La soledad, Natalio Grueso

 

Couverture La soledadPourquoi je l’ai choisi:

C’est la Rentrée Littéraire et chaque livre est plus tentant que l’autre, alors dès fois, c’est juste une couverture qui nous tape plus dans l’oeil ou un thème…Même si je ne vois pas trop le rapport avec l’éléphant de la couverture: La Soledad, va vous faire voyager…

Synopsis:

Bruno Labastide est venu s’installer à Venise, dans le quartier de Dorsoduro, au terme d’une vie bien remplie durant laquelle il n’a cessé de parcourir le monde. Cela fait bien un an qu’il y réside, lorsqu’un jour, il voit une jeune Japonaise d’une beauté stupéfiante passer devant le café où il a ses habitudes. C’est le coup de foudre. Mais cette dernière, Keiko, ne lui concédera une nuit d’amour que s’il parvient à l’émouvoir avec un poème ou une histoire… Mais par laquelle commencer ?

Ce que j’ai ressenti:…Quand le « Muermo » t’emporte…

« Ne prends pas ça trop au sérieux , mais c’est comme si aujourd’hui je n’avais pas envie de vivre. »

Ce livre c’est un doux bercement, une invitation à la mélancolie. J’ai aimé la langueur de ces récits de voyages, l’intention de l’auteur de nous conter de jolies légendes de par le monde. Même si c’est la Solitude qui dirige ces différentes histoires, on se plaît à en suivre leur philosophie, et d’être touché par leur pouvoir.

Si j’ai trouvé très bizarre, la démarche de Keiko, on comprend par contre mieux celle de Bruno. En écrivant à sa belle, la courtisant par des mots, nous simples lecteurs, on se laisse prendre dans les rêves et espérances de l’humanité. Je lui ai trouvé un sens presque universel, une force contre cette solitude qui nous concerne tous.

« Si tu n’es pas capable de faire confiance aux propos de tes aînés, ça va mal aller pour toi dans la vie. »

J’ai été touchée à plusieurs reprises mais je crois que la plus belle est certainement celle du Contrebandier des mots. Oui, je sais, je suis une incroyable romantique… Je lui ai trouvé cette naïveté touchante, mais en même temps , le plus beau des combats. Mais en fait , ce livre c’est un condensé de multiples surprises, plus pétillantes les unes que les autres. Chaque texte nous emmène dans un ailleurs  possible ou rêvé, et cette invitation est toujours la bienvenue pour tout aventurier qui se respecte!

« On ne possède que ce qu’on ne peut pas perdre au cours d’un naufrage. »

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 7/10

Publicités

10 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Nathalie M
    Sep 08, 2016 @ 18:12:26

    Je suis beaucoup moins romantique que toi et je ne pense pas que ce recueil de nouvelles puisse me plaire mais ta jolie chronique me suffit largement 😊

    Réponse

  2. belette2911
    Sep 06, 2016 @ 13:58:34

    « Contrebandier des mots » ça m’a l’air un métier fait pour moi, ça !! 😀

    Réponse

  3. Lutin82
    Sep 06, 2016 @ 07:33:01

    L’éléphant a l’air à la mode ce mois-ci. I
    Autrement, interessant.

    Réponse

  4. Elhyandra
    Sep 06, 2016 @ 04:10:28

    Coucou,
    Effectivement je ne vois pas le rapport entre Venise et l’éléphant 😊 mais tant que le contenu est bien, on pardonne 😉

    Réponse

  5. lesmotordusdanneju
    Sep 05, 2016 @ 16:58:27

    Je comprends ton choix. La couverture est bien sympa. Il me tente en tout cas grâce à ton article. Merci la fée

    Réponse

Laissez un peu de poussière de féerie, cela fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 186 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :