Charles Manson par lui même, Propos recueillis par Nuel Emmons.


Synopsis:

« À ce stade, je n’ai rien à perdre ou à gagner en racontant mon histoire. »

Tout semblait avoir été dit sur les crimes de cet été 1969 et leur commanditaire, Charles Manson, devenu l’un des pires cauchemars de l’Amérique… tout, sauf bien sûr la version du criminel. Jusqu’à ce qu’en 1979, Nuel Emmons, l’un de ses anciens compagnons de prison, lui soumette le projet d’une autobiographie où Manson se raconterait sans détour. Le résultat, écrit à la première personne, est le seul récit jamais livré par l’homme de sa furieuse existence : brut de décoffrage, dénué de tout romantisme et presque entièrement crédible. 
« Mec, fallait pas écrire tout ce que je t’ai raconté ! », réalisa plus tard Manson. « Tu me mets à poil, carrément. Tout ce qu’a dit le procureur au monde entier, ça me faisait comme une carapace, ça me protégeait, ça m’immortalisait. » 
Emmons avait donc vu juste en avançant dans son introduction que « le mythe de Charles Manson » ne pourrait survivre à ce livre.
Ce mythe, c’est l’accumulation des chansons, des films, des livres, des pages Web qui, en l’espace de cinquante ans, ont forgé une sorte de légende noire du leader de la « Famille ». Autant de projections fantasmatiques, d’images-écrans superposées au réel, à travers lesquelles Manson – mort en 2017 – court toujours. 
Comment l’un des plus dangereux criminels de l’histoire est-il devenu une icône sombre de la pop-culture ? Qui était vraiment l’homme derrière le masque grimaçant de psychopathe ? Une partie des réponses, à n’en pas douter, se trouve dans le labyrinthe de ces pages glaçantes, longtemps confinées au silence et maintenant traduites en français. 


Ce que j’ai ressenti:

▪️La curiosité avant tout…

Je lis très peu de biographie. En revanche, quand j’ai vu celle-ci, j’ai été de suite interpellée. La curiosité d’en savoir plus sur cette personne intrigante, son histoire de gourou à l’esprit dérangé, parce que finalement j’avais déjà vu passer, ici ou là, la folle réputation de Charles Manson, et j’ai voulu aller un peu plus loin, juste pour comprendre comment on en arrive à une telle aura d’horreur.

50 ans après, que peut-il bien rester à dire sur cet homme? Tout simplement, sa vérité. Et ça pourrait bien casser le mythe…Nuel Emmons, un ancien co-détenu devenu journaliste, a récolté ses dires et impressions, en interviewant cet homme incarcéré: Charles Manson. Et de là, nous tenons entre les mains, une autobiographie qui fait froid dans le dos.

Car même le diable, si toutefois il existe, a commencé quelque part.

▪️Une haine profonde…

De par son histoire personnelle, la rage qu’il a en lui, est compréhensible -pas excusable-mais compréhensible. Entre une mère qui n’a, ni les moyens ni l’envie, d’assumer son enfant et le cercle familial dysfonctionnel qui entoure l’enfant Charles Manson, il est compréhensible de saisir la colère qui l’habite. Et de ce terrain de misère et d’absence d’amour, son passage dans les maisons de redressement pour jeunes aura scellé le déséquilibre psychologique de cet adulte en devenir (soit dit en passant il est carrément inconcevable de lire de telles horreurs sur les pratiques au sein de ses murs). Il a passé quasiment toute sa vie dans des prisons, subissant maintes et maintes violences. On comprend donc comment il en arrive à ressentir une telle haine envers le monde qui l’entoure.

Pour rappeler le contexte du drame et le début du mythe: Charles Manson vit en marge de la société, dans un van entouré de jeunes paumés, en pleine période hippie, entre sexe, drogue, et rock’n’roll. Il s’enorgueillit de vivre en harmonie avec la nature , se repentant de ses erreurs de jeunesse, et voulant percer dans le monde de la musique. Il nous raconte donc, comment tout bascule, du jour au lendemain…

C’est terriblement effrayant de lire ses ressentis qui ne parlent que d’amour et d’échanges, de liens forts avec sa communauté basés sur l’entraide, sa « Famille ». On dirait qu’il ne se rend pas compte de ses failles psychologiques et de ses comportements déviants et c’est là que ses confessions deviennent affreusement dérangeantes parce qu’on entre dans sa psyché fragile et complètement détraquée.

C’est tellement choquant, que je n’ai pas pu lâcher ce livre.

▪️L’homme derrière la légende.

Charles Manson, c’est « un des pires cauchemars de l’Amérique » et l’un des « plus dangereux criminels de l’histoire » …Comment en arrive-t-on à de tels titres? En laissant libre cours à la presse à sensations. C’est elle qui a fait naître ce monstre que tout le monde redoute, à force de gros titres toujours plus fort que le précédent. Cette autobiographie est intéressante dans la mesure où elle s’éloigne de ces clichés et autres potins accrocheurs pour nous dévoiler l’homme derrière la légende.

« Les psychiatres de la prison ont diagnostiqué Manson comme paranoïaque et schizophrène, ce qu’il reconnait volontiers. »

Remerciements:

Je tiens à remercier très chaleureusement Alina Gurdiel ainsi que les éditions Séguier pour leur confiance et l’envoi de ce livre.

 

Résultat de recherche d'images pour "editions seguier"

13 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. belette2911
    Juil 02, 2019 @ 17:18:36

    Je le veux !!!! 🙂

    Réponse

  2. Yuyine
    Juin 21, 2019 @ 14:14:49

    Il est certainement une des personnes les plus dérangeantes mais aussi obsédantes à découvrir. Je me demandais ce que donnait cette biographie, tu as éclairé ma lanterne, merci.

    Réponse

  3. https://evasionpolaretplus.wordpress.com
    Juin 11, 2019 @ 10:32:21

    Ça fait froid dans le dos 😉 le plus horrible c’est que ce serial killer est presque devenu une icône

    Réponse

  4. CaLyEnOl
    Juin 11, 2019 @ 07:58:32

    Aah il est tentant car on entre vraiment dans son histoire et non pas l’histoire perçue et racontée par n’importe qui…ça donne envie de le découvrir,surtout que son histoire m’a toujours intéressé.
    Merci ma fée 🧚‍♀️😘

    Réponse

    • stelphique
      Juin 11, 2019 @ 08:58:32

      C’est ça, ce n’est pas le ressenti d’un autre mais bel et bien de cet homme.
      C’est intéressant de voir comment il en est arrivé là, à ce point de rupture.

      Réponse

Laissez un peu de poussière de féerie, cela fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 238 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :