La véritable Histoire des contes de fées: ce que Walt ne nous a jamais dit, Julie Grede.

Couverture La véritable histoire des contes de fées : Ce que Walt ne nous a jamais dit

Pourquoi je l’ai choisi:

Je suis fan des contes et de Walt Disney…Quand j’ai vu cette couverture, j’ai de suite été attirée…

Synopsis:

Et si Walt (de là-haut) avait décidé de passer en revue ses longs métrages inspirés de contes et de les comparer aux œuvres originales…
Serait-il obligé de conclure que les contes cruels écrits à l’origine pour préparer les enfants à un monde difficile sont devenus, sous son regard, des contes de fées pour endormir nos enfants ?
Dans les « vrais contes », ceux dont s’inspirent régulièrement Walt et ses successeurs, les happy ends ne sont pas du tout légion. Les morales sont sans concession, cruelles.
Saviez-vous que…
– Chez Andersen, la petite sirène n’épouse pas le prince Éric ? Délaissée, elle devient écume plutôt que de sacrifier celui qu’elle aime.
– La Blanche-Neige du conte n’a que 7 ans et que si sa belle-mère désire ses poumons, et non son coeur, c’est pour s’en goinfrer ?
– La Belle au Bois dormant n’est pas embrassée, mais violée par son prince dans son sommeil ? De cette « union » naîtront des jumeaux… que sa belle-mère cannibale tentera de dévorer.
– Les belles-soeurs de Cendrillon n’hésitent pas à se mutiler les pieds à l’aide d’un couteau de boucher afin de les faire entrer dans la pantoufle de vair ?
– Pinocchio est loin d’être un gentil petit garçon ? Il laisse Gepetto se faire emprisonner pour maltraitance et écrabouille Jiminy Cricket à l’aide d’un maillet…
Et non, désolé, ils ne vécurent pas heureux jusqu’à la fin des temps !

Ce que j’ai ressenti:

Ce livre c’est un OVNI, entre un documentaire, pas tout à fait une fiction. Un petit plaisir pour tout passionné!

J’ai apprécié la manière fraîche, impertinente et très documentée de l’auteure de mettre en scène les contes de fées! Walt est un génie, qui a su inspirer des milliers de personnes. Ici, Julie Grêde lui rend hommage, et nous offre un petit récapitulatif de son œuvre à travers le temps, et quel bonheur, de découvrir un peu plus sur ses intentions, ses projets et les répercussions de ses dessins animés qui font maintenant partie de notre patrimoine culturel. Ce qu’il y a de super, c’est que bien que fan de Disney, et ayant lu aussi les œuvres originales dont il tire  son inspiration, j’en ai encore appris un peu plus sur cet homme que j’admire, ainsi que sur la cruauté de certains de ces écrits classés « Jeunesse »… Donc chapeau bas et pari réussi pour cette jeune auteure qui a fait un sacré travail de recherche!

En créant une salle d’auditoire, nous allons croiser diverses personnalités et plusieurs caractères qui se répondent, je vous en laisse découvrir qui ils sont, mais j’ai adoré les voir tous là, ressuscités le temps d’un livre, pour notre plus grand plaisir!

Julie Grêde vit avec son temps et nous fait un tour d’horizon très contemporain des contes et leurs influences. Elle allie le « rétro » aux dernières sorties sulfureuses des « Il était une fois »…Et oui, Walt inspire la jeune génération, et elle nous fait aussi de très jolis clins d’œil aux dernières sorties culturelles entre livres et séries. Réjouissant et instructif, ce petit livre est un condensé d’informations pour qui voudraient en apprendre plus sur ce phénomène Once Apon A Time…

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 8/10

 

Remerciements:

Je tiens à remercier les éditions Jourdan pour l’envoi de ce livre! Merci de leur confiance, ce fut une lecture divertissante et très intéressante!

lu-en-part-avec-la-me

Éditions Jourdan

 

Publicités

11 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. belette2911
    Oct 04, 2016 @ 18:42:29

    J’avais lu « Psychanalyse des contes de fées » et je te prie de croire que ça n’avait rien d’un monde merveilleux à la Disney, mais bien des histoires pour mettre en garde les enfants face au monde et à ses cruels humains ! Le petit chaperon rouge et le loup, le loup représentait le prédateur sexuel et le chaperon était rouge pour symboliser le fait qu’elle avait ses menstrues et qu’elle était femme, comme toutes les princesses qui se piquent et qui saigne… Le haricot magique ? La masturbation !

    Bref, rien de beau là-dedans ! Mais au moins, les enfants étaient prévenus ! 😀

    Là, je note !!

    Réponse

  2. Nathalie M
    Oct 02, 2016 @ 15:02:01

    Non mais quelle horreur ! Lol
    Les contes d Andersen ont bercés mon enfance. Un mythe s’effondre. .. 😉

    Réponse

  3. lesentierdesmots
    Oct 01, 2016 @ 21:00:35

    Ca mz donne très envie de le lire aussi!

    Réponse

  4. Yvan
    Oct 01, 2016 @ 10:30:53

    Tu ne pouvais que lire cet OVNI, petite fée 😉

    Réponse

  5. salhuna
    Oct 01, 2016 @ 10:12:43

    Ça doit être intéressant de voir le côté des contes d’origines dans ce roman mis en parallèle avec les disneys.

    Réponse

Laissez un peu de poussière de féerie, cela fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 172 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :