Ceci n’est pas un fait divers, Philippe Besson

🩸Chronique🩸

« Une femme était morte, c’était une chose sérieuse, une chose très grave, il n’y avait pas de place pour la comédie. »

Le nouveau roman de Philippe Besson nous plonge au cœur d’une tragédie familiale et dans la mécanique d’un meurtre abject. Un homme tuant sa femme. Un père tuant la mère de ses enfants. Une monstruosité insidieuse actuelle (et trop fréquente) que l’auteur dénonce avec brio, sous couvert de fiction, grâce à une intelligence émotionnelle et une délicatesse pudique envers ces personnes qui perdent, non seulement un être cher mais également, tous leurs repères sous les coups d’une masculinité hégémonique…

Ce n’est pas une comédie, ce n’est pas un fait divers, ce n’est plus tolérable ces danses de la mort…Ceci est un féminicide.

Féminicide. Le mot est posé. Il faut nommer les choses pour les combattre. Il faut dire et répéter-encore et encore-les choses, pour que la société entende-enfin- le problème. Il faut les écrire pour toucher le cœur des gens et sortir du silence pesant et poisseux.

Un féminicide. Ceci n’est pas un fait divers, loin de là, c’est une violence systémique silenciée. Car si certains s’acharnent à amoindrir, à nier, à vouloir effacer ce mot, d’autres prennent la plume, pour dire les choses, faire sortir du cadre établi l’horreur d’un continuum de violences plurielles, dénoncer la violence domestique et conjugale, ramener ce mot sur le plan politique et social ainsi que dans la sphère littéraire pour que les choses changent…

Un féminicide, ce n’est pas qu’une seule victime, on le comprend bien avec ces pages, c’est aussi, une famille pulvérisée et des enfants désemparés, qui en plus de la perte inconcevable d’une mère, en plus de la sidération d’avoir un père meurtrier, le pire était de constater l’ingérence de la société face à ce type de crimes et de violences très ciblées…

Ceci est un texte bouleversant.

Un texte qui fait la lumière sur les ombres d’un foyer. C’est un objectif braqué sur une scène de crime. Ce sont des faits violents et indétectables qui font le drame. C’est un témoignage de l’avant-après des victimes collatérales. C’est un épanchement. C’est un uppercut. C’est un déchirement. C’est deux enfants détruits, qui racontent l’indicible…

Difficile de rester insensible, calme, aveugle après une telle lecture…Car, ceci est un foudroiement. Ces quelques pages, sont des coups au cœur. Impossible de ne pas être foudroyée par le chagrin. Impossible de ne pas avoir des ratés dans le coeur, le souffle ou le pas de danse. Impossible de ne pas ramener à nos mémoires, les chiffres statistiques épouvantables de ces femmes qui meurent chaque année, en France et partout dans le monde. Le nouveau roman de Philippe Besson est beaucoup de ces choses sérieuses et graves qu’il faut nécessairement prendre en compte, mais autant vous le dire, c’est tout sauf un fait divers…Mais en revanche, ceci est le livre que je vous recommande de lire pour commencer cette rentrée littéraire 2023!

Remerciements:

Je tiens à remercier très chaleureusement Alina Gurdiel ainsi que les éditions Julliard de leur confiance et l’envoi de ce livre.

8 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Rétrolien: Philippe Besson – Ceci n’est pas un fait divers | Sin City
  2. brindille33
    Jan 14, 2023 @ 22:33:31

    Bonsoir stelphique. J’ai acheté le livre hier et suis en pleine lecture. Je n’ai jamais rien lu de cet auteur.
    Cela c’est passé dix ans avant que j’habite à Bordeaux.
    Je le lis pour le témoignage. Ici il y a passage à l’acte.
    J’étais petite moins de huit ans, lorsque mon père complètement saoul à tenté de tuer maman avec un couteau de cuisine. Celui que nous utilisions tous les jours pour éplucher les pommes de terre.
    Je réserve mon avis jusqu’à présent. Comme vient de lui dire sa sœur à propos d’un médoc que prenait sa maman, « tu n’étais jamais là »
    Et pourtant c’est le frère qui raconte. A ce stade, je n’aime pas le choix de l’auteur. Peut-être suis-je trop impatiente ? Je ne pense qu’à sa petite sœur. Je mettrai la chronique chez moi.
    Bon dimanche, bisous. Geneviève

    Réponse

    • belette2911
      Jan 18, 2023 @ 10:01:48

      Je me disais bien que j’avais loupé ton commentaire… Toujours en retard je suis. Terrible, ce que tu racontes…

      Il faudra absolument que je lise ce livre, afin de me faire mon propre avis. Brindille, tu aurais préféré avoir la fille comme narratrice ?

      Bisous les filles !

      Réponse

  3. belette2911
    Jan 11, 2023 @ 16:59:03

    Il est dans ma PAL depuis que l’auteur en a parlé la semaine dernière sur LGL :p

    Réponse

  4. Matatoune
    Jan 11, 2023 @ 05:53:29

    Encore plus envie de le découvrir après cette chronique !

    Réponse

Laissez un peu de poussière de féerie, cela fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez les 243 autres abonnés
%d blogueurs aiment cette page :