S’aimer quand même, Isild Le Besco

 

 

S'aimer quand même par Isild Le Besco

 

Synopsis:

« Franchement ton livre, il parle de choses carrément perso !
– Oui…
– Ce n’est pas un roman, c’est ta vie quoi ?
– Des moments de vie.
– Ta vie quoi !
– Non, des moments de vie.
– Franchement, joue pas avec les mots, c’est quoi la différence ?
– La différence, c’est que je parle de moments de vie qu’on traverse tous. »

Une femme qui raconte son amour fou pour l’homme qui a failli la tuer ; un petit garçon qui se sent petite fille ; une jeune Indienne qui se remémore la nuit où elle avait encore un visage, et même Marilyn Monroe qui fuit l’Amérique pour retrouver celle qu’elle était… Dans ce livre hybride, écrit et dessiné, entre journal intime et journal de voyage, entre Chine et Afrique, la surprenante Isild le Besco, actrice et réalisatrice précoce, nous parle des femmes, de l’amour et de l’enfance. Elle dit, dans une langue vive et canaille, naïve et crue, la difficulté de communiquer quand les mots manquent, mais aussi le bonheur à découvrir que le langage ne sert pas qu’à se comprendre. A s’aimer peut-être ?

Ce que j’ai ressenti:…Diamant brut d’émotions…

J’aimerais leur chuchoter des mots doux à l’oreille. 
Des mots doux pour leur coeur. Des mots d’amour, finalement.

Quand être Femme est simple et compliqué… Quand Aimer peut prendre différentes formes…Quand les doutes et les espérances se mélangent: l’eau des larmes et l’encre des mots échouées sur des pages blanches… Isild Le Bosco assemble des fragments de vies, des fractures d’amour, des puzzles d’histoires et crée un recueil de textes et d’esquisses entre ombres et lumières teintées de blessures, troublées de coups sur les aquarelles…Puisse-nous avoir l’intuition de comprendre que S’aimer Quand même, est une réalité qu’on ne peut saisir que dans les instants…

« Tu dois aller vers ta douleur. »

Isild Le Bosco commence ce recueil avec Résonance. Juste pour que l’on saisisse son intention, la perspective de mettre en lumière la vie avec ses peines et ses joies, juste un témoin de moments précieux ou malheureux, mais bel et bien des instantanés écrits d’émotions, juste avant que tout ne s’envole…C’est une proposition artistique, hybride, originale mais avec, en plus, une rare intensité… Comme si, mis bout à bout, ses saveurs sucrées/salées pouvait raconter tous les goûts de l’Amour. Carrément audacieux et si intime, je me suis délectée de chaque page, j’en ai admiré tous les flous des lignes et des illustrations,  j’ai été charmée par les surprises des formes et des polices,  pour succomber à cet oeil si féminin sur les relations humaines…

On ne peut donc jamais guérir de cela? Du désamour? Dois-je vivre éternellement avec? Quelle fatalité! Si on n’a pas été aimée tôt, on ne le sera jamais? Quel fardeau…

A peine dans mes mains, tous les sens étaient en éveil: les images attirent l’oeil, le grain du papier est agréable au toucher, l’odeur d’un livre neuf,  caractéristique à chacun, et bien sûr, le doux son des pages qui se tournent parce que tu dévores cette lecture…Et là, tu as fini…Une soirée vient de se terminer avec cette jeune auteure talentueuse mais tu y retournes à ses textes pour mieux t’en imprégner, pour y déceler la poésie des moments de vies, et voilà comme tu repars avec ses femmes sur différents continents…Lire et relire pour que S’aimer quand même, soit une jolie destination dans les dérives de l’amour…

Je voudrais te donner un soleil entier pour soigner ton âme. Pour réchauffer ce qui semble gelé. 

Parce qu’il m’a touchée, parce que c’était de l’émotion à l’état brut, parce que ce livre est un condensé de pulsations,  mon élan va jusqu’au Coup de Coeur pour accompagner les soeurs que nous sommes, dans la Tristesse enfuie.

 

Parce que les filles croient aux fées. 

Ma note Plaisir de Lecture  10/10

Remerciements:

Je tiens à remercier chaleureusement Alina Gurdiel ainsi que les éditions Grasset pour l’envoi de ce livre.

lu-en-part-avec-la-me

7a66f-images

Publicités

9 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. belette2911
    Mar 17, 2018 @ 19:42:28

    Non, je passe mon tour ! 🙂

    Réponse

  2. Yuyine
    Mar 14, 2018 @ 13:12:26

    Continue à rencontrer des livres qui te font battre le coeur parce qu’à chaque fois tes chroniques sont d’une grande beauté !

    Réponse

  3. Lutin82
    Mar 13, 2018 @ 18:56:27

    Malgré ton avis dithyrambique, je ne le sens pas pour moi. Trop d’amour ?…

    Réponse

  4. Lup Appassionata
    Mar 13, 2018 @ 12:09:16

    Les extraits sont très beaux et traduisent bien l’émotion dont est emplie ta chronique ! Merci d’avoir révélé ce diamant brut spécialement pour nous !!! 😚😚😚

    Réponse

  5. https://evasionpolar.wordpress.com
    Mar 13, 2018 @ 09:41:28

    des tranches de vie, l’amour toujours qui nous fait palpiter le coeur, l’amour encore qui nous détruit, une viede gris et de blanc rien n’est rose tout est dans la nuance

    Réponse

Laissez un peu de poussière de féerie, cela fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 201 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :