L’Elfe des Terres noires, Jean-Louis Fetjaine

Couverture Les Chroniques des Elfes, tome 2 : L'Elfe des Terres Noires

Pourquoi je l’ai choisi:

Il me paraissait évident de poursuivre avec la suite des aventures de LLiane et des peuples qui l’entourent…

Synopsis:

Trente ans avant Le Crépuscule des elfes, le monde s’enfonce inexorablement dans la guerre. Lliane, princesse héritière des elfes d’Eliande, est retenue prisonnière dans les Terres Noires. Horrifiée par la sauvagerie et la cruauté de ses habitants, elle doit lutter pour sa survie… et pourtant elle découvre peu à peu que les orcs, gobelins et autres monstres au service de Celui-qui-ne-peut-être-nommé sont plus proches d’elle qu’elle ne l’aurait cru. Pour Lliane, le seul espoir d’évasion est au prix d’une improbable alliance, alors même que les royaumes des hommes et des elfes, désunis et minés par la trahison, doivent se préparer à la plus effroyable des menaces.

 

Ce que j’ai ressenti: …de l’action!!!!!!

« Le temps est venu, maintenant, d’embraser le monde. »

C’est une trilogie, mais finalement si ces tomes étaient regroupés, on aurait le plaisir de lire une grande saga de 600 et quelques pages, et ça aurait été plus agréable. On ne « sent » pas le découpage, les actions s’enchaînent d’un tome à l’autre sans réelle coupure, et je pense que si j’aurais dû attendre entre deux tomes, il y aurait eu une grande frustration!!! J’ai du mal à comprendre cette volonté de toujours vouloir faire des trilogies alors qu’ici, il n’y a pas lieu…Bref….Et tant que je suis dans les nuances à apporter à cette trilogie, j’ai du mal à comprendre les titres….

On enchaîne donc direct dans l’action, et les petits bémols que j’avais relevé dans le premier tome se sont envolés (à moins que je ne me sois habituée au style ^^). Lliane et son peuple sont tout aussi agréable à suivre, que la nature bourrue des nains, ou celles avides des hommes. Ce tome prend plus de poids au niveau des intrigues et alliances, la spiritualité du Christ embrase, le sang coule d’autant plus, et l’affrontement est imminent. Reste à savoir quelle stratégie adopter…..

« La peur est un poison qui ronge l’âme et le corps, ralentit les mouvements, affaiblit les membres, retient les coups, obscurcit le raisonnement. « 

J’ai beaucoup plus accroché à ce tome. Même si l’auteur garde toujours cette hauteur pour le développement de son intrigue, il met un peu plus l’accent sur les personnages. On ressent plus leurs interactions, leurs sentiments, leurs angoisses pour le futur. Il est plus vibrant, même s’il a encore cette distance qui me dérange encore un peu. Dès fois, les actions vont presque trop vite, on perd un personnage comme ça , à la vitesse d’une flèche ou d’un coup de couteau et dès fois, on est plongé dans les profondeurs de l’obscurité pour mieux mettre en lumière, des personnages qui en valent la peine. En fait, je me rends compte en écrivant ces lignes que j’aurai aimé un roman plus ambitieux, plus approfondi dans les relations. Cette histoire est très agréable à lire, elle a un fort potentiel, j’accroche tellement à l’univers mais il me manque encore le petit « plus » qui fait la différence.

« Se battre au nom de Dieu, c’est gagner une vie éternelle. Mourir pour Dieu, c’est quitter une vie misérable pour accéder au Paradis. « 

Tout comme dans le premier tome, j’ai été charmée par le mélange des religions , l’une sur le déclin et l’autre pas encore établie, Fetjaine a su remanier, très joliment, les symboles des plus Grandes Légendes pour le mettre au service de ce Christianisme en émergence. Il a un regard avisé sur le chant hypnotiseur des belles paroles, mais nous montre avec élégance, qu’elles cachent bien souvent des êtres sombres qui ne désirent en fait, qu’une chose: le Pouvoir. Ce tome c’est donc, une approche politique , stratégique, et spirituelle du Pouvoir sous toutes ses formes, et ce qui fait de loin sa qualité!!!!

« Croire nécessite un effort. Ce n’est jamais facile… »

A l’heure où j’écris ses lignes, je suis déjà plongée dans le tome 3, et j’espère qu’il sera à la hauteur de mes attentes, mais déjà, je suis contente car l’effet va crescendo (et c’est souvent l’inverse qui m’arrive normalement, c’est pour cela que j’avais un peu arrêté les trilogies…).

En bref, un bon moment de lecture et une saga qui se lit super bien!!!!(Sans oublier une superbe couverture!!!!).

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 7.5/10

https://fairystelphique.files.wordpress.com/2016/01/image1.jpg?w=150&h=150

Lliane, Jean Louis Fetjaine

Couverture Les Chroniques des Elfes, tome 1 : Lliane

Les chroniques des elfes, tome 1

Pourquoi je l’ai choisi:

J’ai voulu commencer chronologiquement la saga de Jean Louis Fetjaine, l’un des auteurs référence dans la Fantasy francophone. Donc en premier, je lirai les chroniques des elfes, avant d’enchaîner avec la trilogie…

Synopsis:

Bien avant les événements de « La trilogie des elfes », les hommes ont investi leur forêt pour y construire des églises et y installer leurs villages. En ce temps-là, nains, elfes, humains et autres créatures ne se croisaient jamais. Mais lorsque l’armée des Terres noires a envoyé ses monstres assoiffés de sang sur le domaine des elfes, la guerre fut inévitable. À l’époque, Lliane était encore une jeune princesse, fille de la reine des elfes. Sa rencontre avec un jeune humain blessé et recueilli par son peuple, va bouleverser l’équilibre de leur monde fragile…

Les personnages:

J’ai trouvé qu’ils y en avaient trop. Du coup, moi, j’y perds en émotion, en attachement avec chacun. C’est vraiment dommage puisque ce tome porte le prénom de Lliane, je pensais la voir plus en lumière. En choisissant cette approche des multi personnages, j’ai bien conscience qu’on a une plus grande vue d’ensemble, mais en ouvrant ce tome, j’avais beaucoup d’attentes de voir, plus de points de vues des elfes…Donc oui, une légère déception pour cette prise de narration, mais elle n’entame pas mon intérêt pour la trilogie.

Du coup, le récapitulatif des personnages en début de roman est juste appréciable à souhait!!!!!Merci………

Ce que j’ai ressenti:

Les arbres ne parlent pas à ceux qui vont vite.

Ce qu’il y a de génial, c’est qu’on embarque direct dans ce monde! Fetjaine a une belle écriture, légère, poétique, simple. Dans ce tome: elfes, hommes, et loups, ainsi que quelques créatures inquiétantes cohabitent dans une tension palpable. L’affrontement n’est pas loin. L’auteur prend donc le temps de présenter chaque partie, avec un personnage phare, tout en mettant en place les prémices de la Guerre, qui gronde sourdement.

J’ai beaucoup aimé le mélange de la culture païenne, elfique, et proche de la Nature qui va affronter l’émergence du christianisme. J’ai aimé ce choc des philosophies, la beauté de l’un face à la force de l’autre. La mythologie a cette douceur et respect envers notre planète, qu’elle est suave à nos esprits, on se sent maillon essentiel de la vie. C’est avec grand plaisir donc que je me suis laissée conter les anciennes croyances, le pouvoir des runes,me retrouvant le  temps d’une lecture, en osmose avec les éléments naturels.

« Le plus grand respect qu’on doit aux morts, c’est d’aimer la vie, et ces rires la faisaient renaître dans leurs cœurs. »

Mon avis donc est mitigé. Il y a de belles choses, de l’action, mais pas forcément d’émotions. Vous me direz l’auteur l’annonce: les elfes ont du mal avec les larmes et sont froids dans leurs manières de vivre. Cela m’a un peu gênée, car vous le savez, c’est bien l’émotion qui me tient à cœur! La sensible que je suis, a eu un gros manque pour totalement apprécier ce premier tome. Je suis quand même suffisamment curieuse pour poursuivre dès ce soir la suite de la trilogie les chroniques des elfes, car j’ai conscience aussi que c’est un premier tome, qu’il faut poser ses personnages, son univers, ses particularités…En attente et en espérance, donc pour la suite…

Les petits plus:

  • La couverture de Fleuve Noir est magnifique!
  • Le Récapitulatif des personnages.
  • Les jolis textes mythologiques irlandais, en début de chapitre, qui viennent s’entrecroiser dans l’histoire et rajoutent une belle touche de folklore.

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 7/10

image1

Animale, Tome 2, Victor Dixen

Couverture Animale, tome 2 : La Prophétie de la Reine des Neiges

La prophétie de la Reine des Neiges.

Pourquoi je l’ai choisi:

J’avais tellement adoré le premier tome de Animale , que j’étais fort impatiente de lire les nouvelles aventures d’une héroïne pas comme les autres!

Synopsis:

Et si le plus merveilleux des contes cachait le plus sombre des complots ?
1833, sur une île perdue du Danemark. Elle s’appelle Blonde, il se nomme Gaspard. Elle est animale, il est fou d’elle. Le destin s’apprête à les arracher l’un à l’autre : ils sont les victimes d’une prophétie qui bouleversera le monde à jamais. Blonde parviendra-t-elle à déjouer les plans de l’énigmatique Reine des neiges, avec pour seul allié un jeune écrivain nommé Andersen ?

Les personnages:

Blonde, je l’avais tellement admiré dans le tome 1, que ici, la voir mise en second plan, ça m’a un peu gênée. Elle garde toute sa bravoure et sa splendeur mais elle est trop en retrait, moins active dans ce tome: quel dommage!

Gaspard aussi, est aussi mis sur la touche.

Hans Andersen, par contre, prend les rênes dans cette intrigue, et juste voir cet écrivain fabuleux au milieu des complots royaux est un régal à lire! J’ai aimé la version de ce personnage réél/imagé, on sent que Victor Dixen voue une admiration à cet auteur, qu’il s’est fait plaisir à le mettre en scène, à lui inventer une vie et des pensées qui nous le rende juste le temps d’une histoire, héros de ses propres contes.

Ce que j’ai ressenti:….Un féérique enchantement givré….

Les contes, ce n’est plus un secret sont des lectures que j’affectionnent particulièrement. Victor Dixen avait su me surprendre avec La malédiction de Boucle d’or, par sa plume fantastique et son univers riche. J’étais donc très impatiente de découvrir La Reine des Neiges. Belle Lecture, indéniablement!

Je reste soufflée par la qualité de l’ambiance sous fond historique, où le réel rencontre le féérique. L’aiglon reste en fond de trame tout comme la Reine des Neiges, les stratégies internationales se confrontant aux mythes, Blonde écrivant de longues lettres à Hans Andersen: j’aime ce mélange détonnant! Aucun ennui en perspective, aucune fausse note dans ces enchevêtrements, la cohésion marche comme par enchantement!

« La frontière entre le réel et la légende est plus poreuse qu’on ne le prétend, dit Hans. »

Ce diptyque possède tous les atouts pour plaire aux petits comme aux grands! L’auteur nous livre une histoire intemporelle aux accents de légendes qui saura émerveiller nos âmes d’enfants. Il possède un talent rare de conteur qui nous tient éveillé la nuit afin de poursuivre cette quête de magie et de mystères. Ce deuxième tome contient ce qu’il faut d’effrayantes ombres, mais toujours nimbé de notes d’amour et sans contexte des soubresauts palpitants d’aventures! Les malédictions continuent de faire rage, les légendes ne cessent de nous glacer le cœur, la féérie poursuit son envoutement….

En bref, encore une très belle réussite! Un Jeunesse chaudement recommandé par Stelphique!

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 9/10

Charley Davidson Tome 7, Darynda Jones

Couverture Charley Davidson, tome 7 : Sept tombes et pas de corps

Sept tombes et pas de tombes

Pourquoi je l’ai choisi:

Un petit écart dans mon programme de lecture thriller, pour que du plaisir!

Synopsis:

Douze chiens de l’enfer se sont échappés. Leur but : tuer Charley Davidson, faucheuse hors du commun et détective privée à ses heures, et rapporter son cadavre à Satan. Mais la jeune femme a d’autres problèmes, comme son père disparu alors qu’il menait une enquête des plus étranges. Ou encore une ex-meilleure amie qui la hante nuit et jour, une épidémie de suicides qui laisse les autorités perplexe et un fiancé sexy à mourir qui s’est attiré les faveurs d’une célébrité locale… Le moins qu’on puisse dire c’est que Charley ne passe pas la meilleure semaine de sa vie.

Les personnages:

Bien sur que le couple d’enfer que forme Charley et Reyes est l’essentiel de cette saga, mais les tous les personnages qui gravitent autour d’eux sont juste tous plus attachants les uns que les autres. Voir Charley se battre pour sa famille et ses proches jusqu’à risquer sa vie, nous la rend plus lumineuse encore (si jamais c’était possible!) , et nous entraîne à les adorer comme si ses personnages faisait aussi partie de nos proches.

J’adoooooooooore le grain de folie de Charley et ses remarques cinglantes et le coté irrésistible de Reyes! Ils forment un couple juste enviable (sans parler de leurs pouvoirs évidemment!!!).

140216072033640213

 

Ce que j’ai ressenti:

Cette saga c’est comme un bout de guimauve, du caramel encore tout chaud, un bonbon au goût acidulé! Je suis la première à dire que c’est bon je ne veux plus lire de de trilogie/saga, mais celle là elle est absolument géniale, si addictive que je ne peux me résoudre à arrêter de la lire! Je suis fan de son humour, son coté Girly, ce brin sexy et de ce couple de tonnerre que forme Charley et Reyes!

Voilà donc ce septième tome qui déboule cette fois ci, fin aout (au lieu de Décembre), et donc étant malade, et comme un peu de douceur est toujours bon à prendre…Je me suis encore laissée prendre au jeu de la séduction, de l’enquête aux frontières du réel, du combat titanesque avec les chiens de l’enfer. J’en ressors forcement tout sourire, j’y ai laissée une larme ou deux, et mon cœur s’est serré de voir leur joli engagement!

En bref, encore un tome réussi, l’engouement est toujours de la partie! Impatiente de lire le tome 8 (et tous les autres!!!)

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 8/10

Le dragon des arcanes, Pierre Pevel

Couverture Les Lames du Cardinal, tome 3 : Le Dragon des arcanes

Pourquoi je l’ai choisi:

Dans mes bonnes résolutions de l’année, il y avait: lire et finir les sagas en cours…..Donc naturellement je mets un terme à cette saga pleine de surprises.

Synopsis:

Paris brûle-t-il ? On pourrait le croire, si l’avenir funeste dont Soeur Béatrice a eu un aperçu prophétique se réalise.
Déjà un dragon a survolé Paris et est passé à l’attaque. Face à lui, un homme a péri dans un dernier acte de bravoure et de sacrifice : Almadès, le maître d’armes espagnol des Lames du Cardinal. La bande de Lafargue est en deuil et la colère appelle la vengeance.
L’action reprend très vite ses droits. Agnès et Ballardieu veulent en savoir plus sur la vision de Béatrice et la menace qui pèse sur la capitale.
Direction : le Mont Saint-Michel, repaire des Châtelaines, où Béatrice est cloîtrée…

Les personnages:

Rien n’est épargné à nos chers mousquetaires dans ce tome, il y aura des pleurs, des pertes de sacrés revirements…On est baladé d’une émotion à une autre sans avoir le temps de reprendre notre souffle!!!!Saint-Lucq aura encore ma préférence sur ce tome bien qu’il soit moins présent mais toujours aussi efficace!!!!!!

Ce que j’ai ressenti:

Ce troisième tome rempli donc toutes mes attentes! On y voit plus de magie, plus de dragons, plus d’actions, plus d’intrigues….Une fin en apothéose: ce Paris brûlant infesté de dracs était une jolie scène: tout est réuni pour passer un bon moment.

Cette trilogie aura été un petit plaisir de plus, dans mes lectures, bien qu’elle ne soit pas à mes yeux l’excellente trilogie qu’il m’avait été promise….Il y avait quelques légers désagréments dans la fluidité de l’écriture et puis quitte à y mettre des dragons autant que cela se voit, je dirais!!!!!Une jolie découverte et un auteur à suivre assurément….

J’ai trouvé un peu maladroit de nous faire perdre une Lame du tome 2 dans le tome 3, et je suis plutôt triste en général d’avoir quitté ce groupe. On s’attache trop à eux, et moi cette fin épilogue m’aura un peu laissée sur ma faim….

En bref, je suis contente d’avoir découvert un univers qui m’était encore inconnu et je suis partante pour en découvrir d’autres….

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette7/10

L’alchimiste des ombres, Pierre Pevel

Couverture Les Lames du Cardinal, tome 2 : L'alchimiste des ombres

Pourquoi je l’ai choisi:

J’étais impatiente de poursuivre les aventures à la cour du Roi de France.

Synopsis:

Paris, 1633. Les dragons menacent le royaume.
Surgis de la nuit des temps, ils sont avides de pouvoir et décidés à restaurer leur règne absolu. Usant de sorcellerie, ils ont pris apparence humaine et créé une puissante société secrète, la Griffe noire, qui conspire déjà dans les plus grandes cours d’Europe.
Pour déjouer leurs sinistres complots, Richelieu a reformé son unité d’élite, une compagnie clandestine d’aventuriers et de duellistes rivalisant de courage, d’élégance et d’astuce. Six hommes et une femme aux talents exceptionnels prêts à braver tous les dangers et à risquer leur vie pour la Couronne : les Lames du Cardinal.
Mais alors qu’ils ont rendez-vous, par une nuit d’orage, avec une espionne italienne aussi belle que dangereuse qui prétend détenir les clés d’un complot à venir, ils sont loin d’imaginer l’ampleur de la tragédie qui va s’abattre sur la France et les obliger à affronter leur plus terrible adversaire : l’Alchimiste des ombres

Les personnages:

Les Lames ont toujours autant de charme et de panache….Cette fois ci, ma légère préférence va à Saint Lucq: j’adore son coté sang-mêlé, sans peur avec un immense sang-froid!!!!!

Ce que j’ai ressenti:

Une lecture palpitante!!!!Si dans le premier tome, je trouvais que la mise en place était trèèèèèèèèèèèèès longue, là, ça démarre direct sur les chapeaux de roues. On suit avec plaisir ce groupe qui joue et déjoue les complots contre la royauté française! L’escrime est au centre des combats et j’adore cette manière élégante de se battre, mais il faut beaucoup de charme et de subtilité pour se fondre aux milieux des intrigues, ce que les Lames ne manquent pas assurément!

Les dragons ont enfin pris la place qui leur été dues: enfin!!!!!!Ils révèlent leur majesté et leur envie de prendre place au sein du territoire!!!!!C’est très agréable de les voir évoluer, si dans le premier tome ils étaient presque cachés, ici, on sent bien que la menace commence à sortir de l’ombre et donc c’est avec empressement et avidité que je veux lire ce troisième tome!!!!!

Je souris toujours en voyant les petits clins d’œil que l’auteur met dans son récit pour rendre hommage aux trois mousquetaires. Du coup, j’ai bien envie de lire ce grand Classique.

En bref, un tome plus dans l’action, avec beaucoup plus de magie et de mystères à démêler, donc un joli cocktail pour une lecture bien sympathique!!!!!!

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 8/10

Les lames du Cardinal, Pierre Pevel

Couverture Les Lames du Cardinal, tome 1

Pourquoi je l’ai choisi:

J’ai adoré la couverture, la promo Bragelonne était plus que tentante, et ça faisait vraiment trop longtemps qu’il trainait dans ma PAL numérique!!!!!

Synopsis:

Paris, an de grâce 1633. Louis XIII règne sur la France et Richelieu la gouverne. Le Cardinal, l’une des personnalités les plus puissantes et les plus menacées de son temps, doit sans cesse regarder des ennemis de la Couronne. L’espionnage, l’assassinat, la guerre, tout est bon tour parvenir à leurs fins… et même la sorcellerie, qui est l’œuvre des plus fourbes adversaires du royaume: les dragons! Ces redoutables créatures surgies de la nuit des temps ont en effet survécu et se dissimulent parmi les humains, ourdissant de sombres complots pour la reconquête du pouvoir. Déjà la cour d’Espagne est tombée entre leurs griffes… Alors, en cette nuit de printemps, Richelieu décide de jouer sa carte maîtresse. Il reçoit en secret un bretteur exceptionnel, un officier dévoué que la trahison et le déshonneur n’ont pourtant pas épargné : le capitaine La Fargue. Car l’heure est venue de reformer l’élite secrète qu’il commandait jadis, une compagnie d’aventuriers et de combattants hors du commun, rivalisant d’élégance, de courage et d’astuce, ne redoutant nul danger: les Lames du Cardinal!

Les personnages:

Toutes les Lames du Cardinal sont toutes plus intéressantes les unes que les autres, même si elles mettent du temps à se prendre en place!!!!!Tous ses hommes sont charmants à leur façon, mais ma préférence va à Agnès, la jolie touche féminine de ce groupe bien particulier!!!!

Ce que j’ai ressenti:

Je ressors de cette lecture avec l’envie de poursuivre les aventures de ces Lames, ce qui n’était pas gagné au premier abord!!!!Le début fut laborieux, je n’arrivais pas a m’accrocher aux personnages, (Hein: « quand c’est trop c’est Tropico »!!!!!), je me suis vraiment acharnée à le continuer car je voyais que tout le monde adorait, mais là… Attendre jusqu’à plus de la moitié du livre ça fait un poil long…..

Il n’en reste pas moins qu’une fois l’intrigue partie, c’est très agréable de suivre cette histoire de capes et d’épées mêlée à un cheveu de fantasy….On se revoit dans le Paris d’époque, avec des mousquetaires investis, fait de belles valeurs comme l’honneur ou l’amitié!!!Tout ce que j’adore!!!!Les duels, les secrets , les missions secrètes: tout y mener d’une main de maitre. Très plaisant à lire!!!

J’avais choisi cette histoire particulièrement pour les Dragons (ma fille est en pleine phase!!!!;) ), je suis juste un peu déçue que sur ce tome ils ne soient pas un peu plus présents….On verra bien par la suite….J’espère les voir plus, car je trouve l’idée et le folklore très sympa, mêlé à ce bout d’Histoire et à cet homme mystérieux, ô combien influent qu’est ce Cardinal de Richelieu….Très bon mélange, je trouve….

En bref, un livre qui se révèle sur la fin, mais j’ai hâte de lire la suite, donc malgré les bémols que j’ai relevé, je me dis que c’est un pari réussi pour ma part.

Le petit plus: La couverture est superbe!

Le petit bémol: Trop de temps avant que ça parte!!!!!

Ma note Plaisir de lecture ad80033f 7/10

Les oubliés du destin, Julia Leclere

Couverture Les oubliés du destin : celle qui attendait

Pourquoi je l’ai choisi:

La couverture m’a immédiatement plu…

Synopsis:

Ces personnes, mon cher ami, étaient des êtres incapables de mourir, incapables de vivre. Elles étaient les points fixes et indésirables de l’univers. Les condamnées, les maudites… elles étaient celles qui vivaient entre deux mondes. Le passé et le futur. Je vais vous raconter l’histoire de l’une d’elles. D’une de ces immortelles… Celles qu’on surnommait les oubliées du destin. » « Figée, elle attend. Terrifiée, elle ment. Écartée, elle est seule. À un certain moment de notre vie, nous sommes tous conduits à espérer, à rêver, à croire… à aimer. Que veut-elle? Qui attend-elle? Pourquoi? Dans quel but? Personne ne le sait. Mais la principale question n’est-elle pas plutôt: qui est-elle? »

Les personnages:

Astria et Adam, ils auraient pu incarner les amants d’un nouveau genre, malheureusement je n’ai pas accroché à leur histoire, et surtout leur interactivité…

Ce que j’ai ressenti:

Je suis bien sceptique sur cette lecture…Autant l’originalité m’a bien plu, autant l’écriture en elle même est décevante…

En effet, les dialogues sont creux, et n’apportent rien à l’histoire. Normalement, quand on ouvre les guillemets, ça rend le texte vivant, plus prenant, mais là j’ai trouvé que ce que les personnages disaient, été bien fade et que du coup, tout retombé comme un soufflé raté…Il y avait pourtant une bonne recette: de l’amour qui défie le temps et l’espace, des êtres magiques voire fantastiques, une intrigue un peu plus complexe que ce qu’on a l’habitude de voir en jeunesse…Mais bon, je pense qu’il manque pas mal de boulot coté personnages, pour qu’on s’y attache réellement et une plus grande maîtrise dans leurs échanges…Je n’ai fini l’histoire que par respect pour ce partenariat.

Je suis un peu dure, et je m’en excuse d’avance car ce n’est pas dans mon habitude, mais je n’ai accroché , et je tiens à rester honnête envers ceux qui me lisent…

En bref, j’y ai vu un certain potentiel (réellement!!!!) mais voilà, j’ai aimé le fond mais pas la forme….

Ma note fee clochette fachee

Remerciements:

Je tiens à remercier sincèrement Aveline, qui m’a permis de découvrir cette lecture, je suis simplement déçue de n’avoir pas autant accroché que ce que je pensais… Merci a elle pour sa démarche auprès de l’auteure, on ne peut pas être conquise à tous les coups…

Gamelin ou les limbes de l’éternité, Michel Rietsch

Rose-flowers-21391136-600-600La rose des sens

Pourquoi je l’ai choisi:

L’auteur est passé sur mon blog pour la chronique de L’ange. Il m’a proposé de lire et de chroniquer son nouveau livre pour lequel il a de grandes attentes et de beaux projets. Je suis honorée de la confiance qu’il m’accorde ainsi que de l’intérêt qu’il porte à mon blog.

L’ambiance:

Gamelin, jeune homme orphelin, qui suite à un acte abominable aux yeux des habitants de son Village, va devoir prendre la Route de l’Inexploré. Banni et seul, il ira affronter son destin muni d’un fardeau précieux: une Rose aux pouvoirs mystérieux.

Les personnages:

Gamelin est un jeune homme authentique qu’il était intéressant de suivre .Il a ses failles, ses moments de doutes et de confiance qui lui donne beaucoup plus de crédibilité. Il n’est pas sûr de sa destinée, il avance à tâtons et prend ce que la vie lui réserve. Il est a l’aube de sa vie et je suis vraiment curieuse de voir son cheminement futur pour devenir un homme. J’ai beaucoup aime son étroite relation avec la Nature qui le lui rend bien d’ailleurs !!!!!

Ce que j’ai ressenti:

C’est un exercice très difficile de parler d’un livre pas encore publié….Je me suis lancée totalement à l’aveugle dans cette lecture, sans préambule, sans image, un peu à l’image de The Voice. Seul le talent est à déceler…Et bien si j’étais juge , j’aurai buzzé pour l’avoir dans mon équipe!!!!

Déjà , et je crois que c’est ce qui m’a le plus marquée, c’est la qualité de l’écriture. L’auteur a une plume poétique et soutenue. Cela change un peu de tous ses livres au « langage parlé » et trop simpliste. Non, ici, il y a du bon, un vocabulaire riche et différent, l’orthographe impeccable et la fluidité du texte est parfaitement maîtrisée.

Ensuite, je ressors de ce monde fantasy, enchantée! Quelle belle imagination!!!Cet univers de couleurs est juste magnifique, l’originalité de ses Maisons vives est absolument géniale, tous les bourgs que Gamelin traverse sont tous plus intéressants les uns que les autres…Même si on sent comme un air de rébellion sourd, j’ai quand même beaucoup apprécié les communautés que l’on y croise: il y a une entraide, un respect des ainés et des valeurs, une énergie commune…C’est un peu utopique, et forcément que ça ne peut pas durer, étant donne la nature humaine mais c’est beau a lire….

Tel que, c’est un bon premier tome et je suis deja impatiente de lire la suite des aventures de Gamelin, mais pour moi il n’y a pas vraiment de défauts mais quelques détails à approfondir….JE veux du « plus »!!!. L’auteur m’a demandé une totale transparence et de lui soumettre les idées et suggestions qui pourrait améliorer son texte donc je permettrais de dire que les liens que Gamelin tissent manque un peu d’émotions: il part trop vite des lieux pourtant magiques qu’ils traversent, et sa relation avec la Rose est un peu faible alors que c’est à mon avis l’essentiel de ce premier tome, et même vis à vis de son entourage, il devrait être un peu plus investi. On est en fait tellement ébloui par son monde qu’il ne faudrait pas que son héros manque de splendeur, ce voyage initiatique doit être aussi vibrant et passionnant dans les lieux mais aussi les personnes qu’il rencontre.

En bref, un premier tome avec un réel potentiel que j’ai eu plaisir à lire. Il est bien évident que je souhaite que ce livre sorte au grand jour, qu’il grandisse et soit apprécié du plus grand nombre. Donc pour ma part je lui souhaite Bonne chance Gamelin!

 

Ma note fee clochette 8/10

Remerciements:

Je tiens à remercier chaleureusement l’auteur pour ce partenariat.Merci pour sa confiance, merci de sa gentillesse et de s’être démener pour que je puisse le lire dans le format qui m’arrangeait!!!Je ne sais pas de qui des deux , était le plus stressé de cet échange.Je le remercie de m’avoir mis à l’aise quand à la critique que je pouvais en faire..J’espère avoir été à la hauteur de ce challenge un peu particulier et j’espère sincèrement que d’autres lecteurs seront près à se plonger dans cette lecture car il le mérite véritablement!

 

Narcogenese, Anne Fakhouri

Couverture Narcogenèse

Pourquoi je l’ai choisi:

J’ai profité d’une promo cet été, et la couverture me plaisait trop!!!!!

Synopsis:

Louise Gaucher travaille dans un service de réanimation. Dès qu’elle le peut, elle s’assoupit auprès de ses malades plongés dans le coma. Elle a le don de voyager dans le « monde des rêves » où les patients choisissent entre la vie et la mort.
Simon Larcher est flic. Il ne boit plus, ne baise plus et ne joue à rien. Il voudrait juste nettoyer le monde de son horreur et de sa tristesse.
Une nuit de janvier, un enfant de la DDASS disparu est retrouvé dans le parc du Chais, propriété de la puissante et riche famille de Louise…

Les personnages:

La famille Gaucher est pleine de mystères….

Zette, un don précieux qu’elle possède!!!!C’est un personnage qui m’a bien plu, mais que j’aurais encore plus mis en avant, car finalement il n’y a pas véritablement de héros qui se distingue, mais d’un autre coté cela fait plus réel, chaque personnage apporte sa pierre à l’édifice et je trouve que ça fonctionne encore mieux….

Ce que j’ai ressenti:

Une excellente découverte!!!Je dois dire que je ne m’attendais pas du tout à une écriture et une histoire aussi soutenue…Je suis ravie de cette petite pépite ….

C’est vraiment l’univers qui m’a agréablement surprise: il est d’une grande richesse…On aurait dit un conte horrifique…. C’était génial, le Marchand de sable est flippant !!!! En plus, je réservais cette lecture juste avant de m’endormir, donc je ne vous dis pas comme cet univers autour des rêves, prend une plus grande ampleur…. On y réfléchi à deux fois avant de dormir!!! Enfin un conte pour adulte terriblement efficace!!!

Mais ce livre est bien plus que cela : c’est un thriller parsemé de fantastique mais aussi une grandiose saga familiale!

Enfin grandiose, permettez moi de dire que cette famille a de quoi faire froid dans le dos, c’est hallucinant, voire ahurissant ce qu’on peut transmettre par le sang… Pas seulement des éléments physiques comme on pourrait le croire, mais plutôt « dons » et « tares » qui détermine le destin d’une filiation sur plusieurs générations…A longuement méditer, donc sur l’éternel recommencement…

L’auteure a su nous tenir en haleine tout le long de son histoire, pour nous livrer une conclusion effarante que je n’ai pas vu venir….Tout est impeccablement mené grâce aux multiples points de vue des personnages , il y a le cote enquête avec les flics, le côté peurs nocturnes avec les enfants, un autre un peu surnaturel avec le don de Zette…Bref, chaque détail prend son importance et devient plus vivant grâce aux ressentis de chacun des protagonistes….La fin est tout simplement bouleversante et laisse un grand sentiment de malaise…Elle joue avec nos peurs les plus profondes, entre conscience et rêve, pour mieux nous effrayer même en ayant refermé ce livre!

 

Le petit plus: L’originalité de ce Marchand de Sable ….

Le petit bémol: R.A.S

Ma note fee clochette9/10

Previous Older Entries Next Newer Entries

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 223 autres abonnés