Les intrus, Lauren Oliver.

Couverture Les intrus

Pourquoi je l’ai choisi:

Je ne sais pas résister à une bonne histoire de revenants, et je connaissais déjà la plume de Lauren Oliver en Jeunesse et pour laquelle, j’avais déjà bien succombé au charme de son imagination…J’étais donc curieuse de la découvrir dans un autre genre…

Synopsis:

À la mort de Richard Walker, un vieil homme solitaire, acariâtre et très riche, son ex-femme, ses deux enfants et sa petite-fille retournent dans la maison familiale pour la succession. Mais la bâtisse est hantée. Hantée par des souvenirs d’enfance qui ressurgissent à mesure que les nouveaux arrivants se réapproprient les lieux. Hantée également par de vrais fantômes qui observent et commentent les agissements de chacun, en espérant qu’un jour, enfin, ils pourront quitter les lieux à tout jamais. La très guindée Alice et la cynique Sandra, toutes deux mortes depuis longtemps, sont peu disposées à laisser la place aux nouveaux occupants. Les deux fantômes jouent des coudes pour rester maîtresses de leur propriété au travers de laquelle elles communiquent : escalier qui grince, radiateur qui siffle et ampoules qui grésillent remplacent les mots pour communiquer avec les nouveaux locataires. Mais bientôt, les vivants comme les morts seront confrontés à leur passé et à des vérités douloureuses…

Les personnages:

Je me suis beaucoup attachée aux deux fantômes féminins de cette maison, Alice et Sandra, sensible à leurs peines et tracas de leurs conditions, pour finalement être bouleversée par leurs histoires vécues dans leurs autres vies. D’ailleurs, c’est bel et bien les ombres qui prennent toute la lumière dans cette intrigue avec leurs mystères secrets…Fascinée par leurs échanges et petits apartés, entre les non-dits des vivants de la famille Walker…

C’est peut être le petit bémol de ce livre : c’est que j’ai eu un peu de mal avec la famille Walker. Ils m’ont paru bien fades, comparé à la consistance des fantômes, un poil dérangée aussi, par leurs petites afflictions puériles…

Ce que j’ai ressenti:

Quelle langue parlons- nous? Celle des craquements et des murmures, des grognements et des frémissements. Mais vous le savez. Vous nous avez entendus. Simplement , vous n’avez pas su interpréter ces sons.

Bienvenue dans le manoir des Walker, où les secrets et les morts se murmurent, dans les salles de cette grande demeure. Les Pièces deviennent Personnages car elles sont remplies d’histoires hantées, d’êtres coincés dans leur déni passé, et le Manoir a bien des choses à dire… Ces fantômes tiennent à se manifester d’une manière ou d’une autre, et tant pis, pour les vivants qui se murent dans leurs chagrins à coups de névroses honteuses…Ouvrez bien les oreilles, il se pourrait que vous les entendiez ces esprits frappeurs au détour d’une canalisation, ou d’une page écrite d’un temps révolu…Les Intrus souhaitent un embrasement, et mettent le feu aux poudres de ses habitants toxiques…

Le passé remue sous les cendres, ses pétales soulèvent la poussière.

Tout d’abord, j’ai adoré la plume de cette auteure, c’est fou cette poésie et cette façon si sensible de décrire ces sensations si fugaces, et pourtant bel et bien humaines, qui nous relie à ce monde. C’est le gros point fort de ce livre, cette sensibilité à fleur de mots. En prenant le choix de faire parler ses fantômes, Lauren Oliver embellit toutes nos petites habitudes qui leur sont maintenant inaccessibles, et rend ces petits instants intimes précieux. Et, puis cette façon particulière de nous mener de pièces en pièces,  pour nous présenter des scènes de vies et de tourments intérieurs qui jouent toujours sur la ligne très sensible entre la vie et la mort. C’est un roman trouble, opaque de secrets et de fractures que l’on pressent entre les lignes, et qui te hante encore longtemps après que tu aies refermé ces pages…Il me reste encore une impression de voile poétique de pensées noires, à avoir traversé ainsi les souffrances de ses énergies prisonnières des murs…

Parce qu’au bout du compte, immanquablement, l’infini gagne.

J’ai passé un agréable moment avec cette histoire et encore une fois, cette auteure me bluffe par tant d’imagination et de petits détails qui font que cet incroyable version « Rooms haunted » a de quoi vous faire dresser les poils…Jusqu’à la fin, elle maintient un suspense et une ambiance oppressante, fait de révélations en apparitions, qui vous maintiennent une bonne partie de la nuit, éveillés et presque médium, le temps de la visite des lieux…

Chaque fois qu’un cœur se brise, une luciole naît.

Ma note Plaisir de Lecture  9/10

Remerciements:

Je tiens à remercier chaleureusement Léa des éditions Livre de Poche Imaginaire pour l’envoi de ce livre. Ce fût une découverte envoûtante…

16 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. NovaBaby
    Mar 07, 2018 @ 06:24:32

    Je ne connaissais pas l’autrice, donc déjà, merci pour cette découverte. Ceci dit, je ne sais pas si je me laisserai tenter par celui-ci tout de suite. Mais une chose est sûre, ma wishlist est présentement en train de succomber sous le poids des nouveaux livres.

    Réponse

  2. belette2911
    Fév 28, 2018 @ 17:06:05

    Marrant ça de tomber sur des fantômes plus consistants que les humains !! Bon, je note… Tu m’énerves à fond, tu sais ça ??? 😆

    Réponse

  3. Lup Appassionata
    Fév 28, 2018 @ 15:36:11

    Je suis forcément très tentée ! Les revenants, les lieux hantés et autres univers sombres et opaques, les pensées noires… Voilà bien tout ce que j’aime !!! Merci petite fée 🙂 Bizzzzzzzzzzzz

    Réponse

  4. Lutin82
    Fév 28, 2018 @ 09:00:23

    Je suis une trop bonne spectatrice et je vis trop les truc « horribles ». J’en fais des cauchemar. Je vais donc faire avec mon stock, car là cela me semble trop vivant et trop prenant pour mon propre bien; 🙂

    Réponse

  5. Yvan
    Fév 28, 2018 @ 05:50:43

    Je fais partie des fantômes qui hantent ce blog, et qui aime découvrir des romans dont il n’a pas entendu parlé, comme celui-ci.
    C’est vraiment un bel endroit pour hanter en toute quiétude, c’est paradoxal 😉

    Réponse

  6. La tête dans les livres
    Fév 27, 2018 @ 21:32:10

    Je serai plutôt curieuse de le découvrir! Je ne savais pas que ça parlait de fantômes!

    Réponse

    • stelphique
      Fév 28, 2018 @ 08:52:38

      Quand j’ai vu la quatrième, j’ai été plus qu’impatiente, et puis même la façon d’approcher ses fantômes est très jolie. Si tu aimes les histoires de fantômes, fonce!

      Réponse

Laissez un peu de poussière de féerie, cela fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 222 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :