13 à table 2021, Collectif

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est img_8233.jpg

Par amour. Par amour, parce qu’il ne devrait y avoir que ça dans nos vies. Par amour, parce que c’est tout ce qui compte vraiment…Par amour. Et un acte de solidarité. Parce que ca aussi ça compte…Les éditions Pocket réitèrent l’opération 13 à table pour la septième année consécutive, et je suis toujours fidèle à ce rendez-vous! Parce qu’il est nécessaire de dépasser le chacun-pour-soi…En plus, cette fois-ci, le thème de cette année, je le trouve inspirant et qu’il arrive comme un souffle de fraîcheur, après cette année éprouvante de 2020…Le Premier Amour.

Alors juste par amour de la littérature, j’ai relevé juste les citations de ce recueil de nouvelles qui me semblait parler le mieux de l’Amour…Et je vous laisse déguster ces histoires qui parlent du premier amour, dans l’imaginaire de ces auteurs talentueux et solidaires de la cause des Restaurants du Cœur…J’ai adoré et vive l’Amour! Qu’il n’en finisse pas de remplir nos vies, nos rêves et nos lendemains…

Un véritable coup de foudre qui la tétanise.

N’a-qu’un-œil
Françoise Bourdin.

De se sentir plus proche de son homme que jamais. Au point de se comprendre comme jamais. De s’aimer comme jamais.

Une si jolie nuit
Olivia Ruiz

Il avait la sensation enfantine d’être entré dans un magasin de bonbons par effraction où tout n’était que désir et volupté.

Éric Giacometti et Jacques Ravenne

Et qui sait, sans doute voulais-je garder d’elle l’image de sa splendeur, non celle de sa décadence.

Hier, à la même heure
Tonino Benacquista.

Ce n’était déjà plus dans l’air du temps de n’avoir qu’un amour pour la vie…

Des lettres oubliés
Agnès Martin-Lugand

À cet âge-là, quand on s’aime, c’est pour de vrai.

Un train d’avance
Franck Thilliez.

Il est plus amoureux que jamais.

Maxime Chattam
Big Crush ou le Sens de la vie

« Ce serait merveilleux », dit-elle.

Heureux au jeu
Leila Slimani

Ce sentiment lui déchirait toujours l’âme.

L’Amour volé
Romain Puertolas

Il est le seul que j’aie voulu épouser.

Mon premier amour
Veronique Ovaldé

Que sa passion avait tout dévoré.

Le correspondant autrichien
Alexandra Lapierre.

C’est là que, pour la dernière fois, j’ai vu mon tout premier amour.

1973, 7 B
François D’epenoux

Elle me manquera toujours.

Une belle vie avec Charlie
Jean-Paul Dubois.

Puisqu’il faut être deux pour faire une histoire.

Un film de Douglas Sirk
Philippe Besson.

4 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Collectif Polar : chronique de nuit
    Mar 09, 2021 @ 08:15:13

    Lu et approuvé 😉

    Réponse

  2. belette2911
    Jan 02, 2021 @ 18:34:25

    Tu achètes le livre et ça te donne 4 repas ? Je dévore mes livres, oui, mais au sens figuré, moi, pas au sens propre ! 😆

    Ok, je sors et je vais déposer ma cotisation au resto du coeur ! 😉

    Réponse

Laissez un peu de poussière de féerie, cela fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 236 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :