Attraper les nuages, Anne Quéméré.

Attraper les nuages par Quéméré


Synopsis:

Anne Quéméré est devenue une habituée du Grand Nord canadien. Depuis 2014, elle retourne régulièrement dans les Territoires du Nord-Ouest et plus particulièrement à Tuktoyaktuk, petit hameau installé sur les rives de la mer de Beaufort. De ces nombreux séjours là-haut, aux confins du monde elle a rapporté une moisson de photographies. La Nature, la communauté inuvialuit qui y habite, la faune, la flore, tout est sujet à découverte et questionnement.

Les Inuits doivent aujourd’hui faire face à d’importants changements qui aussi bien climatiques que culturels. Les photos et les textes qui les accompagnent nous éclairent sur leur destin, qui est lié au nôtre : « Beaucoup pensent là-bas que Tuktoyaktuk n’existera plus d’ici 15 ou 20 ans… » dit-elle.


Ce que j’ai ressenti:

Tout d’abord, j’aimerai vous dire que j’ai choisi ce livre pour le titre…Avec ma fille qui voulait connaitre leurs noms et mon admiration pour le ciel et ses spectacles journaliers, j’étais curieuse de l’idée de pouvoir saisir un nuage. Je les ai cherché…J’ai essayé de voir si je pouvais maîtriser la technique pour les attraper enfin…Mais finalement, ce titre m’a fait miroiter un mirage que je n’ai pas vu dans ces pages…Une seule phrase pour évoquer l’idée, c’est un peu léger…

Là-haut, j’ai souvent tendu le bras pour attraper les nuages que la magie arctique déposait à portée de ma main.

En revanche, ici s’arrête ma déception sur cette attente qui se cachait derrière ce titre puisque je peux vous le dire, j’ai été touchée par cette aventure dans L’Arctique racontée et capturée en image par Anne Quéméré. Mais que de beauté et de sensibilité! Je ne pensais être aussi agréablement surprise par ce livre, et pourtant, il est tout simplement magnifique.

Je suis tombée en amour avec l’Arctique canadien. Un véritable coup de foudre. Inattendu, intense, irrésistible. Le cœur qui commence à battre fort, le regard qui s’illumine et cette soudaine sensation de comprendre que là se trouve enfin mon Graal…

Anne Quéméré entreprend un voyage qui sort complètement de l’ordinaire et nous le raconte entre souvenirs et émerveillement sincère. J’ai adoré sa plume, les citations qui guident son chemin, le cœur qu’elle met dans chacun de ses pas en ce pays froid, son intention de parler d’un peuple qui dépérit fatalement et d’un morceau de terre glacée qui disparaît à vue d’œil. C’est saisissant. Elle nous parle de la nature et ses éclatants dégradés de couleurs et nous fait voir aussi les conséquences du dérèglement climatique. C’est un livre d’aventure, la sienne, celle qu’elle a décidée de vivre dans les silences givrés mais aussi dans un souci de sensibilisation au monde: le grand Nord se métamorphose à une vitesse ahurissante et c’est toute la faune et la flore qui subissent les erreurs des hommes…

Les scènes se succèdent avec lenteur. Plaisir de l’observation, sensation d’une harmonie parfaite, d’un orchestre sans fausse note, devant moi, ce sont des couleurs, des lumières, des sons qui remplissent la spectatrice attentive que je suis. J’étais en quête d’authentique, je suis servie.

C’est un beau livre-objet. Au sens où les photographies sont sublimes et mette en lumière ce continent mystérieux. Quand on pense qu’elles ont été prises dans des conditions difficiles pour capturer un instant de la nature, ça force cet effet de contemplation et d’admiration. Il y a un calme et une magie qui se dégagent de ses photos qu’on sentirait presque le silence à travers le papier glacé.

C’était une belle découverte. Un livre à mettre entre toutes les mains, de l’aventurier en herbe aux fervents écologistes, du curieux aux amoureux de la nature, cette lecture est vraiment passionnante. Je vous le recommande vivement.

Les bouleversements climatiques actuels ne touchent pas uniquement l’environnement. Ils sont une réalité très préoccupante pour tous les Inuits qui voient leur pays fondre sous leurs yeux.

Ma note Plaisir de Lecture 9/10

Remerciements:

Je tiens à remercier très chaleureusement Babelio ainsi que les éditions Locus Solus pour leur confiance et l’envoi de ce livre.

Babelio

Bretagne Locus Solus édition Edition éditions

Les vies multiples d’Amory Clay, William Boyd

Couverture Les vies multiples d'Amory Clay

Pourquoi je l’ai choisi:

J’ai ouvert un Instagram du blog ,où je relate toutes mes lectures et les Editions Points organisait un calendrier de l’Avent bien spécial, où leur Père Noel livrait des livres dans sa hotte….La chance a voulu que je gagne ce titre avec ma copinaute Les Motordusd’AnneJu

Synopsis:

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, la très jeune Amory Clay se voit offrir par son oncle Greville un appareil photo et quelques conseils rudimentaires pour s’en servir. Elle ignore alors que c’est le déclencheur d’une passion qui façonnera irrévocablement sa vie future.

Un bref apprentissage dans un studio et des portraits de la bonne société laissent Amory sur sa faim. Sa quête de vie, d’amour et d’expression artistique l’emporte bientôt dans un parcours audacieux et trépidant, du Berlin interlope des années vingt au New York des années trente, de Londres secoué par les émeutes des Chemises noires à la France occupée et au théâtre des opérations militaires, où elle devient l’une des premières femmes photoreporters de guerre.

Sa soif d’expériences entraîne Amory vers d’autres conflits, des amants, un mari, des enfants, tandis qu’elle continue à poursuivre ses rêves, à combattre ses démons.

Ce que j’ai ressenti:… »Clic » sur une femme libre….

(Je joue tel Amory avec les adjectifs …)

Passionnée, Fonceuse, Libre, Photographe.

Voilà bien comment décrire Amory Clay, cette femme qu’on va suivre dans ce petit pavé de 500 pages, et ce, pendant les 70 ans de sa vie…En ayant ce prénom masculin, elle aura cette effronterie de pousser un peu plus loin les préjugés, de se faire une place parmi le milieu très fermé du journalisme, et user de toute sa féminité pour arriver à vivre sa passion. Un personnage fictif inspiré des plus grandes femmes de ce monde, et l’objectif tourné vers les guerres qui ont ravagé les quatre coins de la planète, on se laisse emporter par la tornade Clay avec plaisir…Elle a ses failles, ses doutes, mais aussi un charme fou et des ambitions grandioses: quel bonheur de suivre ses péripéties et se délecter de ses mémoires, elle vit pleinement, et c’est sans nul doute ce qui fait toute la magie de cette lecture….

Ne laisse pas ta vie t’échapper en regrettant ce qui aurait pu être. Vis ta vie, vis pour ce que tu veux vraiment.

Passionnant, Poétique, Historique, Sulfureux.

Je ne connaissais pas encore cet auteur, mais je suis bien ravie d’avoir commencé par celui ci. Ce qui m’a le plus frappé c’est sa façon très particulière de raconter l’Histoire, dans une histoire romancée vibrante, auxquelles de multiples histoires viennent enrichir l’ensemble. Grâce au domaine de la photographie, l’auteur capture des instants de vie de ce siècle, les emballe, les enjolive mais surtout il nous livre , un œil avisé sur ces conflits. Une femme à la Guerre, c’est une vision plus humaine, plus touchante de voir l’hécatombe d’une telle horreur…

« J’ai regardé le jour se parer de nuit, j’ai vu évoluer les sublimes dégradés du soleil en son déclin, l’orangé sanguin virant imperceptiblement au bleu glacier sur le tranchant de l’horizon, j’ai écouté la mer réclamer inlassablement le silence: chut, chut, chut. »

Cette lecture est remplie de fougue, et on se passionne littéralement de ce destin hors du commun et des multiples clichés de cette jolie Amory Clay. C’est très agréable de suivre cette dame qui vit ses rêves, ne suit que son instinct, aime passionnément…J’ai pris un temps incroyable pour lire et apprécier ce modèle de féminité, et assurément, je vais de ce pas découvrir d’autres titres de cet auteur, tant j’ai aimé sa plume.

Les désirs du cœur sont aussi tordus qu’un tire-bouchon, disait le poète: ne pas naître est le meilleur destin pour l’homme, car c’est la seule manière d’éviter toutes les complications de la vie.

 

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 8/10

 

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 234 autres abonnés