Loups Solitaires, Serge Quadruppani.

Pourquoi je l’ai choisi:

J’ai une fascination pour le loup, et associé au plaisir de lire un polar contemporain de la collection Métailié Noir, ce choix me paraissait évident! Je trouve cette couverture juste magnifique.

Synopsis:

Pierre Dhiboun, membre des forces spéciales françaises infiltré dans un groupe djihadiste au nord du Mali, a disparu à son retour en France. Manifestement, il a déserté. Mais de quelle armée ? Beaucoup de monde aimerait le savoir : sa supérieure directe – une générale de gendarmerie qui ne rend compte qu’au président –, une mystérieuse organisation d’anciens contractants de toutes les guerres d’Orient et tous les services secrets français. Dhiboun est-il un loup solitaire ?
Or voici qu’il réapparaît près d’une base où les armées occidentales mènent d’étranges opérations à distance, aux côtés d’une rousse piquante et de son amant chirurgien en rupture de chirurgie.
Ce qui semblait une classique affaire de terrorisme cantonnée à des déserts lointains va muter brusquement en rencontrant le Limousin profond, ses marginaux foldingues, ses gendarmes clochemerlesques, et surtout ses animaux bien décidés à n’en faire qu’à leur tête.
Car un loup, un vrai, pénètre sur le plateau de Millevaches.

Ce que j’ai ressenti:…Une belle chasse contemporaine…

Entends-tu ce trot cadencé? Non, forcément, car c’est à pas de loup que Serge Quadruppani se déplace dans la forêt obscure du terrorisme, et qu’il traque sous couvert des arbres, l’ombre des djihadistes. Dans ce polar contemporain, aux thèmes plus que sensibles de l’actualité, il trottine avec la douceur de ses coussinets, mais la rage au ventre,  sur les territoires internationaux, devine les intentions des hautes sphères politiques, s’infiltre dans les réseaux sombres. Une petite touche d’audace par ci et, un humour mordant par là, c’est un réel plaisir de suivre ses Loups Solitaires.

J’ai beaucoup aimé le parallèle Nature/Humanité qui se dégage de ses pages. Entre la sauvagerie fascinante du loup, l’attachement des blaireaux, l’œil avisé du faucon ou les abeilles nerveuses, la faune nous étonnera toujours! Derrière cette apparence d’observation, on peut voir en miroir la complexité des comportements humains et Serge Quadruppani adore déstabiliser son lecteur à force de métaphores et de clins d’œil appuyés. Il joue de notre attention, de nos impressions, de notre concentration comme le ferait sans doute le chat Piano avec sa proie, mais l’auteur peut se faire Scorpion aussi, et balancer un dard de confusion dans vos esprits…

-Tu sais que la panique , ça vient de Pan, la divinité qui incarne les forces invisibles et mystérieuses de la nature?

Entre traque instinctive et chasse à l’homme, ce polar noir est un condensé d’énergie! L’auteur maîtrise , à coup de rebondissements hargneux, son intrigue explosive! En s’infiltrant dans l’ombre, il enchaîne les actions, les enjeux, les stratégies, et nous sert un roman d’espionnage vibrant, et dans ce jeu de dupes, ou les trahisons sont pléthores et les promesses rompues, il ne nous reste plus qu’à discerner le vrai du faux…Et c’est bien tout le plaisir du lecteur de chasser les doutes, pour espérer approcher de près la beauté du Loup.

« Je crois au besoin de croire. Je crois à la poésie qui exprime ce besoin. Je crois au besoin de règle. Mais je crois aussi à la règle du besoin. Et j’ai besoin de toi. »

 

Ma note Plaisir de Lecture  8/10

Remerciements:

Je tiens à remercier chaleureusement les éditions Métailié de leur confiance et pour l’envoi de ce livre! Ce fût une lecture fascinante!

metailie-header.jpg

Sauvage, les voyages de Jack London, Christopher Golden, Tim Lebbon

Pourquoi je l’ai choisi:

Jack London m’ avait déja séduite il y a quelques années et c’est un plaisir de recommencer!!!

L’ambiance:

Le Grand Nord empreint de mystères et de créatures mysterieuses nous illumine avec tous ses paysages vierges et immaculés. L’air glacial vous transperce mais la chaleur d’âme de Jack vous réconforte et vous réconcilie avec les frissons d’effroi ou de froid….

Les personnages:

Jack London, 17 ans, part à l’aventure vers le Grand Nord avec son beau frère Shepard James, pour faire fortune comme chercheur d’or…. Je dirais que ce qui m’a le plus dérangée, c’est son jeune age: il est bien trop entier, déja la force et la conviction d’un homme , il ne se laisse pas berner par l’esprit torturé de sa mère (voire le contraire), il sait ou est son chemin ce qui me cadre assez mal avec un adolescent de nos jours.Pour moi, c’est un véritable coup de coeur,  un personnage attachant , plein de bravoure et de belles valeurs et j’ai adoré ce petit homme avec une si belle âme…

Merritt Sloper et son ami Jim Goodman apporte juste ce qu’il faut d’amitié pour souder ce trio de rêveurs,avec comme colle, du café réconfortant…Très apprécié par temps de grand froid…

Lesya et son père Leshii, m’ont plus que ravie avec leur magie particulière!!! J’ai juste adoré leur lien avec la nature !!!!

Archie et Wiliam sont abjects : leur violence est ignoble….

Ce que j’ai ressenti:

Je ne m’attendais pas à ce genre de récit, et pourtant j’ai été embarquée avec Jack London pour le Grand Nord avec un certain plaisir .Dès la premiere partie , on suit notre cher héros, sauf qu’il est plus jeune que dans « Croc-Blanc » ou « L’appel de la forêt », (que je relirais bien avec plaisir du coup), on tremble de peur quand il est face à la cruauté des hommes, on tremble de froid quand il est au milieu de ses paysages blancs et dangeureux, et on tremble aussi quand il rencontre le pire cauchemar des montagnes: le Wendigo!!!

Bref, ce livre est vivant, poétique , il nous fait ressentir beaucoup d’émotions…Je déteste le froid mais là , au fin fond de mon lit, sous une couette épaisse, on apprécie ces grands espaces glacials, la nature hostile, véritable maitre du destin de chacun, et la justesse des descriptions de ses terres inviolées nous fait doucement frissonner.

J’ai été agréablement surprise, de voir dans la seconde partie apparaître des créatures surnaturelles envoûtantes ou redoutables…Déjà, la magie des grands espaces nous suffisait bien amplement, mais avec ce petit coté fantastique avec esprits de la foret et légendes urbaines qui prennent vie, je trouve que cela rajoute un joli cachet au voyage!!!

J’ai trouvé le clin d’oeil au loup gris, animal-totem, esprit ou force intérieure qui suit Jack, un bel hommage à nos premiers amours, car depuis « Croc-Blanc », je reste toujours autant fascinée par cet animal sauvage et mystérieux, et ici, mon admiration est encore grande…

Meilleur(s) moment(s):

  • La découverte du cottage
  • L’aide précieuse du loup pour Jack au fond du ravin

Les petit plus:

  •  On attend forcement la suite avec impatience!!!!

  • La couverture est sensationnelle!!!

Le petit bémol: pas trouvé….

Ma note 7/10

Remerciements:

Je tiens à remercier chaleureusement (c’est le cas de le dire), les auteurs pour cette nouvelle aventure, Livraddict et les éditions Castelmore pour ce partenariat plus que réjouissant!!!

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 223 autres abonnés