La foret des 29, Irene Frain

Couverture La Forêt des 29

Pourquoi je l’ai choisi:

Qu’il est bon parfois de réarrangé sa bibliothèque personnelle….On tombe sur des merveilles oubliées…

Synopsis:

Cela se passait en Inde, il y a plus de cinq siècles. Dans ce pays aimé des poètes, les puissants ont tout saccagé. Pour leurs constructions mirifiques, ils ont déboisé les forêts, méprisé les forces de la terre et du ciel. Le vent s’engouffre dans les villages, la sécheresse s’installe, le fossé entre les riches et les pauvres devient intolérable, la misère rôde, la vie est en danger. Pourtant chacun courbe l’échine… Un jeune paysan va refuser la fatalité. Rejeté par les siens, Djambo a rejoint le peuple des Errants, connu la faim, la soif, la passion et l’inanité des rêves d’abondance. Avec quelques vagabonds, il fonde une communauté dont la survie tient à 29 principes simples. Leur ligne directrice : le respect de la Nature et de tous les êtres humains. Ces principes vont permettre au Pays de la Mort de ressusciter.

Les personnages:

Djambo, est un homme qui mérite notre respect, toute notre admiration. Son destin hors du commun, était passionnant à lire. Pas tout à fait, un prophète, pas totalement un maître spirituel, mais un homme qu’il nous faut suivre sans aucun doute. Je pense que ces résonances devraient être appliquées par chacun des humains vivants sur notre si belle planète bleue, et que de suite, le monde s’en porterait mieux.

Il s’est relevé et a regagné la route.En simple passager de la vie, comme il se savait désormais. Convaincu qu’il n’était pas grand chose. Le simple maillon d’une chaîne de vivants. Mais qui était mortelle, elle aussi. p275

Ce que j’ai ressenti…Une sérénité spirituelle….

Si tu n’imagines rien, ta vie reste comme elle est, immobile. p197

Ce livre a été pour moi, une grande découverte, autant qu’une formidable expérience de conscience de la Nature. Déjà, ultra sensible à l’environnement, et essayant de respecter autant que possible toutes directives qui ne nuirait pas à la planète, je pense que l’Enseignement des 29 a de quoi nous faire culpabiliser. Leurs 29 principes des Bishnois sont si limpides, si logiques et tellement spirituels, que s’y confronter nous éveille à un état de conscience accrue, voire même de méditation active.

Recommençons, comme avant, à nous mettre à l’écoute du ciel, des animaux, des nuages, des arbres, des insectes, des serpents, des fleurs, des plantes. Et puisque la vie et l’eau sont les seules vérités qui tiennent, occupons nous de la vie et de l’eau. p294.

Quand on y pense, ce n’est pas si dur, de vivre en harmonie avec la Nature, ce n’est pas si dur de choisir la Vie, sauf que pour cela, il faut se battre, défendre les Arbres au péril de sa vie. C’est ce qui m’a le plus fait mal physiquement autant qu’émotionnellement: le massacre des KheJarli. Le monde d’aujourd’hui court à sa perte, s’autodétruit à l’échelle grand V, toujours plus avide d’argent, n’ayant pas saisi que la seule vraie valeur de la Terre c’est : l’EAU. Je pleure aujourd’hui pour tous ses morts, ses sacrifiés, ses innocents défenseurs de l’évidence d’une vie. J’ai pleuré certes à ma lecture mais, je pleure encore aujourd’hui, car malheureusement le combat n’est jamais fini. Djambo, c’était il y a cinq siècles, mais à l’heure actuelle, un autre homme se bat pour les arbres d’Amazonie: Raoni. Son combat est loin d’être gagné , je vous laisse aller voir son site.

Ici l’auteure met en l’eau toute la richesse évidente, mais aussi, en parallèle,  une valeur plus métaphorique. C’est donc abreuvé de cette source qu’on suit le destin d’un homme hors du commun. Notre âme s’éveille, notre esprit est régénéré, nos sens s’accélèrent. Bref, notre corps est sensible à cet enseignement et en la beauté d’une telle Vérité.

Si l’on a pas bu l’Eau du Passé, si l’on n’est pas allé se désaltérer aux récits des Vieilles époques, on ne sait rien des hommes ni de la vie. p17

Vous l’aurez compris, ce livre a été une révélation. Non seulement il était intéressant de par son Histoire, mais il y avait dedans une grande poésie, une puissance narrative qui touche au cœur, un enjeu qu’il nous faudrait saisir avant le point de non retour.

Ma note Plaisir de lecture fee clochette 10/10

Publicités

15 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Lupa
    Nov 04, 2015 @ 15:53:04

    Une sérénité spirituelle que j’aimerais bien ressentir aussi, surtout en ce moment ^^
    Hop, direction wish-list ! Une fois encore tes mots ont fait mouche, merci 🙂

    Réponse

  2. latetedansleslivres
    Sep 04, 2015 @ 14:14:18

    Je pense que je ne me serais jamais penchée sur ce livre de moi-même, mais tu me donnes envie de le découvrir 🙂

    Réponse

  3. Léa Touch Book
    Sep 02, 2015 @ 15:01:21

    Je ne connaissais pas du tout et maintenant je veux le lire hahaha ! Bravo 😉

    Réponse

  4. belette2911
    Sep 02, 2015 @ 13:12:51

    Mais je le VEUX, je le VEUX !!!! 😀

    « Si tu n’imagines rien, ta vie reste comme elle est, immobile »… achète-toi une Rolex avant tes 50 ans et grâce aux aiguilles du temps qui bougent, ta vie ne sera plus immobile… mwarf mwarf mwarf

    Réponse

    • stelphique
      Sep 02, 2015 @ 19:08:11

      C’est pas comme ça que j’imaginais cette citation…..mdr
      Je te conseille vivement cette lecture, mais bon tu as noté que c’était pas un thriller???!!!!mdr
      J’espère qu’il te touchera autant que moi….;)

      Réponse

      • belette2911
        Sep 03, 2015 @ 10:28:59

        « Nous rêvions juste » n’était pas un thriller, ni un polar dans le sens strict du terme, mais j’ai adoré, non ?? 😀

        La citation doit être mise à toutes les sauces ! Jacques Séguéla n’a qu’à l’entendre non stop, na !!

      • stelphique
        Sep 03, 2015 @ 19:02:18

        C’était de a taquinerie….Entre binôme, ca se fait non???!!!!

      • belette2911
        Sep 04, 2015 @ 07:15:03

        Mais oui que ça ce fait, je le savais, mais malgré tout, je rétorquais… pour montrer que je ne suis pas si blonde que ça, tout compte fait… et puis, je pourrais détester le roman aussi… ça pourrait hélas arriver… :'((

      • stelphique
        Sep 04, 2015 @ 08:06:21

        J’espère que non!!!!Mais que tu y retiendras au moins la philosophie des Bishnois, si c’était le cas.

      • belette2911
        Sep 05, 2015 @ 14:47:57

        J’ai lu un peu sur Wiki et je pense que oui, je retiendrais leur philosophie… ;-))

  5. gruznamur
    Sep 02, 2015 @ 04:55:03

    magnifique ressenti, tout en émotions, vraiment touchant.
    Je ne connaissais pas du tout ce livre, maintenant si ;-). A suivre !

    Réponse

Laissez un peu de poussière de féerie, cela fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 178 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :