L’enfant de poussière, Patrick K Dedney. (LC avec Cannibal Lecteur).

Couverture L'enfant de poussière


Synopsis:

La mort du roi et l’éclatement politique qui s’ensuit plongent les primeautés de Brune dans le chaos. Orphelin des rues qui ignore tout de ses origines, Syffe grandit à Corne-Brune, une ville isolée sur la frontière sauvage. Là, il survit librement de rapines et de corvées, jusqu’au jour où il est contraint d’entrer au service du seigneur local. Tour à tour serviteur, espion, apprenti d’un maître-chirurgien, son existence bascule lorsqu’il se voit accusé d’un meurtre. En fuite, il épouse le destin rude d’un enfant-soldat.


Pourquoi je l’ai choisi:

J’avais repéré cette lecture, chez une autre copinaute passionnée Dealer de lignes et elle m’a convaincue de découvrir cet auteur, puis quand ma binôme préférée adorée, Belette ET Cannibale,  a accepté ma demande de LC, j’étais encore plus motivée! Clairement cette couverture sublime, est la raison de mon attirance vers cette lecture! Je tiens à remercier très chaleureusement Babelio ainsi que les éditions Le diable Vauvert qui m’ont permis de découvrir ce livre, via l’opération Masse critique!

 

Ce que j’ai ressenti:…Naître Poussière, et devenir Lumière…. 

  • Lune Tranquille: Syffe, L’enfant de Poussière vivote dans les rues de Corne-Brune, avec l’insouciance de l’enfance, accompagné de sa fratrie d’infortune: Cardou, Brindille et Merle. D’amitiés sincères en amour naissant, il grandit chichement, mais relativement heureux au sein de la ferme Tarron. Mais le temps de l’innocence va bientôt se finir et, à force de courir les rues et afficher une curiosité sans vergogne: les Lunes vont changer…

« L’espoir de jours meilleurs n’étaient pas une chose intangible, lorsqu’on attendait, comme nous, après de minuscules bonheurs. »

  • Lune des neiges: 4 livres/ 4 lunes changeantes, et autant d’étapes de vie difficile pour cet enfant syffelin un peu trop malin pour son propre bien…. Il va tour à tour, être sous l’influence de trois hommes charismatiques, (Hesse, Nahirsipal et Uldrick) qui vont tantôt l’initier, le former, le manipuler, mais l’aimer aussi, un peu, malgré les coups (durs) qui pleuvent…C’est un très beau roman d’apprentissage qui nous raconte avec une plume magnifique, le parcours d’un enfant miséreux. D’espion en apprenti chirurgien, à graine de guerrier, Syffe est un gamin attachant, au destin étrange, dans un Moyen-âge revisité où les conditions de vies sont rudes, mais pire encore, est cette atmosphère permanente de violences dans lequel, il essaye de se faire une place…

« Il y avait l’odeur aussi, l’odeur âcre de la civilisation, qui reniflait le feu et l’ordure et la merde moisie. »

  • Lune des labours: Dans ce premier tome de Fantasy, l’enseignement de Syffe est riche d’expériences et de savoirs, mais surtout il ouvre la voie sur la perspective de penser par soi-même. Il y a des graines lancées au vent, qui fleurissent dans son esprit, et il grandit, avide de leçons et de lectures, avec plus de perspicacité sur la religion, la politique, la notion de liberté. Malgré cette vie de rien, faite de trahisons blessantes et de pertes effroyables, l’intérêt de cette lecture se situe bel et bien, dans le lent cheminement du héros de pouvoir s’affranchir de la haine, de la servitude, de l’ignorance.

« Un bel esprit ne sert à rien, si on ne s’en sert pas. »

  • Lune glanante: S’il est vrai que ce livre recèle de richesses indéniables, on peut y sentir aussi quelques longueurs. Il y a une beauté exceptionnelle, des scènes de vies époustouflantes, des émotions bouleversantes, mais quelques fois, cela manque de dynamisme. Pour autant, je me suis attaché à cet enfant et il y a beaucoup de mystères encore à découvrir, (j’ai hâte d’en savoir plus sur Elle),alors je serai très curieuse de lire la suite de ce Cycle de Syffe…

« C’est une chose étrange, la vie. »(…). « Les certitudes changent. Même celles pour lesquelles on a donné le plus. » 

Ma note Plaisir de Lecture  9/10

 

Titre : L’enfant de poussière

Auteur : Patrick K. Dewdney
Édition : Au diable Vauvert (17/05/2018)

Résumé :
La mort du roi et l’éclatement politique qui s’ensuit plongent les primeautés de Brune dans le chaos. Orphelin des rues qui ignore tout de ses origines, Syffe grandit à Corne-Brune, une ville isolée sur la frontière sauvage.

Là, il survit librement de rapines et de corvées, jusqu’au jour où il est contraint d’entrer au service du seigneur local. Tour à tour serviteur, espion, apprenti d’un maître-chirurgien, son existence bascule lorsqu’il se voit accusé d’un meurtre.

En fuite, il épouse le destin rude d’un enfant-soldat.

Critique de Cannibal Lecteur
Une petite incursion dans le monde de la Fantasy, ça ne fait jamais de mal quand on apprécie le genre.

Je pense que même ceux qui n’ont pas l’habitude de ce style là trouveront à boire et à manger dans ce roman car l’univers décrit est plus proche du Moyen-Âge que de la fantasy pure et dure, car ici, pas de magie.

Commençons par ce qui m’a plu dans le roman, notamment les personnages, surtout celui de Syffe, jeune orphelin de dix ans, plus habitué à recevoir des insultes (il est « teinté ») ou la menace de se faire couper la main, que de recevoir de l’aide ou des marques d’amitié.

Syffe n’a rien d’un héros, il est maigrichon, grognon (parfois), faible, se laisse emporter par ses émotions et dans ce monde qui ne fait pas de cadeau, ce monde où il faut essayer de survivre, les enfants doivent vite passer au stade « adultes » et Syffe devra le devenir, lui aussi, à l’âge de dix ans.

L’écriture de Dewdey m’a enchanté, c’est un excellent conteur, mais, et c’est là que le bât a blessé, j’ai trouvé que ce pavé de 625 pages avaient un peu trop de longueurs et j’ai eu du mal à en venir à bout tant certaines parties étaient longues.

Ajoutons à cela que durant trois jours, je n’ai pas eu le temps de lire une seule ligne (réanimez-en certains, c’est violent ce que je viens de confesser), vous comprendrez que j’étais contente d’en venir à bout, surtout que le côté politique de l’histoire m’a un peu barbé (pour une fois que la politique me barbe dans un roman !!).

C’est donc fort mitigée que j’ai terminé ce roman. Pas de regrets de l’avoir découvert, d’avoir rencontré des personnages intéressants (Syffe, Uldrick le guerrier Var, le première-lame Hesse, le chirurgien Nahirsipal Eil Asshuri), d’avoir fait un long voyage semé d’embûches et de quelques réflexions philosophique.

Oui, j’ai apprécié le voyage, l’aventure, ainsi que les révélations qui parsèment le roman, quand notre jeune Syffe reçoit la lumière de Sherlock Holmes et comprend ce que nous n’avions pas toujours soupçonné, mais purée, que c’était long et même sur la fin, alors que ça bougeait beaucoup plus, j’avais du mal à terminer, un peu comme un cheval qui a marché trop longtemps et qui peine à arriver à l’écurie.

Dommage parce que ce roman trônait en haut de ma PAL et qu’il avait reçu des bons échos de la part de copinautes.

À voir maintenant si je continuerai la route avec Syffe, afin de ne pas rester sur cet insoutenable suspense, ou si je passerai mon tour.

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (2018-2019) et Le challenge British Mysteries (Janvier 2018 – décembre 2018) chez My Lou Book (auteur anglais).

 

Publicités

Le soleil des rebelles, Luca Di Fulvio

Couverture Le soleil des rebelles

Pourquoi je l’ai choisi:

Tant d’impatience à attendre le prochain Luca Di Fulvio…Et forcément, quand tu l’as entre tes mains, tu délaisses tout et tous, pour découvrir où l’auteur va te mener, et comment il va le faire…Et deviner comment ton cœur va le supporter, cet excès de passions…

…Bref, je suis fan de la plume de cet auteur, et clairement je mets cette trilogie sur le haut de ma pile des plus belles découvertes! Je sais que j’aurai encore mille saveurs à les relire, à ouvrir ses pages qui m’ont bouleversée, à repartir vers ces ailleurs, à vibrer aux sons de ses amours intemporels…

Synopsis:

«-Un jour, ma mère et le vieux Raphael parlaient des rebelles. Ils ont dit que c’était des hommes qui trouvaient le soleil la nuit. Mikael fronça les sourcils.
– Qu’est-ce que ça veut dire ?
– J’en sais rien, répondit Eloisa en haussant les épaules. »

Ce que j’ai ressenti:…Résonance de Coup de Coeur…

« La seule vérité qui compte, c’est celle qui…résonne en toi. »

Luca Di Fulvio, est à mes yeux le plus talentueux des magiciens! Un conteur hors pair et si passionné, qu’il nous renvoie dans ses écrits, une force inspirante qui te fait apparaître, dans une page qui se tourne, le soleil en plein milieu de la nuit: Le Soleil des Rebelles. De la boue, du chaos et de la misère, il arrive à faire étinceler l’espoir dans le coeur d’un enfant blessé. De prince à serf, il est des circonstances que le destin te prévoit, mais dans cette déchéance, faire illuminer à ce point, le courage, ça tient de la magie, et Luca Di Fulvio, nous l’offre dans le creux de nos mains, en 600 pages d’émotions fortes…

« Demain n’existe pas. Il n’y a qu’aujourd’hui. Maintenant. Ici. » 

Si l’amertume et le sang animent certains de ses personnages, Mikael n’est que douceur et tendresse, et grâce à des figures parentales comme Agnete et le vieux Raphael, il va apprendre la vie, loin de la haine et de ses tourments. Le chemin sera rude et escarpé, fait de massacres et de sentiers détournés mais à force de convictions profondes et de maîtrise de soi, le petit deviendra grand…J’ai beaucoup aimé la ligne conductrice de ce roman d’apprentissage, fait d’honneur, de travail et de vérité. Et toujours l’Amour, au centre de tout…Entre Eloisa et Mikael, le coup de foudre était bien au rendez-vous, mais la passion a pris son temps à enflammer leurs cœurs et leurs corps. Toujours avec pudeur et élégance, cet auteur nous lie de manière intime et incroyable à ses personnages, que même quand tu refermes le livre, ils restent tous et chacun d’entre eux, dans un coin de ton esprit, parce que tu as eu mal avec eux, et suivi avec tellement d’intensité leurs victoires, qu’il te reste toujours ce torrent de sentiments bouillonnants à l’intérieur de toi…Inépuisable source d’émotions que leurs amitiés et leurs amours…

Et il pensa que le tourment des êtres humains, c’était leurs rêves.

Cette fois-ci, le décor est posé dans le royaume de Saxe, au Moyen-âge, et le système féodal fait des ravages meurtriers dans des conditions effroyables…Les vies de ces paysans n’ont que peu de valeurs, moins que du bétail parfois, mais il se pourrait bien qu’un souffle de fureur fasse vaciller les dominants, quand l’appel de la forêt se fait entendre dans les arbres… De règnes déchus en trahisons sournoises, de violences insoutenables en heurts humiliants, une boule de feu rebelle s’alimente de jolies paroles et d’actes héroïques pour bientôt sortir des ombres, et donner un chemin plus lumineux à ses hommes…Parce qu’ils n’ont plus rien à perdre, ses rebelles aux ventres vides, ont le rêve de gagner quelques morceaux de saveurs douces de liberté, et de grands verres salvateurs d’eau de  justice…

Il comprit tout à coup que ce qui l’habitait n’était pas la peur de mourir, mais le désir de vivre.

Encore une fois, je suis conquise par la plume grandiose et puissante de Luca Di Fulvio. Il y met tellement de vie, de vibration, de passion que l’on est comme happé, pendant ses quelques heures de lecture, le coeur et l’esprit au diapason, dans un flot d’émotions intenses. Il a compris ce qui bouleverse les hommes et en une trilogie, il nous emporte, quel que soit le lieu ou l’époque, dans les vertiges de l’existence. Encore un coup de coeur, pour ce nouveau livre de Luca Di Fulvio! Décidément, ça devient une habitude…Vivement le prochain!

« Mais un cœur fort bat en toi. Je peux le voir. Ce sera à toi de décider de le nourrir ou de le laisser se dessécher. »

Ma note Plaisir de Lecture  10/10

Remerciements:

Je tiens à remercier très chaleureusement les éditions Slatkine et Compagnie pour l’envoi de ce livre! Je ne vous raconte pas dans quel état d’euphorie, j’étais à réception…

 

lu-en-part-avec-la-me

Du domaine des murmures, Carole Martinez

carole-martinez-du-domaine-des-murmures

Pourquoi je l’ai choisi:

J’avais envie de changer complètement de style de lecture, et j’adore les portraits de femme insoumise….

L’ambiance:

Le Moyen-Age transpire de ses pages, avec ses guerres pour la Terre Sainte, l’influence intense de la religion dans les choix de chacun, et ici, c’est une jeune fille de 15 ans qui se révolte contre le mariage forcé arrangé par son père en décidant de devenir une martyre emmurée….

Les personnages:

Esclarmonde m’a beaucoup émue dans son rôle de femme insoumise et surtout celui de mère, mais tout le coté « je profite de mon rôle de Sainte » m’a déplue au plus haut point!!!Je lui ai trouvé une grande maturité pour son âge et remarquable avec ce fils imprévu….

Je ne vais pas parler des autres personnages car je pense trop dévoiler de l’intensité de l’histoire de ce livre, je dirais juste que son père est juste à vomir….

Ce que j’ai ressenti:

Je comprends tout à fait qu’il est pu avoir un prix!!!!!Prix du concours des lycéens 2011!!!

C’est un livre poignant!!!Il prend aux tripes et les remue dans tous les sens!!!J’ai cru vomir à de multiples reprises …Il est court mais il est intense, truffée d’émotions en tout genre…J’ai adoré l’écriture de Carole Martinez, sa façon de raconter si puissante, tout en mettant en avant les sentiments profonds de son héroine, je pense donc me procurer son premier livre qui déjà me tentait beaucoup de lire…

Entre conte et légende, la vie d’Esclarmonde est bouleversante!!!!J’ai été surprise  de voir comment une sainte le devient… Tout cela à cause aux commérages alors que la vie d’Esclarmonde est plutôt dramatique …Seules ses visions ont l’air de lui venir du Divin, tout le reste vient des hommes, de leur peur, puis enfin de leur rage qui les mènera à leur perte…Tout le coté « légende », magie et enchantement de ce livre m’a beaucoup plu, j’aime quand les fantômes sortent de leur tombes pour terrifier la bétise et l’incrudilité des hommes faibles…

J’ai ressenti par contre tout l’amour inconditionnel qu’elle voue à son fils et cela est juste magique, magnifique et bouleversant, surtout quand on sait d’où il lui vient…Elle l’aime au delà d’elle même, et ressort de cette expérience grandie et beaucoup plus forte malgré sa santé qui décline….

Le petit plus: Un livre qui ne laisse pas insensible!!!!

Le petit bémol:R.A.S

Ma note fee clochette 6/10

Remerciements:

Je tiens à remercier chaleureusement Livraddict et les éditions Folio pour m’avoir fait découvrir ce livre très émouvant….Encore une jolie découverte avec ce partenariat et je suis ravie!!!!

Rouge, Kristin Cashore

Pourquoi je l’ai choisi:

La  couverture ainsi que le résumé étaient très attrayants!!!!!

L’ambiance:

Sur un fond de monde moyenâgeux, on part pour un monde fantasy ou monstres et hommes essayent de cohabiter péniblement, mais comme on le sait bien, si les hommes ne se font pas la guerre ils s’ennuient trop!!!!On assiste donc aux stratégies et espionnages au sein du royaume de Dells, avant l’affrontement inévitable……

Les personnages:

Rouge , le personnage central de cette histoire, est une jeune femme bien trop belle, déclenchant les ravages de la passion comme de la jalousie, mais en plus de cela, elle peut lire et contrôler les pensées d’autrui…Un pouvoir très convoité pour les stratèges politiques….

Archer, l’ami plus qu’intime de Rouge, est un beau coureur de jupons, méfiez vous mesdames!!!!!!!!!

Brigan, c’est le seul personnage qui tient la route, reste fidèle à ses valeurs, et ne tombe pas dans l’amour gnan-gnan!!!!Ouf!!!!!!

Immiker, j’aurai aimé plus voir ce garçon aux yeux étranges….

Ce que j’ai ressenti:

En fait, je m’attendais à beaucoup de choses, d’où un légère deception…Donc, je commence par ce qui m’a pas trop plu:

  • Rouge, avec un prénom comme celui-ci, et des pouvoirs aussi forts, tels que la beauté et le contrôle des pensées, je m’attendais à plus de personnalité de ce personnage!!!! Alors bien sur, son attitude est louable en ne voulant pas s’en servir à tout bout de champ, mais du coup, le récit en prend un coup, puisque elle décide (enfin) de s’en servir vers la page 200, soit le milieu du livre!!!! Ca traîne un peu jusque là…Et même quand elle utilise son don, je trouve qu’elle se fait un peu trop manipulée, qu’elle manque un peu de profondeur et de réflexion personnelle…Tout le long du récit, je l’ai trouvée renfermée, se cachant toujours la tête, cachant ses sentiments, je la voyais en femme forte, finalement c’est un jeune fille comme les autres….C’est tellement dommage!!!!!
  • Ensuite, je ne m’attendais pas du tout à un contexte de pré-guerre… Les espionnages et stratégies militaires manquent un peu de splendeur, ca reste un peu flou, on s’emmêle un peu les pinceaux avec les prénoms similaires…
  • Immiker ouvre le récit avec un début très accrocheur, donc on s’attend à retrouver ce fameux Graceling, plus dans l’intrigue et là encore il ne fait qu’une courte apparition un peu décevante ….
  • J’ai trouvé aussi l’écriture de l’auteur un peu bizarre, dès fois elle s’attarde sur des détails qui n’en valent pas la peine, et d’autres fois ou il faudrait donner plus de détails pour alimenter son intrigue, elle passe vite….

Sinon, il y a une imagination débordante  pour ce monde coloré de monstres (j’aurai là aussi aimé un autre terme), et la particularité de ce Graceling donne bien envie de se pencher sur le tome 1…J’ai adoré l’ambiance et les lieux!!!

Il y aussi quelques rebondissements intéressants sur l’histoire individuelle des personnages…

C’est une découverte tout de même divertissante et un livre « été » sympa pour la plage….Les deux autres tomes attisent ma curiosté donc je ne reste pas non plus sur une mauvaise impression….

En bref, ce livre était  agréable et facile à lire, mais la quatrième de couverture vante trop les mérites de Rouge qu’on ne retrouve pas forcement dans le livre d’où ma déception personnelle….

Le petit plus: Sans conteste, la couverture!!!! L’illustration est magnifique et attire forcement l’oeil!!!

Le petit bémol: Dommage qu’il n’était pas précisé que c’était un tome deux, même si il se lisait très bien comme cela….

Ma note  5/10

Remerciements:

J’ai rougi de plaisir en recevant ce magnifique livre, et je tiens à remercier (mon mari pour etre rester devant l’ordinateur pour avoir ce partenariat, mais surtout) Livraddict et Le livre de poche!!!!

Terrible Awena, Linda Saint Jalmes

Un moment intense!!!!!!!!!Véritable joyau de magie, d’enchantement et d’amour réuni pour des voyages dans le temps surprenants!!!!!!C’est une histoire féerique comme on les aime, une ode au romantisme  qui se perd de nos jours et quelques situations cocasses qui font sourire du aux chocs des cultures et notre présent mêlé au Moyen age ….

Awena est une jeune fille de 21 ans, en 2010, qui voit sa vie et son destin bouleversé quand, pour fuir une mère insensible, elle se retrouve au milieu des Highlands en 1392!!!!!!!!!Les druides  les croyances d’autrefois, l’Amour prophétisé vont largement influencer la vie d’Awena, et peut être aussi inversé la courbe du temps……..

Un livre magique, une histoire enchanteresse….Un vrai bonheur qui mérite à être partagé….

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 202 autres abonnés