Le guide des fées: Regard sur la femme, Audrey Cansot/Virginie Barsagol

Couverture Le guide des fées : Regards sur la femme

 

Pourquoi je l’ai choisi:

Sans ce challenge que j’organise, le Challenge Printemps Elfique 2016, je pense que je serai passée à côté de ce livre. Et ça aurait été un grand dommage…La Magie fait bien les choses, et je remercie chaleureusement Charlotte Volper  des éditions ActuSf de sa confiance et pour l’envoi de ce livre! Ce fut une lecture très intéressante!

Synopsis:

Le Guide des fées est un parcours dans le temps à la rencontre des fées, des plus célèbres aux plus inattendues. Attraper les fées là où elles se cachent, des territoires littéraires aux oeuvres cinématographiques en passant par la BD et la peinture, autant de champs que les reines du merveilleux ont investis au fil des siècles. La lecture du guide est aussi un voyage qui tente de révéler la profusion des regards portés sur la figure féérique, ainsi que son évolution, riche et complexe au fil des époques traversées.

Ce que j’ai ressenti:…Une étonnante découverte!

Avant tout, j’ai appris des choses! C’est vraiment cool de voir « autrement » l’influence des contes, et ce personnage si mystérieux de la fée…C’est un guide qui sous forme de fiches nous renvoie à des œuvres qui ont mis en lumière, la fée, mais aussi, tous les fantasmes qu’elle peut engendrer. De la créature vénérée au monstre craint, elle passe par toutes les formes au fil des siècles, mais reste bel et bien une figure importante du tremplin vers l’imaginaire. De l’antiquité à nos jours, ce petit voyage en féerie vous donnera quelques nouvelles pistes de lectures, et quelques belles informations sur les manières d’approcher la fée…

Ce que j’ai vraiment apprécié, c’est cette étude des plus grandes références littéraires, les multiples exemples vers lesquels les auteures nous renvoient. On sent un vrai travail de recherche dans ce Guide des fées, et en même temps, on n’est pas enseveli sous les tonnes d’informations ennuyeuses, ça reste clair et précis, agréable à lire, et très intéressant à découvrir. Les fées ont changé de formes, de situations, de piédestal, de conditions, de lieux de vie… Elles ont influencées, elles ont été élevées, elles ont été rabaissées, dénigrées, mais quoi qu’ils en soient, elles ont été là depuis des millénaires dans l’Art et la Culture, pour notre plus grand plaisir. Ce petit guide nous apprend que derrière ce personnage féminin et tout l’univers qui le compose, se cache une envie de bouleverser la condition des femmes, la société, les mœurs…

« Les fées prennent plaisir à désordonner le cosmos. »

En bref, j’ai beaucoup apprécié cette lecture! Je l’ai trouvé très intéressante, et elle donne envie d’approfondir ce sujet…

Petite note: Si jamais, cette lecture vous tente, sachez qu’elle en promo numérique grâce à l’opération des Indés de l’Imaginaire du 6 Juin au 4 Juillet 2016 à 1.99 euros! Ca fait toujours plaisir de se faire plaisir à petit prix!!!!;)

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 8/10

 

image1

lu-en-part-avec-la-me

gptWwC9J_400x400

 

Le plus petit baiser jamais recensé, Mathias Malzieu

Pourquoi je l’ai choisi:

Je ne sais résister à la poésie de cet auteur….Il traînait sur les étagères de la Bibliothèque, je m’en suis saisie, et je l’ai commencé, malgré la montagne de ma PAL….Impossible de résister, vous disais-je….

Synopsis:

L’histoire d’amour entre une fille qui disparaît quand on l’embrasse et un inventeur dépressif. Alors qu’ils échangent le plus petit baiser jamais recensé, elle se volatilise. Aidé d’un détective à la retraite et d’un perroquet hors du commun, l’inventeur part à sa recherche.

Ce que j’ai ressenti:…Une douceur instantanée…

« Tes yeux sont trop grands, on voit ton cœur à travers quand tu ris. »

Si je devais caractériser l’écriture de cet auteur, je vous parlerai d’abord de la poésie de ses mots, puis de la fantaisie de ses histoires, et enfin, de la douceur qu’il nous apporte en nos cœurs. La magie opère à chaque fois, on est emporté dans ses délires, dans son esprit loufoque, réinterprétant la réalité comme un conte, piégeant les humeurs les plus douloureuses de la vie, dans un enchantement de délicatesse.

« Le problème c’est que ma tête n’est jamais reposée. Mon cerveau est une maison de campagne pour démons. Ils y viennent souvent et de plus en plus nombreux. Ils se font des apéros à la liqueur de mes angoisses. Ils se servent de mon stress car ils savent que j’en ai besoin pour avancer. Tout est question de dosage. Trop de stress et mon corps explose. Pas assez, je me paralyse. »

Les baisers auront ici un goût de chocolat et d’orange sanguine, la fille de ses rêves est invisible, un perroquet comme moyen de communication, il en a de l’imagination cet auteur! J’admire sa totale folie, son style extraverti, ses mondes colorés. Je ne me lasse pas de ses histoires qui m’apporte cette touche de pep’s merveilleux agréable. Une friandise est toujours bonne à prendre dans cette période de crise….

« Le plus petit baiser jamais recensé. Un millième de seconde, pulpe et duvet compris. A peine une effleure, un origami. Une esquisse de court-circuit. Un taux d’humidité incroyablement proche de zéro, quelque chose de l’ordre de la poussière d’ombre. Le plus petit baiser jamais recensé. »

S’il est vrai que j’adore cet auteur, avec cette histoire, j’ai été néanmoins un peu moins convaincue que pour les autres, même si ça n’enlève rien à son talent. Ce coté amour hésitant, m’a moins charmée…Je suis une incroyable romantique, j’aime quand les histoires d’amour sont intemporelles, magiques mais surtout uniques…Oui, j’ai un petit coté « un homme+une femme= amour éternel », pas les histoires d’amours aux équations multiples….

« À vivre trop longtemps avec un bunker à la place du coeur, on s’habitue à l’obscurité. »

En bref, j’ai aimé le voyage en poésie, mais pas forcément le fil conducteur de ce roman « polar romantique ».

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 6/10

La fille qui navigua autour de Féérie dans un bateau construit de ses propres mains, Catherynne M. Valente

Couverture La fille qui navigua autour de Féérie dans un bateau construit de ses propres mains

Pourquoi je l’ai choisi:

J’avais surtout repéré ce livre grâce à sa couverture, qui m’interpelle, ainsi que ce titre à rallonge. Je la trouve magnifique et plutôt accrocheuse…Et en plus, cette lecture compte pour mon Challenge Printemps Elfique 2016!

image1

Synopsis:

Septembre est une jeune fille qui aspire à l’aventure. Quand elle est invitée en Féérie par le Vent Vert et le Léopard des Petites Brises, bien sûr, elle accepte. Qui ne le ferait pas à douze ans ? Mais Féérie est dans la tourmente, sous le règne écrasant d’une Marquise maléfique.

Cheminant en compagnie d’un vouivre amoureux des livres et d’un étrange garçon bleu, presque humain nommé Samedi, elle perdra : son ombre, sa chaussure, son cœur et bien sûr son chemin. Mais dans l’aventure, elle trouvera le courage, l’amitié, une cuillère un peu spéciale et bien plus encore. Elle seule détient la clef qui rétablira l’ordre et le bonheur en Féérie…

Il n’y avait pas eu de monde si envoûtant, de personnages si originaux depuis Alice au pays des Merveilles ou le pays d’Oz. L’héroïne grandit au cours de cette aventure. Septembre est intelligente et très logique avec pourtant une forme de naïveté que nous voudrions garder toute notre vie, dans un monde plus complexe qu’il n’y paraît où tout n’est pas que soleil et magie.

Ce que j’ai ressenti:…La force d’un conte, la douceur du Féérique…

Déjà, ce livre commence par « Il était une fois…  » et là, je sais que le charme va opérer, comme si cette formule était magique… Je suis trop sensible aux contes, à leurs valeurs qu’ils véhiculent, à leurs enchantements. Alors, un conte de 250 pages, ça donne quoi, me direz vous?

Et bien, le bonheur est puissance 250…Un raz de marée d’émotions, un tsunami d’aventures, une vague de magie vous emportera, de la même façon qu’elle embarque la petite Septembre sur son radeau…

Un Raz-de-Marée d’émotions…

Voir cette enfant, ouvrir son Cœur, apprivoiser la Mort, embellir ses plus belles Valeurs, devenir au fil de son voyage en Féérie, plus adulte, plus consciente du monde qui l’entoure, est un condensé de sentiments qui nous submerge! Chaque étape nous illumine de ces petits instants du long cheminement de la Vie, et on est ému de la sentir s’ouvrir aux autres…

« C’est que ça pèse lourd, un cœur. C’est pour cela qu’il faut du temps pour en cultiver un. »

L’auteure se sert avec poésie et délicatesse, de tous les tourments enfantins, pour les transformer, telle une magicienne, en jeux et dépassement de Soi. La force de son écriture tient à sa sensibilité, à son imagination débordante, au plaisir de la fantaisie. J’ai admiré cette palette d’émotions qu’elle nous offre, le talent de sa plume enchanteresse…

Un Tsunami d’Aventures…

Septembre marche, navigue, vole, au pays de Féérie. Son parcours nous emmène vers des contrées inconnues, mais d’un charme étonnant. Il est parsemé de créatures magiques, de rencontres fantastiques et de lieux mystérieux. Accompagnés d’amis aux looks diverses, elle combattra une Marquise, déjouera ses plans machiavéliques, perdra autant de choses que ce qu’elle en gagnera, et s’émerveillera  de chaque rendez vous!

« Les chaussures créent la voie que tu suis. Change de chaussures, tu changeras de voie. »

C’est fou ce que cette petite fille aura à accomplir, pour notre plus grand plaisir! Le rythme est soutenu, autant que palpitant!!Nul ennui dans ses pages, juste le bonheur d’apprécier et de voir un monde se déverrouiller, munie d’une certaine clef magique…

Une Vague de Magie…

Tout objet est enchanté en Féérie: les Horloges n’ont pas la même utilité que dans notre monde, les Epées prennent d’autres formes, les Cuillers sont convoitées, les Clefs volent…En créatures magiques, on pourra croiser les Sorcières, un Vouivre, une Fée… Tous ceux qui vous feront le plus envie de découvrir, seront là, à vous attendre… Des rencontres auront bel et bien, cet air de merveilleux et d’inattendu… Un sacré mélange qui nous fait apprécier la touche d’originalité ainsi que la douce folie d’un monde imaginaire.

« Fermez bien les yeux, aussi fort que vous le pouvez, et pensez à vos automnes préférés vifs et parfaits, tous empilés comme un paquet de cartes. Telle est l’affreuse et magnifique vivacité des couleurs de Féérie. »

Quand on ouvre un livre pour enfants, on espère y trouver ce genre de charme, cette envolée vers des contrées merveilleuses, ce type de voyage initiatique qui nous rend le temps d’une lecture, notre innocence, la petite étincelle derrière notre regard. Ce livre a TOUT, mais alors TOUT, pour figurer parmi les lectures intemporelles, de celles qui ne meurent jamais, et influencent des générations entières. Le Magicien d’Oz, Alice au pays des Merveilles (qui sont cités dans le synopsis), ont certainement leur force indéniable, mais aujourd’hui, La fille qui navigua autour de féérie dans un bateau construit de ses propres mains, rejoindra ces monuments de la littérature Jeunesse, à coté des plus grands.

COUP DE COEUR PHENOMENAL! Je vous le recommande ! Pour les enfants, évidemment, mais les grands y trouveront aussi leurs comptes (conte?) car, comme bien souvent, il faut le lire en deux temps, s’imprégner de la magie, puis y déceler les doux secrets et interprétations qui s’y cachent….N’hésitez à plongez dans la mer de Féérie, et vous laisser submerger par sa beauté immersive, autant que féériquement poétique.

 

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 10/10

Remerciements:

Je tiens à remercier chaleureusement Madame Crooks des Editions Balivernes pour l’envoi de ce livre. Merci de leur confiance, j’ai adoré cette lecture!

lu-en-part-avec-la-me

406915_525371864142688_267237953_n

Animale, Tome 2, Victor Dixen

Couverture Animale, tome 2 : La Prophétie de la Reine des Neiges

La prophétie de la Reine des Neiges.

Pourquoi je l’ai choisi:

J’avais tellement adoré le premier tome de Animale , que j’étais fort impatiente de lire les nouvelles aventures d’une héroïne pas comme les autres!

Synopsis:

Et si le plus merveilleux des contes cachait le plus sombre des complots ?
1833, sur une île perdue du Danemark. Elle s’appelle Blonde, il se nomme Gaspard. Elle est animale, il est fou d’elle. Le destin s’apprête à les arracher l’un à l’autre : ils sont les victimes d’une prophétie qui bouleversera le monde à jamais. Blonde parviendra-t-elle à déjouer les plans de l’énigmatique Reine des neiges, avec pour seul allié un jeune écrivain nommé Andersen ?

Les personnages:

Blonde, je l’avais tellement admiré dans le tome 1, que ici, la voir mise en second plan, ça m’a un peu gênée. Elle garde toute sa bravoure et sa splendeur mais elle est trop en retrait, moins active dans ce tome: quel dommage!

Gaspard aussi, est aussi mis sur la touche.

Hans Andersen, par contre, prend les rênes dans cette intrigue, et juste voir cet écrivain fabuleux au milieu des complots royaux est un régal à lire! J’ai aimé la version de ce personnage réél/imagé, on sent que Victor Dixen voue une admiration à cet auteur, qu’il s’est fait plaisir à le mettre en scène, à lui inventer une vie et des pensées qui nous le rende juste le temps d’une histoire, héros de ses propres contes.

Ce que j’ai ressenti:….Un féérique enchantement givré….

Les contes, ce n’est plus un secret sont des lectures que j’affectionnent particulièrement. Victor Dixen avait su me surprendre avec La malédiction de Boucle d’or, par sa plume fantastique et son univers riche. J’étais donc très impatiente de découvrir La Reine des Neiges. Belle Lecture, indéniablement!

Je reste soufflée par la qualité de l’ambiance sous fond historique, où le réel rencontre le féérique. L’aiglon reste en fond de trame tout comme la Reine des Neiges, les stratégies internationales se confrontant aux mythes, Blonde écrivant de longues lettres à Hans Andersen: j’aime ce mélange détonnant! Aucun ennui en perspective, aucune fausse note dans ces enchevêtrements, la cohésion marche comme par enchantement!

« La frontière entre le réel et la légende est plus poreuse qu’on ne le prétend, dit Hans. »

Ce diptyque possède tous les atouts pour plaire aux petits comme aux grands! L’auteur nous livre une histoire intemporelle aux accents de légendes qui saura émerveiller nos âmes d’enfants. Il possède un talent rare de conteur qui nous tient éveillé la nuit afin de poursuivre cette quête de magie et de mystères. Ce deuxième tome contient ce qu’il faut d’effrayantes ombres, mais toujours nimbé de notes d’amour et sans contexte des soubresauts palpitants d’aventures! Les malédictions continuent de faire rage, les légendes ne cessent de nous glacer le cœur, la féérie poursuit son envoutement….

En bref, encore une très belle réussite! Un Jeunesse chaudement recommandé par Stelphique!

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 9/10

Le petit prince, Antoine de Saint-Exupery

Couverture Le Petit Prince

Pourquoi je l’ai choisi:

Je souhaitais transmettre la magie de ce conte à ma fille, d’ailleurs il nous permet d’ouvrir beaucoup de débats intéressants. A chaque âge, sa compréhension et sa sensibilité.

En attendant je me suis fait plaisir dans une énième relecture.

Synopsis:

J’ai ainsi vécu seul, sans personne avec qui parler véritablement, jusqu’à une panne dans le désert du Sahara, il y a six ans. Quelque chose s’était cassé dans mon moteur. Et comme je n’avais avec moi ni mécanicien, ni passagers, je me préparai à essayer de réussir, tout seul, une réparation difficile. C’était pour moi une question de vie ou de mort. J’avais à peine de l’eau à boire pour huit jours. Le premier soir je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toute terre habitée. J’étais bien plus isolé qu’un naufragé sur un radeau au milieu de l’océan. Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m’a réveillé. Elle disait : …  » S’il vous plaît… dessine-moi un mouton ! « 
– Hein!
– Dessine-moi un mouton…
J’ai sauté sur mes pieds comme si j’avais été frappé par la foudre. J’ai bien frotté mes yeux. J’ai bien regardé. Et j’ai vu un petit bonhomme tout à fait extraordinaire qui me considérait gravement.

Ce que j’ai ressenti:

 

Si j’étais une fleur, je serai ….Une rose, de préférence unique…..(ou j’aimerais le croire).

Si j’étais une couleur, je serai… couleur de Miel, tel le sable du désert….

Si j’étais un arbre, je serai… un baobab, pour sa grandeur et sa force, et donner un peu d’ombre bienvenue pour les auteurs de talent qui chauffe au soleil.

Si j’étais un moyen de transport, je serai… un avion. (Simplement pour voir le monde d’en haut, voler au dessus de tout).

Si j’étais un animal, je ne serai pas… un mouton (je laisse ça à d’autres, qui l’imite fort bien) , mais pourquoi pas… un renard apprivoisé pour connaître la douceur de l’amitié.

Si j’étais un personnage, je serai… Le Petit Prince !!!!!Je me sens si proche de sa candeur, de sa perplexité face aux adultes et leur comportements bizarres. Chacun a sa perception dans cette société,  chacun a sa sensibilité, et donc, je m’efforce de garder le même œil d’enfant émerveillé sur le monde qui nous entoure, mais plus que tout,  sa soif de Savoir. Le Petit Prince est un modèle, car il vient avec un cœur pur, des yeux tout neufs, et un altruisme sans faille.

Ce livre est une petite merveille. Une petite douceur à apprécier sans modération. Un conte pour nous rappeler les grandes Valeurs qui font le bonheur d’une vie. Un formidable voyage qui nous emmène plus loin à chaque lecture. Une histoire pour nous émouvoir jusqu’au bords des larmes. Un titre qui parle à notre âme, et nous incite à voir autre chose, par delà les étoiles. Un trésor de la littérature française.

 

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 10/10

La Belle et la Bete, Madame de Villeneuve

Couverture La Belle et la Bête

Pourquoi je l’ai choisi:

Je trainais entre les rayons, et de suite ce titre m’a interpellée!!!La couverture est super jolie aussi!!!

L’ambiance:

«  Le monstre se fit entendre.
Un bruit effroyable, causé par le poids énorme de son corps, par le cliquetis terrible de ses écailles et par des hurlements affreux, annonça son arrivée. En voyant approcher la Bête, qu’elle ne put envisager sans frémir en elle-même, la Belle avança d’un pas ferme, et d’un air modeste salua fort respectueusement la Bête. Cette démarche plut au monstre et, se retournant vers la Belle, il lui dit : « Bonsoir, la Belle ».

Les personnages:

Belle, non seulement belle et vertueuse, elle est mon idéal!!!J’admire toutes ses qualités !!!Bon par contre, pourquoi elle apparaît en blonde?? non mais sacrilège, c’est une brune!!!!

La Bête, je trouve qu’on ne voit pas assez sa bonté lors de ses entretiens avec Belle. Leurs échanges ne sont pas assez convainquant à mon goût…

Le bel Inconnu, non mais c’est du harcèlement ca , non???? C’est une partie de l’histoire qui m’a beaucoup plu, mais peut être un peu trop intrusif ce bellâtre…

Ce que j’ai ressenti:

C’est vraiment avec joie que j’ai ouvert ce livre , car il fait partie de mes contes préférés, mais honte à moi je ne connaissais pas l’original!!!!Et après coup, j’ai vu qu’il allait sortir au ciné très bientôt donc d’une pierre , deux coup, j’ai lu ce classique et j’irai voir cette nouvelle version de La Belle et la Bête !!!

J’ai vraiment adoré cette histoire, avec le style d’écriture un peu rétro, (bien que remis un peu à neuf), et je l’ai dévoré en quelques heures avide de connaître enfin le véritable conte. Plus ou moins, on a une première partie que tout le monde connaît, et une seconde, moins évoquée sur les complots et manigances de fées…J’ai largement préférer la première partie et je me suis laissée charmée par ce palais enchanteur mais maudit, par contre la deuxième partie bien que très interressante m’a paru plus lourde et traînant en longueur…

En bref, ce conte reste  un de mes préférés, (il n’a pas pris une ride malgré les années passées), de par la morale qui s’en dégage et Belle reste dans mon « top One » de mes personnages préférées!!!

Le petit plus: c’est toujours plaisant de lire l’authencité!

Le petit bémol: La fin est un peu longuette….

Ma note fee clochette 7/10

La fille de l’hiver, Eowyn Ivey

Pourquoi je l’ai choisi:

Je voulais un livre de saison …Et les contes revisités est mon « dada » du moment….

L’ambiance:

Oui, c’est l’Alaska avec son froid glacial et sa neige quasi éternelle, mais c’est aussi, la chaleur d’un foyer et le cocon d’une famille qui prend tout son sens dans ce climat difficile….Et si la magie d’une fée vient saupoudrer tout ça, il devient un beau conte d’hiver….

Les personnages:

Mabel et Jack sont un couple en mal d’amour et d’enfant…La tristesse de Mabel m’a beaucoup touchée mais j’ai trouvé ce couple bien uni, malgré les malheurs de la vie….

Faina, née de la neige et de l’amour, est une petite fille irrésistible malgré son coté sauvage…Elle garde tout le long du livre une part de mystere qu’il ne faut en aucun cas dévoilé et cela l’auteur a fait une merveille: une fille fée, une nymphe du froid…

Garett, comment aurai -t-il pu résister à pareille beauté???Il forme un joli couple plein de tendresse….

Esther et Georges, ses deux là m’ont fait sourire de tant de différence de caractère et pourtant , ils mènent bien leur barque!!!!Ce sont aussi des amis hors pair!!

Ce que j’ai ressenti:

J’adore le prénom et nom de l’auteur, je trouve qu’il fait encore plus voyager vers ses contrées froides….

Je suis partie avec grand plaisir dans cette histoire de grand froid!!!!!J’aime , mais de loin car je suis trop frileuse, ses grandes étendues blanches immaculées qui font doucement rêver…Ce roman, est juste un enchantement, une petite pépite et je suis curieuse de découvrir le conte dont s’est inspirée cette auteure….

Les pages se tournent seules, mais elles s’apprécient comme une bonne tisane au coin d’un feu…Entre conte et jolie histoire, nées de l’amour de l’Alaska, on sent un véritabe noyau d’amour dans ses pages…La magie s’envole et nous enveloppe dans une douce atmosphère qui ne peut que réjouir!!!

En bref, c’est tout ce que j’attendais pour ces fêtes de fin d’année, avec cette jolie découverte venue d’ailleurs, et cela confirme ma fascination pour les grands espaces blancs, moi la fille de l’hiver!!!!

Le petit plus: Un conte merveilleux , merveilleusement raconté!!

Le petit bémol:R.A.S

Ma note fee clochette 8/10

Next Newer Entries

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 222 autres abonnés