Une vie sans fin, Frédéric Beigbeider.

Une vie sans fin

Pourquoi je l’ai choisi : 

J’étais très curieuse de connaître enfin cet auteur. J’adore la couverture, mais à réception, quelle joie de voir une édition avec la couverture cartonnée: toujours un plaisir d’avoir un livre tout spécial…

Synopsis:

«  La vie est une hécatombe. 59 millions de morts par an. 1,9 par seconde. 158  857 par jour. Depuis que vous lisez ce paragraphe, une vingtaine de personnes sont décédées dans le monde – davantage si vous lisez lentement. L’humanité est décimée dans l’indifférence générale.
Pourquoi tolérons-nous ce carnage quotidien sous prétexte que c’est un processus naturel  ? Avant je pensais à la mort une fois par jour. Depuis que j’ai franchi le cap du demi-siècle, j’y pense toutes les minutes.
Ce livre raconte comment je m’y suis pris pour cesser de trépasser bêtement comme tout le monde. Il était hors de question de décéder sans réagir.  »
  F.  B.

Contrairement aux apparences, ceci n’est pas un roman de science-fiction.

Ce que j’ai ressenti: 

La mort est une image fractale: on plonge dans une figure mathématique qui se démultiplie à l’infini. 

Si la perspective de l’immortalité vous branche, Frédéric Beigbeder se fera votre guide dans cette quête incroyable, et Une vie sans fin, prend soudain des airs de vérités stupéfiantes. Derrière une peur atroce de son extinction, il explore toutes les options dont la science dispose pour enrayer un phénomène irrévocable, avec une tendresse touchante. Un homme revenu de ses frasques, effrayé, plus sage, amoureux et père aimant, qui veut tenir une promesse utopiste faite à sa fille: celle de ne pas mourir…S’ouvre ainsi des voyages de par le monde, et des rencontres totalement incroyables: Une expédition aux frontières du réel…

« La mort est un truc de paresseux, il n’y a que les fatalistes pour la croire inéluctable. »

Ce que je retiendrais de cette lecture, c’est la folle avancée de la science et mes éclats de rires. J’ai adoré l’humour de cet homme, et c’était un sacré baume en voyant les vertigineuses possibilités aux limites très floues de la morale, qui dépassent carrément la science-fiction. L’auteur nous ouvre un espace très privé des chercheurs, où le transhumanisme s’invite à la table, où leurs projets deviennent fous presque insensés, il met la lumière sur leurs travaux en cours et les futures possibilités pour la santé…Les recherches sur l’ADN, les études de pointes des gènes et du sang, les essais de greffes et des implants: toutes ses expériences donne quelque peu le tournis, surtout que l’on sait qu’elles ne sont pas toutes légales à l’heure d’aujourd’hui, mais seront bel et bien le futur de demain…Une virée très enrichissante, mais avec l’impertinence de ce Monsieur Beidbeder en prime, cela donne un cocktail explosif détonnant pour encore plus de plaisir de lecture!

Aurais-je perdu le goût du vide?

Pour une première découverte de cet auteur, c’est une belle surprise! J’ai eu mon compte d’émotions fortes entre rires, douceur, et frissons.  Flirtant étrangement entre fiction et science-fiction, cette lecture lève le voile sur une infinité de possibilités futures pour troubler la fatalité de la mort, et c’est fascinant!  Souhaitons à cet homme, un poil névrosé mais terriblement touchant, le succès d’Une vie sans fin

Depuis que chaque être humain est un média, tout le monde veut exercer cette domination sur son prochain. Partout. 

Meilleurs moments du livre:

  • La théorie pertinente sur Le Selfisme. Frédéric Beigbeder m’a bluffée par tant de perspicacité sur ce phénomène de société actuel, qu’il illustre d’exemples et d’arguments avec une grande intelligence.
  • Les listes glissées dans l’intrigue qui viennent rajouter une touche de fraîcheur décalée.

 

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 8/10

 

Remerciements: 

Je tiens à remercier Alina Gurdiel ainsi que les éditions Grasset pour l’envoi de ce livre! ce fut une lecture enrichissante.

lu-en-part-avec-la-me

7a66f-images

19 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Littérature & Culture
    Jan 23, 2018 @ 09:34:00

    D’habitude fan de la verve cynique de Beigbeder, ce nouveau roman m’a fortement déçu…

    Réponse

  2. Yuyine
    Jan 22, 2018 @ 16:17:11

    J’aime beaucoup le ton cynique et très juste de l’auteur, son côté irrévérencieux mais très fin en matière d’analyse de la société et de l’humain. Je le lirai avec plaisir.

    Réponse

  3. belette2911
    Jan 13, 2018 @ 21:19:11

    « Depuis que vous lisez ce paragraphe, une vingtaine de personnes sont décédées dans le monde » Putain, si j’avais su, je t’aurais pas lu !! 😆 T’imagines, je te lis et boum, les gens meurent…

    Bon, jamais lu cet auteur, mais là, je serais presque tentée… Il coûte plus que 99 francs, je suppose ?? mdr

    Réponse

  4. Lup Appassionata
    Jan 11, 2018 @ 19:47:46

    Je m’étais franchement ennuyée avec « L’amour dure trois ans »… Je devrais peut-être retenter ma chance avec celui-ci ? Je suis curieuse de voir s’il fonctionnera aussi sur moi ^_^ Merci petite fée 😉

    Réponse

  5. Lutin82
    Jan 09, 2018 @ 21:14:43

    J’avoue que l’auteur ne me tente pas…. Alors son livre non plus. Sorry ma bonne fée. ce sera pour une prochaine! 😉

    Réponse

  6. Collectif Polar : chronique de nuit
    Jan 09, 2018 @ 12:29:35

    A ben si je m’attendez à ça chez toi !
    Ben alors tout arrive, toi avec Beigbeder.
    Et en plus tu as eu l’air d’aimer ça.
    Bon ok, si tu dis que c’est bien, je te crois !
    Mais, tu ne m’en voudras pas si je ne te suis pas !

    Réponse

  7. https://evasionpolar.wordpress.com
    Jan 09, 2018 @ 09:23:31

    tu me réconcilies avec l’auteur, dont les derniers livres un poil narcissique m’ont déplu

    Réponse

Laissez un peu de poussière de féerie, cela fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

En Féérie, il brille quelques poussières…

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 225 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :