L’ami imaginaire, Stephen CHBOSKY

🦌Ce que j’ai ressenti

« La folie n’existe pas. Il n’existe que le mal. »

C’est l’heuRE

J’espère que vous lirez ce message. Je suis obligée de le cacher, car comme tout le monde, je suis surveillée. Le monde va disparaître, obligé de mourir dans d’atroces souffrances, il ne reste plus beaucoup de temps…

Je suis aussi combative que Kate, parce que je suis mère aussi, mais le doute s’immisce. Tout comme le monde imaginaire s’immisce, le maL aussi. Il prend différentes formes, mais toujours il essaie de faire tomber les gens. Mais quand iL s’en prend à des enfants, l’instinct maternel se réveille, et qu’importe qu’il soit diable, femme qui siffle, ou n’importe quelle créature de la nuit, il vaut mieux pour eux qu’ils se lèvent du milieu, parce que les mères ont des super pouvoirs…

L’ami imaginaiRe est ce thriller qui dépasse les frontières du jour et de la nuit, qui te fait avoir peur des nuages, des cerfs, de minuit. L’équilibre est fragile, on le sent, on le ressent. C’est du domaine du tangible, cette peur viscérale, la chair de poule, cette angoisse qui te fait tourner les pages, presque avec avidité. Parce qu’on craint pour les enfants. Parce qu’on ne peut se résoudre à leurs disparitions, à leurs souffrances, à la perte de leurs innocences. Mais les enfants sont formidables, presque des dieux, ouverts à des capacités qui dépassent l’entendement.

Alors dans le bois de Mission Street, se joue une guerre qui ramène l’enfer. Une guerre entre le Bien et le Mal. Une guerre qui touche les esprits et les corps. La lutte est ardue. Et le jour fatidique arrive vite.

Faites-moi oublier.

Que la douleur est de ce monde. Qu’une sorte de grippe frappe le monde. Que le maLheur rentre dans les foyers et détruit des vies. Que la nuit est peuplée de monstres. Que certains entendent des voix dans leurs têtes. Que le monde va disparaître.

C’est l’heurE

C’est l’heuRe

C’est l’heUre

J’aurai passé six jours, comme Christopher, dans ce monde, peuplé de cauchemars et de châtiments. Je n’en suis pas ressortie totalement indemne, mais mon cœur s’est ouvert, à laisser passer l’Amour. Le coup de cœur. L’admiration et trouver la clé. Je reste encore un peu dans la cabane, le temps de leur dire adieu.

TU ES LIBRE MAINTENANT.

VOUS ÊTES LIBRES MAINTENANT.

De lire ce chef-d’œuvre. De faire des nuits blanches. De vivre l’expérience. De connaître L’ami imaginaire.

De toute façon, iL voUs observe.

« Je vous aime. »,

Stelphique.

8 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. La culture dans tous ses états
    Sep 29, 2021 @ 14:24:33

    Il est dans ma PAL. Je le lirais bien pour Halloween ! 😊📚👍

    Réponse

  2. Nath - Mes Lectures du Dimanche
    Sep 20, 2021 @ 11:53:46

    Heureusement qu’il est dans ma PAL !

    Réponse

  3. peluche0706
    Sep 19, 2021 @ 08:41:39

    Je l’ai acheté récemment. Je compte le lire après Salem et Shining de King. Je prépare Halloween 🙂. Hâte de lire ce roman après ta critique !

    Réponse

Laissez un peu de poussière de féerie, cela fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 241 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :