Ils ne faisaient que rêver, Ondine Khayat

🌱Ce que j’ai ressenti:

« Chacun de nos gestes, chacune de nos pensées a une résonance dans l’ordonnance de l’univers. »

Elles ne faisaient peut-être que rêver, mais une promesse détient un grand pouvoir…Thalie et Alisha rêvent un monde plus beau, plus vert, plus conscient, plus vivant. Et voilà, comme leur promesse d’enfance, devient engagement politique, engagement intime, le moteur et la direction de leurs vies. L’une et l’autre, nouvelles voix, de la jeunesse mobilisée pour le climat, combattantes et unies face à : l’urgence écologique…C’est un plaidoyer pour la planète, une histoire qui tient compte de nos actualités désastreuses, mais aussi, une dystopie intéressante sur la valeur d’une vie…Ils ne faisaient que rêver, mais le cauchemar prend de plus en plus de place, de plus en plus de force, de plus en plus de vices…Alors, qu’est-ce qu’il va lui rester à cette jeunesse désenchantée, de leurs rêves, de leurs promesses, de leurs essences? Vers quoi vont-ils tendre et puiser leurs énergies quand il n’y a plus rien à quoi se raccrocher?

« -Vous croyez vraiment que notre cœur peut changer les choses? »

Je le pense. Sincèrement, je le pense. Parce qu’il n’y aura que notre humanité, notre bonté, notre amour inépuisable qui peut faire la différence. Notre cœur peut changer les choses, c’est mon intime conviction et la base de recherche pour une équipe de scientifiques rebelles et investie, dans cette dystopie. C’est une ressource nécessaire et essentielle, que le monde devrait prendre en compte et revaloriser, avant qu’il ne soit trop tard. Même si je pense que le point de non-retour n’est pas loin d’être atteint, et que l’autrice, nous donne des pistes de réflexions alarmantes et alarmistes sur un des possibles futurs qui se joue peut-être, en ce moment même, toujours est-il qu’il est toujours bon de lire et de rêver que le cœur peut être la puissance du changement. Que l’amour peut être la puissance de transformation. Que le cœur peut être l’émetteur positif de notre avenir. Il n’en tient qu’à nous, le peuple humain, de le rêver et se donner les moyens pour…Rien que pour cela, et parce que je dois être, probablement, une trop grande rêveuse, je remercie de tout cœur, Ondine Khayat…

« On ne peut pas retenir la vie, Thal, lui dit-elle. Elle s’écoule comme elle le souhaite. »

Dans ce roman d’anticipation, on s’aperçoit que ce n’est pas la vie qui décide de comment elle s’écoule, mais quelques privilégiés. Ils décident de comment, combien, et qui…C’est peut-être ce qu’il faut retenir, qu’après cette lecture, vous ne pourrez plus dire que vous ne savez pas…Je tiens à garder une part de mystère parce que ce livre, c’est d’abord, une belle surprise mais aussi un coup de cœur qui s’est implanté fougueusement, et je souhaite qu’il en soit de même pour vous. Je suis partie ailleurs, et en même temps, pas tant que cela, mais j’ai rêvé plus fort, un monde plus beau. Et peut-être que ceci aura une résonance dans l’univers, (-blogguesque ou pas-…)…

Remerciements:

Je tiens à remercier les éditions Charleston de leur confiance et l’envoi de ce livre.

Laissez un peu de poussière de féerie, cela fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 243 autres abonnés
%d blogueurs aiment cette page :