Beloved, Toni Morrison.

Synopsis:

Inspiré d’un fait divers survenu en 1856, Beloved exhume l’horreur et la folie d’un passé douloureux. Ancienne esclave, Sethe a tué l’enfant qu’elle chérissait au nom de l’amour et de la liberté, pour qu’elle échappe à un destin de servitude. Quelques années plus tard, le fantôme de Beloved, la petite fille disparue, revient douloureusement hanter sa mère coupable. 

Loin de tous les clichés, Toni Morrison ranime la mémoire et transcende la douleur des opprimés. Prix Pulitzer en 1988, Beloved est un grand roman violent et bouleversant. 

Ce que j’ai ressenti:

Le 124 était habité. Tantôt bruyant, tantôt calme ou encore malveillant. Le 124 était hanté. Tantôt par des hommes malveillants, tantôt par des femmes calmes ou encore par le fantôme bruyant d’une enfant. Le 124 vous ouvre ses portes et laisse des traces dans notre chair, nos entrailles et nos esprits. Le 124 raconte tantôt l’esclavagisme, tantôt l’infanticide ou encore des histoires d’amour de femmes tristes. C’est au 124 que nos cœurs implosent, et c’est Toni Morrison qui nous emporte dans un roman flamboyant, dramatique et superbe.

Au 124, l’amour n’y est pas léger, il est tellement lourd et coupable qu’il hante tous ceux qui se risque à passer la porte…J’ai exploré les recoins de cette maison, vu des phénomènes étranges, pleurer avec ses habitantes et compris ce que le mot douleur peut contenir de poids. Au 124, le temps n’est pas linéaire, il est tellement flou qu’on le dirait inversé, inconstant, comme si dire ces horreurs éprouvées dans la chronologie des faits pouvait bouleverser plus que de raison les blessures à vif de ces femmes meurtries. Au 124, le chant n’est pas un écho vide, il est tellement puissant qu’il purifie les âmes et les bannis, il ramène les fantômes et les amis, il unie les forces et fait des collines d’hommes. Au 124, le lien n’est pas vain, il est tellement enchainé dans l’ADN, empêtré dans le sang et la tragédie, qu’il fait renaître les morts à la vie, qu’il réveille les peurs et les souffrances, qu’il continue de faire mal au delà de l’entendement. Au 124, la folie n’y est pas petite, elle s’invite en grande pompe et laisse un chaos indicible, tellement violent qu’il exhume un zombie qui rampe -Elle rampe déjà?-Beloved, petit être au pouvoir destructeur.

Beloved, est une lecture bouleversante. Tout comme ce fantôme, elle ne se laisse pas apprivoiser si facilement, et pourtant, la résonance de ce passé douloureux est très forte. On ressent presque sa présence au-delà des mots. Qu’importe ce que le fantôme de cette petite fille disparue vous soufflera, c’est bel et bien, une histoire à faire circuler. Un devoir de mémoire à partager, et je le sais bien aussi, un mauvais rêve trop familier…Beloved n’est assurément pas à oublier. J’aimerai revendiquer un de ses baisers, et ne plus voir ses traces disparaître le long de la rivière derrière le 124…Reviens Beloved, nous hanter encore un peu par ta poésie intemporelle et la fureur folle du mot Liberté…

Ma note Plaisir de Lecture 9/10

10 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Collectif Polar : chronique de nuit
    Juin 06, 2020 @ 03:41:43

    Un roman culte pour moi ma Fée.
    Ta chronique ne donne envie de le relire mais bon…
    Je suis contente que tu es toi aussi adoré ce livre. 🙂

    Réponse

  2. La culture dans tous ses états
    Mai 15, 2020 @ 19:01:31

    Ce roman est une véritable pépite ! Mon préféré de Toni Morrison 😉

    Réponse

  3. belette2911
    Mai 11, 2020 @ 17:54:02

    Oh, il est dans ma PAL !!

    Réponse

  4. anaislemillefeuilles
    Mai 09, 2020 @ 13:50:57

    C’est un livre qui a l’air très beau et qui me tente beaucoup !

    Réponse

  5. Ingannmic
    Mai 09, 2020 @ 10:19:51

    Bonjour Stelphique,

    Dire que ton avis fait envie est un euphémisme ! Un texte à la fois difficile et bouleversant, à te lire.. je n’ai lu que 3 titres de cette auteure (Le chant de Salomon, Jazz et Home), mais j’aimerais approfondir la découverte de son oeuvre. J’ai trouvé par quel titre commencer !

    Bon week-end,

    Réponse

    • stelphique
      Mai 09, 2020 @ 10:23:29

      Bonjour à vous,

      Tout d’abord merci de votre passage et de cette lecture attentive de mon ressenti.
      Je compte bien aussi poursuivre cette découverte des textes de Toni Morrison.
      Au plaisir de partager,
      Bon week-end,
      ✨🧚🏻‍♀️

      Réponse

Laissez un peu de poussière de féerie, cela fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 234 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :