Tupinilândia, Samir Machado de Machado.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 12a69c4d-44c0-4589-8eb5-603b386b077b.jpg

Synopsis:

Situé au cœur de l’Amazonie, un fabuleux roman entre Orwell et Jurassic Park, un blockbuster d’aventures et une réflexion sur la nostalgie, la mémoire et le nationalisme. Tupinilândia se trouve en Amazonie, loin de tout. C’est un parc d’attractions construit dans le plus grand secret par un industriel admirateur de Walt Disney pour célébrer le Brésil et le retour de la démocratie à la fin des années 1980. Le jour de l’inauguration, un groupe armé boucle le parc et prend 400 personnes en otages. Silence radio et télévision.Trente ans plus tard, un archéologue qui ne cesse de répéter à ses étudiants qu’ils ne vont jamais devenir Indiana Jones revient sur ces lieux, avant qu’ils ne soient recouverts par le bassin d’un barrage. Il découvre à son arrivée une situation impensable : la création d’une colonie fasciste orwellienne au milieu des attractions du parc dévorées par la nature. À la tête d’une troupe de jeunes gens ignorant tout du monde extérieur qu’ils croient dominé par le communisme, il va s’attaquer aux représentants d’une idéologie qu’il pensait disparue avec une habileté tirée de son addiction aux blockbusters des années 1980. Avec humour, intelligence et une imagination foisonnante, l’auteur renverse les clichés des romans d’aventures et des films d’action tout en réfléchissant sur l’ambiguïté de la nostalgie, l’importance de la mémoire et les dangers du nationalisme. Une magnifique preuve que le plaisir de raconter une histoire extraordinaire, servi par un talent littéraire remarquable, peut se mettre au service d’une réflexion politique actuelle.

Ce que j’ai ressenti:

▪️Bienvenue à Tupinilândia.

Tupinilândia, c’est un parc d’attraction. Mais c’est tellement plus que cela : c’est un rêve, une idée démente, une utopie assumée. Quelque chose de grandiose qu’un homme un peu fou, décide de faire exister. Parce que quelque fois, il faut savoir réaliser, expérimenter, et donner vie à un projet, pour que ça ne soit plus seulement de l’intangible mais bel et bien, quelque chose de concret, de vivant, d’exaltant. Dépasser l’intention pour voir de ses propres yeux, son rêve en réalité. Tupinilândia, c’est donc une ville démesurément prodigieuse, démesurément moderne et rétro dans le même temps, démesurément fantastique. Une ville perdue au milieu de l’Amazonie et des années 80, créée de toute pièce à partir de rien, mais qui réunirai tous les espoirs de la société brésilienne, avec ce qu’il faut d’imaginaire et d’idéologie extrémiste…Une ville à aimer ou à détester démesurément…Ça sera à vous d’en décider…

Nous ne renonçons pas facilement à ce que nous aimons.

▪️Début et fin d’un projet absolument fou.

En fait, Tupinilândia, c’est l’espoir et la déchéance d’une idée, d’un parc, d’une ville. C’est un roman d’aventures incroyable, qui fait des rêves des réalités, et des réalités des illusions spectaculaires, mais aussi des attractions véhémentes, des manèges de violences extrêmes, et puis des scènes de vies vraiment palpitantes…Tupinilândia, c’est 30 ans d’histoires, cachées, dissimulées aux yeux du monde, une enclave. 30 ans qui s’effritent parce que le bonheur est sans doute perdu, que la nostalgie n’a pas apporté toutes ses promesses…30 ans qui s’effondrent sous nos yeux avec un panache digne des plus grands films d’actions. Tupinilândia, il faut le vivre, tout simplement. Parce que c’est de l’intérieur qu’on ressent au mieux, son pouvoir d’attraction. C’est au plus près des limites qu’on peut comprendre les dangers. Il faut bien du courage et des sacrifices pour aller jusqu’au bout de ses idées, et cela les personnages de ce roman vont l’apprendre à leurs dépens…

-Ma foi, conclut-il, n’importe où vaut mieux que nulle part.

▪️Nostalgie d’une lecture fascinante…

Ce que je peux en dire, c’est que ce livre est dense. Très intéressant, il mérite une attention particulière, un investissement et quelques recherches personnelles, surtout quand il nous manque quelques références historiques et/ou socio-politiques de ce pays fascinant qu’est le Brésil. On fait face à beaucoup de violences, d’idéologies et d’imaginaires dans un lieu clos et ça provoque beaucoup de réactions et d’émotions qu’il nous faut intégrer. J’ai aimé cette proposition d’intrigue complexe et riche, ces moments féeriques et ceux, qui amènent à réfléchir sur les dérives du pouvoir. C’est une lecture qui laisse des traces. Peut-être que je laisserai Tupinilândia me donner un peu de ce sentiment fort qu’est la nostalgie, peut-être que quand je penserai aux années passées je serai plus attentive à y voir les tenants et les aboutissements des rêves un peu fous…J’ai adoré me promener dans les allées de ce parc et je vous recommande ce divertissement démesurément incroyable. Quitte à finir rongé, autant faire un tour de roue sensationnel, non?

Réfléchissez avec moi: s’il existait une formule du bonheur, pourrait-on le fabriquer à l’échelle industrielle? Et, si oui, un parc à thème ne serait-il pas le moyen idéal?

Remerciements:

Je tiens à remercier très chaleureusement les éditions Metailie de leur confiance et l’envoi de ce livre.

Editions Métailié (@metailie) | Twitter

5 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Nath - Mes Lectures du Dimanche
    Oct 19, 2020 @ 04:32:11

    Ça je dois avouer que c’est tentant !

    Réponse

  2. La culture dans tous ses états
    Oct 16, 2020 @ 17:48:16

    La couverture me plais beaucoup et tu en parles très joliment de ce livre 🙂

    Réponse

Laissez un peu de poussière de féerie, cela fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 235 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :