Midnight Sun, Stephenie Meyer

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est img_7363.jpg

Synopsis:

Midnight Sun est le roman tant attendu par les fans de la saga Twilight, où Edward Cullen raconte de son point de vue l’histoire relatée dans Fascination, le premier tome du cycle.

La rencontre entre Edward Cullen et Bella Swan dans Fascination, le premier tome de la saga Twilight, a donné naissance à une histoire d’amour iconique. Mais jusqu’à présent, les fans n’avaient pu lire de cette histoire que la version de Bella. Ce conte inoubliable prend, à travers le regard d’Edward, un tour nouveau et résolument sombre. La rencontre de Bella constitue dans sa longue vie de vampire l’expérience la plus intrigante et la plus troublante qui soit. Plus nous apprenons de détails sur le passé d’Edward et la complexité de son monde intérieur, mieux nous comprenons que cet événement constitue le combat déterminant de son existence.

Ce que j’ai ressenti:

« Court-on un risque? »

Court-on un risque à s’émerveiller encore devant un crépuscule? Court-on un risque à entendre le murmure séducteur des vampires? Court-on un risque à retourner à la nuit pour rêver que ma jeunesse ne s’en pas allée trop loin? Laissez-moi un peu d’obscurité pour voir Edward Cullen se consumer d’amour pour Bella…Laissez-moi être éblouie par un soleil de minuit en mangeant des graines de grenades…Est-ce que je cours vraiment un risque à me laisser toucher par la nostalgie? Est-ce que je cours un risque à me laisser bercer par une tendre mélodie? Je voulais revivre la Fascination. Je voulais réitérer cette passion pour une histoire d’amour hors du commun, je voulais prendre le risque quinze après de replonger dans cette saga fantastique, je voulais avoir les émotions de Edward…Et Stephenie Meyer a écrit Midnight Sun...Et j’ai couru attraper le soleil, le crépuscule, les minuits, les Enfers, la fièvre, la combustion, la sensation du purgatoire, l’inextinguible soif, la part d’éblouissement, les signes évidents de l’amour, le charme du vampirisme, le désespoir de l’éternité et les espoirs de l’immortalité…Court-on un risque à désirer ardemment? Court-on un risque à être accro à un prédateur? Court-on un risque à souffrir de douleur d’amour? Court-on un risque à être fleur bleue devant un monstre? L’arôme de la Grenade est puissant, l’odeur du sang l’est tout autant, et voilà que se ramène le crépuscule, l’heure ou les vampires sortent jouer…Qui alors courra le risque d’aller goûter le venin des démons?…J’ai couru le risque de vous faire ce retour qui fleure des accents de douleurs grenadine et de tendresse exquise, avant que le crépuscule ne s’enlève de ma vie, avant que le Midnight Sun ne se lève dans mon coeur pour ma nouvelle véritable éternité…

« -C’est le crépuscule. Encore une fois. Une autre fin. Aussi parfait qu’ait été le jour, il faut qu’il meure. »

5 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Collectif Polar : chronique de nuit
    Déc 14, 2020 @ 07:04:20

    super retour
    Les fans vont être comblés

    Réponse

  2. Nath - Mes Lectures du Dimanche
    Nov 14, 2020 @ 06:12:23

    Je n’avais pas été totalement convaincue par la saga, donc malgré ton magnifique retour (c’est surtout ça que je voulais souligner 😏), je passe mon tour…

    Réponse

Laissez un peu de poussière de féerie, cela fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez les 243 autres abonnés
%d blogueurs aiment cette page :