Né d’aucune Femme, Franck Bouysse.


Synopsis: 

 » Mon père, on va bientôt vous demander de bénir le corps d’une femme à l’asile.
— Et alors, qu’y-a-t-il d’extraordinaire à cela ? demandai-je.
— Sous sa robe, c’est là que je les ai cachés.
— De quoi parlez-vous ?
— Les cahiers… Ceux de Rose. »
Ainsi sortent de l’ombre les cahiers de Rose, ceux dans lesquels elle a raconté son histoire, cherchant à briser le secret dont on voulait couvrir son destin. Franck Bouysse, lauréat de plus de dix prix littéraires, nous offre avec Né d’aucune femme la plus vibrante de ses oeuvres. Ce roman sensible et poignant confirme son immense talent à conter les failles et les grandeurs de l’âme humaine.


Ce que j’ai ressenti:

 

Il était une fois…Rose. Un bien joli prénom pour une fleur des champs, un de ceux qui deviennent inoubliables, un prénom d’héroïne de conte. Rose. Sauf, que Rose n’a pas voulu incarner, ce rôle de jeune fille de conte de fées, mais elle a dû s’y résoudre, soumise à l’autorité des hommes. Condamnée à suivre un homme-ogre, emmenée contre son gré dans un château des ombres, arrachée au jardin de son enfance, sacrifiée pour une poignée de pièces sonnantes…Le Conte et le Roman Noir n’ont jamais fait plus belle affaire, puisque c’est un véritable diamant brut, taillé de reflet de poésie que nous propose Franck Bouysse et son Né d’aucune femme.

-Rose, elle s’appelait Rose, c’est tout ce que je sais. 

La souffrance de cette jeune fille est telle, que l’on est vite submergé par l’émotion. C’est presque viscéral, comme j’ai ressenti cette douleur et que j’aurai voulu pouvoir la soulager, Rose. A pleurer avec elle, un peu, parce que la souffrance des femmes se partage en larmes. A crier avec elle en mots, contre l’injustice  et se servir de l’encre pour apaiser ses tourments. Rose en prenant la plume, met du pouvoir dans ses mots et rend réelle son histoire, parce que l’écriture devient son pansement, sa résilience qu’elle offre au monde. Et tout d’un coup, l’objet magique de ce conte-là, devient ses deux carnets…Les mots s’inventent, la douleur se surmonte, les messages passent, l’avenir s’ouvre…Et même si elle ne vécut jamais heureuse et n’eut qu’un seul enfant, son histoire mérite votre plus vive attention et son auteur, les plus élogieux compliments. Franck Bouysse a écrit un chef-d’œuvre, intemporel et sublime. Noir et Hypnotique.

Qui pourrait m’en vouloir de fendre ma douleur en deux pour essayer de vivre un peu mieux?

Franck Bouysse a une plume fabuleuse, poétique, émotionnelle, vibrante, magnifique. Je suis éblouie à chaque fois que je me replonge dans un passage. Je ne me lasse pas et surtout, je n’arrive pas laisser Rose à son destin. C’est le genre de livres qui devienne précieux, usé de relectures et que tu gardes auprès de toi, sur la table de chevet pour retrouver un peu de cette beauté au cœur de la nuit. Je n’aurai même pas les mots pour dire, à quel point, cet auteur me touche parce que c’est une sensation trop intense. Mon cœur a littéralement explosé. Et je ramasse encore les mots-morceaux éparpillés , et j’écris, avec dans les yeux la plus passionnée des admirations dans mon petit carnet: Coup de Coeur ! Merci Monsieur Bouysse pour ce grand moment de lecture!

La seule chose qui me rattache à la vie, c’est de continuer à écrire, ou plutôt à écrier, même si je crois pas que ce mot existe il me convient. Au moins, les mots, eux, ils ne me laissent pas tomber. Je les respire les mots-monstres et tous les autres. 

 

Ma note Plaisir de Lecture 10/10

12 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Elhyandra
    Mar 10, 2019 @ 18:26:58

    Oh comme ça a l’air joli

    Réponse

  2. Yuyine
    Mar 02, 2019 @ 11:18:17

    Ce livre a l’air d’une intensité émotionnelle folle, je note, évidemment.

    Réponse

  3. Rétrolien: Né d’aucune femme – Franck Bouysse – les cibles d'une lectrice "à visée"
  4. belette2911
    Mar 01, 2019 @ 19:41:33

    Il est sur ma PAL, il va passer à la casserole et j’espère ressentir ce que tu as ressenti dans ta lecture, ma fée !!

    Réponse

  5. Rétrolien: Un février 2019 solaire – Albédo
  6. Yvajolit
    Fév 28, 2019 @ 13:03:19

    Superbe chronique jolie petite fée je note ce sublime roman 😘🧚‍♀️

    Réponse

  7. Lutin82
    Fév 27, 2019 @ 21:01:48

    Ouh! cela a l’air intense, ma Bonne fée. De quoi attirer l’attention d’un lutin en vadrouille!

    Réponse

  8. https://evasionpolar.wordpress.com
    Fév 27, 2019 @ 19:29:49

    le coeur en mots-morceaux éparpillés je fonds devant tant de poésie, je fonds pour ce livre sur une femme anéantie à qui il ne reste que les mots pour vivre et survivre, l’écriture pour parler, sa voix à jamais fermée.

    Réponse

Répondre à Yuyine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 222 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :