Extramuros, Philippe Nicholson

Couverture Extramuros

Pourquoi je l’ai choisi:

Entre la couverture (ultra flippante) et le pitch, j’ai été trop tentée!!!!!!

Synopsis:

Quand les entreprises auront pris le pouvoir, de quel côté du mur serez-vous ?

Dans un monde confronté à de fortes chaleurs et à une pénurie d’électricité, des zones d’affaires se sont multipliées. Elles assurent le confort et la sécurité des employés de grandes sociétés, séparés par de hauts murs électrifiés du commun des mortels aux conditions de vie de plus en plus difficiles. Les zones d’affaires, s’accaparant énergie et richesse, sont vite devenues plus puissantes que les pays qui les accueillent. L’Espagne vient de leur céder une de ses régions pour y édifier le premier état-entreprise, Evergreen. Mais dans le monde, la révolte gronde et la résistance s’organise. Le jeune Max souhaite en faire partie. Il va être entraîné malgré lui dans un engrenage qui risque non seulement de bouleverser sa vie, mais de changer la face du monde.

Devant la menace d’un monde gouverné par les entreprises, chacun va devoir se positionner et se confronter à sa propre vision de la résistance. Philippe Nicholson signe le polar politique du XXIe siècle.

Les personnages:

Fjord est un personnage complexe, mais qui se révèle être un homme à la personnalité enviable, et son petit bonheur très appréciable.

Tous les personnages sont travaillés de façon à ce qu’ils ne soient ni gentils, ni méchants. Nous n’avons pas de clichés communs, justes des hommes et des femmes qui nous ressemblent, dans leurs attentes et leurs actions. C’est un gros point fort, car de ce fait, on se met d’autant plus dans leur peau. Tout le monde cherche dans ce monde , sa part de bonheur et si elle n’est pas évidente à trouver, l’auteur nous montre que c’est bien à nous, (heu…. à ses personnages) à se donner la peine de cet idéal.

Ce que j’ai ressenti: …Un souffle d’intelligence.

Voilà un thriller qui a le mérite de nous ouvrir les yeux sur le monde actuel et ses dérives éventuelles. On est totalement happé dans ses lignes, entre ses murs, nos synapses se reconnectent (à moins que ce ne soient la déconnexion qui en soit la solution), notre liberté se réveille, notre prise de pouvoir individuelle s’affole, notre soif d’Idéal se révèle. Bref, on vibre de tout notre être dans ce roman, car on sent bien que l’inaction est la clef de ce monde aux barrières si élevées. Soyons encore des héros, soyons encore les décideurs de nos actions!

Il n’y a plus de héros. Il n’y a plus que des gens qui essayent de s’en sortir (..), des gens qui crèvent de trouille, parce qu’on ne sait jamais ça pourrait etre pire. Des gens qui ne bougent pas; ils attendent que ça passe.

Et pour ça, personne n’est assez puissant; seule la foule est puissante. Seulement, elle est tellement molle, indigente.

Même en étant contre ce monde de goinfrerie frénétique, on s’aperçoit que l’auteur met le doigt sur les points sensibles de notre société. Un roman d’anticipation qui a de cruel accents de vérités, et c’est cela qui glace le sang. Les traits sont poussés à l’extrême, mais si on y regarde bien, il a beaucoup d’écho dans l’actualité. C’est avec intelligence et subtilité que Philippe Nicholson crée un monde où les différences sont encore plus voyantes, le monde n’a jamais été aussi partagé entre les privilégiés et les nantis, avec tantôt le noir plus noir que jamais ,ou tantôt  des journées de… 365 jours frénétiquement allumées.

La boulimie s’accompagne de l’oubli. C’est comme si le cœur et l’esprit des habitants de zones d’affaires oubliaient au fur et à mesure le présent pour ménager de la place aux nouvelles informations, expériences et plaisirs. L’avidité est incompatible avec la mémoire.

Ce sont des villes vampires; elles sucent le sang de la terre pour irriguer leurs besoins frénétiques. L’assachement de la planète a commencé.

Rare sont les moments de repos, dans ce thriller, mais quand il nous offre des plages de repos, c’est sur le sable de Marseille que ça se trouve, et ça c’est juste la cerise sur le gâteau. Bien sur que les calanques sont de loin le meilleur endroit du monde où apprécier la vie!!!!! De plus, l’auteur nous l’agrémente d’un café bien fort sur une chaise longue avec un livre papier. Je signe où pour avoir pareil bonheur????Ah, ben c’est bon je l’ai déjà ;). Ne marronnez pas………;)

Mais j’ai la mer pour moi, j’ai le vent du large, la lumière du jour sur l’eau. Sans compter l’odeur de mon café.

En bref, un livre passionnant, passionné et qui donne même des perspectives de réflexions efficaces!

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 8/10

Publicités

16 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Lupa
    Août 04, 2015 @ 14:10:12

    Difficile de résister, ma faiblesse en prend encore un coup ^^ Merci pour cette totale découverte, intrigante à souhait 😉

    Réponse

  2. nathaliemota
    Juil 26, 2015 @ 05:53:45

    la couverture est à la fois flippante et séduisante, je suis d’accord avec toi! Tu en parles si bien que ça en devient presque irrésistible 🙂

    Réponse

  3. Kimysmile
    Juil 23, 2015 @ 14:25:05

    il a l’air vmt bien!

    Réponse

  4. latetedansleslivres
    Juil 23, 2015 @ 12:05:23

    Ohh j’adore la couverture qui est vraiment intrigante!! Par contre le thème me tente un peu moins mais pourquoi pas…

    Réponse

  5. gruznamur
    Juil 23, 2015 @ 04:55:40

    J’avais lu son précédent roman et bien aimé, je lorgne sur celui-ci (mais par contre je ne bois pas de café) 😉

    Réponse

Laissez un peu de poussière de féerie, cela fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 180 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :