Ne tournez pas la page, Seray Sahiner.

Ne tournez pas la page : Révolte d'une femme turque contre la violence ordinaire par Sahiner

Pourquoi je l’ai choisi:

J’ai eu l’immense chance d’être contactée par cette belle maison d’éditions pour lire en avant-première, ce livre engagé. Un livre dans l’air du temps d’une femme aux multiples talents et féministe dans l’âme, qui raconte des femmes en d’autres lieux…Il avait, donc, tout pour me plaire, et je remercie encore les Dames de la maison d’éditions Belleville, qui m’ont accordées leur confiance pour mettre en lumière, cette lecture.

Synopsis:

« Aujourd’hui, Leyla Tasçı est morte. Prise d’un accès de démence, elle s’est jetée de son balcon avec sa fille. Une enquête a été ouverte contre son mari. »

Pourtant, en arrivant à İstanbul il y a quelques années, Leyla était pleine d’espoir. Elle s’était dégoté un petit boulot dans un atelier de textile, et le bel Ömer qui régnait dans le cœur des ouvrières l’avait élue. Mais un soir, son patron lui a arraché son innocence en même temps que son chemisier. C’est là que tout a basculé.

Leyla retrace son histoire, malheureusement trop ordinaire, de femme battue et violée en toute impunité. Elle nous lance un défi : tourner la page, pour découvrir qu’une autre issue est possible. Celle de la révolte.

Ce que j’ai ressenti:

J’ai beaucoup aimé la démarche et l’intention de cette auteure de mettre en scène des histoires plus profondes, avec plus d’émotions, après (ou avant selon le temps où on les lit) les quelques phrases impersonnelles d’un fait divers dans les quotidiens… Elle apporte des mots, des baumes, des confrontations sous un nouvel éclairage: Seray Sahinar rentre dans l’intimité des maisons, observe et raconte le quotidien de ces femmes de l’Orient, victimes de violences conjugales, et nous démontre que derrière ses drames, il y avait des signes avant-coureurs qui pourrait être évités, si tant est que le monde y soit, un peu plus attentif…Alors, elle invente un personnage féminin touchant, Leyla, avec deux possibles fatalités futures, dans une jolie originalité de récit qui nous interpelle…Mais, surtout l’auteure donne voix à une femme forte et fragile, qui même abîmée et meurtrie dans sa chair, ose briser le cercle vicieux d’un mariage aux turbulences fracassantes…Et mon sang n’a fait qu’un tour, alors Ne tournez pas la page, à ses blessures qui suintent dans l’ombre…

Ne tournez pas la page ! Alors que les faits divers de la page trois tiennent en quatre ou cinq lignes, leurs histoires ne sont-elles pas bien plus tortueuses ?

Certes, Seray Sahinar nous parle de certaines mentalités turques coincées dans un schéma patriarcal étriqué, nous dépeint des hommes aux esprits restreints et à la main leste, mais étonnamment, c’est toujours le même souci, peu importe les frontières: le fléau de la violence ordinaire faite aux femmes fait trop rage, où que l’on soit… C’est un sujet quotidien malheureusement trop présent, et sans doute avec ce livre, c’est déjà un pas vers une dénonciation, avant peut être, une révolte salvatrice…Seray Sahinar se fait le temps de quelques pages la plume émouvante pour ses anonymes dans ces souffrances muettes, une trace écrite pour panser les plaies féminines, une bouteille à la mer dans ces océans d’horreurs, une main tendue vers plus de solidarité…Ce témoignage fictif est vivant parce que l’auteure y amène une sensibilité à fleur de peau, qu’il nous parle avec simplicité d’amour et de haine, et qu’il sonne vrai comme un uppercut en pleine face. Une fenêtre ouverte sur un pays du monde, une porte entrouverte pour ses femmes démunies et un combat encore à mener, tous ensemble, dans l’avenir…Peut être qu’il serait bien que vous alliez tourner ses quelques pages, pour une plus grande immersion dans la vie de ses femmes d’un autre horizon…

Quand ils n’ont pas à se soucier de leur panse, les hommes s’inventent des chagrins pour s’occuper.

Ma note Plaisir de Lecture  8/10

Remerciements:

Je tiens à remercier les éditions Belleville de leur confiance et pour l’envoi de ce livre! Ce fût une lecture intéressante.

lu-en-part-avec-la-me

 

Résultat de recherche d'images pour "belleville editions"

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 223 autres abonnés