Faire danser les gens, Fred Rister.

 

Faire danser les gens par Riesterer


Synopsis:

Je suis de Malo-les-Bains, près de Dunkerque. Fils d’ouvrier tranquille, je décrochai un BP de coiffure, gagnais ma vie, j’étais aimé de mes parents et bien sûr, quelque chose me manquait. C’est au Stardust, la boîte mythique de La Panne, assis dans la cabine du DJ, que quelque chose changea. La musique, cette musique, me percuta pour la vie. Ça doit être ça, une « vocation », et trente ans plus tard des célébrités m’embrassaient, je me retrouvais en haut des classements mondiaux, ceux des ventes de disques, et je voyais la planète entière danser sur mes tubes ! Cette musique ? Je fais de l’électro pop music. La plus controversée – et méprisée – de la musique actuelle. Mais la plus populaire, aussi. Une œuvre existe dès lors qu’elle est lue, vue, écoutée – ici, je rivalise avec Ravel ! Alors n’allons pas écrire qu’un homme sût croire en son « destin » ou je ne sais quelle connerie. J’ai subi neuf cancers. Je suis le plus célèbre des inconnus. Je travaille avec plaisir pour les autres sans chercher leur gloire. Et je n’ai pas quitté le Nord comme jamais je ne renierai ma musique. Il n’y aurait pas d’autre façon de se trahir. De se mentir. De se tuer.


Ce que j’ai ressenti:

  • I Gotta Feeling…♫

Je suis fan de musique électro, alors quand j’ai vu, cette parution, j’ai eu envie d’en savoir plus…Impatiente d’en savoir plus sur cet artiste: Fred Rister. Un feeling good bien pressenti, parce qu’allier musique et littérature, il ne m’en fallait pas plus pour être comblée! Je ne lis que trop peu de biographie, mais ce sujet me passionne, et ce genre de musique me donne toujours le sourire…Alors, j’ai voulu aller plus loin que les lumières des stroboscopes, au delà des platines, et connaître un des précurseurs de cette musique contemporaine qui n’a qu’une seule raison d’être : Faire danser les gens, et j’ai été touchée par cet homme si humble, qui livre des mots sur sa musique, de la musique pour aller au delà des mots…

« L’homme, on le sait, est bien plus sensible que raisonnable -et c’est heureux. »

  • Memories…♫

Fred Rister revient sur l’histoire de ses tubes qui nous ont fait danser, des musiques mondialement connues et co-écrites par cet homme d’une telle timidité, qu’il est passé, souvent dans l’ombre de sa propre célébrité. Il explique sa façon de ressentir son métier de DJ et de producteur, à travers son vécu. Des mémoires toutes en flow, des séquences de souvenirs rythmées, la persévérance comme métronome, cette autobiographie est une manière de connaître mieux, intimement presque ce frenchie que tout le monde s’arrache, quand lui, garde une pudeur attendrissante face à son propre talent…Passionné de musique et de bons sons, il nous transmet toutes les bonnes ondes de ce phénomène grandissant qu’est l’électro, avec cette volonté de les faire passer au plus grand nombre.

« A l’évidence, les mots de culture et d’art défient toute précision, mais la sincérité, elle, se voit et s’entend. »

  • When Love Takes Over…♫

Si Fred Rister m’a appris quelque chose grâce à cette autobiographie, c’est que l’Amour surmonte tout. La musique a été le moteur de sa vie. Cette passion a su dépasser les frontières de l’âge et celle de la maladie, elle a balayé toutes les peurs et les douleurs pour nous donner un instant pur. Il l’a saisi cette petite étincelle de chance et de génie…Et maintenant, nous, on danse. Faire danser les gens, est son seul désir…Et parce qu’il a continué à croire en ses rêves, de croire en la musique, il réussit le pari de nous faire, tous, mouvoir sur n’importe quel dancefloor, grâce à sa sensibilité et son travail. Une audace récompensée au centuple de sa sincérité, une nouvelle influence, l’électro pop, qui a marquée l’histoire de la musique, et en influencera encore d’autres…

Alors, j’aurai bien envie de lui dire Merci pour cette leçon de vie.

« Composer une musique c’est, par ordre alphabétique, arranger, broder, chercher, concevoir, construire, conter, controuver, créer, découvrir, échafauder, engendrer, exagérer, fabriquer, fabuler, feindre, forger, imaginer, improviser, innover, insinuer, mentir, rêver, romancer, s’aviser, supposer-et puis trouver. » 

 

 

Ma note Plaisir de Lecture  9/10

Remerciements:

Je tiens à remercier chaleureusement Alina ainsi que les éditions Séguier pour l’envoi de ce livre. Ce fut une lecture passionnante!

Résultat de recherche d'images pour "editions séguier"

 

 

 

Publicités

Ectasy and Me, la folle autobiographie d’Hedy Lamarr.

Ecstasy and me : La folle autobiographie d'Hedy Lamarr par Lamarr

 

Synopsis:

Beauté vénéneuse, filmographie fournie et amants célèbres : Hedy Lamarr avait tout pour figurer au panthéon des reines d’Hollywood. Mais, quoiqu’elle fût sacrée « plus belle femme du monde », tournât aux côtés de Clark Gable et Spencer Tracy, et inventât le système de télécommunications à l’origine du wifi, Hedy Lamarr semble avoir joué de malchance. Sans doute était-elle trop sulfureuse pour l’Amérique des années 1940. Elle accède à la notoriété en mimant pour la première fois un orgasme au cinéma ; fuit son premier époux, déguisée en femme de chambre ; se marie six fois ; revendique sa bisexualité ; prend pour amants les plus grandes stars ; abuse de la chirurgie esthétique ; dilapide sa fortune ; se retire de la vie publique à 40 ans, ne réapparaissant qu’au gré de ses condamnations pour vol à l’étalage. Dans cette autobiographie controversée, elle livre les détails de son ascension spectaculaire, brossant un portrait décadent de l’âge d’or d’Hollywood.

Récit au style incisif, Ecstasy and Me retrace le destin d’une femme qui s’épuisa à essayer d’être libre.

Ce que j’ai ressenti:…Sous le charme…

« Hedy: Pour moi, la beauté est avant tout intérieure. La beauté extérieure comme vous le savez, ne dure qu’un temps. Elle vous donne un temps d’avance au départ de la course à l’échalote, mais il faut savoir la conserver. »

C’est rare que je lise des autobiographies mais, celle ci, je l’ai trouvé passionnante! Hedy Lamarr m’a captivée, déjà avec cette photo superbe, en noir et blanc de la couverture, et forcément, je me suis précipitée pour en savoir plus sur le film Extase qui a fait connaître celle qu’on nommera plus tard « La plus belle femme du monde« . Ecstasy and Me, c’est les mémoires d’une femme qui a touché les étoiles, qui a révolutionné son temps, et qui est retournée dans les ombres, un peu, comme une héroïne de cinéma sur toute une vie, s’éteignant silencieusement, après avoir brillé de mille feux…Une star sublime désenchantée…

Résultat de recherche d'images pour "hedy lamarr"

Avec cette lecture, j’ai découvert une femme forte, sulfureuse, libre, avant-gardiste, et surtout avec un caractère bien trempé! Elle défraye la chronique avec Extase, bouscule les mentalités, attire tous les regards, et toutes les caméras sont braquées sur elle: et ça tombe bien, parce que Hedy veut devenir actrice et désirable…Déterminée et audacieuse, elle va se faire sa place à Hollywood, tenir la tête aux plus grands de ces lieux mythiques, et tourner aux côtés des plus célèbres acteurs de sa génération…Une vie de strass et paillettes faite de joies étincelantes et de déceptions amères…Une dame qui ne s’en laisse pas compter, qui dépense son énergie sans calculer, qui multiplie les plaisirs, mais qui paye aussi cette image de beauté de marbre, dans sa vie privée et professionnelle…

Être bien informé, être sensible, être conscient sont souvent la source de beaucoup de malheurs. 

En fait, ce que j’ai le plus apprécié, c’est cette sincérité avec laquelle elle écrit sa vie, où l’intimité de son rôle de femme se mélange avec ses rôles de cinéma, où l’effervescence de la célébrité se conjugue avec sa vie familiale. J’ai été surtout stupéfaite par ces entretiens retranscrits avec son psychologue, comme ses mots résonnent encore, et pourraient être écrits de nos jours, alors qu’ils ont été enregistrés il a près de 60 ans. C’est sans doute mon passage préféré, plus que ses frasques maritales, c’est cette pensée libre qui la caractérise: détonante!…Intelligente, belle et sensible, ce livre retrace une partie de sa vie sans faux-semblants, avec quelques levers de rideaux sur les « petits secrets » de cette industrie du cinéma: un regard féminin et acéré dans les coulisses d’Hollywood…

Passionnante et folle autobiographie d’Hedy Lamarr!

J’aime les gens, mais je me rends compte que plus je leur donne, moins je reçois, plutôt que l’inverse.  

Ma note Plaisir de Lecture  8/10

Remerciements:

Je tiens à remercier Alina Gurdiel ainsi que les éditions Seguier pour l’envoi de ce livre!

lu-en-part-avec-la-me

Résultat de recherche d'images pour "éditions séguier"

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 205 autres abonnés