Fractures, Franck Thilliez

Couverture Fractures

Pourquoi je l’ai choisi:

Je continue d’explorer l’univers de Thilliez à ma date mensuelle.

Synopsis:

Alice Dehaene se recueille sur la tombe de sa sœur jumelle, Dorothée, décédée dix ans auparavant. Une question la taraude : à quoi rime cette photo de Dorothée, prise il y a à peine six mois, qu’elle a récupérée des mains d’un immigré clandestin ?

Alice sait que quelque chose ne tourne pas rond dans sa tête. Son psychiatre à l’hôpital de Lille, Luc Graham, doit lui révéler le résultat d’un an de psychothérapie, lui apporter cette lumière qu’elle recherche depuis si longtemps. Mais les événements étranges qui se multiplient autour de la jeune femme vont l’en empêcher : son père, agressé chez lui à l’arme blanche, et qui prétend avoir tenté de se suicider ; ce chemisier ensanglanté qu’elle découvre dans sa douche, à propos duquel elle n’a pas le moindre souvenir ; et cet homme retrouvé nu à un abri de bus et qui semble avoir vu le diable en personne.

Grâce à l’intervention de Julie Roqueval, assistante sociale en psychiatrie, Luc Graham, d’abord dubitatif, se décide enfin à mener l’enquête. Un aller simple vers la folie…

Ce que j’ai ressenti:…Une ballade cauchemardesque au sein des synapses de l’esprit.

Clinique Elfique

2 Impasse de la lecture

8210013456 Air Bulle

Monsieur Thilliez,

Par la présente, nous vous informons que notre chère Stelphique semble être perdue définitivement dans un monde de ténèbres,  sans possibilités de retour. Les nombreux chemins sombres qu’elle aurait empruntés lui ont été fatals. Votre livre est tout bonnement « un aller simple vers la folie »…

L’intérieur du petit monde d’Alice a commis beaucoup de résonnance dans l’esprit de notre amie, et les différentes fractures qui jalonnent ce cycle infernal, ont laissé notre fée en l’état de simple enveloppe charnelle, totalement privée de sa liberté d’action. Elle souffrait de trous noirs handicapants,  de crises de larmes effrayantes, de cauchemars Birdyfiants… On ne compte plus les piqures d’anesthésiants que nous avons dû lui faire pour calmer ses pires pics d’angoisse. Là, où nous sommes affolés, c’est quand elle ne nous appelait plus par nos prénoms mais des lettres, tels que F, T ou S….Ci, joint, un extrait des plus probants effets de son expérience avec Fractures de son journal:

Entrait du journal intime de Stelphique (laissé par hasard, sous son oreiller)…

22 Janvier 2016, 5h du mat’ 

Cher Journal,

Le sommeil m’a quitté cette nuit, j’ai lu jusqu’à 4h30 du matin! Tu te rend compte cher journal, ne plus arriver à dormir la nuit pour subir un tel calvaire dans les tunnels sombres de l’esprit??!!!Mais ce n’est pas croyable! Tous ses rebondissements, cette noirceur qu’un homme peut ramener en lui! J’avais autant de peine de voir cette petite fille perdre son innocence, que de voir cet homme se débattre avec ses démons. On n’imagine pas quelle fut l’horreur pour ses villages (Sabra et Chatila), on a juste dans ses lignes, une proposition de vécu post-traumatique d’un journaliste confronté aux pires immondices. Je pleure à l’intérieur de mon âme, car elle me parait plus que probable cette version des faits. « Car n’oubliez pas qu’une histoire continue à exister, même lorsque la dernière page du roman est tournée… » , et je crois que même si le mot fin arrive, le fantôme d’une telle souffrance continuera de me hanter bien longtemps…Bien à toi, Cher Journal.

Si nous vous écrivons encore une lettre à ce jour, c’est pour vous signifier que nous sommes impuissants face à son nouvel état catatonique, après cette expérience. Elle ne répond plus à aucun stimuli depuis la dernière page tournée. Dans la dernière séance avec son psychothérapeute elfique, elle lui signifiait avec un regard de démente admirative, le talent qu’elle trouvait à chacune de vos œuvres, l’effet euphorisant de lire de si bon thrillers, d’aller toujours plus loin dans le fin fond des mystères de l’esprit humain. Le stress qui l’attaque, prend de trop grande proportions à certains moments et semble la transformer de manière irréversible. Nous souhaitons donc faire appel à titre de consultant éclairé, votre médecin Luc Graham, car il nous parait tout indiqué pour soigner efficacement notre féérique patiente.

C’est donc un véritable appel au secours qui vient de ses lignes: nous souhaitons de tout cœur revoir voler Stelphique, la sentir reprendre cette liberté dont elle semble avoir été privée. Même mal, vous saviez que Claude aimait par dessus tout sa fille Alice, au nom de cet amour, nous souhaitons votre aide, une main tendue pour votre fan la plus dévouée. Sortez la de ce terrifiant syndrome post-traumatique, du fameux Locked-in Syndrom.

Bien à vous,

L’équipe Clinique Elfique.

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 10/10

Remerciements:

Une Lecture Commune faite avec Siabelle, une babéliote passionnée et passionnante, qui m’a gentiment proposée cette lecture en duo! Merci à elle pour ce joli moment en tandem, de sa gentillesse et de ses souffles angéliques. Le plaisir de lire va bien au delà des kilomètres et des continents, ce fut un super échange!!!!

Publicités

19 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Nathalie M
    Jan 30, 2016 @ 19:36:41

    Haaaa ta relation épistolaire avec Franck atteint des sommets! Lol

    Réponse

  2. Léa TouchBook (Léa Touch Book)
    Jan 30, 2016 @ 13:53:29

    J’ai adoré ce Thilliez et en plus ta chronique est géniale et originale ^^

    Réponse

  3. Yvan
    Jan 28, 2016 @ 05:42:35

    quelle horreur !! Il faut sauver le soldat Stelphique ! Comment allons-nous faire sans toi ? Oh et puis zut, nous aussi on est complètement malades, hein Belette ;-).
    Tes chroniques de Thilliez sont vraiment le truc à ne pas surtout rater sur ton blog

    Réponse

  4. belette2911
    Jan 27, 2016 @ 08:14:46

    Je suis à chaque fois PTDR lorsque je vois arriver une chronique sur un roman du beau Franck ! Mais je tremble à l’idée que ma binômette soit une fois de plus, toute tourneboulée dans sa tête… que faire ? Une seau d’eau froide ? Un choc électrique ? Une photo du préz de france à poil pour la faire hurler et penser à autre chose ???

    J’en pisse encore de rire…

    Réponse

Laissez un peu de poussière de féerie, cela fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 186 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :