L’éveil du Léviathan, James S.A Corey.

Couverture The expanse, tome 1 : L'éveil du leviathan

The Expanse 1 

Pourquoi je l’ai choisi:

La couverture était superbe, et puis partir vers les étoiles, c’est toujours une belle destination…

Synopsis:

Jim Holden est second sur un transport de glace qui effectue la navette entre les anneaux de Saturne et les stations installées dans la Ceinture. Quand son équipage et lui croisent la route du Scopuli, un appareil à l’abandon, ils se retrouvent en possession d’un secret qu’ils auraient souhaité ne jamais connaître. Un secret pour lequel certains sont prêts à tuer, et à une échelle impensable pour Jim et son équipage. La guerre dans tout le système solaire devient inévitable, à moins qu’il ne découvre qui a abandonné ce vaisseau, et pourquoi.

Les personnages:

Miller et Holden mènent les chapitres. Ce sont donc les deux personnages principaux de ce premier volet et ils sont tous les deux, excellents. C’est exactement le genre de personnages que j’adore.

Miller est un personnage complexe intéressant parce que c’est un sanguin, assoiffé de justice mais complètement désaxé avec la réalité, tandis que Holden est un meneur fort, intransigeant avec l’honnêteté, mais du coup, complètement désaxé avec la société. Ils sont tellement entiers, tellement rigides dans leurs qualités, que leur quotidien n’a de cesse de les malmener…

  • Miller est un inspecteur aguerri mais ingérable, qui se voit confier une mission secrète de sauvetage d’une jeune fille: Julie Mao. Elle en devient vite son obsession, le plongeant dans les affres de la folie…

« Quand cesse-t-on d’être humain? se demanda Miller. »

  • James Holden est un officier en second de vaisseau spatial le Canterbury, un chef charismatique et qui par souci de transparence suite à un sauvetage, se voit déclencher, la pire des guerres de l’espace…Entre sa culpabilité et son devoir, il n’aura de cesse de vouloir sauver un maximum de vies…

« C’est toujours une partie de plaisir…jusqu’à ce que quelqu’un riposte, songea Holden. »

 

Ce que j’ai ressenti:

L’éveil…: Et observer la nuit, regarder les étoiles et imaginer une grande guerre, là haut, dans l’Infini.

« Rêver ne faisait pas de mal. »

C’est ce que nous a concocté cet auteur, James S.A Corey, une belle et grande saga audacieuse The Expanse. Un premier tome très dense de 900 pages, L’éveil du Léviathan, est le point de départ d’un conflit interplanétaire grandiose, démesurément technologique, immensément dévastateur…Jeux de guerres et autres stratégies politiques sont de la partie, et c’est à coups d’armes de destruction massive et de revirements de vaisseaux volants, que se jouent le destin de milliers d’extraterrestres, et celui du berceau de cette nouvelle humanité: la Terre…

Propulseurs, stations spatiales et Flottes militaires ont permis aux hommes de s’approprier les astéroïdes, de s’adapter à ce nouvel environnement de gravité mouvante, et se réinventer des envies d’ailleurs…Et puisque l’ Infini s’ouvre à eux….Reste, le souci éternel des ressources et la source de tout conflit: la folie humaine….

« Tout semblait désormais possible, et cet espoir les séduisait. »

Du Léviathan…: Et faire naître une menace si grande, ancestrale, monstrueuse.

Rien que ce nom de « Léviathan » il fait trembler nos imaginaires, parce qu’il a la particularité de prendre plusieurs formes : s’immiscer dans nos pires cauchemars, prendre le visage de la Bête, se réincarner en monstre politique, dévorer nos âmes et peut être bien aussi, tenir la garde des enfers…Dans ces pages, la menace est visqueuse autant qu’effrayante, et ses métamorphoses entraînent un récit palpitant de créatures diverses à faire frissonner d’effroi! Notez bien que en plus, de pirates de l’espace survoltés,  vous aurez même quelques zombies vomisseurs, une pandémie mystérieuse, et autres réjouissances extraterrestres dont vous n’avez pas même pas idée…

« Pas de repos pour les méchants. Pas de paix pour les gentils. »

Pour un éveil, je le trouve plutôt explosif et survitaminé: ça envoie plutôt du lourd!!!! Les pages défilent aussi vite que les vaisseaux en pleine poussée, ajouté à cela la dynamique des dialogues, tout cela rend ce petit pavé des plus captivants. Entre thriller et science-fiction, cette virée dans l’infiniment grand est une aventure qui prend aux tripes, et il faudrait peut être, demander à nos chers personnages, de nous donner aussi un peu de jus, ce cocktail de drogue pour rester bien accroché dans les multiples rebondissements qu’offrent cette belle saga!

Dans l’espace, rien n’est jamais totalement immobile; on se mettait simplement en orbite inverse avec un autre objet.

J’ai adoré ce premier tome, et le tome 2 est d’ors et déjà en lecture en Féerie….

 

« J’offre les étoiles à l’humanité. »

Ma note Plaisir de Lecture  9/10

Remerciements:

Je tiens à remercier chaleureusement Léa ainsi que les éditions Livre de Poche Imaginaire pour cette lecture intense!

 

Publicités

Spin, Robert Charles Wilson

Pourquoi je l’ai choisi:

Après la très jolie découverte qu’a été Julian, j’ai voulu pousser plus loin la découverte de cet auteur talentueux!

Synopsis:

Une nuit d’octobre, Tyler Dupree, douze ans, et ses deux meilleurs amis, Jason et Diane Lawton, quatorze ans, assistent à la disparition soudaine des étoiles. Bientôt, l’humanité s’aperçoit que la Terre est entourée d’une barrière à l’extérieur de laquelle le temps s’écoule des millions de fois plus vite. La Lune a disparue, le Soleil est un simulacre, les satellites artificiels sont retombés sur terre. Mais le plus grave, c’est qu’à la vitesse à laquelle vieillit désormais le véritable Soleil, l’humanité n’a plus que quelques décennies à vivre…
Qui a emprisonné la Terre derrière le Bouclier d’Octobre? Et s’il s’agit d’extraterrestres, pourquoi ont-ils agi ainsi ?

Les personnages:

Tyler, Diane, Jason est un trio qu’il est plaisant à suivre. Leur interaction mène avec brio l’intrigue. Entre amitié, admiration, amour inavoué, tant d’éléments qui mènent à de jolis rebondissements.

Ce que j’ai ressenti: …Incontestablement, une lecture fascinante!

Imaginez vous ne plus pouvoir tourner la tête vers le ciel, ne plus être ébloui par la beauté d’une nuit étoilée. Etre privé de la chaleur du soleil, de la douce lumière lunaire, de la multitude d’étoiles éclatantes…

Nous avions toutefois perdu quelque chose de plus subtil que quelques lumières dans le ciel. Nous avions perdu l’impression de connaître avec certitude notre place dans l’univers. La Terre est ronde, la lune tourne autour, la Terre elle même orbite autour du Soleil: les gens n’en savaient en général pas davantage sur le plan cosmologique, et je doute que lus d’une personne sur cent y repensait après le lycée. Mais cela les a déconcertés qu’on les en ait privés.

C’est ainsi que commence le roman de Robert Charles Wilson, et avec lequel il génère une escalade d’éléments scientifiques, biologiques et même psychologiques pour nous faire monter en pression vers l’extinction de la planète Terre. Cet auteur nous offre non seulement un livre de science fiction remarquable, mais une histoire pleine d’humanisme. C’est ce double effet qui me donne envie de dire que c’est peut être le livre le plus merveilleux que j’ai lu.

Si dans Julian, j’avais déploré le manque de SF, là, on peut dire qu’il y en avait bien au delà de mes attentes. Entre le Spin et son mystère, la terraformation de la planète Mars et cet univers comme terrain de jeux des machines autoréplicantes, je me suis bien régalée! Totalement dépaysée, c’est vraiment l’effet que j’en attendais, tout ce que j’espérais en ouvrant ce genre! J’ai trouvé que l’auteur allait loin dans ses raisonnements, qu’il ne se contentait pas de cacher les étoiles, mais de faire jouer tout l’aspect politique en y incluant une interaction avec le Temps, et faire du néant un nouvel espace à conquérir.

« L’étoile mortelle mère de toute vie était passée dans une sénescence sanglante et nous tuerait sans conscience. »

Ce livre est d’une rare beauté, un brin poétique, un soupçon philosophique… J’adore cet auteur, sa façon de nous emmener à penser différemment, à s’élever vers des réflexions profondes, à voir plus haut que le bout de son nez. On se sent minuscule face à l’immensité de l’univers, mais avec ce livre on approche d’un peu plus près les secrets du cosmos.Et quelle sensation euphorisante, mais aussi apaisante…Qu’importe nos agissements, nous ne restons que poussières face à l’Infini, il sera encore là que nous, humains avec son petit système solaire, auront disparu. Il reste l’acteur principal, l’Hypothétique souverain éternel, et c’est pour cela qu’il est aussi bon de regarder une nuit étoilée, juste parce que, en tant d’années humaines, il est toujours là, immuable, tour à tour effrayant ou rassurant, au dessus de nous, nous fixant de ses milliards yeux étincelants.

« Nous sommes aussi éphémères que des gouttes de pluie. Nous tombons tous, et nous atterrissons tous quelque part. »

Suivre donc ce trio de personnages, c’est se plonger dans l’humain, ses peurs, ses failles ,ses croyances. C’est approcher au plus près nos propres sensations si jamais la fin du monde était là à quelques poignées d’heures. Je me suis retrouvée en Jason pour cette soif de connaissance (bien que je sois très loin d’être aussi intelligente ou influente que lui), en Diane aussi pour cette recherche de Foi et l’amour sans faille qu’elle voue à son mari ,et en Tyler pour son amitié indéfectible. C’est dire la force de ses personnages, le talent de l’auteur à nous faire ressentir les émotions humaines.

« J’imagine qu’on a tous quelque chose qu’on craint de laisser filer. »

En bref, une histoire hors du commun, hors norme, hors du temps, mais ô combien passionnante, enivrante, fascinante! Un plaisir de lecture exquis et grandiose! J’ai adoooooooooooooré et je compte vite me replonger dans cet univers, puisque la trilogie est posée sur ma table de chevet!!!!!

« Un bon bouquin vaut presque un ami. »

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 10/10

Inspirée par les muses

Les vrais amis sont comme des étoiles…On ne les voit pas toujours, mais vous savez qu’elles sont toujours  là……

Le premier jour, la premiere nuit, Marc Levy

Une aventure passionnante comme on les aime: il est prenant , on apprend des tas de choses, la quête  scientifique de ses héros est intéressante  et tout y  est réuni : l’amour , la survie en tout genre dans ce monde hostile, l’origine de notre monde et la civilisation, des lieux insolites pour des mystères ensevelis…..

Keira, archéologue, et Adrian, astrophysicien , unis et  poussés par leur désir et leurs rêves de connaître enfin le Secret de la Création, vont se retrouver dans une quête inouïe mais très périlleuse, en parcourant des milliers de kilomètres pour trouver enfin leurs réponses, entre terre et ciel……

De loin mon histoire préférée de Marc Levy, on sent un sacré boulot derrière ses deux tomes et il est quasiment impossible de les lâcher jusqu’à la dernière page……

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 201 autres abonnés