Sujet Inconnu, Loulou Robert.

Sujet inconnu


Synopsis:

Je. Tu. Elle. Sujet : inconnu. Au fond, elle ne sait pas qui elle est. Une gamine bizarre, grandie sans amis au fin fond du Grand Est. Ici, rien ne se passe jamais. Le vide, l’absurde. Alors il faut partir. Partir pour survivre, partir pour ressentir. Paris. La fac en solitaire. Et soudain, c’est lui. C’est toi. La peau pâle, jean noir et marinière : l’amour comme une urgence. L’urgence d’apprendre. Détruire, dit-elle. Écrire, enfin – car son sujet c’est elle, c’est lui.
Et dans la perte, se trouver.
« Elle confirme son style : abrupt, saccadé, urgent… irrésistible. » Sophie Rosemont – Vogue


Ce que j’ai ressenti:

  • Je.Tu.Elle.Nous.Vous.Ils.

Elle tue moi. Il tue Elle. Elle se Tu. Je Tu Elle. Sujet Verbe Complément. Nous, direct dans son chaos. Nous, direct dans son amour. Nous, dans les flots de ses mots. Eux, dans les fléaux de leurs maux.

Sujet Inconnu. Ils sont fracassants, les mots de cette jeune fille. Et dans ses points, alors c’est pire. Ce sont des coups de poings. Tous des gouffres, tous des bleus. C’est sans doute dans cette ponctuation que sont les plus fortes percussions. Inconnue et maintenant Sujet, à écrire.

Quand j’ai lu ce livre, ma respiration s’est arrêtée. Plus ça allait, et moins ça allait. En apnée, jusqu’au point final. C’est un style d’écriture puissant. À vif. Carrément écorché. Profondément urgent. Chaque point devient souffrances, et ces silences deviennent des instants de ressentis intenses. J’ai adoré Elle. Parce que c’est de l’intime et de l’émotion à l’état brut.

« Je » n’a pas de prénom. « Tu » n’as pas de prénom. Elle se meure de lui. Il arrache tout d’elle. Quand c’est, que ça va s’arrêter? Cancer, que tu dégages de nos vies? Et puis, c’est quoi l’amour? Un Nous inconnu, un Sujet tabou? Sujet Inconnu et part en vrille…

Mais Elle, cette histoire, elle devient oppressante au fil des pages. Elle prend tout l’espace, s’infiltre dans les cris et les murmures, prends vie dans les silences et se remplit dans l’abîme. C’est toxique. C’est violent. Une « Bad » romance.

« Tu » ne laisse pas de place à « Je ». « Je » ne peux se passer de « Tu ». Et Elle a choisi de tout dire, le choix de se donner corps et âme dans le Ressentir. Sans filtre. Sans concession. Une écrivaine est née. Dans la douleur. Dans l’abandon. Dans l’émotion. Une fulgurance. Et Je l’aime tant pour ça.

À la puissance Cœur. À la puissance Chair. À l’urgence d’écrire. À l’urgence de survivre. Insolente de vie. Insolente devant l’injustice de la vie. Folle d’amour. Folle de douleur. Elle a pris la plume parce que c’était ce qu’il fallait, pour la sortir de ses drames à répétitions. Tout plutôt l’ennui, tout plutôt que la morosité. Elle fait le choix de la passion. De L’émotion. Du danger aussi, mais elle y allait consciente. Tout plutôt que rien. Tout plutôt que le vide. À ses risques et périls, certes, mais, pour ressentir intensément. Écrire comme Survie.

Et pour nous, c’est un moment de lecture incroyable. Envoûtant et dérangeant. Mais un moment aussi, bouleversant. Et une plume sensationnelle, sensorielle, hypnotisante. Elle nous a tout donné dans ses lignes. Son cœur, son sang, ses tripes, son Moi, et je la remercie pour cela. Pour l’intensité. Pour cette folle intensité. Cette sensibilité à fleur de peau. Pour la vérité nue de ses maux. « A la fin du livre, ma vie continue ». La mienne aussi, mais elle aura eu quelques heures de lectures ressenties à la puissance 1000. Tu m’as déglingué le cœur et mon souffle, Sujet Inconnu...

Une écrivaine est née. J’aimerai beaucoup vous rencontrer, Loulou Robert.

Ma note Plaisir de Lecture 9/10.

Remerciements:

Je tiens à remercier très chaleureusement les éditions Pocket de leur confiance et l’envoi de ce livre.

9 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Collectif Polar : chronique de nuit
    Oct 20, 2019 @ 02:09:25

    Tiens, je le note du coup !

    Réponse

  2. yvajo
    Oct 16, 2019 @ 12:30:34

    J’ai souvent eu envie de le lire et pas encore fait Tes mots me décident à mettre cette autrice sur ma liste 😉

    Réponse

  3. belette2911
    Oct 15, 2019 @ 19:01:46

    Oui mais non, pas pour moi ! Trop trop trop à lire et si peu de temps 😉 Mais je t’ai lu, toi, c’était le plus important :p

    Réponse

Laissez un peu de poussière de féerie, cela fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 235 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :