Le Cri, Nicolas Beuglet

Couverture Le Cri

Pourquoi je l’ai choisi:

Ca ne s’est joué à pas grand chose, mais quand j’ai vu Thriller, Hôpital Psychiatrique, et que les avis qui commençaient à tomber étaient plutôt bons, j’avais une irrésistible envie de me précipiter dessus!!!!

Synopsis:

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. À l’aube d’une nuit glaciale, le corps d’un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre…
Et les énigmes se succèdent : pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front ? Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule ? Pourquoi le personnel de l’hôpital semble si peu à l’aise avec l’identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans ?
Pour Sarah, c’est le début d’une enquête terrifiante qui la mène de Londres à l’île de l’Ascension, des mines du Minnesota aux hauteurs du vieux Nice.
Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va lier son destin à celui d’un journaliste d’investigation français, Christopher, et découvrir, en exhumant des dossiers de la CIA, une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…
Et la réponse, enfouie dans des laboratoires ultrasecrets, pourrait bien affoler plus encore que la question !

Les personnages:

J’ai trouvé que Sarah et Christopher forment un duo efficace pour cette enquête. Pour autant, j’aurai aimé que leur relation soit moins… prévisible. C’est le seul bémol, qui fait que ce ne peut être un coup de cœur…Il m’aurait fallu ressentir plus d’empathie pour eux, rentrer un peu plus dans leurs psychologies…

Ce que j’ai ressenti:…Un livre fascinant!…

-Je pense qu’il est dangereux de préférer croire plutôt que d’avoir envie d’être libre.

AAAAAAAHHHHHHH, oui, j’essaye de vous retransmettre un peu de ce Cri, un peu de cette angoisse qui vous saisit dans ces pages. Le Cri a eu lieu dans un hôpital psychiatrique, bien à l’abri de vos petites vies tranquilles, et pourtant ce Cri, il va tout chambouler, toutes vos perceptions sensorielles et intellectuelles. Plus puissant que tout ce que vous pouviez imaginer, il vous faudra donc vous jeter sur ce thriller efficace. Mais oseriez-vous l’entendre ce fameux Cri? Il m’en a fait une forte impression, à moi, ce Cri, et je ne suis pas sûre d’oublier de sitôt, l’effet dérangeant d’une telle conscience, de cette terreur réveillée…Je ne m’attendais pas à cela, en ouvrant ce livre, et je dois dire que je suis étonnement surprise par l’impact de cette sonorité originelle.

« -Je crois que de ma vie je n’avais jamais lu la peur aussi nettement dans les yeux d’un homme. »

C’est une histoire menée tambour battant, avec des personnages forts et dynamiques, qui se lance à la poursuite de secrets enfouis estampillés CIA. Pour ce qui est de la maîtrise de l’enquête et des rebondissements spectaculaires, on est plutôt bien servis par cet auteur, qui dans la vie, est scénariste. On sent jusque dans les moindres recoins cette patte du métier. C’est chronométré à la virgule près, les moments d’émotions juste ce qu’il faut, et la priorité est à l’action! Pas le temps de s’endormir avec une dame des forces spéciales, des tueurs surentraînés, et surtout, la course contre la Mort.

« -Tu n’as pas peur de mourir, mais tu es comme tout le monde, tu as peur de souffrir. « 

Mais là, où j’ai trouvé ce livre fascinant, c’est les portes qu’il ouvre cet auteur. Il va loin, très loin, dans le temps et l’espace… Il effleure à peine du doigt, les sujets les plus sensibles, ouvrant par delà même, des sujets de réflexions intenses. Dans ce roman, aller carrément chercher les réponses aux questions existentielles, nous donner les pistes de recherches pour éveiller nos plus grandes peurs, il fallait oser! J’ai trouvé qu’il l’a fait brillamment! On sent un travail de recherches intenses, avec de solides preuves à l’appui, et ouvrir comme cela, des dossiers « top secrets » de notre Histoire, reste toujours un grand moment de lecture.

-Chaque époque a ses certitudes et le présent est parfois prétentieux lorsqu’il juge le passé.

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 9/10

Remerciements:

Je tiens à remercier chaleureusement le site que j’adore Livraddict pour m’avoir sélectionnée pour ce partenariat, ainsi que les Editions XO pour l’envoi de ce livre. Merci de leur confiance, ce fut une lecture fascinante!

Tout ce qui est solide se dissout dans l’air, Darragh McKeon

Couverture Tout ce qui est solide se dissout dans l'air

Pourquoi je l’ai choisi:

J’avais très envie de découvrir un pan de l’Histoire sous forme romancée. Ce livre de la rentrée littéraire était tout indiqué!

Synopsis:

Dans un minuscule appartement de Moscou, un petit prodige de neuf ans joue silencieusement du piano pour ne pas déranger les voisins.
Dans une usine de banlieue, sa tante travaille à la chaîne et tente de faire oublier son passé de dissidente.
Dans un hôpital du même quartier, un chirurgien s’étourdit dans le travail pour ne pas penser à son mariage brisé.
Dans la campagne biélorusse, un jeune garçon observe les premières lueurs de l’aube, une aube rouge, magnifique, presque inquiétante de beauté.
Nous sommes le 26 avril 1986. Dans la centrale de Tchernobyl, quelque chose vient de se passer. La vie de ces quatre personnages va changer. Le monde ne sera plus jamais le même.

Les personnages:

S’il est vrai que Maria, Grigori ou encore Evgueni étaient des personnages intéressants, j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à eux. Il m’a manqué ce petit geste d’émotion, un petit côté un peu trop froid qui font qu’on passe à coté de ce lien. Ca n’enlève rien à la qualité du texte, mais j’aurais aimé avoir plus de connexion avec tous ses personnages.

Ce que j’ai ressenti…Une immense tristesse…

Le mot est faible: tristesse.  J’ai ressenti une vague de désarroi devant cet évènement catastrophique qu’a été Tchernobyl. Les bras m’en sont tombés, quand on voit la gérance de cette catastrophe planétaire. J’ai pensé à cette image, de poussières reléguées sous le tapis, espérant qu’on n’y voient que du feu. Mais le feu, avait cette ampleur que jamais auparavant on avait vu, les conséquences pires que ce qu’on pouvait imaginer.

L’auteur nous transmet tout cela dans ses pages, cette envie d’étouffer cette explosion de la part du gouvernement, et rend hommage à ses tas d’innocents qui y sont morts, condamnés,  par ses jeux de pouvoirs et d’incompétences politiques. C’est avec émotion et cœur serré qu’on plonge dans ses pages. L’impact de ses mots rend encore plus vibrante, la déferlante qu’on se prend en pleine poire, comme si elle reprenait vie une seconde fois.

Encore trop jeune à l’époque des faits et malgré tout ce qu’on peut entendre ça et là, j’ai fait beaucoup de recherches personnelles, grâce à cette lecture,  sur cet évènement, et j’ai été contente de voir que l’auteur s’en tenait aux faits réels, essayait de nous donner derrière la fiction, la teneur d’une vérité effroyable. J’y ai vu une volonté de donner aux générations de maintenant, un regard nouveau, mais aussi un regard éclairé vers ce passé, pour que plus jamais un tel cataclysme arrive encore.

S’il est vrai que le sujet ne manque pas de noirceur, il y a une chose qui se dégage de ce livre: c’est la poésie qu’elle renferme. Milles explosions de couleurs et de sonorités vous abreuvent pour donner une beauté sans pareille. L’écriture de cet homme est belle, imagée, profonde, magnifique. J’ai apprécié de connaître sous ses mots, un site époustouflant: Les Sept Géants de l’Oural.

Nous sommes des masses liquides avec nos marées, nos tourbillons, nos courants sous-marins. p41

En bref, j’ai énormément apprécié cette lecture. La délicatesse de la plume en duel avec l’horreur de cette histoire. L’antagonisme permanent de la beauté qui côtoie toujours la laideur. Tout un monde de contraire sur une seule planète.

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 8/10

Remerciements:

Je tiens à remercier chaleureusement Babélio et sa Masse Critique, ainsi que les éditions Belfond pour cette lecture bouleversante!

Next Newer Entries

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 235 autres abonnés