Viendra le temps du feu, Wendy Delorme

🔥Ce que j’ai ressenti:

Cette lettre, FEU, doit rester encore un peu secrète. Parce que quand tu viendras, -et c’est certain que Viendra le temps du feu-, je le sais, tu feras tout disparaître. Tu emporteras, tout avec toi: l’heure, l’utopie, le printemps, les mots, la chronique…Voilà, pourquoi, j’aimerai attendre un peu, même si il ne reste guère de temps…

Je me rappelle ta chaleur. Je me rappelle ces femmes qui venaient auprès de toi, FEU. Il y avait Eve, Louise, Rosa, Grâce, l’enfant…Raphaël, également. Il y avait leurs mots, leurs espérances, leurs pleurs, qui flottaient, tels des fantômes autour de moi, de Toi, de nous. Chaque matin qui passe, me rappelle que l’avenir est plus compromis que la veille, plus difficile aussi. Dans ce monde ou dans l’autre…Et pourtant, j’aimerai m’arrêter pour un hommage sincère à cette communauté de femmes. Elles ont travaillé d’arrache-pied à édifier un espoir de sororité qui mérite lumière et reconnaissance. Qui mériterait que celui-ci traverse les frontières, les murs, les mémoires, l’indicible. Il faudrait que leurs douleurs arrivent jusqu’aux Autres, jusqu’à vous autres, jusqu’à laisser une trace indélébile. Que cet espoir soit chaleur, résistance, puissance, comme toi, FEU.

Tout comme Elles, j’ai le désir. Le désir d’écrire, de lire, d’aimer. Le désir de transmettre amour, tendresse, valeurs, à mes Sœurs. Je sais que tu es là, feu, sous la chair, dévorant, réconfortant, fertile, résistant. J’ai lu à travers leurs écrits, le refus de se soumettre, de procréer, d’agir contre leurs volontés. C’était fort, incandescent, puissant. Ce régime totalitaire qui les restreint, est une horreur. Il est si intemporel, si contemporain, si archaïque, qu’il peut se glisser, partout à l’insu ou à la vue de touxtes, c’est pour cela que certain.e.s prient, écrivent, luttent, résistent, pour que quand Viendra le temps, iel.les soi.ent prêt.es…Et alors, cette lettre pourra s’enflammer, avec…Là, je serai Joie…

C’est le matin. J’espère juste que ce ne sera pas le dernier. Pour que vienne un autre monde possible, il faut des poètes et des visionnaires comme Wendy. Des personnes capables d’écrire des histoires aussi, percutantes, embrasées, furieuses, sublimes. Des pages d’amour, de combats, d’émancipations, de libertés. Des vibrations qui restent, qui résistent au temps, qui enflamment nos corps et nos esprits. Des instants précieux de souvenirs revisités, de souffrances partagées, de résiliences solidaires. J’aimerai que tout s’embrase, quand Viendra le temps du feu, comme en effet-miroir, à mon coup de cœur super-mega-giga-extra-exponentiel, que j’ai pu ressentir avec cette lecture!

Cette lettre, ne pourra pas être gravée, dans la pierre, mais pourvu, qu’elle égratigne la montagne! Cette lettre, c’est une déclaration enflammée, sincère, et potentiellement FEUx de joies, qui, j’espère arrivera jusqu’à vous. Maintenant, j’attends. Je rassemble les morceaux de mon être, l’air et les mots doux, la pluie et les caresses, la poésie et les nuits d’écriture. J’attends que tu viennes, FEU, car c’est certain, Viendra le temps du feu, et enfin, la liberté, je le sais, prendra son envol, nous mènera vers des terres plus accueillantes…

Bien à toi,

Stelphique.

Laissez un peu de poussière de féerie, cela fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez les 243 autres abonnés
%d blogueurs aiment cette page :