Norilsk, Caryl Férey.

Norilsk par Férey

 

Synopsis:

Norilsk, nord de la Sibérie. La ville de plus de cent mille habitants la plus septentrionale. L’une des plus polluées. Un ancien goulag où les bâtiments soviétiques s’effondrent. Un froid qui l’hiver peut atteindre -60°C. La plus grande mine de nickel au monde, tenue par des oligarques. Une ville fermée, qu’on ne peut rejoindre qu’avec l’autorisation du FSB. Deux mois par an de nuit totale. Une population majoritairement constituée de mineurs. Espérance de vie lamentable. Une ville sans animaux, sans arbres, sans rien. En résumé, la ville la plus pourrie du monde. Mais pour affronter l’enfer sibérien, j’avais ma botte secrète: La Bête.

Ce que j’ai ressenti:…Une rencontre fulgurante!

Caryl Férey est un aventurier dans l’âme. Il a besoin de se fondre dans le décor, d’en connaître chaque recoin, de se confronter aux mentalités. Et il savait que Norilsk, ne fait pas rêver, au premier abord. Pourtant, en se laissant séduire par l’idée de se frotter au grand froid, ce petit séjour se révélera presque chaleureux…Totale découverte que cette ville polluée, brinquebalante, dangereuse et sécurisée à outrance, qui affiche des températures vertigineuses en dessous de zéro…Mais on le sait le voyage est toujours plus beau, partagé. L’amitié tient une grande place dans ce récit de voyage, et ce duo d’hommes qui n’a pas froid aux yeux, est un régal à suivre…

« Bach emplit bientôt la salle de sa joie triste. La vie puisqu’on en meurt. »

Curieux et totalement Rock, Caryl Férey nous livre un carnet de route survolté qui se lit comme un « shot » d’alcool bien fort. Sans langue de bois, avec une franchise bienvenue qui frôle l’impertinence, on se laisse surprendre par les charmes de la « ville la plus pourrie du monde ». Et ça marche, car l’auteur se consacre à l’humain avant tout, aux valeurs, trouve la beauté enfouie sous les blocs de glace, gratte les croûtes des préjugés. J’ai adoré son aura de globe-trotter, son œil incisif , les notes d’humour et le cœur tendre qu’il nous dévoile presque, avec pudeur…On aurait presque envie d’adopter le leitmotiv « You’re my friend« , tellement on découvre un homme entier, un esprit ouvert au monde et aux échanges véritables…Une bien jolie rencontre!

« La colère qui nous brûlait, on la gardait pour nous. »

S’il est évident, que je ne m’aventurai jamais en terre froide, vers Norilsk, j’ai été enchantée de découvrir, une ville dans son intime brûlant, avec ses écorchures de paysages, ses couleurs réinventées par la pollution, et ses lumineux habitants. Caryl Férey en s’aventurant en ces lieux hostiles, nous dévoile des richesses insoupçonnées, preuve que cette expédition était une bonne idée…

Ma note Plaisir de Lecture  9/10

Remerciements:

Je tiens à remercier les éditions Paulsen pour l’envoi de ce livre! Ce fût une lecture enrichissante!

 

logo.png

Vertige, Franck Thilliez

Couverture Vertige

Pourquoi je l’ai choisi:

Comme prévu je me fais ma petite triplette Thilliez: 3eme mois, 3eme opus!!!!

Synopsis:

Certains secrets sont inavouables, mais serions-nous prêts à mourir pour les cacher ?
Un homme se réveille au fond d’un gouffre, au coeur d’un environnement hostile, deux inconnus et son fidèle chien comme seuls compagnons d’infortune. Il est enchaîné au poignet, l’un des deux hommes à la cheville et le troisième est libre, mais sa tête est recouverte d’un masque effroyable, qui explosera s’il s’éloigne des deux autres. Qui les a emmenés là ? Pourquoi ? Bientôt, une autre question s’imposera, impérieuse : jusqu’ou faut-il aller pour survivre ?

Les personnages:

Jonathan est un homme amoureux.

Farid est un homme mystérieux.

Michel est un homme dangereux.

Pok est un chien plein d’instinct.

Un mélange détonnant au fin fond d’un gouffre, le pire va forcément ressortir….

Ce que j’ai ressenti:

 

Clinique Elfique

2 Impasse de la lecture

8210013456 Air Bulle

 

Monsieur Thilliez,

Nous avions laissé le mois dernier, Stelphique dans un état lamentable après Puzzle, dans une chambre isolée…Il semblerait que ça lui est pas réussi. Les délires et paranoïas qui l’affligeaient n’ont fait que s’accentuer! Nous avons donc pensé à l’emmener au grand air, sur une montagne, tenter de l’exercice….

Nous avons opté pour notre plus féérique patiente, une expérience d’alpinisme. Oui mais voilà, Monsieur Thilliez, vous avez créé un gouffre dont on ne réchappe pas, et vous savez pourtant que les fées ne peuvent survivre dans ce genre d’endroit. Stelphique, privée de lumière, frigorifiée jusqu’à la moelle malgré tous nos efforts, et totalement désemparée par votre imaginaire sans limite, a failli perdre la raison dans cette excavation. L’obscurité et le manque d’oxygène a amoindri son jugement. La féérie l’a presque déserté, car la peur lui étreignait trop le cœur. Vous avez failli tuer une fée!!!Seriez vous totalement inconscient??L’angoisse, le froid, les ténèbres, mais surtout la fin de l’espoir, est-il possible de faire autant de mal en près de 300 pages???!!!!!

Entre les chaînes qui l’entravait et le manque de nourriture, son cerveau a peu à peu perdu de ses capacités…. et les hallucinations d’arriver: Une tente, un masque de fer, des cadavres, de mystérieuses lettres, un magot….La fièvre s’est emparée d’elle, nous avons failli la perdre, pour de bon cette fois ci, car les symptômes s’accentuaient à vitesse grand V. Sa paralysie nerveuse nous inquiète au plus haut point. Des engelures semblaient s’emparer de ses extrémités, tandis que deux taches sombres sont apparues sur sa poitrine, comme des coups de piolets.

Là, où nous avons compris qu’elle avait perdu sans doute ses esprits, c’est quand elle nous a parlé de se faire tatouer sur le ventre trois mots et une phrase.

Talentueux.

       Vertigineux.

                  Ténébreux.

Des mots, des lettres. Et mon cœur s’ouvre…..pour Thilliez.

Monsieur Thilliez, vous comprenez bien que par la présente, notre angoisse est à son maximum: notre chère amie semble droguée à vos thrillers. Elle se shoote à l’adrénaline que vous lui inspirez à chaque nouveau roman, au détriment de sa santé. Il semble qu’elle ne puisse plus se passer de son rendez vous du 25 de chaque mois avec vous. Pour la troisième fois, elle affiche encore son Coup de Cœur. Nous avons encore du mal à comprendre cette fascination qu’elle vous porte et nous comptons un de ces jours nous plonger aussi , juste pour l’expérience, dans une de ses lectures, histoire de voir s’il contamine le réseau clinique elfique.

 

Cordialement,

L’équipe Clinique Elfique.

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 10/10

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 223 autres abonnés