce n’est pas une lecture fluide, mais c’est une lecture très enrichissante! Entre ce que j’ai tremblé de peur, ce que j’ai eu comme compassion ou encore ce qu’elle m’a permis d’apprendre ou de réfléchir, je ressors de cette Émergence,  plus que conquise!

Quelle serait la nature des intelligences qui peupleraient la terre des millions d’années après la mort du dernier humain?

 

Ma note Plaisir de Lecture 9/10

Remerciements:

Je tiens à remercier très chaleureusement les éditions Slatkine et Compagnie pour leur confiance et l’envoi de ce livre.

Vox, Christina Dalcher.


Synopsis:

Jean McClellan est docteure en neurosciences. Elle a passé sa vie dans un laboratoire de recherches, loin des mouvements protestataires qui ont enflammé son pays. Mais, désormais, même si elle le voulait, impossible de s’exprimer : comme toutes les femmes, elle est condamnée à un silence forcé, limitée à un quota de 100 mots par jour. En effet, le nouveau gouvernement en place, constitué d’un groupe fondamentaliste, a décidé d’abattre la figure de la femme moderne. Pourtant, quand le frère du Président fait une attaque, Jean est appelée à la rescousse. La récompense ? La possibilité de s’affranchir – et sa fille avec elle – de son quota de mots. Mais ce qu’elle va découvrir alors qu’elle recouvre la parole pourrait bien la laisser définitivement sans voix…
Christina Dalcher nous offre avec Vox un roman dystopique glaçant qui rend hommage au pouvoir des mots et du langage.


Ce que j’ai ressenti:

❌Bavarde, je serai…❌

Dis, et toi si on t’enlevait tes mots? Tu ferais quoi, dis? Tu ferais quoi? J’ai besoin fou d’entendre des phrases, après cette lecture…Tu ferais quoi si tu n’en avais plus qu’une poignée de mots par jour? ❌100 mots❌…Dis, tu serais malade toi, si tu n’avais plus voix au chapitre, plus de voie à tracer, plus de mots à lire, dis? Tu rejoindrais le mouvement Vo❌?!

Ce soir, laissons le silence tout recouvrir.

Parce que le thème m’a de suite interpellée et que c’est avec une certaine curiosité que j’ai vu, des femmes, apparaître sur la toile avec des ❌ sur la bouche, que je me suis précipitée vers ce livre. C’est vrai que je ne suis pas très bavarde, mais bon, là j’aurai presque envie de hurler de bien gros mots…Car voir, dans ce roman, ces femmes sans mots, sans voix, sans libertés, il me vient des mots-colères en bouche, qu’un compteur ne saurai arrêter…

Alors calme-toi maintenant, et réfléchis à ce que tu dois faire pour rester libre.

❌Attentive, je deviendrai…❌

Ce qu’il y a de génial avec les romans Dystopie, c’est leur force, l’intention prioritaire de nous faire réagir en tant que lecteurs, de nous mettre face à une situation dérangeante. Vo❌ est de cette trempe là. Dérangeant. Très dérangeant. Je dirai même révoltant. Tout comme l’héroïne, Jean McClellan, on ne voit pas toujours le moment de basculement, entre ce qu’il y avait « avant » et « l’après », le point-clef de l’histoire où on nous enlève un droit. Avec cette idée puissante d’entrave à la parole, on aborde dans ses pages, le milieu des neurosciences et de la linguistique, mais surtout un possible futur, où les femmes subiraient un patriarcat asphyxiant. C’est une lecture très intense, qui hérisse les poils, et qui ne peut laisser insensible. Pas seulement pour son côté « féministe », mais pour prendre conscience que l’avidité du pouvoir peut mener aux pires folies.

Tu ne peux pas t’opposer à ce que tu ne vois pas venir.

❌En parler, ça ne tue pas…❌

J’ai été agréablement surprise et j’ai passé un bon moment avec VoX. Pour autant, si je trouve l’idée de départ géniale et que je comprends l’urgence de l’auteure à nous sensibiliser sur des problèmes de sociétés, il y a quelques bémols dans cette intrigue. Je regrette cette fin un poil expéditive et un manque de profondeur dans certains personnages. Je finis sur une note légèrement fade en bouche, parce que j’avais beaucoup d’attentes, mais je retiens la belle originalité de cette histoire. Et puis, j’ai encore la chance de lire et de vous en parler, et c’est tout ce qui m’importe après une telle lecture alarmante…De faire entendre ma VoX...

« Qu’est-ce que tu ferais pour rester libre, Jacko? Parce que là, moi je ferai n’importe quoi. »

Ma note Plaisir de Lecture 8/10.

La Fleur de Dieu, Jean-Michel Ré.

La Fleur de Dieu, tome 1 par Ré


Synopsis:

An 10996. Dans les déserts suspendus de la planète sacrée Sor’Ivanyia, un des dix-huit mille mondes de l’Empire, pousse la Fleur de Dieu. Ce remède à de nombreux maux est aussi un vecteur privilégié pour accéder au divin. Grâce à la Fleur de Dieu, l’Homme sait désormais ce qui advient de la mémoire après la mort. Alors qu’un impitoyable seigneur de la guerre fomente un coup d’état, la formule chimique de la Fleur de Dieu est dérobée par une organisation anarchiste paradoxalement très organisée. Au même moment, l’apparition sur Sor’Ivanyia d’un enfant aux pouvoirs extraordinaires bouleverse toutes les certitudes scientifiques et religieuses de l’Empire. Qui est cet enfant ? Est-il seulement humain ? Est-il ce Messie que certaines religions ont cessé d’attendre ?


Ce que j’ai ressenti:

J’étais très enthousiaste au vu de ce synopsis de découvrir cette histoire, parce que c’était exactement le type de lecture que j’adore particulièrement entre SF et réflexion sur les religions. Je ressors de cette lecture très mitigée et en me demandant si je ne serai pas un peu passée à côté…

« Quels mots le monde chuchote-t-il, maître? « 

Tout d’abord, il y avait un certain nombre de données à appréhender du fait de ce saut dans le temps. Un glossaire assez conséquent en fin d’histoire était heureusement là pour nous aider… On arrive dans un futur très lointain, en l’an 10996, dans de nouvelles planètes très éloignées de la nôtre, et où le 21ème siècle sur terre est le point de départ du chaos ayant mené à ce futur nébuleux. De nouveaux enjeux politiques et religieux, avec des clones par milliers et des mots venus d’un autre monde qui semblent, tous converger et tendre vers une fameuse fleur: La Fleur de Dieu. Et puis, un Enfant mystérieux apparaît aussi, défiant toutes les données connues…Serait-il le nouveau Messie, un unificateur, un nouveau genre humain???? Tant de mystères encore à découvrir…Donc, il faut une certaine concentration pour se plonger dans cette lecture, et j’ai eu du mal à m’attacher, ne serait-ce qu’à un des personnages…

L’appât du gain était une des constantes de la psychologie humaine, voire un des moteurs de l’humanité.

Ce livre avait un gros potentiel, entre cette envie utopiste de vivre en harmonie avec la Nature, la Foi et l’Après-vie. Ça aurait pu être passionnant si seulement ça avait été plus fluide. Autant il y a des passages fabuleux, avec une poésie très agréable et des instants de méditations intenses sur nos vies actuelles, autant il y a des moments où j’ai décroché tellement que c’était difficile de saisir le sens ou l’intrigue. C’est assez étrange la sensation mais c’était ça: très inégal comme lecture. Donc en fait, je ne saurai dire si j’ai aimé ou pas. J’ai retenu de très belles citations mais il y des chapitres ou je suis restée très dubitative, et c’est juste dommage.

« Il n’y a de matière qui ne soit pensée de Dieu. »

En bref, c’est un premier tome et peut être pour cela, il y a des éléments qui prendront sens par la suite, mais cette lecture n’aura pas été à la hauteur de mes attentes bien que j’ai adoré certains passages et toute l’atmosphère autour de cet enfant, mais quand je l’ai refermé, j’ai eu la nette impression d’avoir eu une certaine déception…A voir, si en poursuivant cette trilogie, cette impression demeure…Je reste quand même curieuse parce que il y a eu de très jolis passages.

L’humanité approche d’un nexus tel qu’elle n’en a jamais connu auparavant. Un nexus au-delà duquel il peut ne plus y avoir d’humanité et où l’Univers entier serait même menacé.

Ma note Plaisir de Lecture 6/10

Remerciements:

Je tiens à remercier très chaleureusement le site Babelio ainsi que les éditions Albin Michel pour leur confiance et l’envoi de ce livre.

BabelioRésultat de recherche d'images pour "albin michel"

Les Limbes, Olivier Bal.

Couverture Les limbes


Synopsis:

Et si quelqu’un contrôlait vos rêves ?

Viêtnam, 1970. Quand l’assaillant a tiré, James Hawkins a vu la mort en face.
Un mois de coma plus tard, c’est un vétéran qui redoute l’heure du sommeil. Car depuis sa blessure à la tête, toutes les nuits James visite, en songe, les rêves des autres. Semble interagir avec eux. Les contrôler, peut-être… Une malédiction, pour lui. Du pain béni pour la CIA, dont la base secrète, en Alaska, lui ouvre ses portes. Là, scientifiques et militaires se sont donnés pour mission d’explorer ce territoire inconnu, au cœur de l’esprit : les Limbes… Au risque d’en ramener d’abominables monstres…


Ce que j’ai ressenti:

▪️Et si Olivier Bal faisait de vous, un Éveillé?

  • Où suis-je?

Dans la Station K27 en Alaska. J’ouvre les yeux. Je vois James Hawkins, un vétéran de la guerre du Vietnam, souffrant de stress post-traumatique et qui craint de dormir. Je vois des images terribles. Ses souvenirs et les failles de son psychisme. Je vois aussi son pouvoir: une arme ou une bénédiction? Je vois un potentiel énorme dans un univers riche et profond. Je sens le froid. Et je ressens le poids du secret.

*Peur.

Ouvrez les yeux. Olivier Bal nous entraîne dans un thriller fascinant. Gardez les bien ouverts surtout, et ne vous endormez jamais! C’est un conseil, parce qu’il se pourrait que sous la surface, et dans le noir absolu, au plus près de votre Moi, lui, Olivier Bal, s’amuse à jouer avec vos peurs et les emmène plus loin encore, dans une zone étrange… Dans une Nef et des couloirs sombres, avec un résident menaçant et quelque peu intrusif. Vous commencez à avoir peur? Ce n’est rien, attendez de vivre l’expérience des Limbes, et essayer d’en revenir indemne, de corps et d’esprit…Frissons garanti!

  • Où vais-je?

J’ouvre les yeux. Je vais dans Les limbes, au plus profond de mes rêves. Explorer les mystères et les cultures qui ont mis en avant, ce Monde intangible. Ces personnes qui en ont fait un royaume de possibles et de conquêtes, la dernière frontière à saisir et à contrôler. Je vais avec James, Caleb et les jumeaux Thomas et Ethan, dans un nouvel espace crée avec la force de l’imagination, lever le voile sur le mystère de La Main de Dieu. Mais si, c’était une terreur sans nom qui guettait les imprudents et les audacieux?

*Rage.

Ouvrez les yeux. Et regardez bien en face, le futur et un des possibles avenirs, si la science tombait entre de mauvaises mains. Ne vous endormez plus, restez conscients! Ils ont dans l’optique de contrôler vos esprits, approcher vos rêves, et transformer le monde à leur image. Voilà trente ans, qu’ils étudient le sommeil, vos temps d’absences et les pouvoirs de votre esprit. Vos pires cauchemars peuvent commencer une fois que vous aurez franchi les pages de ce fantastique roman. J’ouvre les yeux. Je note toute la richesse du travail de recherche et le plaisir d’avoir un thriller aussi bien psychologique que addictif, soigné et documenté, fascinant et mystérieux. Juste ce qu’il faut pour te filer, une frousse terrible…

  • Que faire?

Ouvrir les yeux. Ne pas dormir. Ne pas oublier. Et forcément, courir chercher Le Maître des Limbes, le deuxième tome de ce diptyque parce que ce n’est pas possible de rester sur ce final…Trop de questions sont restées cachées et trop d’adrénaline se sont mêlées à ses pages. Il me faut la suite de toute urgence. Ne pas dormir. Ne plus dormir même, tant que je n’aurais pas mis un point final à cette expérience extralucide. Je veux savoir dans quelle folie va encore basculer notre cher James et vers quel destin, il se précipite, comme ça, les yeux fermés…

*Fascinant.

Olivier Bal m’a captivée avec ce premier tome. L’univers du rêve et ses possibles est un sujet qui me passionne et avec cette histoire, il m’a complètement embarquée. Je veux devenir une Éveillée. J’ai marché dans Les Limbes et j’ai adoré ça. Et vous, allez-vous oser franchir la frontière de vos rêves?

▪️ Et si quelqu’un contrôlait vos rêves?

Le rêve, c’est la dernière frontière. L’homme a conquis la mer, la terre, l’espace… et maintenant, enfin, il conquiert son propre esprit.

Ma note Plaisir de Lecture 9/10et

Remerciements: 

Je tiens à remercier très chaleureusement toute l’équipe de la Team Pocket. Merci de leur confiance et l’envoi de ce livre!

L’horizon à l’envers, Marc Levy

Couverture L'horizon à l'envers

Pourquoi je l’ai choisi:

Je ne rate plus ce rendez vous de l’année avec cet auteur, et comme la sortie du livre coïncide presque avec la Saint Valentin, c’est souvent le cadeau tout trouvé! Quoi de mieux que de lire une romance à cette date qui fête l’amour???!!!

Synopsis:

Où se situe notre conscience ?
Est-ce qu’on peut la transférer et la sauvegarder ?
Hope, Josh et Luke, étudiants en neurosciences, forment un trio inséparable, lié par une amitié inconditionnelle et une idée de génie. Lorsque l’un des trois est confronté à une mort imminente, ils décident d’explorer l’impossible et de mettre en oeuvre leur incroyable projet.
Émouvante, mystérieuse, pleine d’humour aussi… une histoire d’amour hors du temps, au dénouement inoubliable, et si originale qu’il serait dommage d’en dévoiler plus.
Un roman sur la vie, l’amour et la mort… parce que, après, plus rien n’est pareil.

Les personnages:

Hope et Josh forme un couple de jeunes aux idées idéalistes qui ne se pose pas la question de l’interdit, des barrières, de l’impossible. Ils vivent chaque jour comme une chance, comme deux fous, ont des rêves pleins la tête, et un amour fou au fond de leur cœur! Avec l’aide de leur meilleur ami Luke, ils vont pouvoir se dépasser.

« Les trios sont toujours source de rivalités. Un contre deux, deux contre un, chacun pour soi, mais rarement trois cœurs battant à l’unisson et encore moins trois esprits. La rivalité est rageuse, source de créativité, d’énergie augmentée ».

Ce que j’ai ressenti:…Un coup de cœur!

En voilà, un auteur qui me ravi à chaque fois! J’adore son intention de nous faire voir la vie sous un angle plein d’espoir et de promesses heureuses. Ce nouvel opus reste toujours dans la même veine que ses précédents, mais il m’a émue au bord des larmes à de multiples reprises, j’avais l’impression de ne pouvoir les contenir. Il est des histoires comme cela qui nous « parle » plus que d’autres, qui ont un terrible écho dans nos quotidiens, qui nous permettent de poser nos souffles et de s’apaiser le temps de quelques lignes. A l’envers, c’est bien l’effet qu’il m’a fait, retournée la Stelphique, par cette histoire incroyable!

Ce n’est plus un secret, je suis une inconditionnelle romantique. C’est pourquoi cette relation entre Josh et Hope qui va défier le temps et l’espace, leur amour qui va se conjuguer à l’infini et qui dépassera l’entendement avait de grande chance de me plaire, plus que de raison! Entre prouesse scientifique et quotidien de jeunesse, l’auteur arrive à nous entrouvrir un horizon d’impossibles réalisable.

« Rien n’est plus imminent que l’impossible.  » Victor Hugo (citation en début de roman).

J’ai beaucoup aimé évoluer dans ce monde de recherches, de neurosciences, de centre futuriste. Ca lui donne un « cachet », on est presque du domaine de la science fiction et pourtant, Marc Levy sait nous raconter les « petites choses de la vie ». Presque un brin philosophe, en tout cas, de bons conseils sur :comment nous aider à penser autrement notre vision du futur. J’aime cette ouverture qu’il laisse à nos esprits de réfléchir à plus grand: sur l’éthique, la moralité, sur la maladie, sur nos relations avec autrui.

Et la dernière chose que j’ai adoré, c’est cette vision poétique de l’Horizon à l’envers. Très joli concept. Bon et bien je crois que vous l’avez vu venir de loin, mais c’est bel et bien un coup de cœur 2016! Entre l’émotion (très mouillée) et une réflexion qui va au delà de ses pages, j’avais tout pour l’élire dans mon top de l’année! Merci Monsieur Levy pour ses doux moments que vous nous permettez de vivre dans ce roman!

« Ce sera ton tour de m’offrir un moment d’éternité. »

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 10/10

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 225 autres abonnés