Au-delà de l’horizon et autres nouvelles, Franck Thilliez.

Au-delà de l'horizon et autres nouvelles par Thilliez


Synopsis:

Voilà quelques mois que Marc, un exobiologiste français, a intégré la mission Acheron II aux côtés de cinq autres scientifiques internationaux. Leur but ? Étudier la possibilité d’une vie en autosuffisance sur Mars. Ils ne peuvent compter que sur leur ingéniosité, leur bon sens et leur intelligence pour mener à bien leur mission. Mais très vite, ils se sentent observés et perdent peu à peu le fil de la raison…
Bienvenue dans l’univers de Franck Thilliez au pays des énigmes, du double, de l’anticipation, de la science et de la machination…


Ce que j’ai ressenti:

Clinique Elfique

2 Impasse de la lecture

8210013456 Air Bulle

                                                               Monsieur Thilliez,

Toute l’équipe Elfique vous adresse cette lettre en dernier recours. En effet, nous avons perdu à ce jour, notre plus scintillante fée Stelphique, Au-delà de l’horizon semble-t-il, et nous sommes sans nouvelles, d’elle. Peut être pourriez-vous faire quelque chose? Traverser le temps, créer une illusion, un autre tunnel imaginaire, que sais-je?! Un moyen pour qu’elle revienne parmi nous…

Tout c’était pourtant déroulé à merveille, nous étions heureux de la retrouver dans nos locaux et j’imagine que vous aussi. On aurait été heureux de vous transmettre l’expérience Nautilus avec toutes les notifications de ces impressions de lectures et les données sensorielles…

Or, il y a eu un basculement avec cette mission sur Mars…

D’un coup, la réalité c’est comme inversée dans son imaginaire. Elle a commencé à écrire un journal de bord et je vous laisse les pièces à convictions en pièce jointe. Voyez par vous même, comme c’est terriblement inquiétant!

Les nouvelles se sont faites de plus en plus sanglantes, Hostiles, récurrentes, frétillantes et sauvages, doubles et dangereuses, croisées et jusqu’au dernier tour, elle parlait de rouler jusqu’à la mort…Imaginez notre inquiétude! Et le Grand Voyage semble avoir pris toute son ampleur dans ses derniers mots…Je vous laisse constater par vous-même, cette page qui reste à peu près lisible, tellement on accuse des délires dans ses autres confidences, à son journal de bord, au jour 123….

Regardez ça! Elle dit qu’il n’y aura pas de « À demain! » Pourtant, on avait mis à son chevet une petite fée qui venait la réveiller chaque matin! Une petite fée pour être à ses petits soins et qui lui retirait même des lettres à son alphabet pour éviter les affections physiques et psychologiques que vous aviez déjà pu constater lors des précédents séjours dans cette clinique. (CFRêver/ Pandemia..)

Mais rien n’y a fait, le point Origines a été déplacé dans l’espace et le temps et les nouvelles agissent encore dans son esprit comme un Ourobouros. Elle criait et se tordait de douleurs pendant ses nuits. Elle nous disait voir des apparitions de gamins et des bulles qui prenaient forme et vie, dans un scintillement infernal. On aurait même cru pendant un moment, que notre amie Stelphique se serait même scarifiée, tellement elle paraissait anémiée. S’il vous plaît, Monsieur Thilliez, stoppez cette folie talentueuse que vous mettez dans vos lignes! Vous n’avez pas idée comme la passion peut atteindre notre fée! Si elle se délestait de son précieux sang féerique, ça serait un désastre!

Elle s’est envolée comme ça dans un éclair blanc. Avec la certitude que « si elle n’existait pas, alors nous non plus »!!!!Vous rendez-vous compte?!…Elle pouvait rêver ici. Elle était dans le terminal Imaginaire, persuadée de votre génie. Elle le criait sur tous les toits. Son cœur qu’elle disait, « son Coup de Cœur ». C’est à n’y rien comprendre…

Maintenant, elle a volé vers Au-delà de l’horizon et n’est pas revenue. 12 nouvelles, pas une d’elle. Pas une aile de fée en retour.

Maintenant, c’est le silence. Seul le silence.

Venez-nous en aide, Monsieur Thilliez, le monde elfique vous en supplie: refaites un recueil! Faites-la revenir de cet horizon qui nous l’a prise et pas encore rendue…Notre Stelphique a disparu entre Mars et Scylla. Retrouvez-là, Monsieur Thilliez, recréez un tunnel inverse qu’elle pourra emprunter pour nous revenir…Tout le monde elfique vous en serait éternellement reconnaissant…

Cordialement,

L’équipe Clinique Elfique.

Ma note Plaisir de Lecture sticker-fee-libellule 10/10.

Remerciements:

Je tiens à remercier très chaleureusement Emmanuelle ainsi que les éditions Pocket de leur confiance et l’envoi de ce livre.

pocket

Spin, Robert Charles Wilson

Pourquoi je l’ai choisi:

Après la très jolie découverte qu’a été Julian, j’ai voulu pousser plus loin la découverte de cet auteur talentueux!

Synopsis:

Une nuit d’octobre, Tyler Dupree, douze ans, et ses deux meilleurs amis, Jason et Diane Lawton, quatorze ans, assistent à la disparition soudaine des étoiles. Bientôt, l’humanité s’aperçoit que la Terre est entourée d’une barrière à l’extérieur de laquelle le temps s’écoule des millions de fois plus vite. La Lune a disparue, le Soleil est un simulacre, les satellites artificiels sont retombés sur terre. Mais le plus grave, c’est qu’à la vitesse à laquelle vieillit désormais le véritable Soleil, l’humanité n’a plus que quelques décennies à vivre…
Qui a emprisonné la Terre derrière le Bouclier d’Octobre? Et s’il s’agit d’extraterrestres, pourquoi ont-ils agi ainsi ?

Les personnages:

Tyler, Diane, Jason est un trio qu’il est plaisant à suivre. Leur interaction mène avec brio l’intrigue. Entre amitié, admiration, amour inavoué, tant d’éléments qui mènent à de jolis rebondissements.

Ce que j’ai ressenti: …Incontestablement, une lecture fascinante!

Imaginez vous ne plus pouvoir tourner la tête vers le ciel, ne plus être ébloui par la beauté d’une nuit étoilée. Etre privé de la chaleur du soleil, de la douce lumière lunaire, de la multitude d’étoiles éclatantes…

Nous avions toutefois perdu quelque chose de plus subtil que quelques lumières dans le ciel. Nous avions perdu l’impression de connaître avec certitude notre place dans l’univers. La Terre est ronde, la lune tourne autour, la Terre elle même orbite autour du Soleil: les gens n’en savaient en général pas davantage sur le plan cosmologique, et je doute que lus d’une personne sur cent y repensait après le lycée. Mais cela les a déconcertés qu’on les en ait privés.

C’est ainsi que commence le roman de Robert Charles Wilson, et avec lequel il génère une escalade d’éléments scientifiques, biologiques et même psychologiques pour nous faire monter en pression vers l’extinction de la planète Terre. Cet auteur nous offre non seulement un livre de science fiction remarquable, mais une histoire pleine d’humanisme. C’est ce double effet qui me donne envie de dire que c’est peut être le livre le plus merveilleux que j’ai lu.

Si dans Julian, j’avais déploré le manque de SF, là, on peut dire qu’il y en avait bien au delà de mes attentes. Entre le Spin et son mystère, la terraformation de la planète Mars et cet univers comme terrain de jeux des machines autoréplicantes, je me suis bien régalée! Totalement dépaysée, c’est vraiment l’effet que j’en attendais, tout ce que j’espérais en ouvrant ce genre! J’ai trouvé que l’auteur allait loin dans ses raisonnements, qu’il ne se contentait pas de cacher les étoiles, mais de faire jouer tout l’aspect politique en y incluant une interaction avec le Temps, et faire du néant un nouvel espace à conquérir.

« L’étoile mortelle mère de toute vie était passée dans une sénescence sanglante et nous tuerait sans conscience. »

Ce livre est d’une rare beauté, un brin poétique, un soupçon philosophique… J’adore cet auteur, sa façon de nous emmener à penser différemment, à s’élever vers des réflexions profondes, à voir plus haut que le bout de son nez. On se sent minuscule face à l’immensité de l’univers, mais avec ce livre on approche d’un peu plus près les secrets du cosmos.Et quelle sensation euphorisante, mais aussi apaisante…Qu’importe nos agissements, nous ne restons que poussières face à l’Infini, il sera encore là que nous, humains avec son petit système solaire, auront disparu. Il reste l’acteur principal, l’Hypothétique souverain éternel, et c’est pour cela qu’il est aussi bon de regarder une nuit étoilée, juste parce que, en tant d’années humaines, il est toujours là, immuable, tour à tour effrayant ou rassurant, au dessus de nous, nous fixant de ses milliards yeux étincelants.

« Nous sommes aussi éphémères que des gouttes de pluie. Nous tombons tous, et nous atterrissons tous quelque part. »

Suivre donc ce trio de personnages, c’est se plonger dans l’humain, ses peurs, ses failles ,ses croyances. C’est approcher au plus près nos propres sensations si jamais la fin du monde était là à quelques poignées d’heures. Je me suis retrouvée en Jason pour cette soif de connaissance (bien que je sois très loin d’être aussi intelligente ou influente que lui), en Diane aussi pour cette recherche de Foi et l’amour sans faille qu’elle voue à son mari ,et en Tyler pour son amitié indéfectible. C’est dire la force de ses personnages, le talent de l’auteur à nous faire ressentir les émotions humaines.

« J’imagine qu’on a tous quelque chose qu’on craint de laisser filer. »

En bref, une histoire hors du commun, hors norme, hors du temps, mais ô combien passionnante, enivrante, fascinante! Un plaisir de lecture exquis et grandiose! J’ai adoooooooooooooré et je compte vite me replonger dans cet univers, puisque la trilogie est posée sur ma table de chevet!!!!!

« Un bon bouquin vaut presque un ami. »

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 10/10

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 234 autres abonnés