Le sang des elfes, Jean Louis Fetjaine

Couverture Les Chroniques des Elfes, tome 3 : Le sang des elfes

Pourquoi je l’ai choisi:

Il fallait absolument que je poursuive cette lecture pour le challenge Printemps Elfique 2016…Une trilogie, ça ne s’arrête pas en cours de route (NP:enfin, à moins qu’on meure d’envie de lire un livre très attendu: Surtensions de Norek, par exemple….)

Synopsis:

Une guerre sans précédent est sur le point de faire basculer l’équilibre du monde. Les armées de Celui-qui-ne-peut-être-nommé s’apprêtent à assaillir la forteresse d’Agor-Dôl et à déferler sur les plaines. Les elfes de la forêt d’Eliande, les nains de la Montagne noire et les hommes du royaume de Logres, pourtant ennemis historiques, n’ont d’autre choix que de s’allier pour contrecarrer les plans de l’Innommable.
Lliane, évadée des Terres Noires et recueillie par les nains de Troïn, a rejoint le royaume des elfes. C’est elle, la princesse bientôt couronnée reine, qui devra s’employer à apaiser les rivalités tenaces, construire peu à peu la coalition et mener la lutte. Une gigantesque bataille s’annonce. Quelle que soit son issue, le monde en sera changé à jamais.

« Le Sang des Elfes », dernier tome des « Chroniques des Elfes », clôt la genèse de la célèbre « Trilogie des Elfes ». Outre la dimension poétique, légendaire et historique, ce volet invite le lecteur à la réflexion : « La guerre pour la guerre n’a pas de sens. Le pouvoir d’un seul ne dure jamais, à moins d’exterminer toute vie à la surface du monde. »

 

Ce que j’ai ressenti:…Une Guerre qui prend plus de force…

A la fermeture de ce roman, et en clôturant cette trilogie, je reste sur un sentiment très mitigé. Beaucoup de choses m’ont plu, de la légende au Roi Arthur, en passant par l’émergence de la nouvelle religion, avec parfois de très jolis moments d’écriture. Ce tome aura été une lecture plaisante dans l’ensemble.

Mais il n’empêche que cette trilogie ne m’a pas totalement embarquée:

  • Déjà, j’ai eu un souci avec les titres: ils annoncent des elfes, une princesse, personnage clef d’une trilogie, et en fait il n’en est rien, les elfes ne tiennent pas plus de place que les Nains, ou les humains. C’est donc une des premières déceptions. J’attendais tellement d’avoir plus d’elfes, plus de magie, plus de merveilleux …..
  • Ensuite, si des fois, les descriptions sont relativement jolies, et aide à mieux visualiser ce monde, j’ai eu du mal à clairement m’attacher aux personnages et à leurs relations. Tout reste en surface, on a une accumulation de faits, mais peu d’émotions, et ça, c’est ce qui m’a le plus dérangée. J’aime pouvoir me mettre dans la peau d’un personnage le voir grandir, évoluer. Il manque cet effet « Conteur », de pouvoir nous donner des rêves et de projections sur ses personnages magiques…
  • Et pour finir, ce découpage en trois livres, alors qu’il n’y en a pas besoin dans le déroulement des actions, je trouve cela très dommage. Cette trilogie avait un grand potentiel, il pourrait y avoir tellement plus de force, de d’émotions à faire naître… Beaucoup de belles choses ne restent qu’en surface, alors qu’il y a de bien belles idées, un talent qu’on devine, une passion, mais elle n’arrive pas jusqu’à nous, ou du moins jusqu’à moi….

J’ai fini donc cette trilogie avec plus ou moins de plaisir, et je possède la suite des aventures de Lliane , ainsi que le dytique de Merlin dans ma PAL, mais au vu de ce sentiment mitigé, je ne précipite pas immédiatement sur la prochaine Trilogie des Elfes. Je vais laisser une chance aux autres propositions de lectures….Mais le Challenge Printemps Elfique est loin d’être fini, donc je n’ai pas terminé de vous parler des fées, et autres créatures elfiques….

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 6/10

image1

 

L’Elfe des Terres noires, Jean-Louis Fetjaine

Couverture Les Chroniques des Elfes, tome 2 : L'Elfe des Terres Noires

Pourquoi je l’ai choisi:

Il me paraissait évident de poursuivre avec la suite des aventures de LLiane et des peuples qui l’entourent…

Synopsis:

Trente ans avant Le Crépuscule des elfes, le monde s’enfonce inexorablement dans la guerre. Lliane, princesse héritière des elfes d’Eliande, est retenue prisonnière dans les Terres Noires. Horrifiée par la sauvagerie et la cruauté de ses habitants, elle doit lutter pour sa survie… et pourtant elle découvre peu à peu que les orcs, gobelins et autres monstres au service de Celui-qui-ne-peut-être-nommé sont plus proches d’elle qu’elle ne l’aurait cru. Pour Lliane, le seul espoir d’évasion est au prix d’une improbable alliance, alors même que les royaumes des hommes et des elfes, désunis et minés par la trahison, doivent se préparer à la plus effroyable des menaces.

 

Ce que j’ai ressenti: …de l’action!!!!!!

« Le temps est venu, maintenant, d’embraser le monde. »

C’est une trilogie, mais finalement si ces tomes étaient regroupés, on aurait le plaisir de lire une grande saga de 600 et quelques pages, et ça aurait été plus agréable. On ne « sent » pas le découpage, les actions s’enchaînent d’un tome à l’autre sans réelle coupure, et je pense que si j’aurais dû attendre entre deux tomes, il y aurait eu une grande frustration!!! J’ai du mal à comprendre cette volonté de toujours vouloir faire des trilogies alors qu’ici, il n’y a pas lieu…Bref….Et tant que je suis dans les nuances à apporter à cette trilogie, j’ai du mal à comprendre les titres….

On enchaîne donc direct dans l’action, et les petits bémols que j’avais relevé dans le premier tome se sont envolés (à moins que je ne me sois habituée au style ^^). Lliane et son peuple sont tout aussi agréable à suivre, que la nature bourrue des nains, ou celles avides des hommes. Ce tome prend plus de poids au niveau des intrigues et alliances, la spiritualité du Christ embrase, le sang coule d’autant plus, et l’affrontement est imminent. Reste à savoir quelle stratégie adopter…..

« La peur est un poison qui ronge l’âme et le corps, ralentit les mouvements, affaiblit les membres, retient les coups, obscurcit le raisonnement. « 

J’ai beaucoup plus accroché à ce tome. Même si l’auteur garde toujours cette hauteur pour le développement de son intrigue, il met un peu plus l’accent sur les personnages. On ressent plus leurs interactions, leurs sentiments, leurs angoisses pour le futur. Il est plus vibrant, même s’il a encore cette distance qui me dérange encore un peu. Dès fois, les actions vont presque trop vite, on perd un personnage comme ça , à la vitesse d’une flèche ou d’un coup de couteau et dès fois, on est plongé dans les profondeurs de l’obscurité pour mieux mettre en lumière, des personnages qui en valent la peine. En fait, je me rends compte en écrivant ces lignes que j’aurai aimé un roman plus ambitieux, plus approfondi dans les relations. Cette histoire est très agréable à lire, elle a un fort potentiel, j’accroche tellement à l’univers mais il me manque encore le petit « plus » qui fait la différence.

« Se battre au nom de Dieu, c’est gagner une vie éternelle. Mourir pour Dieu, c’est quitter une vie misérable pour accéder au Paradis. « 

Tout comme dans le premier tome, j’ai été charmée par le mélange des religions , l’une sur le déclin et l’autre pas encore établie, Fetjaine a su remanier, très joliment, les symboles des plus Grandes Légendes pour le mettre au service de ce Christianisme en émergence. Il a un regard avisé sur le chant hypnotiseur des belles paroles, mais nous montre avec élégance, qu’elles cachent bien souvent des êtres sombres qui ne désirent en fait, qu’une chose: le Pouvoir. Ce tome c’est donc, une approche politique , stratégique, et spirituelle du Pouvoir sous toutes ses formes, et ce qui fait de loin sa qualité!!!!

« Croire nécessite un effort. Ce n’est jamais facile… »

A l’heure où j’écris ses lignes, je suis déjà plongée dans le tome 3, et j’espère qu’il sera à la hauteur de mes attentes, mais déjà, je suis contente car l’effet va crescendo (et c’est souvent l’inverse qui m’arrive normalement, c’est pour cela que j’avais un peu arrêté les trilogies…).

En bref, un bon moment de lecture et une saga qui se lit super bien!!!!(Sans oublier une superbe couverture!!!!).

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 7.5/10

https://fairystelphique.files.wordpress.com/2016/01/image1.jpg?w=150&h=150

Lliane, Jean Louis Fetjaine

Couverture Les Chroniques des Elfes, tome 1 : Lliane

Les chroniques des elfes, tome 1

Pourquoi je l’ai choisi:

J’ai voulu commencer chronologiquement la saga de Jean Louis Fetjaine, l’un des auteurs référence dans la Fantasy francophone. Donc en premier, je lirai les chroniques des elfes, avant d’enchaîner avec la trilogie…

Synopsis:

Bien avant les événements de « La trilogie des elfes », les hommes ont investi leur forêt pour y construire des églises et y installer leurs villages. En ce temps-là, nains, elfes, humains et autres créatures ne se croisaient jamais. Mais lorsque l’armée des Terres noires a envoyé ses monstres assoiffés de sang sur le domaine des elfes, la guerre fut inévitable. À l’époque, Lliane était encore une jeune princesse, fille de la reine des elfes. Sa rencontre avec un jeune humain blessé et recueilli par son peuple, va bouleverser l’équilibre de leur monde fragile…

Les personnages:

J’ai trouvé qu’ils y en avaient trop. Du coup, moi, j’y perds en émotion, en attachement avec chacun. C’est vraiment dommage puisque ce tome porte le prénom de Lliane, je pensais la voir plus en lumière. En choisissant cette approche des multi personnages, j’ai bien conscience qu’on a une plus grande vue d’ensemble, mais en ouvrant ce tome, j’avais beaucoup d’attentes de voir, plus de points de vues des elfes…Donc oui, une légère déception pour cette prise de narration, mais elle n’entame pas mon intérêt pour la trilogie.

Du coup, le récapitulatif des personnages en début de roman est juste appréciable à souhait!!!!!Merci………

Ce que j’ai ressenti:

Les arbres ne parlent pas à ceux qui vont vite.

Ce qu’il y a de génial, c’est qu’on embarque direct dans ce monde! Fetjaine a une belle écriture, légère, poétique, simple. Dans ce tome: elfes, hommes, et loups, ainsi que quelques créatures inquiétantes cohabitent dans une tension palpable. L’affrontement n’est pas loin. L’auteur prend donc le temps de présenter chaque partie, avec un personnage phare, tout en mettant en place les prémices de la Guerre, qui gronde sourdement.

J’ai beaucoup aimé le mélange de la culture païenne, elfique, et proche de la Nature qui va affronter l’émergence du christianisme. J’ai aimé ce choc des philosophies, la beauté de l’un face à la force de l’autre. La mythologie a cette douceur et respect envers notre planète, qu’elle est suave à nos esprits, on se sent maillon essentiel de la vie. C’est avec grand plaisir donc que je me suis laissée conter les anciennes croyances, le pouvoir des runes,me retrouvant le  temps d’une lecture, en osmose avec les éléments naturels.

« Le plus grand respect qu’on doit aux morts, c’est d’aimer la vie, et ces rires la faisaient renaître dans leurs cœurs. »

Mon avis donc est mitigé. Il y a de belles choses, de l’action, mais pas forcément d’émotions. Vous me direz l’auteur l’annonce: les elfes ont du mal avec les larmes et sont froids dans leurs manières de vivre. Cela m’a un peu gênée, car vous le savez, c’est bien l’émotion qui me tient à cœur! La sensible que je suis, a eu un gros manque pour totalement apprécier ce premier tome. Je suis quand même suffisamment curieuse pour poursuivre dès ce soir la suite de la trilogie les chroniques des elfes, car j’ai conscience aussi que c’est un premier tome, qu’il faut poser ses personnages, son univers, ses particularités…En attente et en espérance, donc pour la suite…

Les petits plus:

  • La couverture de Fleuve Noir est magnifique!
  • Le Récapitulatif des personnages.
  • Les jolis textes mythologiques irlandais, en début de chapitre, qui viennent s’entrecroiser dans l’histoire et rajoutent une belle touche de folklore.

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 7/10

image1

La guerre des peuples, Marion Obry

La guerre des peuples (ebook PDF)

Pourquoi je l’ai choisi:

Alors pour une fois, ce n’est pas moi , qui l’ai choisi, mais Marion, du service presse Sharon Kena, qui a compris ma passion pour la féerie.

L’ambiance:

Le monde du dessus affronte le monde du dessous, mais cette guerre n’a rien a envier aux humains: entre manipulations diverses et cruauté, y aura-t-il une place pour l’Amour???!!!!

Les personnages:

Maiwenn et Aaron s’aiment depuis leur première rencontre, alors que tout devrait les opposer (surtout leur incompatibilité physique). C’est la pureté de leur sentiments, l’amour inconditionnel qui les lit qui m’a bouleversé: ils aiment sans limite, comme deux enfants. C’est ce que je préfère dans les histoires d’amour: la liaison de deux ames sœurs et pures!!!!

Ce que j’ai ressenti:

C’est un roman assez court, et je pense que quelques pages de plus aurait été bien dans les premières pages de présentation.Il m’a manqué juste un petit peu quelque chose pour être vraiment plongé dans ce monde…

L’histoire d’amour entre Miawen et Aaron est remarquable , elle m’a vraiment touchée meme si la aussi, il manquait un petit peu de place au sein de l’histoire pour leur relation amoureuse…

Sinon coté action on est servi, dès le titre, on sait qu’on va avoir affaire à « la guerre des peuples » et  c’est vraiment toute la trame de ce livre: entre les trahisons, les jeux de dupes, les alliances et les mésalliances , entre réalité et faux semblants, on est vraiment spectateur de ce qu’il y a de plus cruel dans l’affrontement des espèces magiques.

J’ai vraiment aimé rencontrer le peuple des Eauxpals, j’ai trouvé qu’ils avaient un certain charme avec leurs pieds palmés!!!Mais en fait, c’est tous les personnages magiques de ce livre  que j’ai adoré, presque je trouvais bizarre qu’il y est des humains (bon ils ne sont que secondaires). Les elfes, les sorcières, les nymphes, au plus j’avançais dans l’histoire et au plus j’étais charmée par ces « petits peuples »!!!

En bref, j’ai trouvé que le roman commence un peu trop vite alors que l’on est dans le domaine de l’imaginaire, mais une fois qu’on connaît les protagonistes pleins de charmes, on est vite happé dans cette histoire d’affrontements des peuples. Une jolie histoire en somme, très divertissante et originale!!!

Le petit plus: La fin est vraiment belle et émouvante!

Le petit bémol: La première partie du livre ne me semble pas assez explicative…

Ma note fee clochette 6/10

Remerciements:

Je tiens à remercier chaleureusement les éditions Sharon Kena pour l’envoi de ce livre!

lu-en-part-avec-la-me

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 178 autres abonnés