La transparence du temps, Leonardo Padura.

Couverture Mario Conde, tome 8 : La transparence du temps


Synopsis:

Alors qu’il approche de son 60e anniversaire, Mario Conde broie du noir. Mais le coup de fil d’un ancien camarade de lycée réveille ses vieux instincts.
Au nom de l’amitié (mais aussi contre une somme plus qu’honorable), Bobby le charge de retrouver une mystérieuse statue de la Vierge noire que lui a volée un ex-amant un peu voyou.
Conde s’intéresse alors au milieu des marchands d’art de La Havane, découvre les mensonges et hypocrisies de tous les “gagnants” de l’ouverture cubaine, ainsi que la terrible misère de certains bidonvilles en banlieue, où survit péniblement toute une population de migrants venus de Santiago.
Les cadavres s’accumulent et la Vierge noire s’avère plus puissante que prévu, elle a traversé les siècles et l’Histoire, protégé croisés et corsaires dans les couloirs du temps. Conde, aidé par ses amis, qui lui préparent un festin d’anniversaire somptueux, se retrouve embarqué lui aussi dans un tourbillon historique qui semble répondre à l’autre définition de la révolution : celle qui ramène toujours au même point.

Un voyage éblouissant dans le temps et dans l’histoire porté par un grand roman plein d’humour noir et de mélancolie.


Ce que j’ai ressenti:

  • Un pressentiment …

En lisant La transparence du temps, il y a comme un espace étrange qui s’est ouvert, pour que je puisse me glisser dans les failles de l’Histoire. Une histoire très dense où, il est question des pouvoirs d’une Vierge Noire, d’un Diable qui se promène dans les rues sans chaussures, et des meurtres crapuleux au sein des cercles huppés des collectionneurs. Et là, il m’est venu un pressentiment…L’idée même que j’allais A-DO-RÉ  ce roman… C’était plus que cela même! Une intuition qui s’est vérifiée au fil du temps et de sa transparence… Je me suis imprégnée de ce roman d’une richesse incroyable, et impressionnée par la profondeur et la plume de Leonardo Padura…Et si l’on allait voir en quelques points, comment ce livre m’a immensément touchée par son tourbillon mélancolique et ses couloirs obscurs…

« Il pensa alors qu’il voyait le temps à travers la transparence d’une goutte de pluie accrochée à une branche. Ou en franchissant les années, à travers la transparence cristalline d’une larme qu’un état d’âme altéré mais incoercible avait arraché à ses yeux. » 

  • Un feeling…

Tout d’abord, il y a eu un coup de foudre pour le personnage principal, Mario Conde, ancien flic à la retraite, torturé à l’idée de passer le cap de la soixantaine, féru de littérature et de bon café. Il a une vision idéaliste de l’amitié, donc quand un ancien camarade vient sonner à sa porte, il fonce les yeux fermés dans une enquête dangereuse où les requins ne reculeront devant rien, pour s’approprier la pièce rare…Il paraissait évident que j’allais avoir un attachement immédiat pour cet homme touchant, désintéressé, intelligent et surtout addict à la lecture. On sent dans ce roman, que la dynamique de l’amitié est le moteur de cette intrigue, mais qu’elle est souvent contrariée par les mécanismes aléatoires, tels que les ambitions personnelles, la situation politique, les enjeux économiques…

« -Et tu crois que je devrais changer?
(…)
-Non, ne change pas…Tu es un désastre, mais un désastre plutôt bon. Et comme nous le savons toi et moi: ce qui est bien, mieux vaut ne pas y toucher. » 

  • Une ambiance…

Ce roman a une atmosphère puissante. Entre la situation politique et sociale de La Havane que l’on ressent extrêmement violente et l’Histoire sanglante de la Vierge Noire au cours des siècles, c’est une alchimie des plus intenses qui m’a saisie. La pauvreté, la foi, la convoitise mènent souvent sur des sentiers très sombres…Cette enquête se révèle donc des plus passionnantes grâce à ses sauts dans le temps, qui offre à cette Vierge très particulière, une aura énigmatique. L’auteur a sans doute dû faire un travail de recherches minutieux sur les croisades des Templiers et la guerre civile en Espagne, et le rendu est tel, que cette histoire de statue de la Vierge Noire devient juste fascinante. On craint son pouvoir autant qu’on voudrait qu’il soit réel…Et forcément, les personnages à son contact, sont subjugués et pourraient jusqu’à, tuer pour Elle.

« L’Histoire prouvait, disait-il, que rien ne s’était jamais amélioré; que les fondamentalismes, l’arrogance, le goût du pouvoir et les innombrables stratégies utilisés par les uns pour tromper, exploiter, gouverner et, par définition, pourrir la vie des autres, étaient des attitudes omniprésentes depuis l’âge des cavernes. » 

  • Un voyage…

Par sa qualité et cette plume immersive, j’ai voyagé dans les temps, sur d’autres continents, et j’ai même redécouvert  un peu l’histoire de ma ville: Marseille. Et ça, c’est juste stupéfiant! Leonardo Padura m’a bluffée pendant ses 400 pages, avec sa sensibilité et son talent, pour me faire ressentir les turbulences du temps, mais en capturer aussi, toute sa magnificence. Mes passages préférés de ce livre sont ceux, avec Antoni Barral, personnage mystérieux, qui m’a littéralement envoûtée dans ses réflexions et ses incursions dans le temps. Ils resteront un de mes meilleurs moments de lecture. Il y a un mélange de mystères, de réflexions philosophiques et d’Histoire qui s’entremêlent, et qui m’ont passionnée.

C’était à la fois douloureux et réconfortant. Dévastateur et instructif. Ce désastre était aussi -ou surtout?- la vie.

  • La poésie…

Et forcément, la crème de la crème, après tous ces excellents points de plaisir, il y a La Poésie. Leonardo Padura ajoute des touches de magie au cœur de ses pages. Des moments exquis de lecture où on se laisse glisser entre imaginaire et légendes, passé et présent troubles, mélancolie et tendresse…Un grand moment de lecture!

« Conde avait des réactions inédites et stupéfiantes. Il avait éprouvé la plus inquiétante de toutes la nuit où il s’était retrouvé face à face avec le diable. Il avait même senti son odeur. » 

  • Coup de coeur! ❤ 

 

 

Ma note Plaisir de Lecture  10/10

Remerciements:

Je tiens à remercier chaleureusement les éditions Metailié de leur confiance et l’envoi de ce livre. Ce fut une lecture fascinante.

Résultat de recherche d'images pour "metailié"

 

8 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Yvajolit
    Mar 22, 2019 @ 17:11:57

    Coucou tu m’as convaincu je vais voir le précédent ! Chroniques toujours époustouflante ! j’adore ta façon d’écrire ❤😘

    Réponse

  2. Collectif Polar : chronique de nuit
    Mar 01, 2019 @ 08:05:30

    Ah padura, un incontournable du polar maintenant !

    Réponse

  3. belette2911
    Fév 09, 2019 @ 20:12:33

    Merde alors, je n’ai pas réussi à apprécier Mario Conde ! J’avais lu le premier tome de la saga dite des 4 saisons et j’avais essayé un autre Padura en LC avec Rachel, pas passé non plus…

    L’occasion ou jamais de me réconcilier avec le personnage et l’auteur en lisant ce roman ??? Bonne question… mais tu as eu un coup de coeur, ça veut dire quelque chose, ça :p

    Réponse

    • stelphique
      Fév 10, 2019 @ 20:33:55

      Oui, j’ai cru voir que tu en avais lu de cette saga, et je me dis que c’est sans doute comme le vin, il se bonifie avec le temps. Le rencontrer à 60 ans, c’était peut être le bon moment…
      C’est un coup de cœur , parce que c’est plus qu’un thriller, il y avait une touche d’historique, avec une jolie philosophie et une poésie d’ensemble qui m’a renversée…

      Réponse

      • belette2911
        Fév 12, 2019 @ 21:08:03

        Oui, je l’avais commencée en mai, pour le mois espagnol mais je suis passée à côté, mais royalement !!! Bon, je pourrais retenter une nouvelle rencontre avec lui, je demanderais bien à rachel, elle l’apprécie, elle 😀

        Bon, j’espère être renversée par Mario Condé aussi, alors… Nos hommes vont être jaloux !

Laissez un peu de poussière de féerie, cela fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 220 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :