Seule en sa demeure, Cécile Coulon

🌳Ce que j’ai ressenti:

« La musique était une affaire de souffle, de peau, d’engagement. »

La littérature aussi, il me semble puisque il y a eu quelques crépitements sur l’épiderme, la respiration, l’euphorie quand je lisais Seule en sa demeure…Je ne saurai précisément dire si c’est au niveau, du coeur, de la langue ou du ventre, mais c’est un fait, la sensation est là, bien réelle…Inépuisable. Alors, va vers ce petit bijou de la rentrée littéraire, car sous la terre et les ronces: l’amour, le pouvoir, la violence, le désir, l’intimité, la peur se répondent, avec une poésie envoûtante. Tout est affaire de beautés dans ces pages, et il me paraît impensable qu’on puisse se passer d’elles…

Cécile Coulon nous emmène au XIXème siècle, sur une propriété privée, le domaine Marchère, et commence alors, le silence et l’effroi…

Doucement, lentement, assurément…

Le mystère plane et nous suivons Aimée, jeune mariée qui découvre les lieux, la vie conjugale, la forêt, ceux et celles qui vont vivre dorénavant avec elle, fantômes compris…

Seule en ma demeure, je prends le temps d’observer avec ce retour dans le temps, la condition féminine à l’époque. Et ce n’est pas bien reluisant. Entre le silence forcé, l’emprisonnement domestique, le mariage arrangé, les frustrations diverses, j’ai ressenti une grande empathie pour cette jeune femme qui voit petit à petit, son monde se rétrécir.

Doucement, fatalement, inévitablement…

Et puis, lire Cécile Coulon, c’est se laisser séduire par une plume d’abord, sa poésie est bouleversante, et puis ensuite, par cette ambiance gothique sublime, qu’elle nous instaure avec brio. Tout est délicat, précis, travaillé. Du petit détail au basculement final, c’est finement dentelé, oppressant, et mystérieux. Un huis-clos efficace et émotionnel qui nous hante pendant longtemps…C’est vraiment pour cette atmosphère réussie et la sensation de malaise qui ne m’a pas quittée durant la lecture, que je vous conseille d’aller sur le domaine Marchère, pour aller y dénicher les secrets enfouis…

3 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. La culture dans tous ses états
    Sep 29, 2021 @ 14:22:55

    L’enthousiasme de ta chronique fait plaisir à lire. J’ai aimé ce livre mais j’ai une préférence pour son précédent roman. Mais comme tu le dis si bien Cécile Coulon écrit remarquablement bien. On m’a dit que Cécile Coulon voulait faire une suite. Excellente soirée à toi 🙂

    Réponse

  2. stelphique
    Sep 20, 2021 @ 18:14:51

    Réponse

  3. Rétrolien: Seule en sa demeure, de Cécile Coulon : avis lecture (rentrée littéraire)

Laissez un peu de poussière de féerie, cela fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 238 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :