Membrane, Chi Ta-Wei.

Couverture Membrane

Pourquoi je l’ai choisi:

J’aime sortir de ma zone de confort parfois, pour découvrir d’autres univers …

Synopsis:

Momo, une jeune esthéticienne réputée mais solitaire et marginale, vit à T-Ville, cité sous-marine d’un futur proche où la surface de la Terre est devenue inhabitable. Elle propose à ses patients de leur appliquer sur la peau une M-Skin : une membrane extraordinaire qui permet de protéger parfaitement la peau contre les agressions extérieures. Ce que Momo ne révèle pas à ses patients, c’est que grâce à la M-Skin, elle connaît tout de leur intimité la plus profonde et peut vivre leurs expériences charnelles. Momo, atteinte d’une grave maladie, ne sort presque plus de chez elle, jusqu’au jour où sa mère, avec qui les liens avaient été coupés, reprend contact avec elle…
Dans ce monde entièrement artificiel où les corps, les identités et les sexes se métamorphosent et se réinventent, les humains sont-ils encore maîtres de leur mémoire et de leur avenir ? Les prodigieuses membranes dont elle fait usage auraient-elles une fonction insoupçonnée ?

Les Personnages:

Momo, fruit du pêcher, et jeune avant-gardiste de l’esthétisme. Solitaire et passionnée. On se lie forcément à cette jeune fille qui essaye de se construire une réputation, une place dans la société, une identité propre…

Maman, son ombre plane toujours derrière Momo, comme si elles étaient indissociables. Et pourtant…

Cette relation mère-fille laisse place à beaucoup de doutes et mystères, qu’on a plaisir à découvrir, au fur et à mesure des pages écrites, sur des discolivres…

« Ce que l’on appelait « amour maternel » n’était-il pas une idée d’essence culturelle? »

Ce que j’ai ressenti:…Une jolie découverte…

J’ai grandement apprécié L’avant-propos et la Postface qui accompagne ce texte, car il permet de mieux comprendre l’œuvre, de la situer dans le temps et la polémique sociale. Membrane est un petit texte de science-fiction, qui nous fait découvrir un univers alternatif, mais surtout qui nous parle des dérives du progrès scientifique. Près de 20 ans, ce sont écoulées depuis l’écriture de ce texte, et il n’en reste pas moins que ce jeune homme avait déjà pressenti les problématiques du monde à venir, et qu’il a encore des accents de vérités dans notre présent.

« (…) mais les experts étaient très clairs: quand bien même, les humains arriveraient à réduire la pollution atmosphérique , cela ne ferait tout au plus que freiner la dégradation de l’environnement, on ne pouvait pas l’éradiquer… »

Il y a une certaine poésie qui se dégage de ce texte, mais surtout de grands combats qu’on devine derrière ces lignes. C’est toujours intéressant de découvrir dans la littérature, un autre pays, d’autres pensées, la manière de les exprimer. Dans les textes asiatiques, il y a toujours cette douceur, cette pudeur, qui ressort, et ici, les métaphores employées mettent en valeur, la force de l’engagement de cet auteur Taiwanais.

« Pourquoi était-on obligé de grandir?
Pourquoi existait-il dans le monde des hommes des règles de vie aussi tyranniques? »

C’est une lecture qui ouvre sur les frontières, autant virtuelles que réelles, qui nous fait toucher du doigt une membrane flexible, où la tolérance prend toute sa place… Rien n’est plus pareil dans ce monde post-apocalyptique, et pourtant, il se dégage comme un plaidoyer sur l’Identité, la perception de ce qui fait de nous, un humain, comme l’ultime couche d’espoir qu’on étalerait sur nos peaux, à la manière de la M-Skin…

 

Ma note Plaisir de Lecture  7/10

Remerciements:

Je tiens à remercier chaleureusement les éditions Le livre de Poche Imaginaire pour l’envoi de ce livre! Ce fut une lecture très intéressante.

Accueil

Publicités

15 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Collectif Polar : chronique de nuit
    Avr 02, 2017 @ 18:02:58

    Hoho, voici la fée qui va faire un voyage dans le premier roman «SF queer» dans le monde chinois.
    Mais dis moi, tu commence à me ressembler toi, si tu vas faire des expérience étrange avec Chi Ta-wei.
    C’est mes potes du Comité SFFF qui m’ont fait découvrir ce titre chez une maison d’édition que je ne connaissais pas, L’Asiathèque, Maison des langues du monde.
    J’ai lu il y a quelques semaines un recueil de nouvelle qui se passe au coeur du marché de Taipei. C’est l’histoire d’un magicien que recherche un jeune garçon ! 😉
    Je devrais peut-être en parler sur mon blog ! 😉

    Réponse

  2. Lup Appassionata
    Mar 28, 2017 @ 10:14:17

    J’aime beaucoup les textes asiatiques, ainsi que la science-fiction, comme tu le sais ! Et puis je n’ai jamais lu d’auteur taïwanais, ce serait l’occasion d’y remédier ^^ Merci d’élargir encore mon horizon livresque 😉 Bisous !!!!

    Réponse

  3. Nathalie M
    Mar 25, 2017 @ 19:44:27

    Ca me fait penser à « L’homme qui mit fin à l’histoire » que j’ai lu il y’a peu de temps. Bon, le fond est différent mais c’est aussi un roman d’anticipation très court dont l’auteur est asiatique et je te rejoins sur cette pudeur inhérente à ces auteurs. Merci pour cette découverte ma louloute 🙂

    Réponse

  4. belette2911
    Mar 23, 2017 @ 14:15:40

    Non, pas pour moi ! En plus, vu tout ce que je dois encore lire… 😆

    Réponse

  5. Lutin82
    Mar 21, 2017 @ 20:41:18

    Le titre m’avait interpellé, mais j’avoue que les critiques pourtant positives dans l’ensemble ne me font pas envie. Il y a un petit quelque chose qui me dit que ce n’est pas pour moi.
    Cette fois-ci ton sort n’ a pas totalement fonctionner, ou alors je deviens un lutin habile à l’esquive! 😉

    Réponse

  6. yogo
    Mar 21, 2017 @ 16:29:25

    Un livre sur lequel j’hésite à me lancer et ta chronique me fait toujours hésiter… lol
    Merci 😉

    Réponse

Laissez un peu de poussière de féerie, cela fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 185 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :