Tout n’est pas perdu, Wendy Walker

Couverture Tout n'est pas perdu

La vérité peut vous reconstruire, Elle peut aussi vous détruire.

 

Pourquoi je l’ai choisi:

Les titres de chez Sonatine Editions sont tous, plus tentants les uns que les autres, mais quand on voit dans le pitch qu’avant même sa parution, le cinéma lui fait déjà les yeux doux, on est forcément intéressé!!!Si j’ai foncé pour celui ci, c’est que ce Thriller touche à la Psychologie,  je « sentais » avant même sa lecture que le mélange serait détonnant!

Synopsis:

Alan Forrester est thérapeute dans la petite ville cossue de Fairview, Connecticut. Il reçoit en consultation une jeune fille, Jenny Kramer, quinze ans, qui présente des troubles inquiétants. Celle-ci a reçu un traitement post-traumatique afin d’effacer le souvenir d’une abominable agression dont elle a été victime quelques mois plus tôt. Mais si son esprit l’a oubliée, sa mémoire émotionnelle est bel et bien marquée. Bientôt tous les acteurs de ce drame se succèdent dans le cabinet d’Alan, tous lui confient leurs pensées les plus intimes, laissent tomber leur masque en faisant apparaître les fissures et les secrets de cette petite ville aux apparences si tranquilles. Parmi eux, Charlotte, la mère de Jenny, et Tom, son père, obsédé par la volonté de retrouver le mystérieux agresseur.

Ce thriller, d’une puissance rare, plonge sans ménagement dans les méandres de la psyché humaine et laisse son lecteur pantelant. Entre une jeune fille qui n’a plus pour seul recours que ses émotions et une famille qui se déchire, tiraillée entre obsession de la justice et besoin de se reconstruire, cette intrigue à tiroirs qui fascine par sa profondeur explore le poids de la mémoire et les mécanismes de la manipulation psychologique.

Les personnages:

Nous avons la chance d’avoir une vision des personnages sans fard, sans barrières. On sait tout d’eux, ce qui se cache derrière leurs sourires de façade et la bienséance. J’ai trouvé cela fascinant! Tous les travers et les obsessions mises à nu, le lecteur a les clefs des secrets de chacun des habitants de cette ville. Ils sont imparfaits, mais on adore en savoir autant sur eux, sans compter qu’il y a de jolis moments à lire, notamment sur leur façon d’être parents…

Ce que j’ai ressenti:…Une empreinte de malaise indescriptible…

Parce que finalement, il touche à l’intime et à l’intimité, ce thriller ne laisse pas indemne. Il provoque une espèce de malaise sourd, qui ne vous lâche pas . C’est très dérangeant, mais c’est aussi, une nouveauté d’expérience de lecture. Il est rare d’arriver à se diversifier dans ce genre, mais cette façon de présenter un drame et ses conséquences, sous cette forme précise nous surprend, autant qu’il nous déstabilise. Car c’est bien là, que ce livre sort son épingle du jeu, c’est dans son originalité de point de vue.

Un psychiatre, une ville, des secrets. Un prisme de vues et de scénarios qui s’entremêlent pour mieux y perdre son lecteur. Jeux de faux-semblants, mensonges éhontés, mémoire défaillante, manipulation sous jacente: la ville est riche de méandres sournoises et de troubles inquiétants. Finalement, cette course à la vérité et aux souvenirs risque de faire plus de mal que de bien, mais elle est inévitable. Ce travail psychologique nous donne une saisissante opportunité d’en connaître plus sur la mémoire et son fonctionnement, mais également les points sensibles entre aide et manipulation. La faille est mince, mais une fois qu’on s’est engouffré dedans, on dévore ses pages avec une avidité certaine. J’ai aimé être baladée dans les synapses de l’esprit, suivre les fausses pistes, et ramasser les petits cailloux blancs de cette intrigue pour mener à ce final surprenant.

En bref, j’aurai trop peur de trop en révéler si je continuais, mon conseil sera donc le suivant: courez l’acheter, il sort aujourd’hui!!!!!!!

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 9/10

 

Remerciements:

Je tiens à remercier les éditions Sonatine pour l’envoi de ce livre! Ce fut une lecture saisissante!

lu-en-part-avec-la-me

c26ac-sonatine_logo

 

Hématome, Maud Mayeras

Couverture Hématome

Pourquoi je l’ai choisi:

Il faisait partie des cadeaux de Noel et puis je l’ai rangé dans ma bibliothèque, caché derrière la multitude…

« Je t’ai trouvée, ma belle »…Au hasard, j’ai tiré et il est venu à moi, comme une invitation…Vous savez les ravages de Reflex a eu sur moi, j’avais hâte de redécouvrir l’écriture de Maud Mayeras, la belle…Provocatrice d’émotions….

Synopsis:

Dans une chambre d’hôpital, une jeune femme se réveille péniblement. Elle ne sait ni qui elle est, ni pourquoi son corps la fait autant souffrir : sa mémoire est comme effacée. A son chevet, Karter, son compagnon, effondré, lui apprend qu’on l’a agressée, puis violée. Dès sa sortie, Emma, assaillie par des flashs terrifiants, tente de reconstituer le puzzle de sa vie. Qui l’a agressée alors qu’elle attendait un enfant ? Quel grand malheur a mis un terme à sa carrière ? Et pourquoi le silence la sépare-t-il de son père depuis toutes ces années ? Bribe par bribe, les souvenirs ressurgissent, sans apporter compréhension ni réconfort. Emma croise des personnages de plus en plus inquiétants et la mort semble peu à peu tout recouvrir autour d’elle…

Les personnages:

Emma, c’est le parfait exemple des personnages auxquels on s’attache, ceux avec lequel on vibre, ceux avec lequel on souffre. L’empathie que l’on ressent pour cette jeune femme est immense, on prend sa douleur, ses doutes, ses failles dans notre chair et notre esprit. Victime, certes, mais tellement forte. Avec nos ailes tatouées, nous avons volé le temps d’une lecture au dessus de cette réalité terrible, partager plus qu’une écorchure…

Ce que j’ai ressenti:…Un uppercut littéraire!

Un coup de poing dans l’abdomen n’aurait pas fait plus mal…La Douleur Noire de l’écriture de Maud m’a encore fracassée, submergée, assaillie durant ma courte de nuit. Son talent est indéniable, je suis fan incontestablement…Jouant avec nos pires démons, nos douces angoisses, meurtrissant nos pauvres espoirs, elle capable de donner corps et vie, aux pires de nos cauchemars.

Si la dernière lecture (Reflex) aura fragilisé la notion même de Mère, ici c’est le schéma « idéal » de la famille qui s’en retrouve démonté: exit le fameux « Papa Maman Garçon Fille dans le meilleur des mondes », Exit le « Choix du Roi ». Le jeu des synapses reconnectées devient source de traumatismes, affrontements violents. Cette course aux souvenirs ne se fera pas dans la douceur, c’est le moins qu’on puisse dire…La Mémoire au centre de ce thriller, comme un bastion ébranlé, une terre d’échouage, un dernier espoir non salvateur…

« Pourquoi me souvenir de pareilles idioties? Les lois du cortex sont impénétrables. »

Si j’admire un point précis de sa plume, c’est l’émotion qu’elle y met, derrière chaque mot, chaque sensation. Elle donne une voix aux victimes, et ce n’est pas anodin. Elle ne nous balance pas seulement un thriller parfait, mais une écriture féminine, sensible, torturée, brûlante, urgente. Elle y met ses tripes, son esprit écorché. Quand vous ouvrez un de ses livres, vous le sentez à l’avance qu’il va vous faire mal… L’instinct, sans aucun doute…Elle laisse deviner dans certaines phrases, bien cachées, bien enfouies au milieu du récit, qui vous parle lentement dans l’inconscient…Elle vous a tout dit pourtant, mais chaque fois, son final vous bouleverse, vous détruit un peu plus, car elle en connaît un rayon sur les pires travers humains…Si la souffrance psychologique autant que la physique, fait partie intégrante de son style, elle garde toujours cette petite lumière d’espoir, cette touche vibrante qui arrive à nous adoucir le torrent qu’elle se plaît à nous faire subir dans ses pages.

L’Hématome de ce roman va rester un bon bout de temps dans mon esprit. La chanson de ce mot va tourner longtemps dans mon imaginaire. Les couleurs arc-en-ciel de la douleur vont me hanter pendant mes nuits. Si mes coup de cœur ont été pour des auteurs masculins jusqu’ici, il semblerait que j’ai trouvé la plus belle plume émotionnelle dans cette jeune auteure au talent fou!

Coup de cœur sensationnel

« Je t’ai trouvé, ma belle. »

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 10/10

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 236 autres abonnés