Les Vilaines, Camila Sosa Villada

Ce que j’ai ressenti:

▪️ « Nous sommes là pour qu’on écrive à notre sujet. Pour être éternelles. »

Tant qu’il y aura des ensorceleuses, comme Camila Sosa Villada, nous pourrons lire ce genre de livre flamboyant…Tant qu’il y aura des reines, la nuit et du désir, nous pourrons approcher la beauté féroce au détour d’un parc…Tant qu’il y aura des MAUNSTRES, des arbres et de l’amour, nous pourrons être transpercé par l’émotion…Tant qu’il y aura la liberté et la fête, nous pourrons danser sur les trottoirs de l’enfer…Tant qu’il y aura de la tendresse, nous pourrons entendre les confidences sans fard, de ces fleurs transformées…Qu’Elles soient Les Vilaines ou métamorphosées, nous pourrons toucher de près, la transparence et l’éblouissement…Et puisque l’art est capable de transcender la tristesse, alors nous pourrons saisir de la fulgurance de cette histoire…

▪️ « La lumière nous dénonce, nous expulse. »

Suivre Camila, c’est battre le pavé, entrer dans l’univers du travestisme, lever le voile sur les réalités de la prostitution, voir les ravages de la pauvreté…Mais suivre Camila, c’est aussi, rencontrer des femmes fortes, sentir une sororité puissante, accueillir une forme d’amour étonnante…En faisant le choix d’une fable, avec quelques notes de magies parsemées, mais aussi avec une sincérité désarmante sur leurs souffrances, ce premier roman fait jaillir l’éclat de nos yeux, quand ce n’est pas des larmes en abondance…Parce qu’il en faut de l’énergie pour être unique et différente, parce qu’il faut en offrir des sacrifices pour être soi-même, Camila nous ouvre les portes de la grande maison rose, et de toutes celles qui ont bien voulu nous laisser voir leurs intérieurs…Et c’est bouleversant, parce que c’est aussi beau que désespéré…Même parées de tous les atours, les reines ne rayonnent qu’un temps, avant de disparaître dans l’anonymat…Et alors, qui saura qu’elles auront été là, un jour, dans le Parc de Sarmiento? Qui saura que par pur altruisme, elles ont sauvé un enfant? Qui saura jusqu’où peut aller l’amour inconditionnel de ces femmes?

▪️ « Ce que la nature ne te donne pas, l’enfer te le prête. »

Je n’ai pas pu lâcher cette lecture. C’est vraiment ce genre de livre entre conte fantastique et plume sensorielle, qui me fout toujours le bordel dans le cœur…Et c’est pour cela, que j’aime passionnément la littérature argentine, pour l’explosion de sensations. Avec ce premier roman, Camila Sosa Villada et Les Vilaines m’ont appris l’ère des fleurs et la fête…Et même si c’est un chemin de ronces et de sang, meme si c’est éphémère et violent, elles m’ont touchées. Dans leurs recherches de liberté, dans leurs mots furieux, dans leurs résistances acharnées, elles sont fascinantes de bienveillance. Et forcément, j’en reviens pour vous dire que de cette lecture, a jailli un coup de cœur…

Ma note Plaisir de Lecture 10/10

Remerciements:

Je tiens à remercier très chaleureusement les éditions Metailie pour leur confiance et l’envoi de ce livre.

5 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. belette2911
    Jan 16, 2021 @ 19:00:13

    Arrête de tenter les autres ! mdr ❤

    Réponse

  2. La culture dans tous ses états
    Jan 16, 2021 @ 13:08:11

    Je découvre grâce à toi ce roman, merci beaucoup ! 🙂

    Réponse

  3. Yuyine
    Jan 16, 2021 @ 09:48:55

    Woaw. Que ça donne envie!!!! Merci pour la découverte, je me note ça bien précieusement pour le garder en tête et m’y plonger un jour.

    Réponse

  4. Ma Lecturothèque
    Jan 14, 2021 @ 17:00:16

    Il me fait bien envie =)

    Réponse

Laissez un peu de poussière de féerie, cela fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 237 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :