Les Sangs, Audrée Wilhelmy

Les sangs

Pourquoi je l’ai choisi:

Je ne sais pas résister aux contes revisités….

Synopsis:

Un manoir obscur et fascinant, dans une cité hors du temps. Celui qu’on appelle l’Ogre attire à lui des proies presque consentantes pour les aimer puis les tuer. Mais d’où viennent ces femmes ? Pourquoi se donnent-elles à lui ? Elles le racontent dans les carnets qu’elles laissent derrière elles et que Féléor assemble en un curieux livre – ses Sangs.
Mercredi, Constance, Abigaëlle, Frida, Phélie, Lottä, Marie : sept femmes, et autant d’expériences du désir et de la mort, sept écritures qui disent la féminité, le narcissisme, la soumission tantôt feinte, tantôt amusée. 
Polyphonique et amorale, poétique et sulfureuse, cette réinterprétation virtuose du conte de Barbe bleue, par Audrée Wilhelmy, n’est pas pour les enfants.

Les personnages:

Mercredi, Constance, Abigaelle, Frida, Phelie, Lotta, Marie: Toutes ses femmes nous offrent leur dernier cri, leur dernier souffle, leur dernier message avant la fin…Il ne fait pas  bon vivre aux cotés de Féleor, mais elles l’ont fait et se sont délectées de chaque seconde….Jusqu’à la dernière, avec un plaisir certain….

Ce que j’ai ressenti:

On sent comme une espèce de fascination dans ses pages. C’est quasi hypnotique. On ne peut quitter ce monde, ses femmes, on est happé par les mots, électrisée par leurs consentements…On franchit une frontière entre conte et thriller, folie et raison, affabulations inavouables et désirs assouvis, la ronde qui se joue dans ses lignes nous entraine au sein de l’esprit féminin et de leurs secrets penchants….

J’ai beaucoup aimé frôler leurs esprits troublés, leurs tendances destructrices envers elles mêmes, tout en adorant jusqu’à l’obsession cet homme. J’ai senti toute la Passion qui les anime, même si elle peut être fatale, il n’en reste pas moins qu’on sent une intensité d’amour absolu et d’abandon ultime. C’est beau cette façon d’aimer, sans contrainte, à l’infini, jusqu’à la Mort…..Les femmes se donnent corps et âme, et nous prenons en pleine face leurs désirs, leur volupté, et une grande partie de fantasmes impudiques….

La forme d’écriture était surprenante, et bien agréable. Chaque porte franchie nous délivre une femme plus ou moins attachante, mais ce recueil de Sangs est quand même dérangeant dans sa nature, mais une belle ode à la femme en général par sa poésie très contemporaine. Cette version revisitée de Barbe Bleue est une jolie réussite!!!!

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 8/10

Remerciements:

Je tiens à remercier les éditions Grasset pour l’envoi de ce livre. Je suis très honorée de la confiance de Madame Amandine Labansat pour ce partenariat .

lu-en-part-avec-la-me

logo-grasset.jpg

Le portail de la sor’cière, James Clemens

Les bannis et les proscrits, tome 4

Pourquoi je l’ai choisi:

Encore plus impatiente de lire ce tome 4 et d’être à l’heure pour la LC!!!!

L’ambiance:

Toutes les magies même les plus sombres nous enveloppent dans leurs cocons…Créatures en tout genres sauront vous envoûter!!!!

Les personnages:

Elena,elle continue de me plaire garce à son évolution magique et personnelle , la jolie fleur s’épanouit….

Er’ril, il était enfin temps qui lui dise ses sentiments!!!!!Ca ajoute une petite note d’amour….

Sy’wen et Kast, reste mon couple préféré avec leur passion dévorante!!!

Joach aussi découvre l’amour et ses ravages, entre rêve et réalité….

Ce que j’ai ressenti:

J’ai trouvé ce tome encore plus intéressant (oui je sais encore plus alors que j’étais déjà à fond!!!), le mystère de ses portails m’a vraiment conquise, et je l’ai peut être encore plus apprécié car je l’ai lu sans trop d’interruption.

Il y a eu de l’amour , de l’intrigue , des trahisons , encore quelques pertes douloureuses mais aussi de la Magie en tout genre, une renaissance inattendue et pleine de poésie (quel bonheur d’avoir retrouver Neel’han!!!), bref, cette saga est excellente et je pense d’ailleurs (déjà???!!!) à la relire tranquillement et sans interruption!!!!

Le Weir laisse encore beaucoup de question mais ça m’a plus de voyager en terrain trouble, de voir chaque personnage se demmener pour leurs causes communes ou personnelles. Certaines réponses sont données , les mystères dévoilés et encore d’autres questions nous tiennent en haleine, il me tarde donc de lire ce cinquième et dernier tome!!J’ai trouvé que l’auteur commence a resserrer les filets de son intrigue, fait tout pour retisser les fils lancés ca et la, de ses personnages, chaque petit élément disséminés dans les précédents tomes trouvent leurs place dans le tissage de ce monde incroyable!!!

Déjà que cet auteur m’avait conquise par la diversité de ses créatures fantastiques, là je dois dire que j’ai adoré:

  •  le monde des elfes: je ne regarderai pus jamais un orage comme autrefois….
  • Le monde de Kesla avec son désert fascinant, déjà que les dunes exerce une belle attraction sur moi, celui est plutot envoutant!
  • Le monde de Neel’han, ma sensibilité est charmée par tant de poésie…

Voilà pour l’instant mon tome préféré, car moins de noirceur , plus d’amour et de poésie , un certain espoir se lève pour cette contrée qui a connue vraiment des heures plus que sombres!!!

Le petit plus: Tellement de monde à découvrir dans ce tome !!!!

Le petit bémol: ben bientôt il faudra dire au revoir à tous nos personnages préférés….

Ma note 8/10

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 220 autres abonnés