La tresse, Laetitia Colombani

vo9yaurl

Une chronique de Daniella Fantasy. 


Je ferme ce livre totalement en larmes. Il est touchant et tellement réaliste qu’il en devient poignant et vous prend aux tripes.

Ces trois femmes à la vie diamétralement opposée vont se retrouver liées grâce à un lien qui n’est autre que « les cheveux ».
Le livre est relativement petit et je ne veux pas tout dévoiler pour ne pas vous gâcher la beauté d’écriture de Laetitia Colombani.
On la sent touchée par ce phénomène et on se doute qu’elle fait partie de ces millions de femmes qui sont passées par cette horreur de « mandarine » comme elle l’appelle si bien.
Elle relate tellement parfaitement à travers une de ces femmes, Sarah, ce que l’on ressent quand on est touché soit même par la maladie que ça en devient perturbant.
Étant moi-même touchée, je me suis totalement retrouvée dans son personnage, dans ses réactions et dans ses pensées. On passe par toutes sortes de sentiments qui sont tellement bien décrits à travers ce livre que les larmes viennent seules.

Et je dois dire qu’elle rend vraiment hommage à toutes ces femmes qui se sacrifient, certes pour leur croyances, et auxquelles nous ne pensons pas assez, mais qui méritent notre respect.
A toutes ces sociétés qui nous permettent de garder un minimum de féminité grâce à leur heures de travail pour réaliser des perruques qui vont aider à une guérison et surtout nous empêcher de sombrer dans la dépression en restant femme.

Ce livre est d’une beauté incroyable malgré la dureté du sujet traité.
Une tresse faite à partir de trois cheveux est une métaphore parfaitement trouvée afin de lier la vie de ces trois femmes qui ne se connaissent pas mais vont créer un lien indéfectible.
La vie est faite de haut et de bas mais quoi qu’il en soit il faut continuer à se battre et ne jamais rien lâcher.
Je ne peux que vous recommander ce livre.


sticker-fee-libelluleMerci ma soeur ❤ pour cette superbe chronique, Stelphique. 

11 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Rétrolien: La tresse – Laetitia Colombani | 22h05 rue des Dames
  2. Lup Appassionata
    Sep 06, 2018 @ 11:13:39

    Une si jolie chronique ne peut que faire naître la tentation 😍 Bravo, et merci Daniella !!!

    Réponse

  3. lespagesquitournent
    Sep 06, 2018 @ 05:41:40

    J’ai également apprécié les messages de cet ouvrage. Des femmes touchantes et courageuses. Très belle chronique.

    Réponse

  4. belette2911
    Sep 04, 2018 @ 18:14:06

    Zut, ça me donne envie ! Mais je ne craquerais pas…. :p

    Réponse

  5. Lutin82
    Sep 01, 2018 @ 16:47:41

    Bravi la soeur pour cette chouette chronique! 😉

    Réponse

  6. https://evasionpolar.wordpress.com
    Sep 01, 2018 @ 10:13:55

    Une bien belle chronique qui me donne l’envie de le mettre au dessus de ma PAL

    Réponse

Répondre à https://evasionpolar.wordpress.com Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 223 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :