Lliane, Jean Louis Fetjaine

Couverture Les Chroniques des Elfes, tome 1 : Lliane

Les chroniques des elfes, tome 1

Pourquoi je l’ai choisi:

J’ai voulu commencer chronologiquement la saga de Jean Louis Fetjaine, l’un des auteurs référence dans la Fantasy francophone. Donc en premier, je lirai les chroniques des elfes, avant d’enchaîner avec la trilogie…

Synopsis:

Bien avant les événements de « La trilogie des elfes », les hommes ont investi leur forêt pour y construire des églises et y installer leurs villages. En ce temps-là, nains, elfes, humains et autres créatures ne se croisaient jamais. Mais lorsque l’armée des Terres noires a envoyé ses monstres assoiffés de sang sur le domaine des elfes, la guerre fut inévitable. À l’époque, Lliane était encore une jeune princesse, fille de la reine des elfes. Sa rencontre avec un jeune humain blessé et recueilli par son peuple, va bouleverser l’équilibre de leur monde fragile…

Les personnages:

J’ai trouvé qu’ils y en avaient trop. Du coup, moi, j’y perds en émotion, en attachement avec chacun. C’est vraiment dommage puisque ce tome porte le prénom de Lliane, je pensais la voir plus en lumière. En choisissant cette approche des multi personnages, j’ai bien conscience qu’on a une plus grande vue d’ensemble, mais en ouvrant ce tome, j’avais beaucoup d’attentes de voir, plus de points de vues des elfes…Donc oui, une légère déception pour cette prise de narration, mais elle n’entame pas mon intérêt pour la trilogie.

Du coup, le récapitulatif des personnages en début de roman est juste appréciable à souhait!!!!!Merci………

Ce que j’ai ressenti:

Les arbres ne parlent pas à ceux qui vont vite.

Ce qu’il y a de génial, c’est qu’on embarque direct dans ce monde! Fetjaine a une belle écriture, légère, poétique, simple. Dans ce tome: elfes, hommes, et loups, ainsi que quelques créatures inquiétantes cohabitent dans une tension palpable. L’affrontement n’est pas loin. L’auteur prend donc le temps de présenter chaque partie, avec un personnage phare, tout en mettant en place les prémices de la Guerre, qui gronde sourdement.

J’ai beaucoup aimé le mélange de la culture païenne, elfique, et proche de la Nature qui va affronter l’émergence du christianisme. J’ai aimé ce choc des philosophies, la beauté de l’un face à la force de l’autre. La mythologie a cette douceur et respect envers notre planète, qu’elle est suave à nos esprits, on se sent maillon essentiel de la vie. C’est avec grand plaisir donc que je me suis laissée conter les anciennes croyances, le pouvoir des runes,me retrouvant le  temps d’une lecture, en osmose avec les éléments naturels.

« Le plus grand respect qu’on doit aux morts, c’est d’aimer la vie, et ces rires la faisaient renaître dans leurs cœurs. »

Mon avis donc est mitigé. Il y a de belles choses, de l’action, mais pas forcément d’émotions. Vous me direz l’auteur l’annonce: les elfes ont du mal avec les larmes et sont froids dans leurs manières de vivre. Cela m’a un peu gênée, car vous le savez, c’est bien l’émotion qui me tient à cœur! La sensible que je suis, a eu un gros manque pour totalement apprécier ce premier tome. Je suis quand même suffisamment curieuse pour poursuivre dès ce soir la suite de la trilogie les chroniques des elfes, car j’ai conscience aussi que c’est un premier tome, qu’il faut poser ses personnages, son univers, ses particularités…En attente et en espérance, donc pour la suite…

Les petits plus:

  • La couverture de Fleuve Noir est magnifique!
  • Le Récapitulatif des personnages.
  • Les jolis textes mythologiques irlandais, en début de chapitre, qui viennent s’entrecroiser dans l’histoire et rajoutent une belle touche de folklore.

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 7/10

image1

Le Livre de Perle, Timothée de Fombelle

jajas 006

Pourquoi je l’ai choisi:

Ce livre me semblait tout indiqué pour mon univers très féerique!

Synopsis:

Tombé dans notre monde une nuit d’orage, un homme emprunte le nom de Joshua Perle et commence une vie d’exilé. Cette nouvelle vie fugitive, déchirée par un chagrin d’amour, est aussi une quête mystérieuse. Au fil du siècle, Perle rassemble un trésor pour défaire le sort qui l’a conduit loin de chez lui. Mais ceux qui l’ont banni et le traquent le laisseront-ils trouver le chemin du retour? Perle a-t-il raison de penser que la fille qu’il aime l’attend toujours là-bas?

Les personnages:

Olia et Ilian formerait un très joli couple si jamais la vie ne s’en mêlait pas!

Joshua, j’ai aimé son côté énigmatique.

Ce que j’ai ressenti…Entre douceur et tristesse…

L’écriture de cet auteur est juste magnifique, très poétique. Dès les premiers mots nous sentons que nous allons rentrer dans une histoire magique. Les mots sont juste posés comme de jolies perles, la douceur de la guimauve nous enivre, l’émerveillement du conte nous emporte vers d’autres royaumes où princes et fées prennent vie. L’Amour a encore de beaux jours devant lui, et de merveilleux auteurs pour le mettre en valeur!

Evidemment, quand on parle de contes, on oublie que c’est pour cacher les pans les plus sanglants de notre Histoire. C’est pour cela que ce roman d’aventure entre réel et féerie est aussi riche, car il nous ouvre la porte à ce double sens.

Quand le réel…..

« Les histoires naissent ainsi, quand de petits mystères rencontrent des heures sombres. »

« Il est dans le seul temps, sur la seule terre où on ne croit ni aux contes ni aux fées. »

« Mais la cruauté ne rend jamais les armes. »

…Rencontre la féerie.

« Elle aussi découvrait ce secret interdit aux fées, l’amour, cette force qui fait vivre. C’est-à-dire qui fait naître et qui fait mourir. »

« Les histoires ne relèvent pas les morts mais elles rendent leurs amours immortelles. »
 
« La veille, elle était une fée. Mais à cause de cela, la veille, elle n’aurait pu partager le destin de celui qu’elle aimait , vivre ou mourir avec lui. Elle s’était donc dépouillée de toutes les magies. Un renoncement si rare, même les contes les plus anciens : l’abdication des fées. »
« Y avait-il à bord un seul être qui ne soit pas prêt à jurer avoir été un jour amoureux d’une fée ou d’un prince exilé ? Nous étions tous pareils. Les histoires nous inventent. »
J’ai dévoré ce livre en moins de deux. J’ai beaucoup aimé la démarche de l’auteur de nous offrir une histoire entre enfance et âge adulte, entre réalité et imaginaire, entre fée et horreur de la guerre. Ce livre de Perle pourrait devenir un livre d’inspiration, un chemin dissimulé vers des royaumes enchanteurs, on se laisse prendre au jeu du folklore.
Je ne saurais pas expliquer quand même pourquoi ce n’est pas le coup de cœur attendu. Il m’a manqué une note de pep’s, une plus grande cohérence entre ses deux histoires intrinsèquement mêlées, une touche de plus de féerie. C’est un tout petit bémol, mais bien que je comprenne son intention et que j’ai aimé sa plume, cette lecture m’a laissée une pointe de déception. Mes attentes étaient sans doute trop grandes. Pour autant, une lecture agréable!!!
« La tristesse… c’est quelque chose qui peut remplir la vie. Et tourner en toi jusqu’à ta mort. »

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 8/10

Si ce n’est pas le coup de cœur chez moi, d’autres copinautes ont eu le coup de cœur!!!

LeaTouchBook, Aveline, Belykhalil.

Perle de fée

L’amour est cette insoutenable innocence d’éprouver pour quelqu’un un sentiment absolu tout en sachant nos vies provisoires et notre choix faillible.

Yves Simon.

fee bleue

Perle de fée

On peut répandre la lumière de deux façons: être la bougie, ou le miroir qui la reflète.

Edith Wharton.

journal-fee-blanche

Perle de fée

Soyez le changement que vous voulez dans le monde.

Gandhi

fee orange

Perle de fée

Que pouvez vous faire pour promouvoir la paix?

Rentrez chez vous et aimez votre famille!

Mère teresa

musicien-fees-shamisen-img

Perle de fée

L’univers entier bouge: nous ne pouvons pas rester immobile.

Paulo Coelho, Brida

feerie11.jpg

Perle de fée

En amour, aujourd’hui vaut mieux que demain ; le bonheur que l’on diffère est toujours du bonheur perdu.

Adolphe Ricard

fee-femme-ailes-sexy-158554.jpg

Perle de fée

Un seul être vous manque et tout est depeuplé.

Lamartine

fee-elfes-fee-noire-enfermee-big

La Belle et la Bete, Madame de Villeneuve

Couverture La Belle et la Bête

Pourquoi je l’ai choisi:

Je trainais entre les rayons, et de suite ce titre m’a interpellée!!!La couverture est super jolie aussi!!!

L’ambiance:

«  Le monstre se fit entendre.
Un bruit effroyable, causé par le poids énorme de son corps, par le cliquetis terrible de ses écailles et par des hurlements affreux, annonça son arrivée. En voyant approcher la Bête, qu’elle ne put envisager sans frémir en elle-même, la Belle avança d’un pas ferme, et d’un air modeste salua fort respectueusement la Bête. Cette démarche plut au monstre et, se retournant vers la Belle, il lui dit : « Bonsoir, la Belle ».

Les personnages:

Belle, non seulement belle et vertueuse, elle est mon idéal!!!J’admire toutes ses qualités !!!Bon par contre, pourquoi elle apparaît en blonde?? non mais sacrilège, c’est une brune!!!!

La Bête, je trouve qu’on ne voit pas assez sa bonté lors de ses entretiens avec Belle. Leurs échanges ne sont pas assez convainquant à mon goût…

Le bel Inconnu, non mais c’est du harcèlement ca , non???? C’est une partie de l’histoire qui m’a beaucoup plu, mais peut être un peu trop intrusif ce bellâtre…

Ce que j’ai ressenti:

C’est vraiment avec joie que j’ai ouvert ce livre , car il fait partie de mes contes préférés, mais honte à moi je ne connaissais pas l’original!!!!Et après coup, j’ai vu qu’il allait sortir au ciné très bientôt donc d’une pierre , deux coup, j’ai lu ce classique et j’irai voir cette nouvelle version de La Belle et la Bête !!!

J’ai vraiment adoré cette histoire, avec le style d’écriture un peu rétro, (bien que remis un peu à neuf), et je l’ai dévoré en quelques heures avide de connaître enfin le véritable conte. Plus ou moins, on a une première partie que tout le monde connaît, et une seconde, moins évoquée sur les complots et manigances de fées…J’ai largement préférer la première partie et je me suis laissée charmée par ce palais enchanteur mais maudit, par contre la deuxième partie bien que très interressante m’a paru plus lourde et traînant en longueur…

En bref, ce conte reste  un de mes préférés, (il n’a pas pris une ride malgré les années passées), de par la morale qui s’en dégage et Belle reste dans mon « top One » de mes personnages préférées!!!

Le petit plus: c’est toujours plaisant de lire l’authencité!

Le petit bémol: La fin est un peu longuette….

Ma note fee clochette 7/10

Previous Older Entries Next Newer Entries

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 243 autres abonnés