Un mariage américain, Tayari Jones.

Cher Mariage,

« La vérité allait me déchirer comme une morsure de chien. »

Je t’écris cette lettre à la table de mon jardin, près de mon olivier. Je suis seule. Seule à réfléchir à la souffrance, peut-être déjà en train de changer, à me questionner sur Toi, Mariage, et l’avenir…

Je réfléchis au vide, à l’amour qui s’enfuie, au trou que ça laisse dans le cœur. Tu ne rends pas la vie facile à tes adeptes, parfois. Mais si l’injustice même s’en mêle alors on pourrait carrément douter de toi. Tout s’effondre.

Pas évident d’être Un Mariage Américain quand le racisme, la discrimination, la ségrégation viennent obscurcir les lèvres de certains, et pourtant, tu restes encore un doux rêve pour les idéalistes. J’y ai cru en toi, en eux, en ta valeur. Et pourtant, comment résister face à l’emprisonnement?

Ce n’est qu’il y est vraiment de « mot sécurité », mais la vie commune a son importance pour un couple. Le besoin de contact et les cœurs à l’unisson. Or Roy et Celestial ont été tronqué de ce bonheur simple à cause d’une fausse accusation. Alors finalement, qu’est-ce qu’il peut bien rester de toi, cher Mariage, s’ils vivent avec une déchirure à l’intérieur. Ni dans l’abandon, ni dans le sacrifice digne, ils essaient, luttent, s’acharnent. Chacun dans un rôle qu’il n’a pas choisi. Entravé, enchaîné contre leur volonté, que va-t-il rester de toi?

Cher Mariage Américain, tu es une tornade qui frappe avec fureur. Ni amour mièvre ni vengeance acerbe, juste un moment d’intimité intense qui est venu me bouleverser bien au-delà des mots, qui est venu me toucher comme une marque-fantôme sur la peau.

Cher Mariage, cette lettre pour témoigner que l’amour peut prendre plusieurs formes, que ce n’est pas toi, Mariage, qui détermine la valeur des sentiments ou de la loyauté mais bien la vie et l’endroit où tu es né. Ça et ta couleur de peau parfois. C’est triste de voir que de si beaux jeunes amoureux, fougueux et pleins d’avenir se soient ainsi consumés sous nos yeux.

Mes salutations,

Un mariage américain de Tayari Jones

Je retourne auprès de mon arbre…

✨Stelphique🧚🏻‍♀️

5 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Collectif Polar : chronique de nuit
    Oct 24, 2020 @ 01:16:49

    Beau retour ma Fée, mais pas pour moi 😉

    Réponse

  2. belette2911
    Oct 03, 2020 @ 15:54:18

    Belle chronique ma poule 🙂

    Réponse

Laissez un peu de poussière de féerie, cela fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 237 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :