Blackwater II, La Digue. Michael McDowell

💧Ce que j’ai ressenti:

Je trouve toujours compliqué de chroniquer les tomes d’une saga, mais parce que j’ai le tempérament impétueux d’une femme, et que je me dois d’être digne de parler de celles que j’ai adopté dans mon monde, et peut-être elles, au leur, aussi, je vais essayer de me plonger dans les eaux troubles de Blackwater, pour vous submerger, encore une fois…Cette histoire me passionne, m’engloutit, me réjouit au plus haut point. Il y a ce phénomène de l’attente, qui crée l’addiction, le manque, l’intérêt. Et ce tome-ci, ne dépareille pas, puisque, il ne fait que confirmer les attentes et les impressions pressenties dans le tome de La Crue…Je dirai bien que mon cœur est dans le même état que celui de cette couverture, mais ce serait peut-être trop vous dévoiler des émotions qui vont vous assaillir…Oui, mais voilà, en même temps, vous êtes prévenus…

Alors, il est toujours question d’eaux, de femmes, et de mystères. Il est toujours question de place à prendre, d’ambiance étrange, et de La Digue. Tout ceci est sur leurs bouches: la construction, la peur, le rendement, mais ils ne saisissent pas qu’il y a des forces obscures à l’œuvre…Elles s’immiscent dans les interstices. Mais les habitants de Perdido, continuent dans leur folie acheteuse, fiévreuse, ignorante…Et ce qui fait le malheur des uns fait l’enrichissement des autres, c’est ainsi…C’est toujours ainsi, d’ailleurs, et d’un œil extérieur, nous lecteurs, nous pouvons constater les dominos tomber, à l’instar des valeurs des hommes avides de pouvoirs, de possessions, de notoriétés…Pierre après pierre, ils préparent, tous, leurs chutes…Et moi, ça me régale! J’attends secrètement et très impatiemment, la fureur du vortex, qui ne manquera pas de rugir, j’en suis persuadée…

Toujours aussi accro, aux petites et grandes manigances des matriarches, à l’ambiance gothique et mystérieuse, aux courants tumultueux de ses deux rivières, à l’intrigue palpitante. Je ne peux que vous conseiller, encore, de vous laisser prendre à ses feux du Cœur, des mots, de l’acier et de la fumée, qui vous saisissent à cette lecture, ce n’est que du délice…Je m’empresse de me procurer le tome 3, car je sens qu’il y a quelque chose à aller dénicher dans La Maison…On se retrouve sur quelle rive? Ah oui, et, on en parle de cette couverture sublime? Bref, je suis fana de cette saga, et vous?

Remerciements:

Je tiens à remercier très chaleureusement Babelio ainsi que les éditions Monsieur Toussaint Louverture de leur confiance et l’envoi de ce livre.

3 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Collectif Polar : chronique de nuit
    Juin 22, 2022 @ 07:54:55

    Lu toute la série, j’ai vraiment accroché.
    De la littérature populaire comme je l’aime

    Réponse

Laissez un peu de poussière de féerie, cela fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 243 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :