Accabadora, Michela Murgia

Pourquoi je l’ai choisi:

La quatrième de couverture parlait de mystères à découvrir, et j’adore savoir les secrets….

L’ambiance:

La nuit, une ombre se déplace… Dans un petit village Sarde, L’Accabadora oeuvre, mais toujours à couvert, emmenant le plus souvent la paix puis les pleurs dans les chaumières…

Les personnages:

Tzia, mère adoptive d’une enfant délaissée par sa famille, se révélera une mère sage et bienfaitrice , lui apprenant de fil en aiguille , les subtilités de la vie…

Maria, fillus de anima, (je ne connaissais pas ce terme), et même si cet échange de mère a de quoi choquer, au moins la vie de Maria, aura été plus douce, moins insignifiante…

Anna Teresa Listru, que dire de cette mère qui troque sa progéniture contre des pommes de terres???? Vaut mieux pas me poser la question!!!!!!!!!!

Ce que j’ai ressenti:

Un livre troublant sur un sujet sensible, mais qui mérite que l’on s’y penche dessus…

J’ai été charmée par le cadre italien, avec toutes ses valeurs, ses traditions… Il y a dans ce livre une vraie magie qui conte les légendes de la Sardaigne, une jolie manière de rentrer dans le quotidien de ses gens simples aux coutumes parfois oubliées…Je pense surtout aux pleureuses qui étaient à l’époque très recherchées et qui, aujourd’hui n’ont plus leurs places dans les maisons en deuil…

Ce livre est court, il n’y a que quelques portes ouvertes sur quelques scènes importantes, mais du coup, il est difficile de se lier vraiment avec les personnages… Trop peu d’explications , de raisons justifiant les pourquoi??? Comment devient-on Accabadora (celle qui finit, la dernière mère)???Il m’a manqué un peu de sentiments, et d’anecdotes pour vraiment ressentir tout le coté sensible de ces deux femmes confrontés à la détresse humaine…

Il n’empêche que j’ai apprecié de découvrir le secret de ce livre: c’est un sujet encore bouillant, mais les Anges de la Mort sont-ils encore nécessaires dans notre société???L’euthanasie doit-elle etre condamnée??? Cette femme est -elle une tueuse, ou une femme douée de trop de compassion??? En tout cas , l’auteur nous laisse répondre à ses questions, toute en finesse et poésie, abordant le sujet mais presque sans rien en dire, honorant ainsi la pudeur farouche des italiens…

Le petit plus: Un roman facile à lire: court mais efficace!!!

Le petit bémol:R.A.S

Ma note 6/10

Remerciements:

Je tiens à remercier chaleureusement les Editions Points, ainsi que Livraddict, pour m’avoir permis de découvrir un livre très interressant avec ce partenariat.

Publicités

4 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. carobourcy
    Sep 26, 2012 @ 13:19:43

    non très peu pour moi

    Réponse

  2. petitepom
    Sep 25, 2012 @ 10:50:25

    j’ai adoré ce roman

    Réponse

  3. carobourcy
    Sep 25, 2012 @ 07:20:09

    je ne pense pas que le sujet me tente

    Réponse

Laissez un peu de poussière de féerie, cela fait toujours plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 180 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :